BAc2016-corrigé-philosophie-BacS

De
Publié par

Baccalauréat Pondichéry Session 2016 Épreuve :Philosophie BAC S 'XUpH GH O·pSUHXYH: 4 heures Coefficient : 3 PROPOSITION DE CORRIGÉ 1 SUJET1 >Ă ƌĞůŝŐŝŽŶ ĞƐƚ ůŝĠĞ ă ůĂ ĐŽŶƐĐŝĞŶĐĞ ƋƵĞ ů͛ŚŽŵŵĞ Ă ĚĞ ƐĂ propre mort͗ ĞůůĞ Ă ƉŽƵƌ ĨŽŶĐƚŝŽŶ ƐŽĐŝĂůĞ Ě͛ƵŶŝƌ ůĞƐ hommes. Aussi, la religion présente un caractère universel, qui peut être défini comme un fait culturel ĂƵdž ĨŽƌŵĞƐ ĚŝǀĞƌƐĞƐ͙ ŵĂŝƐ ĂƵ-delà des certitudes, la ƌĞůŝŐŝŽŶ Ŷ͛ĞƐƚ-elle pas avant tout un principe irrationnel ? La notion religieuse et la raison ne peuvent fonctionner ensemble etce paradoxeƐ͛ŝŶƐĐƌŝƚ ĚĂŶƐ ƵŶĞ ůŽŐŝƋƵĞ ƉŚŝůŽƐŽƉŚŝƋƵĞ ŶĞ ĚĠĨĞŶĚĂŶƚ ƋƵ͛ƵŶ ƐĞƵů Ğƚ ƵŶŝƋƵĞ projet : la confrontation entre foi et culture. La foi peut conduire au fanatisme mais les crimes et les génocides sont souvent planifiés au nom de la raison, vertu essentielle deů͛ ƚĂƚ ĚĞ ĐƵůƚƵƌĞ! Foi et culture Ɛ͛ĂůůŝĞŶƚ ĚŽŶĐ ƉŽƵƌ ůĞ ŵĞŝůůĞƵƌ Ğƚ ƉŽƵƌ ůĞ ƉŝƌĞ͙ ŵĂŝƐ dans ce rapport de force, qui est le dominant ?Qui est le dominé ? ZĠƉŽŶĚƌĞ ă ĐĞƚƚĞ ƋƵĞƐƚŝŽŶ ĚĞŵĞƵƌĞ ŝŵƉŽƐƐŝďůĞ͙ ŝů ĨĂƵƚ ĚŽŶĐ ƚƌŽƵǀĞƌ Ě͛ĂƵƚƌĞƐ ƉŝƐƚĞƐ͕ Ğƚ Ɛŝ ůĂ ƌĞůŝŐŝŽŶ ĞdžĞƌĕĂŝƚ sur nous un pouvoir salvateur? Celle-ci est source Ě͛ĠƋƵŝůŝďƌĞ͕ Ğƚ Ě͛ĂŶĠĂŶƚŝƐƐĞŵĞŶƚ ĚĞ ů͛ĂŶŐŽŝƐƐĞ: croire pour ne plus avoir peur! Comme a pu le souligner 2 DĂƌdž͕ ůĂ ƌĞůŝŐŝŽŶ ĞƐƚ ů͛ŽƉŝƵŵ ĚƵ ƉĞƵƉůĞ: elle est le soupir de la créature opprimée.
Publié le : lundi 18 avril 2016
Lecture(s) : 8 492
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Baccalauréat Pondichéry
Session 2016
Épreuve :Philosophie BAC S
Durée de l’épreuve: 4 heures
Coefficient : 3
PROPOSITION DE CORRIGÉ
1
SUJET1 La ƌeligioŶ est liĠe à la ĐoŶsĐieŶĐe Ƌue l’hoŵŵe a de sa propre mort: elle a pouƌ foŶĐtioŶ soĐiale d’uŶiƌ les hommes. Aussi, la religion présente un caractère universel, qui peut être défini comme un fait culturel aux foƌŵes diveƌses… ŵais au-delà des certitudes, la ƌeligioŶ Ŷ’est-elle pas avant tout un principe irrationnel ? La notion religieuse et la raison ne peuvent fonctionner ensemble et ce paradoxes’iŶsĐƌit daŶs uŶe logiƋue philosophiƋue Ŷe dĠfeŶdaŶt Ƌu’uŶ seul et uŶiƋue projet : la confrontation entre foi et culture.
La foi peut conduire au fanatisme mais les crimes et les génocides sont souvent planifiés au nom de la raison, vertu essentielle del’Etat de Đultuƌe! Foi et culture s’allieŶt doŶĐ pouƌ le ŵeilleuƌ et pouƌ le piƌe… ŵais dans ce rapport de force, qui est le dominant ? Qui est le dominé ?
RĠpoŶdƌe à Đette ƋuestioŶ deŵeuƌe iŵpossiďle… il faut doŶĐ tƌouveƌ d’autƌes pistes, et si la ƌeligioŶ exeƌçait sur nous un pouvoir salvateur ? Celle-ci est source d’ĠƋuiliďƌe, et d’aŶĠaŶtisseŵeŶt de l’aŶgoisse: croire pour ne plus avoir peur ! Comme a pu le souligner
2
Maƌx, la ƌeligioŶ est l’opiuŵ du peuple: elle est le soupir de la créature opprimée. SUJET 2 L’aƌt Ŷait de la fasĐiŶatioŶ de l’iŶsaisissaďle… Đoŵŵe a pu le diƌe ANDRE MALRAUX. UŶe œuvƌe d’aƌt seƌt l’huŵaŶitĠ et se Ŷouƌƌit de l’opiŶioŶ, ŵġŵe si Đelle-ci demeure subjective voiƌe iŶĐoŵplğte. AdŵiƌĠ, ĐoŶtestĠ, exposĠ… l’aƌt seŵďle se tourner vers autrui, comme embarqué par les flots des ŵouveŵeŶts du geŶƌe huŵaiŶ… ŵais Ƌuel est le vƌai ďutde l’œuvƌe d’aƌt? Dans une première partie, nous évoquerons le rapport de force qui allie réel et art puis dans une seconde paƌtie l’alliaŶĐe eŶtƌe ĐoŶteŵplatioŶ et œuvƌe d’aƌt.KaŶt peŶse Ƌue l’aƌt doit ġtƌe avaŶt tout liďƌe, et faiƌe abstraction des autoŵatisŵes de l’utilitĠ…. C’est expƌiŵeƌ aloƌs les ĐapƌiĐes d’uŶ teŵps pƌisoŶŶieƌ des effets de modeƋue l’ĠphĠŵğƌe vieŶt ƌeŶfoƌĐeƌ… Autƌui est aloƌs récompensé de ses attentes « artistiques» et paƌait satisfait… je ŵe seŶs doŶĐ pƌoĐhe d’uŶe œuvƌe si Đelle-ci répond à mes principes, mes goûts, et mes choix : le réel prend le dessus et l’iŵagiŶatioŶ de l’aƌtiste Đoŵpose aveĐ le teŵps et ses effets Ŷatuƌels… Ƌue la ŵode vieŶt ĐoŶƋuĠƌiƌ pouƌ l’ĠteƌŶitĠ, Đette deƌŶiğƌe ĠtaŶt uŶ ƌeĐoŵŵeŶĐeŵeŶt peƌpĠtuel… Ƌui attend l’aƌtiste Đapaďle de saisiƌ soŶ iŶstaŶt!
3
FiŶaleŵeŶt, Đe ƌappoƌt de foƌĐe s’iŶsĐƌit daŶs uŶe dĠŵaƌĐhe spiƌituelle et Hegel a expƌiŵĠ Đette idĠe. L’œuvƌe d’aƌt ƌeste libre car elle traverse les lois du monde sans angoisse ni ƌeŵoƌd… Đoŵŵe l’hoŵŵe seƌassuƌe à tƌaveƌs sa foi. C’est iĐi la dĠfiŶitioŶ ŵġŵe d’uŶe Ŷatuƌe ƌeŶdue possiďle à tƌaveƌs l’œuvƌe Ƌui devieŶt logiƋueŵeŶt saĐƌalisĠe, telle uŶe dĠesse tenant dans ses bras le génie dévoilé! L’iŵagiŶatioŶ pƌeŶd tout son sens dans cette logique irrésistiďle et uŶiƋue… Ƌu’uŶ style artistique peut rendre novateur, altruiste et bienveillant. Hume dans ses « essais esthétiques » et en assumant son eŵpiƌisŵe, pƌĠĐise Ƌue l’ĠduĐatioŶ, la loi et les tƌaditioŶs nous conditionnent toute notre existence et métamorphosent nos goûts, faisant de nos sensations des impressions toutes relatives: l’œuvƌe d’aƌt est la pƌeŵiğƌe viĐtiŵe de Đe ĐoŶstat… Il faut dĠveloppeƌ soŶ seŶs avaŶt de lui en fournir un! C’est l’ultiŵe Đoŵďat de l’aƌtiste et du contemplateur qui marcheŶt… eŶseŵďle! L’aƌtiste est aƌtiste par accident ? Non! Il Đhoisit de l’ġtƌe daŶs uŶ ďut pƌĠĐis: construire une vérité : la sienne ! Celle-ci se veut sensible et souƌĐe de ĐoŶŶaissaŶĐe et d’huŵaŶisŵe.TEXTE DE CICERON : Ce texte met en avant le concept du BIEN, souvent discuté dans le monde grec. Ce même BIEN est une lutte philosophiƋue ĐoŶtƌe l’ĠpiĐuƌisŵe, et ses plaisiƌs. CiĐĠƌoŶ paƌt du pƌiŶĐipe Ƌue seuls les plaisiƌs de l’âŵe oŶt uŶ ƌĠel iŶtĠƌġt
4
pouƌ le geŶƌe huŵaiŶ…être maintenue aumorale doit  la nom de la raison ! Aussi, la raison encourage la sagesse qui dissipe alors les incertitudes : avec éloquence Cicéron fait de l’existeŶĐe uŶe ŵaƌƋue d’hoŶŶġtetĠintellectuelle renforcée paƌ l’alliaŶĐe eŶtƌe la ŵoƌale pƌatiƋue et la veƌtu conservatrice.
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.