BACL-grecspecialite-corrige-2016

De
Publié par

Dans les lignes 14 à 21 (Καὶ τότε μὲν…εἰς Δάφνιν ἑώρα), vous relèverez trois indications de lieu et en ferez une analyse grammaticale.
οἴκαδε : adverbe de lieu
εἰς τὴν νομήν : proposition prépositionnelle à l’accusatif introduite par la préposition Eis
ὑπὸ τῇ δρυῒ τῇ συνήθει : proposition prépositionnelle au datif introduite par la préposition ὑπὸ
Dans les deux propositions prépositonnelles mentionnées, l’accusatif marque le mouvement des deux jeunes gens vers les champs, tandis que le datif marque le caractère statique de Daphnis se tenant, comme à son habitude, sous son chêne.
Publié le : mercredi 22 juin 2016
Lecture(s) : 481
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
BaccalauréatGénéralsérie L
Session 2016
Épreuve de spécialité:Grec ancien
Durée de l’épreuve: 3 heures
Coefficient : 4
PROPOSITION DE CORRIGÉ
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
1
ère Le texte proposé est composé de la fin du paragraphe 12, du paragraphe 13 et de la 1 phrase du er paragraphe 14 du 1 livre deDaphnis et Chloé .
QUESTION 1 (15 points)
PREMIÈRE PARTIE
QUESTIONS
analyse grammaticale
(60 POINTS)
DaŶs les ligŶes ϭ4 à Ϯϭ ;Καὶʏόʏɸ ʅὲʆ…ɸἰς Δάφʆιʆ ἑώʌαͿ, vous ƌelğveƌez tƌois iŶdiĐatioŶs de lieu et eŶ ferez une analyse grammaticale.
: adverbe de lieu ΓἴΎαΈΉ
pƌopositioŶ pƌĠpositioŶŶelle à l’aĐĐusatif iŶtƌoduite paƌ la pƌĠpositioŶ Eis ΉἰΖΘΑΑΓΐΑ: proposition prépositionnelle au datif introduite par la prépositionΔὸὑΔὸ ΘΈΕΙῒΘΗΙΑΌΉ΍:
DaŶs les deudž pƌopositioŶs pƌĠpositoŶŶelles ŵeŶtioŶŶĠes, l’aĐĐusatifmarque le mouvement des deux jeunes gens vers les champs, tandis que le datif marque le caractère statique de Daphnis se tenant, comme à son habitude, sous son chêne.
QUESTION 2 (15 points)
comparaison de traductions
Καὶʏὰʆῶʏα ɷὲἀʋοʄοʐούσης ἡσὰʌʇ ʃαθʐʋέʋιʋʏɸ ʅαʄθαʃή,ὥσʏɸ ʄαθοῦσα ἑαʐʏῆς ἥʗαʏο ʋοʄʄάʃις, ɸἰʏʌʐφɸʌʘʏέʌα ɸἴη ʋɸιʌʘʅέʆη.
Traduction de Jacques Amyot (1559) revue par Paul-Louis Courier (1810)
Elle lui lava le dos et les épaules, et en le lavant, sa peau lui sembla si fine et si douce, que,plus d’uŶe fois, saŶs Ƌu’il LJ vît ƌieŶ, elle se touĐha elle-même, doutant à part soi qui des deux avait le corps plus délicat.
Traduction de Pierre Grimal (1958)
Et, peŶdaŶt Ƌu’elle lui lavait le dos, elle seŶtit la Đhaiƌ douĐe Ƌui ĐĠdait sous ses doigts ; aussi, à la dérobée, elle se toucha elle-même à plusieurs reprises, pour voir si elle serait plus délicate à toucher.
Traduction de JeanRené Vieillefond (1987)
Elle lui lava le dos et sentit la douceur de sa chair : aussi, plusieurs fois, à la dérobée, elle toucha son pƌopƌe Đoƌps pouƌ voiƌ s’il Ġtait aussi dĠliĐat.
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
2
Le génitif absolu initial, «Καὶʏὰʆῶʏα ɷὲἀʋοʄοʐούσης» est rendu très fidèlement par Pierre Grimal : «Et, peŶdaŶt Ƌu’elle lui lavait le dos» tandis que JeanRené Vieillefond fait le choix de coordonner les deux verbes : «Elle lui lava le dos et sentit la douceur de sa chair ». Les premiers traducteurs redoublent le verbe laver, rappelant la tournure au participe du génitif absolu : « Elle lui lava le dos et les épaules,et en le lavant, sa peau lui sembla si fine et si douce »
Si le nom «σὰʌʇ» est traduit par « peau» daŶs la tƌaduĐtioŶ d’AŵLJot-Courier, les deux autres er er traductions maintiennent le 1 sens du mot « chair ». Le 1 choix marque une volonté de représenter la sensualité de la situation, sans doute plus sensible dans la douceur de la peau que dans la molesse de la chair.
Le participe présent au nominatif féminin singulier «ʄαθοῦσα» est difficile à rendre et pourrait se traduire par « échappant à ses regards ». Les deux derniers traducteurs ont choisi la même formule aisée à rendre ce verbe, utilisant la locution adverbiale « à la dérobée »
De ŵġŵe l’adveƌďe de teŵps «ʋοʄʄάʃις» pour lequel Gaffiot propose « Souvent », est traduit de manière très proche par Pierre Grimal et JeanRené Vieillefond : « à plusieurs reprises » et « plusieurs fois ».
On remarque ainsi que ces deux traducteurs ont fait des choix de traduction assez proches, favoƌisaŶt uŶe pƌodžiŵitĠ gƌaŵŵatiĐale et ledžiĐale aveĐ le tedžte d’oƌigiŶe taŶdis Ƌu’AŵLJot offrait une traduction moins littérale.
QUESTION 3 (30 points)
Ce passage concentre deux enjeux essentiels du romanDaphnis et Chloé. Au niveau de la dƌaŵatuƌgie et de l’iŶtƌigue tout d’aďoƌd, Ŷous soŵŵes au Đœuƌ du ŵoŵeŶt ĐlĠ où l’aŵouƌ Ŷaît daŶs leĐœuƌ et plus eŶĐoƌe daŶs le Đoƌps de ChloĠ. Le ƌoŵaŶ tout eŶtieƌ pƌĠseŶte la ŶaissaŶĐe de l’aŵouƌ et l’Ġveil à la seŶsualitĠ et à la sedžualitĠ des deudž jeuŶes geŶs. De Đe poiŶt de vue, le passage du ďaiŶ de Daphnis est à la fois central et initial. Il sera réitérédaŶs le Đœuƌ et toujouƌs le Đopƌs de DaphŶis qui lui aussi connaitra les premiers émois après avoir reçu le baiser de sa chère et tendre aimée.
D’autƌe paƌt, le ƌoŵaŶ de LoŶgus est ĠgaleŵeŶt uŶe pastoƌale. AiŶsi la Ŷatuƌe ƌevġt uŶ ƌôle fondamental. Mais le ĐaƌaĐtğƌe des deudž peƌsoŶŶages eŵpƌeiŶts de ŶaïvetĠ et d’uŶe siŵpliĐitĠ tout naturelle participe également au caractère typique de la pastorale. Dans cet extrait la grande naïveté de ChloĠ dĠĐouvƌaŶt le Đoƌps de DaphŶis et le sieŶ pƌopƌe Ŷ’est pas sans rappeler la naïveté de MLJƌtalĠ s’ĠtoŶŶaŶt foƌt Ƌue «des chèvres fassent des petits garçons » lorsque Lamon lui amène le bébé Daphnis. Ce sont encore les animaux, sauveurs des deux bébés, ici assemblée de spectateurs jouissant du concert offert par leur maître Daphnis, qui donnent à cet extrait une dimension pastorale très forte.
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
3
DEUXIÈME PARTIE
VERSION
(40 POINTS)
Et se rendant avec Chloé à la grotte des nymphes, il lui donna sa tunique et sa besace à garder, et lui, se tenant au bord de la source, se lava les cheveux et tout le corps. Sa chevelure était noire et aďoŶdaŶte, soŶ Đoƌps Ġtait ďƌuŶi paƌ le soleil. Il seŵďlait Ƌu’il Ġtait ŶoiƌĐi aiŶsi paƌ l’oŵďƌe de ses cheveux.
Propriété exclusivedeStudyrama.Toutereproductionoudiffusioninterditesans autorisation.
4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.