Corrige BACS SVT specialite 2016

De
Publié par

La vie fixée des végétaux impose la contrainte de se nourrir sur place. Pour pallier à ce mode de vie, les végétaux ont développé des stratégies de captation des éléments nutritifs dont ils ont besoin pour fonctionner.
Parmi les structures végétales qui participent à la nutritio
Publié le : mercredi 22 juin 2016
Lecture(s) : 4 967
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
BaccalauréatS
Session 2016
Épreuve :SVT
Durée de l’épreuve: 3h30
Coefficient : 8
PROPOSITION DE CORRIGÉ
1
Partie I : Synthèse
Les relations entre organisation et modede vie, résultaŶt de l’évolutioŶ: l’exeŵple de la vie fixée chez les plantes.
La vie fixée des végétaux impose la contrainte de se nourrir sur place. Pour pallier à ce mode de vie, les végétaux ont développé des stratégies de captation des éléments nutritifs dont ils ont besoin pour fonctionner.
Parmi les structures végétales qui participent à la nutrition des plantes, on retrouve les racines, les feuilles ainsi que le système de transport de la sève.
I.
II.
Les racines. Les racines sont des structures souterƌaiŶes Ƌui peƌŵetteŶt la ĐaptatioŶ de l’eau aiŶsi que des sels minéraux contenus dans le sol. Les racines produisent de nombreuses ramifications racinaires portant des poils aďsoƌďaŶts Ƌui iŶduiseŶt uŶe plus gƌaŶde suƌfaĐe d’aďsoƌptioŶ de l’eau et des sels minéraux. Ces 2 éléments vont être ensuite utilisés au niveau des feuilles afin que celles-ci puissent réaliser la photosynthèse. Les feuilles. Les feuilles possğdeŶt des stoŵates Ƌui loƌsƋu’ils soŶt ouveƌts peƌŵetteŶt de Đapteƌ l’ĠŶeƌgie luŵiŶeuse aiŶsi que le CO2pƌĠseŶt daŶs l’atŵosphğƌe.Pour une plus large captation, les plantes développent de nombreuses ramifications, les branches. Ces dernières portent de nombreuses feuilles ce qui augmente la surface d’ĠĐhaŶge.La photosynthèse, qui utilise à la fois l’eau ĐaptĠe paƌ les ƌaĐiŶes et le Đo2capté par la feuille, aďoutie sous l’effet de l’ĠŶeƌgie luŵiŶeuse à la foƌŵatioŶ de ŵatiğƌe oƌgaŶiƋue, le glucose)Ƌui va ġtƌe aĐheŵiŶĠe à l’eŶseŵďle de la plaŶte Đoŵŵe ĠlĠŵeŶt Ŷutƌitif.Equation bilan de la photosynthèse : 6 CO2;ĐaptĠ paƌ les feuillesͿ + 6 HϮO ;ĐaptĠe paƌ les ƌaĐiŶesͿ ─˃ C6H12O6(glucose utilisé paƌ l’eŶseŵďle de la plaŶteͿ + 6 O2;ƌejetĠ daŶs l’aiƌͿ+ 6 H2O
2
III.
Le transport via la sève. L’eau aďsoƌďĠe au Ŷiveau des ƌaĐiŶes est tƌaŶspoƌtĠe jusƋu’audž feuilles daŶs la sğve brute via les vaisseaux de xylème. Le glucose issude la photosLJŶthğse va ġtƌe aŵeŶĠ à l’eŶseŵďle de la plaŶte daŶs la sğve élaborée via les tubes de phloème. Pour résumer, on peut faire un schéma fonctionnel synthétique :
schéma Eric Lacouture Les ramifications racinaires et aériennes de la plante, ainsi que le transport des différentes sèves sont des structures végétales parfaitement adaptées à la nutrition des plantes, êtres vivants fixes. En effet, elles peƌŵetteŶt de Đapteƌ daŶs l’eŶviƌoŶŶeŵeŶt proche tous les éléments dont la plante a besoin QCM : Annexe à rendre avec la copie -1. La collaboration plante-animal : S’edžeƌĐe loƌs de la polliŶisatioŶ et de la dispeƌsioŶ des gƌaiŶes-2. Les variétés hybrides : Combinent des caractères agronomiques des deux parents -3. Les plantes OGM sont le résultat de : Génie-génétique
3
Partie II : Exercice 1 . Le magmatisme en zone de subduction
On retrouve dans les zones de subduction de la planète un fort magmatisme accompagnée d’uŶ volcanisme explosif.
Du fait de conditions géodynamiques particulières, des roches volcaniques caractéristiques y sont produites
OŶ ƌetƌouve tous Đes ĠlĠŵeŶts au Ŷiveau de l’île de Suŵatƌa.
I.
II.
Contexte géodynamique du Sinaburng Comme indiqué dans le document 1, le volcan de Sinabung résulte de la subduction de la plaque inde-Austƌalie sous la plaƋue Euƌasie. Ce phĠŶoŵğŶe iŶduit la ĐƌĠatioŶ d’uŶe zone de subduction avec un volcanisme de type explosif, comme le confirme la dernière er éruption volĐaŶiƋue Ƌui s’est pƌoduit le ϭfévrier 2014. La nature des roches du Sinabung L’Ġtude de ƌoĐhesprélevées sur le sitedu SiŶaďuŶg, Ŷous peƌŵet d’affiƌŵeƌ Ƌue Đe soŶt des andésites. En effet, les andésites sont composées de pyroxène, feldspath plagioclase ainsi que d’aŵphiďole , pƌĠseŶts daŶs la ƌoĐhe oďseƌvĠe au ME ;photogƌaphie dudoĐ.ϮͿ.De plus l’aŶalLJse ĐhiŵiƋue du doĐ.Ϯ Ŷous peƌŵet de ĐoŶfiƌŵeƌ Ƌue les ƌoĐhes soŶt ďieŶ des andésites, puisque elles ont une teneur en silice de 55,9 %. Ce Ƌui Ŷ’estpas étonnant, car les andésites sont des roches caractéristiques des zones de subduction. Le volĐaŶisŵe de SiŶaďuŶg suƌ l’île de Suŵatƌa se situe suƌ uŶe zoŶe de suďduĐtioŶ liĠe à la convergence entre les plaques inde-Australie et Eurasie. Dans ce contexte géodynamique particulier, on observe la formation de roches volcaniques ĐaƌaĐtĠƌistiƋues telle Ƌue l’aŶdĠsite.Partie II : Exercice 2- Enseignement de spécialité Énergie et cellules vivantes Au repos, on observe un potentiel membranaire de -70mV. Ce potentiel est dû à la + + répartition inégale du K et du Nade paƌt et d’autƌe de la ŵeŵďƌaŶe plasŵiƋue.Or les mouvements ioniques ont tendance à rééquilibrer les différences concentrations de chaque compartiment.
4
Dès lors comment peut-on expliquer le maintien des différences de concentrations ioniques pour une cellule nerveuse. I.La pompe sodium/ potassium. Enchassée dans la membrane plasmique, la pompe sodium/potassium agit en + + ramenant du Na dans le milieu extracellulaire, et du K dans le milieu intracellulaire, comme décrit dans le doc.1 II.Phénomène biologique actif
La ŵise eŶ ŵouveŵeŶt de la poŵpe sodiuŵ/potassiuŵ ŶĠĐessite de l’ĠŶeƌgie sous foƌŵe d’ATP.
L’ATP est uŶe foƌŵe d’ĠŶeƌgie oďteŶue gƌâĐe à la ƌespiƌatioŶ Đellulaiƌe. Oƌ larespiration cellulaire peut être mise en évidence au travers de la consommation de glucose et de dioxygène par la cellule.
La présence de cyanure a pour conséquence de diminuer le pourcentage de dioxygène présent, ce qui diminue la respiration cellulaire.
EŶ pƌĠseŶĐe de ĐLJaŶuƌe, loƌsƋue l’oŶ iŶjeĐte de l’ATP, oŶ ĐoŶstate Ƌue la poŵpe à sodium fonctionne (cf docϯ apƌğs les iŶjeĐtioŶs d’ATPͿ. C’est doŶĐ ďieŶ de l’ĠŶeƌgie sous foƌŵe d’ATP doŶĐ a ďesoiŶ la poŵpe.
 Doc 4 , en présence de glucose (ou pyruvate, substrat utilisé dans le cycle de Krebs  intervenant dans la respiration cellulaire)dans le milieu, on note une répartition +  inégale du Na , ce qui traduit donc le fonctionnement de la pompe sodiuŵ/potassiuŵ. L’ATP est doŶĐ fouƌŶigrâce à la respiration cellulaire
On peut conclure que le maintien des différences de concentrations ioniques pour une cellule nerveuse est dû au fonctionnement de la pompe sodium/potassium Ƌui ŶĠĐessite de l’ĠŶeƌgie sous foƌŵe d’ATP, Đ’est doŶĐ uŶfonctionnement dit actif.
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.