ACW 5.1

Publié par

La campagne de Chancellorsville I La révolte des généraux Ambrose E. Burnside William F. Smith William B. Franklin près la bataille de Fredericksburg, du 11 au 15 décembre 1862, le désordre régnait au sein de l’Armée du Potomac (camp de l’Union). L’une de ses plus grandes défaites venait de lui être infligée. Elle avait subi de lourdes pertes et était extrêmement démoralisée. De A plus, l’Armée de la Virginie du Nord (camp de la Confédération) restait en vue de ses campements, sur la rive opposée de la rivière Rappahannock. Une seconde tentative pour prendre la ville de Fredericksburg, fin janvier 1863, fut avortée par une tempête hivernale. La campagne de Fredericksburg prenait ainsi fin. L’Armée du Potomac était alors sous le commandement du général-major Ambrose E. Burnside, lequel était ouvertement critiqué par plusieurs de ses généraux. Ainsi, fin décembre 1862, les généraux-majors William F. « Baldy » Smith, commandant le VI Corps, et William B. Franklin, commandant la Grande Division de Gauche, encouragèrent deux officiers nouvellement nommés, èmeles généraux de brigade John Newton — de la 3 division, VI Corps — et John Cochrane — de la er ème1 Brigade, 3 Division, VI Corps — à se rendre à Washington pour se plaindre de Burnside. Leur audience, avec le président Abraham Lincoln, eut pour résultat le rappel de Burnside dans la capitale de l’Union pour un entretien.
Publié le : dimanche 18 janvier 2015
Lecture(s) : 10
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

La campagne de Chancellorsville







I Larévoltedesgénéraux

AmbroseE.Burnside WilliamF.Smith WilliamB.Franklin


prèslabatailledeFredericksburg,du11au15décembre1862,ledésordrerégnaitau
seindel’ArméeduPotomac(campdel’Union).L’unedesesplusgrandesdéfaitesvenait
deluiêtreinfligée.Elleavaitsubidelourdespertesetétaitextrêmementdémoralisée.DeA
plus, l’Armée de la Virginie du Nord (camp de la Confédération) restait en vue de ses
campements, sur la rive opposée de la rivière Rappahannock. Une seconde tentative pour
prendrelavilledeFredericksburg,finjanvier1863,futavortéeparunetempêtehivernale.La
campagnedeFredericksburgprenaitainsifin.

L’ArméeduPotomacétaitalorssouslecommandementdugénéral-majorAmbroseE.Burnside,
lequelétaitouvertementcritiquéparplusieursdesesgénéraux.Ainsi,findécembre1862,les
généraux-majorsWilliamF.«Baldy»Smith,commandantleVICorps,etWilliamB.Franklin,
commandantlaGrandeDivisiondeGauche,encouragèrentdeuxofficiersnouvellementnommés,
èmelesgénérauxdebrigadeJohnNewton—dela3 division,VICorps—etJohnCochrane—dela
er ème1 Brigade,3 Division,VICorps—àserendreàWashingtonpourseplaindredeBurnside.
Leuraudience,avecleprésidentAbrahamLincoln,eutpourrésultatlerappeldeBurnsidedans
lacapitaledel’Unionpourunentretien.Cetteconvocationducommandantdel’Arméedu
Potomacexpliquelelongdélaientreladéfaite,mi-décembre,deFredericksburgetlaseconde
tentativeavortéele20janvier.

Dèslafindecettesecondetentative,connuesousladénominationde«MarchedelaBoue»,les
critiquessetransformèrentenrévolte.Legénéral-majorJoseph«FightingJoe»Hooker,qui
commandaitalorslaGrandeDivisionduCentre(composéedesIIIetVCorps),allajusqu’àse
plaindre dans les journaux de la manière de commander de Burnside, ainsi que de
l’administrationdeLincoln.IlsuggéraqueBurnsideétaitincompétent,sacrifiantseshommes
inutilement.Ilajoutamêmequel’administrationgagneraitàleremplacerparuncommandant
autoritaire,ungénéralquiferaitcampagnedanstoutlepaysjusqu’àcequel’autoritéciviledela
nationsoitrestaurée.Le23janvier1863,BurnsidetentaderévoquerlesgénérauxSmith,FranklinetHookerpourinsubordination.Cependant,commeiln’enavaitpaslepouvoir,il
demanda à Lincoln d’entériner son ordre, ou d’accepter sa démission. Le président relèva
effectivementdeleurcommandementSmithetFranklin,acceptaladémissiondeBurnsideet
nommaHookeràlatêtedel’ArméeduPotomac.

II «FightingJoe»prendlecommandement

II.1 «FightingJoe»

osephHookerestnéle13novembre1814etestdécédéle31
octobre1879.Ilestcommunémentdécritcommequelqu’unJ
devantardayantpourhabitudedeparlersansréfléchir,quitte
à le regretter après. Il avait obtenu une excellente place à
l’AcadémieMilitairedeWestPoint,maisfutblâméetdéclassé.
èmeFinalement,ilsortitdel’académiemilitaireàla29 placesur
unepromotionde50élèves.

Hookeravaitégalementladoubleréputationd’êtreunalcoolique
etun hommeàfemmes.Concernant son alcoolisme supposé,
l’enquête qui eut lieu, après la bataille de Chancellorsville,
démontraquecesallégationsétaientfausses.Unerumeurlancée
parsesdétracteursenétaitlasource.Concernantsesmœurs,des JosephHooker
témoignagesstipulentqu’ilaimaitlacompagniedesfemmes.À
denombreusesreprises,sonattelageavaitétévugaréprèsd’une
maisonclose,danslequartierdeSecondWard,àWashington.Âgéalorsde48ansdébut1863,il
étaittoujourscélibataire,cequiàcetteépoqueétaitscandaleux.

Aucoursdelaguerreaméricano-mexicaine(1846-1848),ilfutChefd’État-Majorde5généraux
différents.Aucund’entreeuxn’étaitmilitairedecarrière,sibienqu’ilsluidéléguèrenttousleurs
commandements.Pourhautedirectiondupersonneletbravoure,Hookergravitleséchelonsen
ayantreçutroisnominationsàtitretemporaire:capitaine(batailledeMonterrey),commandant
(batailledePuenteNacional)etlieutenant-colonel(batailledeChapultepec).Aprèslaguerre,
lorsdelacoursmartialequidevaitstatuersurl’insubordinationdugénéral-majorGideonJ.
Pillow, futur général de brigade confédéré, il témoigna contre son ancien commandant, le
lieutenant-généralWinfieldScottquisera,audébutdelaguerredeSécession,Commandanten
chefdesforcesdel’Union.Lorsquelaguerrecivileéclata,unecommissiondirigéeparcemême
WinfieldScottrefusaàHookerunpostedansl’armée.

Aprèsladéfaitedel’Uniondu21juillet1861lorsdelaPremièreBatailledeBullRun(Première
BatailledeManassaspourlesConfédérés),ilécrivitauprésidentLincolnpourcritiquerla
gestiondelabatailleetassurerqu’ilpourraitfairemieux!Hookerfut,denouveau,envoyé
devantunecommission.Finalement,enaoût1861,ilfutréintégrédansl’arméedel’Unionavec
legradedegénéraldebrigade.

LesurnomdeHookervientd’uneerreurdetranscription.Unimprimeurtransforma,dansun
articledejournal,laphrase«Fighting-JoeHooker…»par«FightingJoeHooker».Lesurnom,
bienqueHookernel’aimâtpas,étaitapproprié:Hookerétaitungénéralcombatif,quelavaste
majoritédeseshommesdétestait.Àchacunedesbataillesqu’ilavaitdûlivrer,ilavaitsoit
ordonnéunassautfrontal,soitordonnédetenirsurplaceetderepousserl’adversaire.Durantla
CampagnedelaPéninsule,lorsdelabatailledeWilliamsburg(5mai1862),sadivisionperdit
plusde1500hommes.ÀlaSecondeBatailledeBullRun(28-30août1862),ilmitseshommes
dansunetrèsmauvaisepostureaprèsavoirprotestécontreunordredonnéparlegénéral-major
JohnPope.Aucoursdelabatailled’Antietam(17septembre1862),ilperditlamoitiédeses
hommesdansunassautfrontalcontrelapositiontenueparlestroupesdugénéral-majorsudisteThomasJ.«Stonewall»Jackson.CefutdurantlabatailledeFredericksburg(13décembre1862)
qu’ilécœuradéfinitivementsestroupes.Bienquejugeantlesassautsordonnésparlegénéral
Burnside,contrelacrêtedeMarye’sHights,oùétaitretranchéeunepartiedesforcessudistes,
commeunnonsens.Ilavaitcependantobéi.Aprèslabataille,ildéclaraqu’ilavaitperduautant
d’hommesquesesordreslepermettaient.

LeprésidentLincolnchoisitHookerpourremplacerBurnsidecar,ilvoulaitungénéralquin’était
paseffrayéparlecombatetquiutiliseraittoutessestroupes.Cependant,leprésidentsavaitque
lepenchantdeHookeràcritiquersessupérieurspouvaitêtreunproblème.Néanmoins,il
pensaitquelaprioritéétaitdebattrel’arméedugénéralconfédéréRobertE.Leeetdedéfendre
Washington.Lorsdesaprisedecommandement,latâchedeHookern’étaitdoncpasd’attaquer
Richmond,lacapitaledelaConfédération.

II.2 Réorganisationducommandement

ne fois à la tête de l’Armée du Potomac, la première action de Hooker fut de la
réorganiser.IlnommalegénéraldebrigadeDanielA.ButterfieldcommeChefd’État-UMajor.Butterfieldétaitunbourreaudetravailetunexcellentadministrateur.Alorsqu’il
commandaitleVCorps,Burnsidel’avaitremplacéparlegénéraldebrigadeGeorgeG.Meade.
Butterfield était donc libre. Avec son aide, Hooker commença à effectuer de profonds
changementsauseindel’ArméeduPotomac.

Legénéral-majorGeorgeStonemanJr,commandantleIIICorps,
futplacéàlatêteduCorpsdeCavalerie,crééàcetteoccasion.
Cetteactionplaçalacavaleriehorsducontrôledescommandants
dedivision.Lanouvelleorganisationdelacavaleriedevenait,dès
lors, identique à celle des Confédérés. Beaucoup de textes
historiques expliquent, de manière simpliste, la différence
qualitativeentrelacavalerienordisteetcelleduSud:leNord
étaitplutôturbainetleSudplutôtrural.Enréalité,lesdeux
étaient essentiellement ruraux, à l’époque de la guerre. Cette
différence,entrelesdeuxcavaleries,s’expliqueparlesmissions
qui leur étaient confiées. Le Nord utilisait principalement sa
cavaleriepourlesservicesdegardeetcommemessagère.Elle
étaitincapabledecontrerlesraidsmenésparlacavaleriesudiste,
GeorgeStonemanJr qui était utilisée comme une entité indépendante. La
réorganisation, amorcée par Hooker, fut le premier pas
pour
nivelercettedifférence.

LamutationdeStonemanlaissaleIIICorpssanscommandant.Laquestionétaitaussidesavoir
quicommanderaitles4grandesdivisionscrééesparBurnside.DelamêmemanièrequeleCorps
deCavaleriefutcréé,Hookerdissolutcesgrandesdivisionsjugéestropdifficilesàmanœuvrer.
Ilnommalegénéral-majorDanielE.SicklesàlatêteduIIICorps.Sicklesétaitungénéral-
politicienquin’étaitpastrèsentraînéàfairelaguerre.CettepromotionpermitaugénéralmajorOliverO.Howard,alorscommandantensecondduIIICorps,d’êtrelui-mêmepromu.En
effet, le XI Corps, majoritairement composé d’immigrants de souche germanique, avait été
commandé par le général-major Franz Sigel, un Allemand qui avait fui son pays après la
révolutionavortéede1848.Burnsidel’avaitnomméàlatêtedelaGrandeDivisiondeRéserve,
quiincluaitleXICorps,lorsdelacréationdecettedernière.LorsqueHookerabandonnace
système,Sigel,l’officierleplusancienrestantdansl’ArméeduPotomac,futcontrariédese
retrouveraucommandementd’unsimplecorps.Ildémissionna.Hookerauraitpudonnerle
commandementduXICorpsaugénéral-majorCarlC.Schurz,luiaussiAllemand,maisillui
préféraHoward.
Hookerdevaitencoreremplacerdeuxcommandantsdecorps.Lepremierétait«Baldy»Smith,
l’instigateurdela«Révoltedesgénéraux»etchefduVICorps.IllemutaauIXCorps,quiavait
étécommandéparBurnsidedefévrieràseptembre1862.Commeilvoulaits’endébarrasser,il
envoyaSmithetsestroupesàtraverslaPéninsuledeVirginie.LecommandementduVICorps
étantlibre,Hookerynommalegénéral-majorJohnSedgwick.

Parallèlement,ilapportadeschangementsdansl’artillerie.SousBurnside,l’artillerieétaitplacée
sous l’autorité centrale du général de brigade Henry J. Hunt. Hooker, qui avait été un
commandantdebrigadeetdedivision,redonnalecommandementdecettearmeauxofficiers
supérieursd’artillerie,cequieut,poureffet,unaffaiblissementdesonefficacité.

Hookeravaitdonc4nouveauxcommandantsdecorps:Sickles(III
Corps),Howard(XICorps),Sedgwick(VICorps)etMeade(VCorps)
quiestmaintenu.Ilavaitunnouveaucommandantpourlenouveau
Corps de Cavalerie et son artillerie était réorganisée. Il avait,
égalementsoussesordres,4nouveauxcommandantsdedivisionet
19nouveauxcommandantsdebrigade.

HookernommaégalementlecolonelGeorgeH.Sharpeaupostede
chefdelaprévôté.Cettepromotionestplusimportantequ’iln’y
paraît: Sharpe était le chef des services de renseignement de
l’ArméeduPotomac.Cefutlepointdedépartd’unegranderéforme
decesderniers.Sharpemitenplaceunestructurebienplusefficace
quecellemiseenplaceparlegénéral-majorGeorgeB.«LittleMac»
McClellan, le prédécesseur de Burnside à la tête de l’Armée duGeorgeG.Meade
Potomac.Elledisposaitd’espions,despécialistesdel’interception
des transmissions, de journalistes et de ballons d’observation
gonflésàl’hydrogène.Lesrenseignementsétaientcroisésetanalysés.Danscertainsdomaines,la
connaissancequ’avaitHookerdel’ArméedeVirginieduNordfut,donc,aussibonnequecelledu
généralLeelui-même.

II.3 Lemoraldeshommes

lors qu’il réorganisait sa chaîne de
commandement,lesecondproblèmeAauquel Hooker s’attaqua était la
condition de ses soldats. Cantonnée à
Falmouth,sonarméeavaitlemoralauplus
bas. La défaite de Fredericksburg, des
problèmes de ravitaillement (des soldats
peuscrupuleuxdel’intendancevendaientle
ravitaillementaumarchénoir,enretirant
degrandsbénéfices)etdesconditionsde
vie précaires en étaient les principales
causes. La grogne montait parmi les
hommesetlesdésertionss’intensifiaient.

Lorsdesonentréeenfonction,àlatêtede
l’ArméeduPotomac,Hookerestimaquele
nombredesabsentsnonexcuséss’élevaità
èmeCampementdu150 Régimentd’Infanteriede2.922 officiers et 81.964 sous-officiers et
Pennsylvanie.BellePlaine.soldats.Ilestimaégalementquelenombre
Laphotographieaétépriseenvirontroissemainesdesdéserteurss’élevaità200hommespar
avantlabatailledeChancellorsville.
jour.Legrandnombrededésertionn’étaitpasspécifiqueàl’ArméeduPotomac.SilesnombresavancésparHookerpeuventsembler
ersurévalués,iln’endemeurepasmoinsquele1 janvier1863,surles918.121hommescensés
êtreprésentsdanslesrangsdel’Union,219.319hommesétaientsignalésenabsenceirrégulière,
soitprèsde25%deseffectifs.Leproblèmeétaittelque,le10mars1863,leprésidentAbraham
Lincoln signa une proclamation assurant l’amnistie à tous les personnels en situation
«d’absencenonexcusée»quiauraientrejointleursunités,ouunlieuderassemblement,avant
er1 avrildelamêmeannée.

Auseindel’ArméeduPotomac,lessoldatsn’hésitaientpasàsefaireenvoyer,parleursfamilles,
descoliscontenantdesvêtementscivils,danslebutdedéserter.Hookerfitstopperl’envoide
telscolis.Aumêmemomentilinstitua,avecsuccès,unprogrammedepermissions.Ilordonna
queduvraipainsoitdonnéauxhommes,enlieuetplacedesimmangeablesbiscuitsdemeret
biscuits salés qui constituaient l’ordinaire. Les intendants furent convoqués pour qu’ils
expliquentpourquoileravitaillementn’arrivaitpasenquantitéssuffisantes.Leshommesfurent
occupéspardesentraînementsréguliersetdesinspections,tandisqueHookerdistribuait,sans
compter,félicitationsetlouanges.Leservicesanitairedescampementsfutrenforcé.

Hookerinstitua,également,unsystèmed’écussons.Chaquecorpsreçutlesienetdescouleurs
différentesfurentattribuéesàchacunedesdivisionsd’uncorps.L’idéeétaitdecréerunespritde
cohésion,cequirendaitlesdésertionsmoinsaisées.Tousceschangementsinstaurèrentun
sentiment de fierté militaire aux hommes, si bien que le nombre de désertions devint
anecdotique.Leshommesfurentsatisfaitsd’avoirHookercommecommandant.Ilrenouvela
l’exploitdéjàaccomplidanslepassé,parlegénéralMcClellan,dereconstruirelemoralde
l’ArméeduPotomac.Cependant,illefitavecuneorganisationbeaucoupplusrigoureuseet
fonctionnelle.Encela,Hookerdémontraqu’ilétaitungrandadministrateur.

III Leetentedenourrirsonarmée

url’autrerivedelaRappahannocksetrouvaitl’Arméedela
VirginieduNorddugénéralRobertE.Lee.CommeHooker,SLeerencontraitdesdifficultéspournourrirsessoldats.La
sourceduproblèmeétaitlaquasi-absencedechemindeferentre
Richmond,FredericksburgetlePotomac.Iln’yavaitpasassez
devoiesderaccordementpraticables,nimêmedetrainsetde
convois de marchandise. L’armée devait se débrouiller avec
seulementdeuxtrainsparjour,quidéchargeaientàl’échangeur
deHamilton,justeauSuddeFredericksburg.Iln’yavaitdoncpas
assezdevivresquiarrivaitauxcampementspournourrirles
hommesetleschevaux.Leecontournapartiellementleproblème
endispersantsacavalerie.Ilenvoya,également,sonartillerieen
quartierd’hiverdansd’autrescampements.Quoiqu’ilensoit,
soninfanterienerecevait,quotidiennement,quelequartd’une
RobertE.Lee
rationjournalière.Autrementdit,assezpoursurvivremaispas
assezpourmenerunecampagne.Laguerresedéroulaitdansla
régiondepuisdeuxans.Larecherchedenourritureparlesdeuxarmées,pendantcettepériode,
l’avaitlaisséeexsangue.Lepeudesubsistancesquirestaitétaitprécieux.

Leepondéraceproblèmelorsqu’ilappritqueleIXCorpsdel’arméenordiste,commandépar
Smith,faisaitmouvementverslapéninsule.Cettedernièrecomposelapartielaplusàl’Estdela
Virginie.ElleestbordéeparlefleuvePotomacauNord,larivièreJamesauSudetlabaiede
Chesapeakeàl’Est.Enjanvier,LeeenvoyaladivisiondugénéraldebrigadeRobertRansomJr.
(CorpsdeJamesLongstreet)dansleSud,pourassurerladéfensedeCharlestonetgarderlacôte
delaCarolineduNord.Enfévrier,lesmouvementsduIXCorpslaissèrentàpenserqueHooker
planifiaitunesecondecampagnedanslapéninsule,similaireàcelleordonnéeparMcClellan(mars-juillet1862).LeeseséparadoncdedeuxnouvellesdivisionsduCorpsdeLongstreet,
(cellesdesgénéraux-majorsJohnB.HoodetGeorgeE.Pickett),etdeLongstreetlui-même,qu’il
envoyadanslapéninsule.LesordresétaientdesuivreleIXCorpsetdetrouverdelanourriture.
Hooker,quivoulaitsimplementsedébarrasserdeSmith,eutcommeavantageinattendude
priverLeed’unquartdesonarmée.

IV HartwoodChurch

IV.1 Lesfaits

e14février1863,legénéralRobertE.Leecommençaàrecevoirdesrapportsconcernant
desmouvementsdel’ennemi.CesrapportslaissaientàpenserqueHookerétaitentraindeLdiviserl’ArméeduPotomac,envoyantunlargedétachementversWashingtonetunautre
versleSudduSuffolk(Virginie).Àcausedel’incapacitédesacavalerieàpénétrerlecordonde
postesdegardedel’ennemi—afindedéterminerlavéracitédecesrapports—Leedutpréparer
sonarméeàfairefaceàplusieursmouvementspossiblesdel’ArméeduPotomac.Le15janvier,il
demandaaugénéral-majorJamesEwellBrown«JEB»Stuart,d’envisagerdesraidsdecavalerie,
aussibienversWashingtonquedanslavalléedelaRappahannock,afind’êtrerenseignésurles
intentionsdesFédéraux.IlestànoterquelesrapportsalorsreçusparLeeétaienterronés,
puisqueseulleIXCorps,del’ArméeduPotomac,avaitabandonnésesquartiersd’hiver,dansle
comtédeStafford,pourfairemouvementverslaPéninsuledeVirginie.

LapremièreintentiondeStuartfutdepercerleslignesdel’UnionàDumfries,villesituéeune
cinquantainedekilomètresauSuddeWashington.Leel’endissuada,l’informantqu’elleétait
toujoursdéfendueparunebrigaded’infanterieetdelacavalerie.Parcontre,Leeluiindiqua
qu’un grand nombre de cavaliers de l’Union s’était retiré en deçà de Hartwood Church,
bivouaquantderrièreunmincerideaudepostesdegarde.Cetteprécisionsembleavoirdécidé
Stuartdanssastratégie.Ilchoisitl’undesesofficierspréférés,legénéraldebrigadeFitzhugh
«Fitz»Lee,neveudeRobertE.Lee,poureffectuercettemissiondereconnaissance.

er ème èmeFitzhugh Lee rassembla des éléments des 1 , 2 et 3
RégimentsdeCavaleriedeVirginie,soit400hommes,afinde
meneràbiensamission.Avecsondétachement,iltraversala
Rappahannock,auniveaudeKelly’sFord[NDLR:«ford»signifie
«passageàgué»],le24février1863.Malgrélesquelques45
centimètresdeneigetombésdeuxjoursavant,ledétachement
atteignitMorrisville,surlaWarrentonPostRoad,lejourmêmeet
setintprêtsàfrapperl’ennemi.

Lelendemainmatin,guidéparunnatifdelarégion,lecapitaine
èmeRobertRandolph,dela«BlackHorseCompany»,4 Régiment
deCavaleriedeVirginie,ledétachementfitrouteversleslignes
adverses. Dans les environs de Hartwood Church [NDLR:
FitzhughLee «church»signifie«église»],lescavaliersconfédéréssurprirent
èmedesélémentsdu16 RégimentdeCavaleriedePennsylvanie.
Cetteunitén’avaitencoreparticipéàaucuncombatmajeur,sibienquelescavalierssudistesles
mirentrapidementendérouteetprirentlecontrôleduterrainautourdel’église.FitzhughLee
er èmedivisaensuitesesforces:lesélémentsdu1 etunepartiedesélémentsdu2 deVirginie
devaientpoursuivreleuravance,lelongdeRidgeRoad,cheminparallèleetjusteauNorddela
ème èmeWarrentonPostRoad.Quantaureliquatdu2 etauxélémentsdu3 deVirginie,ilsdevaient
poursuivresurladiteWarrentonPostRoad.

Aucoursdel’hiver1862-1863,l’ArméeduPotomacavaitmisenplaceuneceinturedepostesde
garde,toutautourdesescampements,afindeseprémunirdetouteattaque.Cespostesétaientèmeprincipalementtenusparlacavalerie.Lesélémentsdu16 dePennsylvanien’étaientquele
cordonextérieurdeceréseau.Encontinuantàavancer,lescavalierssudistesseheurtèrentau
grosdestroupeschargéesdemonterlagarde.Ilsavaientdevanteuxdesdétachementsdes:

ème• 3 RégimentdeCavaleriedePennsylvanie
ème• 4 RégimentsdeCavaleriedePennsylvanie
ème• 16 RégimentdeCavaleriedePennsylvanie
er• 1 RégimentdeCavalerieduMassachusetts
ème• 4 RégimentdeCavaleriedeNewYork
er• 1 RégimentdeCavalerieduRhodeIsland

TouscesrégimentsfaisaientpartiedelaSecondeDivisiondeCavalerie,commandéeparle
généraldebrigadeWilliamW.Averell,uncamaradedepromotiondeFitzhughLee,àWestPoint,
etunami.

Lecombatdébutapresqueimmédiatement.Ilsepoursuivittoutelajournée,entreetlelongdela
WarrentonPostRoadetdelaRidgeRoad.Ilnefallutpaslongtempspourquelevacarmedecet
èmeaffrontementalertâtl’infanterieunioniste.Quatrecompagniesdu124 Régimentd’Infanterie
ème èredeNewYork(IIICorps,3 Division,1 Brigade),quiétaitdans
sesquartiersd’hiverprèsdeBereaChurch,netardèrentpasà
venir soutenir les cavaliers Nordistes. Dans l’après-midi,
Fitzhugh Lee décida qu’il était temps de rompre le combat.
Supposantqueles«Yankees»selanceraientàsapoursuite,il
décidanonpasdepartirparlecheminqu’ilvenaitd’emprunter,
maisplutôtdeprendreladirectionduNord.Avecsestroupes,il
campa,cettemêmenuit,àproximitéduchampdebatailledela
PremièreBatailledeManassas(PremièreBatailledeBullRun).

Lorsdeceraid,FitzhughLee,quiavaitpénétréleslignesde
l’Unionsurunepetitehuitainedekilomètres,fit150prisonniers.
WilliamW.AverellIlperdit14hommes,blessés,morts,prisonniersoudisparus.
Lorsqu’ileffectualecompterendudesamission,ilstipulaque
l’Armée du Potomac restait stationnée sur l’autre rive de la Rappahannock et qu’aucune
opérationn’étaitenpréparation.

Avantdequitterleslieuxducombat,ilavaitlaisséunmotetunpaquetdetabac.Ilsétaient
adressésàsonvieilami,legénéraldel’UnionAverell.Lemotdisait:«J’espèrequevouscesserez
vostirsetquevoussortirezdemonÉtat[NDLR:laVirginie]pourrentrerchezvous.Sivousnele
faitespaspourquoinemerendriez-vouspasvisite?Enéchange[NDLR:dutabac],envoyezmoiun
sacdecafé.»

Du côté de l’Union, en plus des prisonniers, les pertes s’élevaient à 36 hommes. A titre
èmed’exemple,lesregistresdu16 RégimentdeCavaleriedePennsylvaniefontétatde2tuésetde
èmeprisonniers(sansendonnerlenombre),tandisquelesregistresdu124 Régimentd’Infanterie
deNewYorkmentionnentl’épisodedeHartwoodChurch,avecunétatdespertesnéant.

Quoiqu’ilensoit,lacavalerienordistes’étaittrèsmalcomportéelorsdecetépisode.Hookeret
Averellprirentdoncdesmesurespourrenforcerladisciplineetaugmenterl’espritcombatifdes
hommes. Ainsi, Averell fit circuler, juste après les faits, cette directive:«Les armes et
l’équipementdesvolontaires,ainsiquetouslesbiensgouvernementauxenpossessiondesofficiers,
quisesontrendusàl’ennemisansêtreblesséslorsdelarécenteescarmouche,leursserontfacturés
[…]Lesofficiersetleshommesdecettedivisiondoiventcomprendrequ’ilestdeleurdevoirde
combattre,etsinécessairedemourir,àchaquerencontreavecl’ennemi.»
Le25/02
IV.2 Lescartes

MouvementdeFitzhughLee
des24et25/02/1863:

-TraverséedelaRappahannock
Kelly’sFord-NuitàMorrisville

Extraitdecartedesourceinconnue.





Combatsdu25/02/1863:

-HartwoodChurch
-Combatcontrelacavalerienordiste
-Arrivéedel’infanterienordistedeBereaChurch
-Manœuvred’esquivedeFitzhughversManassas





















Référencedel’extraitdecarte:

«MapoffieldoccupationofArmyofthePotomac»
préparéesurordredugénéralHookeretreçuele25
février1863.



Le24/02V LabatailledeKelly’sFord,17mars1863
[NDLR:«ford»signifie«passageàgué»]

V.1 Ordresdebataille

Cavaleriedel’Union
(Environ3.100hommeset6canons)

Corpsdecavalerie,SecondeDivision,ArméeduPotomac,généraldebrigadeWilliamW.Averell:

PremièreBrigade:colonelAlfredN.Duffié
er 1 RégimentdeCavalerieduMassachusetts,colonelH.B.Sargent.
(Cerégimentneparticipapasdirectementàlabatailleproprementdite)
ème 4 RégimentdeCavaleriedeNewYork,colonelLuigiDiCesnola
ème 6 RégimentdeCavaleriedel’Ohio,lieutenant-colonelWilliamR.Steadman
er 1 RégimentdeCavaleriedeRhodeIsland,commandantPrestonM.Farrington

SecondeBrigade:colonelJohnB.McIntosh
ème 3 RégimentdeCavaleriedePennsylvanie,colonelEdwardS.Owen
ème 4 RégimentdeCavaleriedePennsylvanie,lieutenant-colonelWilliamE.Doster
ème 16 RégimentdeCavaleriedePennsylvanie,colonelIrvinJ.Gregg

DétachementdeRéservedeBrigade:capitaineMarcusA.Reno
er 1 RégimentdeCavaleriedesÉtats-Unis,capitaineMarcusA.Reno
ème 5 RégimentdeCavaleriedesÉtats-Unis,lieutenantRobertSweatman
ème 6 BatterieIndépendanted’ArtilleriedeNewYork,lieutenantGeorgeBrownJr

CavaleriedelaConfédération
(Environ1.000hommeset4canons)

Brigade«Fitz»Lee,DivisiondeCavalerie,ArméedelaVirginieduNord,généraldebrigade
FitzhughLee:

er 1 RégimentdeCavaleriedeVirginie,colonelJamesH.Drake
ème 2 RégimentdeCavaleriedeVirginie,commandantCaryBrekenridge
(LecapitaineEdgarWhiteheadluisuccéda)
ème 3 RégimentdeCavaleriedeVirginie,colonelThomasH.Owen
ème 4 RégimentdeCavaleriedeVirginie,lieutenantcolonelWilliamH.Payne
ème 5 RégimentdeCavaleriedeVirginie,colonelThomasL.Rosser
Batteried’ArtillerieàChevalBreathed,capitaineJamesBreathed

V.2 Averellsemetenplace

uiteaucombatdu24février1863,àHartwoodChurch,lescavaliersdugénéraldebrigade
Averellfurentenvoyésàlapoursuitedesconfédérés.Ilsnepurent,cependant,stopperlaSmanœuvre d’esquive du général de brigade Fitzhugh Lee. Averell demanda alors,
au
généralHooker,lapermissiondevengercetteattaquesudiste.Ilfutexhausséetreçutl’ordre
d’attaquerlesforcesdecavalerieennemie,localiséesdanslesenvironsdeCulpeperetdeCourtHouse.Ildevait,soitlesmettreenfuite,soitlesdétruire.

Desrapports,accompagnantsesordres,contenaientdesinformationsausujetdesopérationsde
lacavalerieconfédérée,auNord,danslarégiondeBrentsville.Ilyétaitfaitmentiond’uneforce
de250à1.000cavaliersetd’aumoinsunepièced’artillerie.Averelldemanda,donc,lerenfort
d’unrégimentdecavalerie,pourqu’ilsoitenvoyéàCatlett’sStation,avecpourmissiondecouvrirlesdirectionsdeWarrenton,GreenwichetBrentsville.Iln’obtintpascerégimentetse
trouvadansl’obligationd’assurerlui-mêmecettemission.

Le16mars1863,Averellquitta,avecsadivision,legrosdel’ArméeduPotomac,endirectionde
er èmeMorrisville.Le1 RégimentdeCavalerieduMassachusetts,renforcéd’élémentsdu4
de
Pennsylvanie,soitenviron900hommes,serenditdirectementàCatlett’sStationcommeflancgarde.

Deuxàtroisheuresavantledépartdeladivision,Averellavaitenvoyédescavaliersprécéderle
grosdelaforce.Ilsavaientpourmissiondereconnaîtretouteslesroutesettouslespassagesà
guésituéssurlaRappahannock.Cesreconnaissancesn’avaientd’autrebutquedemasquer,aux
yeuxdeséclaireursconfédérés,ladestinationréelledeladivision.Cettedernièrepassapar
HartwoodChurch,oùelledevaitêtrerejointeparlabatteried’artillerieetarrivaàMorrisville
danslajournée.

Labatteried’artilleriedulieutenantGeorgeBrownJr,quantàelle,quittasoncampement,près
deAquiaCreek,àl’aubelemêmejour.Elledevaitcouvrirunedistanced’environ35kilomètres
jusqu’àHatwoodChurch,maiscommesonguidesetrompadechemin,ellen’yarrivapasavant
16heures.Elleyreçutuneescortepourfinirlesquelques20kilomètres,quilaséparaitde
Morrisville,oùellearriva,finalement,vers23heures.

HartwoodChurch
AquiaCreeketHartwoodChurch

AquiaCreek

Référencedel’extraitdecarte:

«MapoffieldoccupationofArmyofthePotomac»
préparéesurordredugénéralHookeretreçuele25
février1863.


Toujourslemêmejour,dansl’aprèsmidi,leshommesenvoyésàCatlett’sStationrendirent
compte,sansautreprécision,qu’ilsavaientvudelacavaleriesudistefairerouteversl’Ouest.
Danslanuitdu16au17mars,desfeuxdecampsudistes,prèsdeMountHollyChurch,entre
Elli’sFordetKelly’sFord,furentdétectésparleséclaireursdeAverell.Destamboursbattantla
retraite,oul’appeldusoir,furentégalemententendus,dansàproximité,deRappahannock
Station.

Le17mars1863,à4heuresdumatin,AverellrapportaavoirquitterMorrisvilleavecenviron
2200hommesrépartiscommesuit:

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.