Comment mettre en place une concertation en équipe d’école sur

De
Publié par

Comment m ettre en p lace une concertation en é quipe d’é cole s ur l es l angues vi vantes ?Document de travail pour aider les équipes à clarifier les compétences à développer par chacun pour mettre en œuvre l'apprentissage des langues vivantes en premier degré Préa mbule : L'ouverture à l'interculturel est une visée. C'est une com posante incontournable du m étier des pro fesseurs d'école. Dans l'Enseignement catholique, l'apprentissage des langues vivantes suppose un apprentissage de l'interculturel et du pluri-religieux. " Les écoles catholiques sont à la f ois lieux d'évangélisation, d'éducation intégrale, d'inculturation et d'apprentissage du dialogue de vie entre jeunes de religions et de m ilieux sociaux dif férents. " Pour l'Education nationale : " Tous les ma îtres du pre mier degré…peuvent enseigner une langue vivante étrangère sous réserve qu'ils aient été habilités par la com mission académique ad hoc. " BO n°25 du 24 juin 1999. Extrait de la circulaire qui dé finit les critères de l'habilitation. Le J .O. d u 5 a oût a p ublié un arrêt é co nfirmant le rep ort à 2007 l'apprentissage des langues vivantes au CE 1.http://ww w. legifrance.gouv.fr/ W A spad/U nT exteD A e Jor f? numjo=MENE0 50164 4 A ttention : No uvelle orga nisation et no uveaux niveaux e n 2 007Les la ngues c onnaîtront un bouleversement important à partir d e 2 007 : disparition d es class es a u profit d e grou pes d e n iveau, c ertification avec un regard extérie ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 49
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Comment mettre en place une concertation en équipe d’école sur les langues vivantes ?
Document de travail pour aider les équipes à clarifier les compétences à développer par chacun pour
mettre en œuvre l'apprentissage des langues vivantes en premier degré
Préambule :
L'ouverture à l'interculturel est une visée. C'est une composante incontournable du métier des professeurs
d'école.
Dans l'Enseignement catholique, l'apprentissage des langues vivantes suppose un apprentissage de
l'interculturel et du pluri-religieux.
" Les écoles catholiques sont à la fois lieux d'évangélisation, d'éducation intégrale, d'inculturation et
d'apprentissage du dialogue de vie entre jeunes de religions et de milieux sociaux différents. "
Pour l'Education nationale : " Tous les maîtres du premier degré…peuvent enseigner une langue vivante
étrangère sous réserve qu'ils aient été habilités par la commission académique ad hoc. " BO n°25 du 24 juin
1999. Extrait de la circulaire qui définit les critères de l'habilitation.
Le J.O. du 5 août a publié un arrêté confirmant le report à 2007 l'apprentissage des langues vivantes
au CE1.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteD A eJorf?numjo=MENE0501644
Attention : Nouvelle organisation et nouveaux niveaux en 2007
Les langues connaîtront un bouleversement important à partir de 2007 : disparition des classes au
profit de groupes de niveau, certification avec un regard extérieur, peut-être à terme remplacement
des examens par cette certification ?
L’apprentissage des langues vivantes se doit de faire partie du projet de classe :
l'enseignant référent de la
classe, même non habilité, est porteur de cet apprentissage, il ouvre à cette dimension pluri-culturelle, il
fait les liens avec les différents apprentissages réalisés, il donne du sens à travers le projet de la classe
(même s'il n'est pas l'unique intervenant auprès des élèves). Il est garant de la polyvalence en s'appuyant
sur ses propres compétences et celles de l'équipe.
C'est ainsi que s'articulent projet de classe, projet de cycle, projet d'établissement au service de l'apprentissage
des élèves.
Trois grilles vous sont proposées pour faciliter une mise en œuvre:
A. Compétences générales de l'enseignant du premier degré, points d'appuis pour développer un apprentissage
des langues vivantes et une éducation au pluri-culturel.
B. Compétences de l'enseignant même non habilité pour développer un apprentissage des langues vivantes et
une éducation pluri-culturelle.
C. Un travail d’équipe ; Objectifs à réaliser: répartition éventuelle des tâches entre enseignants.
Ce document n'est pas exhaustif quant à l'exploitation des idées et des propositions présentées. Il est un support
pour un travail d'équipe, pour au-delà des injonctions ministérielles, réfléchir à un apprentissage des langues
vivantes dans une visée éducative vers le " mieux vivre ensemble ".
A.
Compétences générales de l'enseignant du premier degré, points d'appuis pour développer un
apprentissage des langues vivantes et une éducation au pluri-culturel.
Il est indispensable de prévoir sur les concertations un temps d’harmonisation d’une programmation
de cycle en ELVE et de rédiger pour l’établissement une répartition pour le cycle. Cette répartition
permettra de bâtir la grille d’évaluation pour les élèves.
Cet enseignement est basé sur la communication, la langue orale se doit d’être prédominante,
Des situations, des supports variés de préférence authentiques sont à privilégiés.
Le maître du premier degré est capable
1. De développer des situations réelles de communications écrites et orales,
- A partir de documents authentiques (ce qui suppose aussi des documents étrangers ).
- Avec des locuteurs de divers pays.
et de les analyser avec les élèves :
- Repérage de l'explicite et l'implicite d'un message ;
- Comparaisons linguistiques (une langue étrangère n'est pas le " calque " du français) ;
- Entraînement des élèves à écouter, reproduire et s'exprimer ;
- Interaction et entraide entre élèves.
2. De favoriser une approche culturelle diversifiée :
- Repérage de l'utilisation des langues vivantes dans l'environnement proche : supports, communications…
- Découverte des us et coutumes.
- Découverte du patrimoine culturel.
3. De maîtriser les différentes étapes de l'apprentissage,
- Découverte (plaisir).
- Maîtrise.
- Transfert.
et les outils de l'apprentissage :
- Analyse des erreurs.
- Place de l'oral et de l'écrit.
- Progression
Dix questions pour s’interroger en équipe:
Avons-nous des
documents
authentiques ?
Pouvons-nous faire
intervenir des
locuteurs de divers
pays ?
Favorisons-nous
l’écoute des
diverses
langues ?
Favorisons-nous
une approche
culturelle
diversifiée ?
Que mettons-nous en
place pour développer
les situations de
communication et
susciter du plaisir ?
Avons-nous le souci
de favoriser un
apprentissage
cohérent, mise en
place d’une
progression ou
programmation?
Sommes-nous au
clair avec les
apprentissages
visés et les
documents
d’accompagnement?
Utilisons- nous
les documents
« passerelle » ?
Favorisons-nous
l’utilisation du
portfolio ?
Comment sommes-
nous dans le domaine
des langues en
cheminement vers une
évaluation positive ?
B. Compétences de l'enseignant même non habilité pour développer un apprentissage des langues
vivantes et une éducation pluri-culturelle.
En ce qui concerne la découverte de faits culturels et la réactivation des acquis, il revient à
l’enseignant titulaire de la classe d’y consacrer au maximum 30 minutes par semaine en plus des 2 X
45mn de linguistique. D’où l’importance d’un réel partenariat entre l’intervenant langue vivante et le
titulaire de la classe.
Quelques pistes possibles
:
1.
Exploiter les circonstances du quotidien : Mobiliser ponctuellement les élèves pour une expression
spontanée dans une autre langue que le français, autour d'événements et de situations motivantes pour
le groupe.
S'appuyer sur la langue de circonstance. Donner le plaisir de " jongler "avec différentes langues.
Exemples :
- Faire part d'un événement international (une compétition sportive dans le village) et l'exprimer dans
diverses langues.
- Dialoguer avec un locuteur natif : une religieuse du Brésil arrive dans l'école, un grand frère fait un
échange avec un allemand, l'aide maternelle est marocaine…
2. Provoquer des situations : Dans le cadre d'un projet interdisciplinaire, - Proposer aux élèves des
interventions orales dans une autre langue que le français dans diverses disciplines :
Exemples :
- Mathématiques : Conversion des miles en kilomètres, passage à l'euro…
- Français : Lecture de contes dans la langue maternelle d'un enfant, récitation d'une poésie, saynète,
vocabulaire emprunté à d'autres langues (week-end, souk, bazar…), étymologie, calligraphie (japonais,
arabe…)…
- Histoire : Guerre de 100 ans, utiliser l'anglais. La deuxième guerre mondiale, utiliser l'allemand.
- Eveil religieux : lecture d'un psaume en hébreu, d'un passage du Coran en arabe…
- Arts : chants de divers pays, instruments de musique traditionnels, titres d'œuvres d'art…
Appréhender les diverses disciplines sous l'angle européen comme clef de la compréhension de la
culture nationale et du respect de l'autre :
Exemples :
- Histoire : Napoléon vu dans divers pays.
- Géographie : les régions frontalières, les fleuves sur plusieurs pays…
- Citoyenneté : les fêtes, les coutumes…
Faire découvrir les diversités religieuses pour une compréhension de l'autre, une recherche de sens et
un approfondissement de sa foi :
Exemples :
- Histoire des religions, fêtes religieuses, personnes célèbres…
- Un pape et ses déplacements dans le monde.
3. Valoriser et évaluer :
- Utiliser le portfolio européen des langues . La première partie, " Mes contacts avec d'autres langues et
d'autres cultures ", peut être exploitée par tout enseignant, aide l'enfant à se situer dans son
environnement et fait apparaître la richesse du contexte extra-scolaire.
Dix questions pour s’interroger en équipe:
Avons-nous un
temps de
concertation avec
l’enseignant
intervenant en
langues
vivantes ?
Sommes nous au
courant de la
programmation
sur le cycle ?
Etablissons-nous
des ponts entre
nos
enseignements et
celui des langues
vivantes ?
Favorisons-nous
le ré activement
des
apprentissages ?
Avons-nous des
documents
authentiques dans
notre bibliothèque
de classe ?
Commen
t
favorisons nous
cette ouverture
culturelle ?
Avons-nous eu une
réflexion sur
l’évaluation positive
demandée ?
Réinvestissons
nous les
apprentissages
réalisés en
langues
vivantes ?
Existe-t-il un lien
visible avec les
Assisses ?
Assurons-nous la
continuité des
apprentissages à
travers les
documents
« passerelle » ?
C. un travail d’équipe
Objectifs à réaliser: répartition éventuelle des tâches entre enseignants.
Ces objectifs sont définis pour tout enseignant. A terme tous les enseignants sortant du CFP seront habilités.
Dans cette période de transition, dans le cadre d'un échange de service on peut concevoir la répartition des rôles
de la manière suivante :
- L'enseignant habilité aide à la conception des activités, formalise. Il reprend en différé, d'une manière plus
systématique, avec un objectif d'apprentissage en s'appuyant sur le projet de classe et sur les programmes de
langues vivantes.
- L'enseignant référent de la classe met en œuvre avec des outils, fait le lien avec le quotidien de la classe et
développe les compétences transversales de ses élèves.
L'articulation entre les deux enseignants suppose un travail de concertation régulier.
Légende pour le document ci-dessous :
En italique
, ce qui est davantage de la compétence de l'enseignant habilité.
En caractère standard, ce qui est davantage du ressort de l'enseignant référent.
En caractère gras
, ce qui relève conjointement de l'enseignant habilité et de l'enseignant référent.
-
Organiser une progression : mises en situations, reprises, synthèses, combinatoires diverses.
-
Générer le plaisir de découvrir (approche ludique) et efficacité, rigueur apprendre à communiquer
.
-
Stimuler le désir de s'exprimer, le plaisir de s'essayer à parler avec des situations et des supports réels
et diversifiés.
- Susciter les interactions (entraide, participation)
-
Prendre en compte les différents niveaux linguistiques.
- Valoriser les élèves et leurs apprentissages (droit à l'erreur, auto-évaluation…)
-
Utiliser l'évaluation positive comme outil d'apprentissage
.
- Aider les élèves à percevoir l'explicite et l'implicite dans la communication dans diverses langues.
-
Utiliser des documents authentiques divers dans des langues différentes et les exploiter grâce aux
compétences transversales
.
- Utiliser les langues vivantes dans un quotidien. Travail interdisciplinaire.
-
Etre attentif aux supports divers, aux situations de l'environnement faisant appel aux langues vivantes :
TV, publicité, Internet, cinéma…
-
Favoriser l'approche comparative du fonctionnement des langues vivantes (écrit/oral, graphie/phonie,
structuration…).
-
Aider à percevoir les apports culturels associés aux diverses langues.
-
Offrir de bons modèles linguistiques sans outils, avec des outils.
-
Affiner l'écoute.
- Entraîner à comprendre (l'essentiel d'un message).
- Entraîner à reproduire.
-
Développer l'expression personnelle.
- Utiliser l'écrit pour renforcer l'apprentissage et non comme un apprentissage premier.
- Aider à comprendre de courts messages écrits.
-
Eduquer à la " dissemblance " et à la " ressemblance ", à la découverte et au respect de l'autre.
- Eduquer à l'interculturel, l'inter religieux, l'inter linguistique.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.