362 BBI janv 2008

De
Publié par

362 BBI janv 2008

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 109
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
L ’é v é n e m e n t Portrait
Les vies de Pascale Loisel
Sculpteure boulonnaise, Pascale Loisel modèle depuis plus de vingt ans des œuvres inspirées
par la vie d’artistes. Du 15 janvier au 17 février, l’espace Landowski présente cinquante-et-une
de ses sculptures, en bronze, résine et pâte à bois.
La vie de Pascale Loisel est peuplée d’artistes. Ils se tiennent autour d’elle, présents dans toutes les pièces de la maison : les frères Giacometti, Egon Schiele, Camille Claudel, Auguste Rodin, Balthus, Francis Bacon, Zoran Music... autant de figures familières qu’elle côtoie chaque jour. Elle les présente les uns après les autres et raconte leur histoire. Là, le couple Bal-thus. Lui assis dans un fauteuil et derrière, sa femme. Ils sont sereins, le visage détendu. «On a souvent l’image d’un Balthus guindé, bour-geois, mais quand j’ai lu sa corres-pondance amoureuse à sa première femme, Antoinette, j’y ai découvert un artiste complètement différent, spon-tané. Alors j’ai voulu le représenter à la fin de sa vie avec elle. »Pascale Loisel crée depuis plus de vingt ans les bustes et les figurines de ceux qu’elle connaît de manière quasi-ment intime. Elle modèle avec le plâtre ou la pâte à bois par couche successive. Un travail de longue haleine qui lui permet de mâturer ces visages et ces postures si expres-sifs avant que ses œuvres ne soient coulées dans du bronze.
Des relations intimes Un peu plus loin, Camille Claudel debout en train de sculpter le buste de Rodin, mais le visage baissé et triste, elle semble en même temps le repousser d’une main, comme si elle savait que très vite, cela n’irait pas entre eux. Dans une autre pièce, Camille Claudel tou-jours, assise à côté de Rose Beuret, la com-pagne de toute la vie de Rodin.« Je les ai ins-tallées sur un banc de jardin, les imaginant en train de penser au même homme, alors qu’elles ne se connaissaient pas encore. »Et puis les frères Giacometti : Diego porte Alberto sur ses épaules. Les deux garçons sont gracieux et longilignes. Un numéro d’équilibriste ? Non, allégorie de Diego qui fut le fervent sup-porter de son frère dans son aventure, réali-sant ses moules, posant pour lui et ne se per-mettant de devenir artiste à part entière qu’à la mort d’Alberto en 1966. À l’étage, la recon-naissance du frère aîné : c’est au tour d’Al-
Pascale Loisel en sept dates 1949 : naissance à Landivy en Mayenne 1990 : commence à sculpter 1995 : première exposition à la galerie Vallois, rue de Seine 1996 : première exposition à la Fiac 1997 : installation à Boulogne-Billancourt 2003 : exposition à l’Orangerie du Sénat 2008 : exposition à l’espace Landowski
berto de porter Diego si léger, si petit, qu’il tiendrait dans sa main. Il y a Egon Schiele en train de dessiner sa sœur dénudée. Pudique, elle détourne la tête.« Il n’avait pas beaucoup d’argent, alors sa sœur posait pour lui. »Il y a les cavaliers de Zoran Music qui s’éloignent dans la plaine. Il y a des danseurs aussi, par deux le plus souvent. Car c’est bien la relation intime entre deux êtres qui intéresse Pascale Loisel et qu’elle
Boulogne~Billancourt Informationjanvier 2008
exprime dans les attitudes et dans les visages.« Le plus intéressant de la vie humaine, c’est quand il existe un vrai dialogue, une vraie conversa-tion. J’aime décrire des relations intenses ou ambiguës entre deux personnes. »
On oublie de la questionner À écouter Pascale Loisel raconter la vie des autres, on oublie de la ques-tionner sur la sienne, comme si la sculpture était une évidence et avait toujours fait partie de sa vie. Pas tout à fait. Un père médecin en Mayenne qui dessine beaucoup. Elle, qui hésite entre les Beaux-arts et médecine et finalement choisit médecine pour prouver à son père qu’elle en est capable. Son mari qui intègre l’Ena et leur départ de Rennes pour Paris où elle termine son internat. La nais-sance de leurs trois enfants. L’ins-tallation dans son cabinet avec des confrères, dont un « faux » dentiste qui aime par-dessus-tout l’art et lui fera connaître des peintres, des sculp-teurs... il y aura entre autres le fameux Diego Giacometti. Puis, la redécou-verte du dessin et la découverte de la pâte à bois quand sa fille âgée de cinq ans commence à modeler pour s’amuser. Au premier contact, Pascale Loisel aime cette matière et commence à sculpter. Elle ne s’arrêtera plus. L’art tient une place immense dans son emploi du temps, dans sa tête et dans sa maison bou-lonnaise où la famille a emménagé il y a dix ans. Pascale Loisel lit beaucoup. Surtout des biographies d’artistes et à partir de là, ima-gine des instants de vie qu’elle sculpte. Des artistes disparus le plus souvent, parce qu’elle se sent plus libre sans le regard du modèle qui juge... Des artistes surtout, qu’elle fait renaître... d’une autre manière. Domitille de Veyrac
Exposition Pascale Loisel du 15 janvier au 17 février. Espace Landowski - 28, avenue André-Morizet. Entrée libre.
5
L ’é v é n e m e n t Ils font l’actualité
6
Deuxième salon du livre,un succès confirmé !
Défiant un temps pluvieux, les visi-
teurs sont venus nombreux dimanche
2 décembre rencontrer les 108 écri-
vains invités à la deuxième édition
du salon du livre de la ville. Plus de
800 visiteurs, près de 800 livres
vendus. Cette manifestation, initiée
l’année dernière par la ville, s’ins-
crit dans la logique de la politique
culturelle municipale liée à son action
depuis quelques années sur la langue
française. « Journalistes et écrivains »
devient un rendez-vous incontour-
nable de la culture à Boulogne-
Billancourt.
Le succès de ce deuxième salon du livre orga-nisé en collaboration avec Christine Puech, boulonnaise et conseillère du quartier 1 et Laurent Gouillard, responsable de la Maison de la presse et parrainé par l’auteur et ani-mateur de télévision, Frédéric Ferney, est à la mesure de la notoriété des auteurs pré-sents. La venue de visages connus comme l’ancien Premier ministre Edith Cresson, Jacques Attali, Jacques Barrot, Vladimir Fedo-roski, Marie Humbert, Jean-François Kahn, Jean Lacouture, Gérard-Alain Slama, Paul-
Le public est venu nombreux à la rencontre d’auteurs prestigieux.
Loup Sulitzer, etc., et de boulonnais réputés comme le vulcanologue Jacques-Marie Bar-dintzeff, Jean Bothorel, Jean de la Guérivière, etc. a attiré un public curieux de rencontrer ces personnalités tout en découvrant les nou-veautés de la rentrée littéraire. À l’image du thème choisi cette année, « Le monde comme il va », c’est un plateau d’auteurs hétéroclite qui s’est prêté chaleureusement aux jeux des dédicaces. Romanciers, essayistes, biographes, chacun dans son domaine (sociologie, poli-tique nationale et internationale, terrorisme, humour, santé, aventure...) a proposé sa vision de l’actualité du monde d’aujourd’hui. Étant donné le succès des conférences l’année der-nière, le programme avait été enrichi cette année d’une conférence supplémentaire. L’in-térêt du public présent ne s’est pas démenti et la foule des grands jours était là pour écou-ter les différentes interventions. L’historien Jean Lacouture et le chroniqueur de France Inter Bernard Guetta ont ouvert les débats avec une conférence sur le thème « Le monde est mon métier ». Autant d’auditeurs pour la passionnante table
Céramique deux expositions pour un patrimoine commun Quel est le point de rencontre entre Boulogne-Billancourt et Sèvres ? Les villes sont bien évidemment unies par la communauté d’agglomération, mais pas seulement. Jusqu’au 2 mars prochain, deux expositions de part et d’autre de la Seine mettent en valeur leur patrimoine commun : la céramique. Côté Sèvres, la Manufacture nationale présente une exposition qui rassemble des pièces remarquables réalisées dans les années 30. Côté Boulogne-Billancourt, le musée des Années 30 présente lui, un parcours autour de pièces créées par e les céramistes indépendants au début du XXsiècle. Car ces derniers ont été nombreux à profiter de l’émulation de la manufacture et à installer leurs ate-liers dans l’une ou l’autre des villes, créant eux aussi des pièces d’une rare beauté.
Pierre-Mathieu Duhamel, maire de Boulogne-Billancourt et François Kosciusko-Morizet, maire de Sèvres ont inauguré ces deux expositions samedi 24 novembre dernier, célébrant ainsi le patrimoine artistique des deux villes.
Boulogne~Billancourt Informationjanvier 2008
ronde sur les « Priorités pour la présidence française de l’Union européenne » qui réunis-sait Édith Cresson dont l’humour et la fran-chise ont fait mouche, Jacques Barrot, insa-tiable pédagogue de la cause européenne, Alain-Gérard Slama, l’une des plumes acé-rées duFigaroet Valadimir Fédoroski, éter-nel défenseur de la culture russe, débat animé par Baudouin Bollaert. Crescendo, dans un auditorium plein à cra-quer, la journée s’est achevée par la confé-rence passionnante et parfois déroutante de Jean-François Kahn sur le thème « Tout change parce que rien ne change ». Pour la première fois, les organisateurs du salon avaient pensé aux parents désireux de profiter calmement d’un moment d’échange avec les auteurs, en proposant aux 7-11 ans une visite du musée des Années 30 et une heure de conte pour les plus petits à la biblio-thèque Landowski. Conclusion : dans une ambiance chaleureuse et lettrée, ce rendez-vous littéraire annuel semble avoir trouvé ses marques et son public, pour le plus grand plaisir de tous.
er Festival 1Regard, er du 28 janvier au 1février 2008 er Du 28 janvier au 1février se tiendra la sixième édition du festi er 1 Regard.Un événement entièrement dédié aux courts-métrages qui déroulera au cinéma Pathé-Boulogne. Coup de projecteur.
À chaque fois, c’est un même rituel : un jury composé de prestigieuses figures du monde de l’audiovisuel visionne une vingtaine de courts-métrages. Sur 200 films réalisés par des lycéens, des étudiants ou bien de jeunes professionnels, vingt films ont été retenus pour ce festival. Philippe Tellini, conseiller er municipal, président du festival 1Regard, est à l’origine de cette manifestation avec Armelle Moreno, ancien proviseur du lycée Jacques-Prévert et Eliane Duverne, ex-direc-trice du cinéma Pathé-Boulogne. Ce dernier explique,« tous les genres sont représentés : animations, documentaires, fictions. Ce festi-val se veut un tremplin entre les cinéastes de demain et ceux d’hier. Depuis 2006, il est ouvert aux écoles internationales. »D’où l’arrivée de candidats d’Afrique, de Belgique, d’Israël, de Serbie, de Palestine, etc.
e Neuf prix pour le 7art Les films seront diffusés au cinéma Pathé-Boulogne devant le public qui le désire et face à un jury qualifié. Cette année, Yves Angelo, directeur de photographie et réalisateur est le
président du jury. À ses côtés, siègero notamment Benjamin Biolay, Valérie Be guigui. Et neuf trophées seront décernés les prix des lycéens, des BTS, de l’image du son, du montage, de la réalisation, de l’animation, du jury et du public. Venez nombreux, regardez et votez !
Philippe Tellini et Sarah Forestier, actrice principale du court-métrage de promotion du festival tourné à Boulogne-Billancourt et diffusé dans les salles Pathé-Gaumont.
Infos plus Festival Premier Regard : projections des courts-métrages primés deux fois par jour à 13h45 puis à 19h30 dans l’enceinte du cinéma Pathé-Boulogne, Grand-Place. Tarif: 2. Pour en savoir plus, se reporter àBBSortir pp. 22, 23, 24, 25 et sur www.festivalpremierregard.org.
Témoignages er Ils s’appellent Séverine, Joris et François, tous trois ont participé au festival 1Regard. Confidences.
Séverine Robic, 31 ans, er festival 1Regard 2004. « En 2004, j’ai réalisé mon premier court-métrage. Le thème ? L’autodérision qui pousse le narcissisme du comé-dien à son paroxysme. J’ai découvert alors les festivals de courts-métrages où, à mon grand étonnement, mon film reçut un très bon accueil. Il a été plusieurs fois sélec-er tionné mais plus rarement récompensé. 1regard est un des plus beaux festivals que j’ai fait, l’or-ganisation, la salle de projection, le buffet du cocktail... j’en garde de bons souvenirs, notam-ment, la rencontre avec Jean-Marc Philippe, Fabienne Amiach qui m’a fait découvrir les cou-lisses de la météo sur France3. J’ai commencé le théâtre à 11 ans et j’ai eu envie de faire ce métier. Je suis un peu comédienne, un peu réalisatrice, un peu présentatrice, un peu chanteuse et complètement folle. Être artiste, on ne choisit pas, ça vous tombe dessus ! »
Joris Vanbiervliet, 27 ans, lauréat 2006, prix de la meilleure réalisation Lorsqu’il a présenté son court-er métrage au Festival 1Regard, Joris suivait une formation à l’école européenne supérieu-red’animation d’Orly. Il raconte :« Nous avons participé au concours afin de tester notre film et nous avons obtenu le prix de la meilleure réalisa-tion. Ce fut un réel plaisir de remporter un prix venant de membres issus du milieu et une recon-naissance pour nous également. Ce fut une vraie surprise de recevoir ce prix car en plus nous avions mis l’accent sur la mise en scène dans notre film. » Son court-métrage intitulé« Colors »et co-réa-lisé avec deux autres étudiants a déjà récolté une vingtaine de prix lors de différents festival dans le monde (Belgique, Italie, Canada, Suisse, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande …) Inconditionnel de David Fincher, Joris souhaite devenir info-graphiste 3D ou enseignant dans une école 3D.
Boulogne~Billancourt Informationjanvier 2008
Et Joris d’avouer,« tout petit, j’ai baigné dans l’univers des jeux vidéo et j’ai toujours été très dépendant de la télévision donc des films. »
François Cailleau, 24 ans, lauréat 2005, prix du montage et du public François a reçu le prix du montage et le prix du public pour son film« Coucou Clock »co-réalisé avec Audrey Fobis.« En 2005, j’étais étudiant à l’École européenne supérieure d’animation. J’ai par-ticipé à ce festival car mon école s’était occupée de cette sélection. J’en garde un excellent souvenir, une salle comble, des rencontres intéressantes. »Que lui a apporté ce prix ?« Une grande satisfaction de voir le court-métrage projeté sur un grand écran et dans une bonne qualité, ainsi que la présence d’un public nombreux et actif. Cela apporte une certaine reconnaissance ainsi que des contacts divers et variés dans le milieu de l’audiovisuel. » Pour François qui souhaitait travailler dans le domaine de l’image de synthèse, c’est réussi puisqu’il est actuellement animateur 3D.
7
L ’é v é n e m e n t Ils font l’actualité
8
Deux jours de rencontres exceptionnelles pour les vingt-cinq ans du Forum universitaire Les 26 et 27 janvier prochains, le Forum uni-versitaire souffle ses vingt-cinq bougies et pour célébrer dignement son quart de siècle, l’association boulonnaise invite des spécia-listes de renom à donner deux jours de confé-rences exceptionnelles sur le thème« Qu’est-ce que l’humain ? À la croisée de la philosophie, de la biologie, du politique et de l’éthique. » Jacques Arnould, historien, des sciences et théologien, Christian Godin, philosophe, Axel Kahn, généticien, Dominique Lestel, philosophe et éthologue, Michel Maffesoli, sociologue, Pascal Picq, paléoanthropo-logue et Alain Touraine, sociologue (ci-contre), seront présents pour débattre sur les thèmes« Qu’est-ce que l’humain ? », « D’où vient notre sens moral ? » et « Penser autrement ». Avec 1 200 adhérents et 120 conférences par an mais aussi des séminaires de langues, des visites d’expositions et des voyages théma-tiques, l’association largement soutenue par la ville, propose un programme riche, avec au cœur de son action, toujours la même vocation : transmettre à un large public des connaissances dans les domaines les plus variés. Les 26 et 27 janvier sont l’occasion de découvrir son esprit. L’ensemble du pro-gramme est ouvert à tous et en entrée libre dans la limite des places disponibles. • Retrouvez en avant-première, l’interview du sociologue Alain Touraine dansBBsortirp. 34.
Léger accrochage de Jean-Philippe Baudry au musée des Années 30 Le musée des Années 30 présente, jusqu’au 3 février, « La quadrature du cercle », cinq sculp-tures de Jean-Philippe Baudry. L’homme qui fait partie du collectif bou-lonnais Arts tout de suite, inaugure un nouveau concept d’exposition « petit format », première d’une longue série, consacrée à des artistes contemporains. « La quadra-ture du cercle », il s’agit de la plus belle invention de l’homme : la roue, ou plus exactement le cercle que le peintre et sculpteur Jean-Philippe Baudry reprend et décline à l’infini. Cet arrondi qui semble exé-cuter une figure libre, pour le plaisir des yeux et des sens, se contemple en silence. • Jusqu’au 3 février au musée des Années 30 28, avenue André-Morizet. Tarif : 4,35- réduit : 3,35.
Inauguration de la maison des entreprises et de l’emploi du Val de Seine Lundi 17 décembre, Jean-Pierre Fourcade, président de la Commu-nauté d’agglomération Val de Seine, Pierre-Mathieu Duhamel, maire de Boulogne-Billancourt, François Kosciusko-Morizet, maire de Sèvres et Michel Barrier, président de la Maison des entreprises et de l’emploi et premier maire adjoint de Sèvres ont inauguré la maison des entreprises et de l’emploi du Val de Seine (MDEE) en présence d’Augus-tin de Romanet, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, de Claude Leroi, président de la Chambre de commerce et d’in-dustrie de Paris, de François Lamelot, sous-préfet de Boulogne-Billancourt, de Françis Choisel, conseiller général et des représen-tants de l’Agence nationale pour l’emploi, des Assédic de l’ouest francilien et de la région Île-de-France, tous partenaires de ce nou-veau dispositif au service des entreprises, de l’emploi et de l’insertion. Pierre-Mathieu Duhamel a salué« la création d’un outil de réponse globale aux problématiques de l’em-
Émile Wanono n’est plus Bien connu des Boulonnais, l’ancien conseiller municipal de Georges Gorse, Émile Wanono s’est éteint le 24 novembre dernier.
Émile Wanono avec Jacques Chaban-Delmas et Suarez de l’Inter de Milan dans son cabinet du Boulevard Jean-Jaurès à Boulogne-Billancourt.
Il laisse le souvenir d’un homme chaleureux, très impliqué dans la vie locale, notamment dans les missions qu’il a menées à Boulogne-Billancourt en faveur des personnes âgées. Ostéopathe de renom, Émile Wanono prodigua ses soins à des sportifs de haut niveau (Just Fontaine, Roger Rivière, Patrick Pera, les équipes de football de Reims, de Sochaux, d’Auxerre et de l’Inter de Milan). Professionnel reconnu de tous, il écrivit de nom-
Boulogne~Billancourt Informationjanvier 2008
ploi, adapté à la réalité économique actuelle de Boulogne-Billancourt.» Jean-Pierre Fourcade a quant à lui insisté sur «le décloisonnement exemplaire entre tous les partenaires à ce projet. Avec la Maison des entreprises et de l’emploi, nous avons gommé les barrières entre les orga-nisations qui oeuvrent pour l’emploi. »Une démarche saluée par François Lamelot et Augustin de Romanet. À cette occasion, deux conventions ont été signées. La première avec la délégation Hauts-de-Seine de la Chambre de commerce et d’in-dustrie de Paris afin de formaliser le parte-nariat avec la MDEE pour la création et la reprise d’entreprise. La seconde avec la Caisse des dépôts et consignations en vue de finan-cer l’espace Cyber-base emploi. • Maison des entreprises et de l’emploi du Val de Seine. 24 bis, avenue André-Morizet. 01 55 18 55 00. Toutes les infos sur www.boulognebillancourt.com (rubrique économie-emploi)
breux ouvrages grâce auxquels il transmettait son immense savoir. Traduit en plusieurs langues et aussi en braille, son enseignement permit à des personnes non-voyantes de découvrir et d’ap-prendre le métier de kinésithéra-peute. Autant de qualités et d’engagements qui valurent à ce proche du président Jacques Chaban-Delmas de recevoir de nombreuses distinctions. Émile Wanono fut commandeur des Palmes académiques, chevalier de l’ordre du Mérite de la république italienne, sociétaire des Gens de lettres de France et médaillé d’honneur pour Actes de courage et de dévouement.
L’historien Pierre Miquel est mort L’historien et homme de télévision Pierre Miquel, spécialiste de la Première guerre mondiale, est décédé lundi 26 novembre, à l’âge de 77 ans, à Boulogne-Billancourt. Né en 1930 à Montluçon, dans l’Allier, agrégé d’histoire et diplômé de philosophie, Pierre Miquel est
l’auteur de plus d’une centaine d’ouvrages. Outre de nombreux livres consacrés à la guerre de 1914-1918, Pierre Miquel a également publié sur la Révolution française, les deux Empires français, le monde rural et l’aristocratie. Victime en 2005 d’une grave hémorragie cérébrale, il était soigné depuis à l’Office national des anciens combattants à Boulogne-Billancourt, où il est décédé.
Décès deFrançoise Caillet-Landowski Nous apprenons le décès de Madame Caillet-Landowski. Madame Françoise Caillet-Landowski était la fille du grand sculpteur Paul Landowski et la sœur de Marcel Landowski, compositeur et musicien de renommée internatio-nale. Madame Françoise Caillet-Landowski était elle-même une grande pianiste et artiste peintre. La Famille Landowski qui avait constitué le Musée-Jardin Paul-Landowski, rue Max-Blondat, a fait don de celui-ci à la ville de Boulogne-Billancourt en 1982.
Le village nautique de l’île de Monsieurmis en Seine
Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts-de-Seine, François Kos-ciusko-Morizet, maire de Sèvres et Jean-Pierre Fourcade, président de la Commu-nauté d’agglomération Val de Seine (CAVDS) ont inauguré le village nautique de l’île er de Monsieur le samedi 1décembre en présence de nombreux élus.
Les visiteurs venus de Sèvres, de Boulogne-Billancourt et de tout le département ont investi le parc écologique de l’île de Monsieur pour découvrir ce nouvel espace de loisirs de près de huit hectares situé à Sèvres, en face du quai Le-Gallo (voirBBIn° 361 pages 56 et 57). Le village nautique d’abord, qui accueille huit clubs sportifs d’aviron, de canoë-kayak et de voile, s’organise comme un petit port nordique. Quatre bâtiments de stockage, ornés de bardages en mélèze, abritent les embarca-tions, les ateliers et un tank à ramer. Ils bor-
dent un deck central en bois qui descend en pente douce vers la Seine. Au cœur du vil-lage, un bassin d’esquimautage permet d’ap-prendre à se retourner en kayak dans l’eau et à maîtriser les mouvements de base. Le club house, tout habillé de verre et de bois, accueille des bureaux, des salles de musculation, un restaurant et une salle polyvalente. La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), pré-sente à Sèvres depuis l’origine, y installera son centre régional de formation. Le parc ensuite – entièrement dédié à la détente et aux loisirs – ouvrira ses portes au public en juin 2008. Une immense pelouse, une prai-rie, des chemins de promenade le long de la Seine et un accès sécurisé vers le parc de Saint-Cloud, des pièces d’eau d’agrément et la zone de brumisateurs et de rafraîchissement feront de l’île de Monsieur un rendez-vous incon-tournable pour les familles et les sportifs. • En savoir plus : http://www.ile-de-monsieur.fr
Nouvelle année 2008 Gérard Uféras fait la Une Son regard a peut-être croisé le vôtre dans les rues de Boulogne-Billancourt. Lui, c’est Gérard Uféras, plus habitué à être derrière l’objectif, que devant. Le célèbre photographe, créateur de l’agence Vu et auteur de nombreux reportages et livres (photojournalisme, institutions, mode, monde de l’opéra) a parcouru la ville pour « capter » les Boulonnais.« J’ai photographié des personnes de toutes les professions, de toutes les confessions, de tous les quartiers, des plus jeunes aux plus âgés. Je voulais que l’on comprenne le milieu dans lequel ils vivent, leurs passions, leur sensibilité », témoigne Gérard Uféras. Portraits d’hommes, de femmes, d’enfants dans leur quo-tidien, et portrait du quotidien qui devient art. Au terme de deux semaines de travail et de plus de trois cents clichés, Gérard Uféras est parti sous d’autres cieux pho-tographiques en nous laissant un peu de son regard sensible. Une exposition de ses portraits (et des vôtres !) est programmée courant 2008. Un avant goût ?www.gerarduferas.com Pour la couverture de ce numéro deBBI, Gérard Uféras a photographiés et mis en scène sur les toits de l’hôtel de ville les fonctionnaires de la ville de Boulogne-Billancourt.
Du 17 au 24 janvier rencontres internationales du Conservatoire Et de trois ! Après le succès des deux premières éditions des « Ren-contres européennes », le Conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt poursuit sa politique d’ouverture, de par-tenariat et de coopération avec des établissements supérieurs de musique et de danse situés à l’étranger. L’objectif de ces « Rencontres internationales du Conservatoire » ? Une semaine entièrement dédiée à la musique, ponctuée de multiples manifestations publiques tels des concerts et récitals, des conférences et classes de maîtres, des rencontres et débats, etc. Après l’Europe du Nord (2006) et du Sud (2007), en 2008, place aux musiciens des villes de Leipzig (Allemagne), Malmö (Suède), Luxembourg (Luxembourg), Duluth (États-Unis) et à la chanteuse grecque Angélique Ionatos. Au programme de cette manifesta-tion : Wagner et Mahler, Serge Prokofiev et Manuel de Falla, des chants, de la musique de chambre, du jazz, des récitals, de l’orgue, de la clarinette, etc. Une semaine de six jours qui possède de quoi ravir l’ensemble des mélomanes boulonnais, petits ou grands. • Voir l’intégralité du programme dansBBsortirpp 14 à 19.
Boulogne~Billancourt Informationjanvier 2008
La Ludothèque de Boulogne-Billancourt ouvrira un Centre national du jeu
L’établissement, qui ouvrira ses portes dans ses nouveaux locaux sur la ZAC Seguin-Rives de Seine en 2010, présentera le jeu sous tous ses aspects : ludique, certes, mais aussi histo-rique, culturel, éducatif et social. L’acquisi-tion récente d’une importante collection amé-ricaine de jeux de société a permis à l’actuel Conservatoire du jeu de se constituer un patri-moine d’envergure internationale. Les 11 000 jeux possédés, qui couvrent une période allant des années 1850 à nos jours, seront présen-tés au public par le Centre national du jeu, en même temps que toutes les activités tradi-tionnelles de la Ludothèque (ateliers, clubs de jeux de société, tournois, spectacles d’im-provisation...). De 7 à 77 ans ! • Plus d’infos : www.ludotheque.com
9
L ’é v é n e m e n t Ils font l’actualité
10
Salon de l’emploi public des métiers à découvrir Incontournable rendez-vous d’information et de recrutement des métiers et des carrières de la fonction publique, le Salon de l’emploi public se tiendra du 31 janvier au 2 février à Paris expo - porte de Versailles, hall 5. Plus de cent acteurs de la fonction publique seront présents pendant trois jours pour informer, orienter, faire découvrir la diver-sité des filières, des carrières et des métiers de la fonction publique (métiers juridiques, de direction générale, de la culture, de la com-munication, de l’action sociale, de la santé...) et recruter ! Accessibles gratuitement, des conférences et des forums métiers, animés par plus d’une centaine d’intervenants tous issus des fonctions publiques territoriale, hospitalière et d’État, seront proposés. e Pour la 4année consécutive, Boulogne-Billan-court s’associe à l’événement et accueille sur son stand la Communauté d’agglomération Val de Seine (CAVDS). Petite enfance, santé sco-laire, sécurité... Les objectifs prioritaires de la ville en termes de recrutement sont précis. Les personnes intéressées par un poste pourront donner leur CV directement lors de ces journées ou l’envoyer par courriel à l’adresse suivante : recrut@mairie-boulogne-billancourt.fr • Préinscriptions et programme détaillé sur www.salonemploipublic.com
Tombola des commerçants des marchés Du 11 au 16 décembre dernier, ce ne sont pas moins de 50 000 tickets à gratter qui ont été offerts par les commerçants des marchés Billancourt et Escudier à leurs clients ! À la clé, 11 finalistes dont le grand gagnant d’une voiture Toyota Aygo, qui sera remise le 16 janvier à la succursale Toyota, en présence du maire, d’élus et de membres du bureau de l’ACMBB (Association des commerçants des marchés de Boulogne-Billancourt), principal organisateur de l’événement. Les 10 autres recevront des bons d’achat de 150pour effectuer leurs courses au marché. Pour Chris-tian Bozec, président de l’ACMBB,« Notre partenariat avec la ville est exceptionnel. Semaine du goût, fête des mères, semi-marathon, courses du CCBB (Cyclo-club de Boulogne-Billancourt) ou encore concours hippique au parc Rothschild... nous sommes associés aux nombreux événe-ments de la vie locale et promouvons, en res-tant toujours à l’écoute des Boulonnais pour la qualité, le choix et l’accueil, les marchés, aux-quels la ville est très attachée.» Quelques chiffresLes marchés de la ville, ce sont 117 commerçants abonnés, 80 volants et 9 000 clients par semaine. Le marché Escudier fait 583 mètres linéaires, et le marché Billancourt, 876 !
Grand-Place Le manège joue les prolongations
Installé sur la Grand-Place du vendredi 30 novembre au lundi 24 décembre, le marché de Noël a tenu toutes ses promesses. Les Bou-lonnais sont venus particulièrement nom-breux et en famille découvrir les produits, les animations et les spectacles qui leur étaient présentés. Autour du manège Jules-Verne, 70 chalets de bois traditionnels proposaient cadeaux et gourmandises pour les fêtes de fin d’année. La collecte de jouets organisée par le Rotary club de Boulogne-Billancourt a permis de récolter plusieurs milliers de jouets qui feront le bonheur des enfants accueillis par l’association Les Orphelins apprentis d’Auteuil. Et pour prolonger la fête, le manège Jules-Vernes restera installé jus-qu’au 9 mars. À noter : entre le 31 décembre
Les limites chez le jeune enfant conférence-débat en entrée libre Le PIEP (Point info écoute parents) propose une conférence-débat intitulée « Les limites chez le jeune enfant : privation de liberté ou construction de la personnalité ? » le jeudi 31 janvier à 20h. Le docteur Mathieu Zannotti, ancien chef de clinique assistant des hôpitaux, psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, praticien attaché à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul et au Centre des spécialités pédiatriques de Boulogne-Billancourt, expliquera pourquoi il faut savoir ne pas toujours dire « oui» à son enfant et évoquera le rôle des limites comme élément structurant de sa personnalité. • Le jeudi 31 janvier à 20h. Amphithéâtre de l’espace Landowski. 28, avenue André-Morizet. Entrée libre. Plus d’infos auprès du PIEP au 01 46 05 29 29.
Boulogne~Billancourt Informationjanvier 2008
et le 6 janvier, tous les tours de manège sont offerts par la ville. De quoi ravir les petits comme les grands !
« Espoir en tête » avec le Rotary club de Boulogne-Billancourt Le Rotary club de Boulogne-Billancourt orga-e nise, avec tous les rotariens de France, la 3 journée nationale en faveur de la recherche sur les maladies du cerveau, « Espoir en tête », le mardi 22 janvier à 20 heures. À cette occa-sion, une projection privée du filmLa jeune fille et les loups,réalisé par Gilles Legrand, avec Laetitia Casta, Jean-Paul Rouve et Stefan Accorsi, est proposée à tous pour participer au financement de la recherche sur les mala-dies du cerveau (Alzheimer, Parkinson, épi-lepsie, sclérose en plaques...). Participation : 15. • Renseignements et inscriptions au 06 85 71 99 20 (demander Bruno Vuillemin). Site : www.rotary-boulognebillancourt.org
Kaïdara • Dimanche 20 janvier.
Boulogne~Billancourt Informationjanvier 2008
Festival Premier regard Lumière sur les jeunes talents au cinéma Pathé-Boulogne er • du 28 janvier au 1février.
L’Envol du pingouinavec Jean-Jacques Vanier er • Les 1et 2 février au TOP.
Musique e internationales3 Rencontres du Conservatoire • Du 16 au 26 janvier.
Avec la CHAD entrez dans la danse ! L’école élémentaire Pierre-Grenier accueillera dès la rentrée prochaine des classes à horaires aména-gés danse (CHAD), en cours élémentaire deuxième année, cours moyen pre-mière et deuxième année (CE2, CM1 et CM2). L’en-seignement de la danse, assuré par le Conservatoire à rayonnement régional, est gratuit et intégré dans les horaires scolaires. Une réunion d’information aura lieu samedi 2 février à 11 heures au Conservatoire à rayonnement régional. • Renseignement : 01 55 18 53 00.
athlètes ont, comme chaque année, porté haut les couleurs du club, avec deux sélec-tionnés aux cham-pionnats du Monde, 14 aux championnats d’Europe, deux titres de champions d’Eu-rope (et six titres de vice-champions d’Europe), 37 podiums à des tournois internatio-naux, 67 titres de champions de France. Au cours de la soirée, l’ACBB a célébré ses champions et notamment Olivier Boukpeti, de la sec-tion canoë-kayak (section qui vient de s’installer dans de nouveaux locaux sur la base nautique de l’Île Monsieur, à Sèvres), présélec-tionné pour les Jeux olympiques de Pékin.
ACBB Un bilan 2007 très positif L’assemblée générale de l’ACBB s’est tenue le vendredi 14 décembre à l’espace Landowski en présence du maire Pierre-Mathieu Duha-mel, de Jean-Michel Cohen, maire adjoint délégué aux Sports, de Dorothée Pineau, maire adjoint à l’Urbanisme et aux Grands projets, ainsi que de nombreux élus. Rendez-vous traditionnel de tous les présidents de section et des adhérents du club, l’assemblée générale permet de dresser le bilan de la saison et d’honorer les champions qui se sont distingués dans les diverses disciplines. L’ACBB regroupe 9 300 adhérents (soit environ 200 de plus que l’an dernier), chiffre en augmentation constante. 3 900 adhérents ont moins de 16 ans (42 % des adhérents), 3 400 sont des adhérentes (37 % des adhé-rents), et les Boulonnais, qui sont près de 5 800, représentent plus de 2/3 des effectifs. Caracolent, en tête des disciplines les plus fréquentées, le football (1 000 adhérents), le judo (850), les poids et haltères (650) et la natation (605). Niveau palmarès, les
Programme culturel
À l’affiche boulonnaise en janvier Théâtre L’Échange de Paul Claudel • Du 10 au 20 janvier au TOP.
Yvette et Sigmund ou les gants noirs de la psychanalyse • Les 25, 26 et 27 janvier au TOP.
Cinéma Festival Télérama-AFCAE 7 films à petit prix au cinéma Landowski • Du 23 au 29 janvier.
Jazz Robin McKelleer • Les 1et 2 février.
Un nouvel ascenseur pour accéder au parking de l’hôtel de ville Le parking de l’hôtel de ville a fait l’objet d’importants travaux de rénovation. Depuis la fin du mois de décembre, un nouvel ascenseur capable de transporter huit personnes a été mis en service à l’entrée piétonne du parking de l’hôtel de ville situé devant l’annexe Delory. Également aménagé pour les personnes à mobilité réduite, il permet d’accéder plus facilement aux différents services municipaux. Quatre ascenseurs desservent désormais ce parking situé au centre de la ville.
Exposition Sculptures de Pascale Loisel • Du 15 janvier au 17 février.
11
Spectacles enfants
La Bergèr et le ramon • Samedi 2 février.
Retrouvez tous ces rendez-vous dansBBsortir.
Forum universitaire 25 ans du Forum universitaire Colloque « Qu’est-ce que l’humain ? » avec Jacques Arnould, Christian Godin, Axel Kahn, Dominique Lestel, Michel Maffesoli, Pascal Picq et Alain Touraine. • Les26 et 27 janvier.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.