Chapitre explicatif sur la réaction entre le fer et l'acide chlorhydrique - physique-chimie 3e

De
Chapitre 6 - Réaction entre le fer et l’acide chlorhydrique Pourquoi les pluies acides endommagent-elles les structures en fer ? (notamment les voies ferrées, les structures métalliques comme la statue de la liberté, etc.) Hypothèse : L’acide des pluies « ronge » le fer. Pour valider ou non notre hypothèse, il faut arriver à simuler en laboratoire l’effet des pluies acides sur le fer. Pour cela, il faut savoir en quoi consistent les pluies acides. I. Nature des pluies acides 1) Etude d’un document http://fr.wikipediaorg/wiki/Pluie_acide (Voir l’introduction de l’article.) Conclusion : Les pluies acides contiennent principalement de l’acide sulfurique et de l’acide nitrique, mais également de l’acide chlorhydrique. Ici, on ne va s’intéresser qu’à l’acide chlorhydrique (car c’est le plus facile à obtenir en laboratoire). 2) Composition de l’acide chlorhydrique L’acide chlorhydrique est une solution aqueuse contenant des ions. Lesquels ? (Solution aqueuse car mélangée à la pluie : On ne va pas tester la présence d’eau, on le sait déjà.) Comment savoir les ions qu’on trouve dans l’acide chlorhydrique ? En réalisant les tests ! Expériences : (1) Mesure du pH. solution de solution de soude nitrate d’argent (2) Test au (3) Test à nitrate d’argent la soude Acide Acide chlorhydrique chlorhydrique Observations : (1) On mesure un pH = 1. (2) On observe la formation d’un précipité blanc. (3) Rien ne se produit.
Publié le : jeudi 16 janvier 2014
Lecture(s) : 199
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
 
 Chapitre 6 - Réaction entre le fer et l’acide chlorhydrique   Pourquoi les pluies acides endommagent-elles les structures en fer ?(notamment les voies ferrées, les structures métalliques comme la statue de la liberté, etc.)   Hypothèse :L’acide des pluies « ronge » le fer.  Pour valider ou non notre hypothèse, il faut arriver à simuler en laboratoire l’effet des pluies acides sur le fer. Pour cela, il faut savoir en quoi consistent les pluies acides.  I. Nature des pluies acides  1) Etude d’un document  http://fr.wikipediaorg/wiki/Pluie_acide (Voir l’introduction de l’article.)  Conclusion :sulfurique et de l’acide nitrique, mais égalementLes pluies acides contiennent principalement de l’acide de l’acide chlorhydrique. Ici, on ne va s’intéresser qu’à l’acide chlorhydrique(car c’est le plus facile à obtenir en laboratoire).   2) Composition de l’acide chlorhydrique L’acide chlorhydrique est une solution aqueuse contenant des ions. Lesquels ?  (Solution aqueuse car mélangée à la pluie : On ne va pas tester la présence d’eau, on le sait déjà.) Comment savoir les ions qu’on trouve dans l’acide chlorhydrique ? En réalisant les tests !  Expériences :(1) Mesure du pH. solution de solution de soude  nitrate d’ar ent    (2) Test au (3) Test à  nitrate d’argent la soude  Acide Acide  chlorhydrique chlorhydrique    Observations :(1) On mesure un pH = 1. (2) On observe la formation d’un précipité blanc. (3) Rien ne se produit.  Interprétations :(1) La solution contient des ions H+(est acide). (2) La solution contient des ions Cl-. (3) La solution ne contient pas d’ions Fe2+, Fe3+ou Cu2+.  Conclusion :Une solution d’acide chlorhydrique contient des ions hydrogène H+et des ions chlorure Cl-.  Chlor-hydrique ! L’acide chlorhydrique est obtenu par dissolution dans l’eau du chlorure d’hydrogène HCl, un gaz très corrosif et nocif. La solution devrait s’appeler solution de chlorure d’hydrogène, mais dans le nom on met en avant ses propriétés acides dues à la présence d’ions H+en grande quantité.    
II. Que se passe-t-il lorsqu’on mélange du fer et de l’acide chlorhydrique ? 1) Réalisation du « mélange » ; Observations  Poudre de fer Exprérience :  Pas trop d’HCl qui sera dilué ensuite pour  stopper la réaction et se débarrasser des  restes de poudre de fer.  Acide  chlorhydriqueH=1   Observations : La poudre de fer « disparaît » visuellement.  Une effervescence se produit dans le tube.  Interprétations :La poudre qui disparaît, ça peut être dû à une transformation chimique : les réactifs disparaissent pour former de nouveaux produits, mais ça peut aussi être une dissolution, comme le sel dans l’eau... On ne peut pas conclure. L’effervescence observée traduit la formation d’un gaz.(voir 4ème, conservation de la masse.)  2) Identification du gaz produit On approche une flamme du tube à essai.   WOUAF!    On observe(pas forcément avec les yeux) une détonation  parfois appelée « aboiement », caractéristique de la présence  Solution du gaz dihydrogène H2.(Détonation aigüe.)  obtenue  Effervescence  Restes de  poudre de fer    3) Nature de la solution obtenue Expérience :(1) Mesure du pH.  solution de solution de soude  nitrate d’ar ent   (2) Test au (3) Test à  nitrate d’argent la soude  Solution Solution  obtenue obtenue    Observations :(1) On mesure un pH = 3. (2) On observe la formation d’un précipité blanc. (3) On observe la formation d’un précipité vert.  Interprétations :(1) La solution contient moins d’ions H+que la solution d’acide chlorhydrique. (2) La solution contient toujours des ions Cl-. (3) La solution contient des ions Fe2+.  Des ions H+et on a formé des ions fer (II) Feont disparu 2+dans une solution de chlorure de fer (II).    
III. Interprétation de la réaction entre l’acide chlorhydrique et le fer 1) Critères de reconnaissance d’une transformation chimique  On étudie une transformation chimique lorsque des réactifs disparaissent pour former de nouveaux produits.  Dans notre cas, on a affaire à une transformation chimique car il y a apparition de nouveaux produits (ions fer (II) Fe2+, dihydrogène H2) et disparition de réactifs. (On l’a montré pour les ions hydrogène H+.)  2) Bilan de la transformation Réactifs :Fer, ions hydrogène H+(dans l’acide chlorhydrique) Produits :Dihydrogène, ions fer (II) Fe2+(dans une solution de chlorure de fer (II))  Le fer réagit avec l’acide chlorhydrique, avec formation de dihydrogène et d’ions fer (II).  Fer + Acide chlorhydrique → Dihydrogène + Solution de chlorure de fer (II)   Fe +2H++2Cl-→H +2Cl-+ Fe2+ 
(s) (aq) (aq) 2(g) (aq) (aq)  Fe(s)+ 2Haq)(+→H2(g)+ Fe)(+qa2  Les ions chlorure Cl-sont présents en solution avant et après la transformation chimique, mais ne participent pas à la transformation chimique. On dit que ce sont des ionsecsptetasur, c’est pourquoi ils n’apparaissent pas dans l’équation de la réaction.  3) Conclusion  Notre hypothèse est-elle valable, le fer est-il « rongé »? Lors des pluies acides sur le fer, il y a une transformation chimique dont le fer est un réactif, donc il disparaît. Il est bien « rongé » par l’acide chlorhydrique (et plus généralement les pluies acides).  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.