CHRONOLOgIE DE LA RévOLuTION à LYON

Publié par

CHRONOLOgIE DE LA RévOLuTION à LYON

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 82
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
FRNçS
CHRONOLOgIE DE LA RévOLuTION à LYON
oarde triolore oarde de larée lonnaie pendant le ièe de on de  tiu  nv 
l ms  ’ésn 11
hmq
Salle 1 : la roluio FraçaiSe
 fé 1 : g  ’asn mbert olomès aant ordonné au muscadins de prendre la relève de la arde ationale à l’rsenal, celle-ci, représentante
14 ms 1 : assmé géné s  s à ’égs s  n prévision des tats énérau de ersailles de mai  assemblée générale composée de  membres du cle nobles et  délégués de la ville et des alentours se l’glise des ordeliers. lle décide ue chaue ordre é députés et rédigera un ahier de doléances. Dans le tiers état revendiue la suppression des octrois, dont l augmente depuis le début du es. illae de lrenal de on le  évrier  litorapie  n   1 :ertault e nv  ms   ’échec des débats à ersailles, la proclamation d’”ss ationale” par le tiers état  juin et le erment du eu de n 1 : Paume  juin conduisent le roi à inviter à nouveau les  ordresFê   Féén à débattre. ne décision ue le onsulat lonnais célèbre par des n prélude à la fête de la édération organisée à Paris pour le er illuminations et un e Deum… ui déclenchent plusieurs jours anniversaire de la prise de la astille, on organise sa propre d’affrontements entre les bourgeois et le peuple, ui préférerait fête le  juin au rotteau. utour d’un rocher et d’une statue fêter l’aboutissement de ses revendications  de la iberté se succèdent messe, serments politiues et fête ace au habitants ui décident d’importer des marchandises populaire en l’honneur du triomphe de la Révolution  sans paiement de l’octroi, le commandant militaire mbert olomès - interdit tout attroupement et crée une1 sm 1 : compagnie de bourgeois volontaires pour rétablir l’ordre : lesén s fmms énns muscadins.  tarif fie pour les denrées de premièrees femmes réclament un nécessité, occupant la rue et réussissant à faire appliuer les aû 1 :tarifs voulus sans ue la arde ationale n’ait à intervenir. s  â   S a bourgeoisie lonnaise souhaite faire oublier sa répression des émeutes et s’intégrer au tiers état. éduite par l’effet fédérateurÀ lire :  de la prise de la astille le  juillet, elle tente d’organiser une prise du château de Pierre cize en août . ais le peuplem   n’est pas dupe et assiste en spectateur à la manifestation, nnésentant la souveraineté lui échapperin. 4 –  ans s  énn  yns.ynn s  lyn
| HISTOIRE DE LYON
Retrouvez les fiches de salle du musée sur le site :www.ggn.mss.yn.f
.../...
FRNçS
rooloie de la r oluio À lo
l ms    1114 “ mnffn”in.  4.4  s nns   m Fé – m 1 :mmnffn insé mn : s n rnsville contre-révolutionnaire est raée des villes de laattue, la Dans la nuit du  au  février, le conseil municipal, dominé par Républiue. es émissaires de la onvention outhon puis ollot  les haliers, autorise des arrestations à domicile et présente  d’erbois sont envoés à on pour la juger et la mater. personnes devant un tribunal révolutionnaire, malgré l’avis du Plusieurs juridictions sont mises en place : commission militaire, maire Roland ntoine ivière-hol, ui démissionne. n nou- commission de justice populaire, commission révolutionnaire tem -veau maire Roland, ean-mmanuel ilibert,  “tribunal des ept”… e  décembre ,  condamnés poraire,est élu le  février mais démissionne le  mars suivant. ” . ntoine-arie ertrand, un halier, devient m a vengeance mesures fortes : guillotine installée en villein pain, comité de salut public, tribunal révolution sans-culottes etc. ais au mois de mai, les Rolands prennent le comités de surveillance révolutionnaire. Dans Rolands arrêtent les partisans de halierin. dernier est guillotiné le  juillet. À on, cette révolte des libérau face au pouv des jacobins se produit alors u’à la même pé montagnards prennent le pouvoir à la onven girondins. Dès lors, le divorce entre Paris et 
éolition rbe é 1 :aeouell de laepeu eu dde ade de la pr  annsm ynnsa uton o leto a eluavedl tn aade etrait ravure anone ace au coup de force jacobin, plusieurs mufin e nv N  gnent. on prend la tête du mouvement fédér connaît pas le pouvoir central. ais la Républiue doit être une et indivisible. a onvention ne peut tolérer cette rébellion. el ms s s nns 141 général ellermann ordonne au représentants de l’rmée des lpes de rétablir à on les lois de la républiue…o 14 – 1 ngn nn   1 :a ville reprend le nom de on en octobre . u moment de l sèg  lynin. la chute de Robespierre, la revanche contre-révolutionnaire a a onvention ordonne, via outhon, le bombardement de on, sonné. ême le maire alamond prône la violence, demandant ui, sous les commandes de ouis-rançois Perrin de Préc au onnais d’être “les terroristes des terroristes”. es smboles - in. 1. révolutionnaires, est petit à petit encerclée en sep-sont détruits, tandis ue les “athevons” tembrein. S 14 n  sèg chassés de la ville. e  mai  a lieu la sanglante aint. e  septembre, le fort de sont ainte-o tombe  suivent ceu de aint-rénée et de aint- arthélém des athevons dans différentes prisons de la ville. ust. es autorités civiles capitulent le  octobre  à midi. a e  juin, un rapport de arie-oseph hénier, siégeant à onvention décide la destruction des murailles de la ville et dé- la onvention, décrète à nouveau on hors la loi, imputant crète ue, pour avoir combattu la liberté, “on perdra son nom, à la ompagnie de ésus la responsabilité des massacres et elle sera appelée ille-ffranchie”. concluant à la complicité des autorités locales. es violences entre athevons et roalistes continuent jusu’en , on connaissant de nombreu complots roalistes, tous déjoués. n , onaparte rentre de ampagne d’gpte et s’arrête à on, où il est accueilli en héros.
gss  :prélevée par la municipalité à l’entrée des marchandises –tae notamment de première nécessité – sur son territoire, ce ui conduit à une augmentation du pri de vente.   “mn” : désigne un courant jacobin mené par le onnais oseph halier. rn :du nom de ean-arie Roland de la Platière, désigne un courant girondin, partisan du libéralisme économiue et du mouvement fédéraliste.
| HISTOIRE DE LYON
Retrouvez les fiches de salle du musée sur le site :www.ggn.mss.yn.f
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.