Commerce international croissance et developpement

Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 1 535
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Commerce international, croissance & dvpt
1/ Leséchanges internationaux & leur mesure
A) Ladiversitédeséchanges internationaux L’essor du commerce mondial s’est accéléréaprès 1945, notamment pour les produits manufacturés. Depuis les années 1980, leséchanges de services et de capitaux st en forte croissance.
B) Labalance des paiements et son analyse Les flux d’échange entre résidents et non résidents st récapitulés dans la balance des paiements. Les principaux comptes de la balance des paiements st : le compte des transactions courantes, le compte de capital, et le compte financier, enregistrant les flux d’IDE et d’investissements de portefeuille. Le solde de la balance des paiements influe sur le taux de change.
2/ Le commerce international & la croissance
A) Avantagesabsolus, avantages comparatifs, avantages cumulatifs Selon les théories de l’avantage absolu d’A. Smith, et de l’avantage comparatif de D. Ricardo, le libre-échange profiteàts les protagonistes de l’échange. Le « théorème HOS » fonde la spécialisation et leséchanges qu’elle induit sur l’inégale dotation en facteurs de production, et le paradoxe de Léontief met l’accent sur leur qualité, notamment celle de la main-d’œuvre. Des auteurs actuels tel Paul Krugman insistent sur les gains cumulatifs de l’échange international, qui augmente la dimension du marché, la concurrence et la diversification des produits.
B) Libre-échange & croissance Les observations historiques permettent d’envisager un lien entre libreéchange et croissance. Les partisans du libreéchange y voient un facteur d’optimalitééco : il soumet les entreprisesàune concurrence accrue qui les contraintàaméliorer leur compétitivité; il permet aux consommateurs de profiter de la baisse des prix qu’il provoque ; il contribueàla croissance en favorisant l’augmentation de la demande globale. En contrepartie, les atteintes au libre-échange, si elles répondent parfois aux attentes des producteurs, vont toujoursàl’encontre des intérêts des consommateurs.
C) Critiquedu libreéchange : arguments en faveur du protectionnisme Malgréla faveur dont jouit le libreéchange, les partisans du protectionnisme prétendent qu’il sauve des entreprises et des emplois menacés, et sauvegarde des activités considérées comme vitales. Selon F. List, le protectionnismeéducateur est justifiépour protéger de façon temporaire des industries naissantes. Il s’agit d’un protectionnisme offensif, qui doitêtre distinguédu protectionnisme défensif demandépar les entreprises faiblement compétitives. Quel qu’en soit le motif, le protectionnisme peutêtre tarifaire (droits de douane) ou non tarifaire (contingentement des M, normes techniques, réglementations administratives, subventionsàl’X, voire - en régime de taux de changes fixes – dévaluations compétitives)
3/ La division internationale du travail & la croissance
A) Del’ancienneàla nouvelle DIT Le développement deséchanges s’accompagne de la spécialisation des productions, ou DIT. La DIT traditionnelle a longtemps prévalu entreéconomies complémentaires : pays peu développés exportant des produits brutsàdes pays industrialisés, enéchange de produits manufacturés. La nouvelle DIT montre que certains PED se st spécialisés dans des articles manufacturés utilisant beaucoup de main-d’œuvre, et les pays industrialisés dans des activitésàhaute technologie.
Cpt l’essentiel deséchanges s’opère au sein de la Triade, entreéconomies semblables, grâceàl’essor des échanges intra branche qui permettent de répondre au besoin de diversitédes consommateurs.
B)Une insertion inégale dans la DIT La théorieéco enseigne que l’échange international profiteàts, mais les faits montrent que la redistribution de ses gains est inégale. La spécialisation de certains pays dans la production de matières premières les expose, en cas de baisse des cours,àune détérioration des termes de l’échange (baisse du pouvoir d’achat externe de leurs X), d’oùpeut découler une croissance appauvrissante. Les NPI d’Asie offrent un ex de développement extraverti, fondésur l’insertion dans le commerce mondial par une politique de promotion d’X. Mais leur réussite s’explique aussi par le rôle actif jouépar l’Etat, notamment dans l’instauration d’une politique de remontée de filière.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.