Correc]on Baccalauréat Blanc – Série STG

De
Publié par

Correc]on Baccalauréat Blanc – Série STG

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 268
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Correc&on  Baccalauréat  Blanc  –  
Séier  STG  
Première  par&e  :  
1)  On  pourrait  proposer  par  exemple  Nehru  ou  Gandhi  pour  l’Inde  (indépendance  proclamée  en  
1947),  Achmed  Sukarno  pour  l’Indonésie  (indépendance  obtenue  en  1949).  
2)  Plusieurs  dates  de  l’histoire  de  l’Allemagne  montrent  l’évolu&on  des  rela&ons  interna&onales.  
Trois  d’entre  elles  pouvaient  être  u&lisées  parce  qu’elles  sont  en  lien  direct  avec  les  
évolu&ons  de  la  guerre  froide.  
 -­‐  1948-­‐1949  :  la  première  crise  de  Berlin,  qui  a  donné  lieu  au  blocus  de  la  ville  par  l’Armée  
Rouge  et  au  pont  aérien  par  les  Alliés  en  réponse,  est  le  signal  militaire  du  début  de  la  
guerre  foide.  
-­‐  1961  :  la  construc&on  du  mur  de  Berlin  est  le  signe  de  l’échec  par  la  RDA  et  l’URSS  du  
contrôle  de  sa  popula&on,  et  la  fin  officielle  de  la  deuxième  crise  de  Berlin  qui  avait  
commencé  en  1958  ;  Berlin  physiquement  coupée  en  deux  est  le  symbole  d’un  monde  
coupé  entre  bloc  de  l’Ouest  et  bloc  de  l’Est.  Après  la  fossilisa&on  commence,  lentement,  le  
temps  de  la  «  détente  »  entre  les  deux  blocs.  
-­‐  1989  :  la  «  prise  du  Mur  »  par  les  habitants  de  Berlin  est  le  signe  de  la  disloca&on  des  
blocs,  la  fin  de  la  RDA  s’inscrivant  dans  celle  de  toutes  les  démocra&es  populaires  au  cours  
de  cebe  fin  d’année  1989.  La  réunifica&on  allemande,  l’année  suivante,  marque  la  fin  de  
cebe  division  dont  le  mur  était  le  symbole,  et  la  fin  de  la  guerre  froide.  
3)   Non  alignement  :  Le  refus  d’une  majorité  des  Etats  issus  de  la  décolonisa&on  de  prendre  par&  
en  faveur  de  l’un  des  deux  grands.    
4)     Acteurs  spa&aux  :  organisa&ons  poli&ques  ou  régionales,  entreprises  ou  groupes    dont  l’ac&on  
s’eimexpr  sur  un  teitrr oire.  
5)   Les  affirma&ons  a),  c)  et  e)  doivent  être  retenues,  car  en  lien  direct  avec  l’idée  d’efficacité  
du  transport  influant  l’extension  du  commerce  à  l’échelle  mondiale.    
6)      La  Triade  
   
   Flux  d’échanges  majeurs  de  marchandises  (produits  manufacturés)  
   Flux  de  ma&6ers  premièers  
   Etats-­‐Unis  
r2è  par2  :  Sujt  d’  n  °  1  -­‐.  
1)  Jawaharlal  Nehru  (1889-­‐1964),  leader  na&onaliste,  membre  du  Par&  du  
Congrès  est  le  premier  Premier  ministre  de  l’Inde  indépendante  en  1947  
(jusqu’en  1964).  Dans  ce  texte  prononcé  le  jour  de  la  proclama&on  de  
l’indépendance  de  l’Inde,  il  se  donne  deux  objec&fs  principaux  :  l’un  
poliue,   l’union   autour  de  la  jeune  république  indienne  secouée  alors  
par  des  violences  interreligieuses,  l’autre  euqmionoéc  qui  rejoint  le  
premier  :  développer  le  pays  et  améliorer  le  niveau  de  vie  de  l’ensemble  
de  la  popula&on.  Il  s’agit  d’offrir  à  tous  les  Indiens  de  la  nourriture  et  des  
vêtements  en  industrialisant  le  pays.      
2)   Afin  de  parvenir  à  ces  objec&fs,  Nehru  propose  une  planifica&on  de  
l’économie  et  la  redistribu&on  de  la  richesse  induite  par  le  développement  
économique  envisagé.  L’Etat  joue  alors  un  rôle  essen&el  dans  
l’organisa&on  d’une  économie  de  type  socialiste.    
3)   Le  tableau,  présentant  revenus  et  consomma&on  en  Inde  entre  1997  et  
2005,  permet  d’observer  certaines  évolu&ons  marquantes  en  comparant  
les  données  lisible  dans  le  texte  de  Nehru.  Nous  voyons  l’  émergence  
d’une  catégorie  de  ‘riches  ’  indiens,  d’une  classe  moyenne,  capable  de  
consommer  ou  aspirant  à  le  faire,  et  la  persistance  d’un  nombre  important  
de  foyers  vivants  dans  la  pauvreté.  Ainsi,  de  grandes  inégalités  sociales  
persistent  en  1997  et  encore  dans  l’Inde  aujourd’hui.  
4)   Au  début  des  années  90,  l’Inde  sort  du  modèle  socialiste  centré  sur  le  rôle  
de  l’Etat  pour  s’ouvrir  sur  le  monde  en  s’arrimant  au  modèle  plus  libéral  
offert  par  la  mondialisa&on  des  échanges.  Les  nouvelles  mesures  
économiques  ouvrent  le  pays  aux  inves&ssements  étrangers,  tout  en  
permebant  aux  entreprises  indiennes  de  par&r  à  la  conquête  de  nouveaux  
marchés.  Avec  des  taux  de  croissance  élevés,  l’économie  indienne  décolle.  
Le  pays  se  transforme  et  voit  l’essor  d’une  classe  moyenne  urbaine  et  
l’affirma&on  d’une  nouvelle  élite  dirigeante  qui  affiche  des  ambi&ons  de  
puissance  mondiale  pour  le  pays.    
 Malgré  tout,  si  la  pauvreté  recule,  il  reste  de  très  fortes  inégalités  sociales  
et  culturelles  (castes)  et  d’importantes  difficultés  poli&ques  (corrup&on,  
violence).    
étude e e em2ème partie : Sujet d’étude n ° 2 – Communication : Le
développement d’Internet
1)  Ce  document  est  un  ar&cle  extrait  de  la  revue  Mappemonde,  écrit  par  Bernard  Albert  en  2003,  
et  in&tulé  «  Les  ’lieux’  de  l’Internet  ».  Dans  ce  texte,  l’auteur  s’interroge  sur  l’inégale  
répar&&on  des  connec&ons  à  Internet  à  l’échelle  mondiale,  alors  même  que  ce  dernier  
connaît  une  expansion  très  rapide.    
2)  Les  pays  développés  (PID  –  pays  du  Nord),  Etats-­‐Unis  et  pays  d’Europe  en  tête  sont  les  plus  
équipés  et  les  mieux  connectés  au  réseau  internet,  alors  que  les  pays  en  développement  
(PED  -­‐  pays  du  Sud)  comme  le  Libéria  (pays  les  moins  avancés)  souffre  d’un  retard  en  terme  
de  connexion  et  de  nombre  d’internautes.  
3)  Nous  pouvons  relever  la  phrase  suivante  :  «  Les  écarts  entre  l’Islande  «(6800  internautes  pour  
100000  habitants)  et  le  Libéria  (300  internautes  déclarés  en  tout  et  pour  tout)  traduisent  
l’inégal  développement,  l’inégale  richesse,  l’inégale  organisa&on  des  Etats  ».  Dans  ce  
passage,  l’auteur  montre  que  le  nombre  de  connexions  à  Internet  d’un  pays  peut  traduire  
son  niveau  de  développement.  Il  apporte  d’ailleurs  ensuite  à  ce  propos  des  nuances  
intéressantes.    
4)  L’insularité  où  le  fait  de  vivre  sur  une  île,  est  synonyme  d’isolement  par  rapport  au  reste  du  
monde  (au  propre  comme  au  figuré).  Internet  permet,  par  la  mise  en  connexion  et  le  
partage  rapide  et  con&nu  d’informa&ons  (textes,  vidéos..)  de  rompre  cet  isolement  en  
accédant  à  un  réseau  mondial  d’échanges  et  de  communica&on.    
5)  La  géographie  d’internet  met  en  lumière  plusieurs  inégalités  de  développement  à  plusieurs  
échelles.  La  première,  entre  les  Etats,  montre  un  écart  important  dans  le  niveau  de  
développement  de  ces  derniers  :  le  nombre  élevé  de  connexions  dénote  en  général  un  
niveau  de  développement  élevé  (possibilités  techniques,  connaissances,  consomma&on).  
Mais  à  l’intérieur  des  Etats,  on  note  également  des  différences  notables  entre  régions  au  
niveau  de  l’accès  à  internet  qui  met  aussi  à  cebe  échelle  en  lumière  des  inégalités  de  
développement.    
 Observons  au  final,  que  certains  pays  très  peu  développés  ont  fait  le  choix  de  l’accès  à  
internet  «  par  nécessité  »,  avant  d’autres  priorités.      

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.