E d i t o

Publié par

E d i t o

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 79
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Mensuel
Juillet/août 2000
La lettre de l'Association Lyonnaise des Etudiants Chercheurs en Sciences de l'Information et de laN°4
Ed i t o
Petit à petit l'oiseau fait son nid et l'ALECsic continue à se doter de tous les moyens nécessaires afin d'accomplir la mission qu'elle s'est fixée et avec notamment l'ouverture récente d'un compte bancaire.
Alors avec les vacances, l'heure est aux bilans et les finances de notre association ne dérogent pas à la règle.
Nous sommes désormais une vingtaine de membres. A 50 Francs en moyenne par membre nous avons un budget avoisinant les 1000 Francs. Bien sûr, dans les faits, nous sommes plus nombreux mais certains tardent encore à mettre la main au portefeuilles.
Nos dépenses se résument principalement à des dépenses en photocopies à hauteur de 80 Francs pour l’instant.
Il est très important de souligner que nous avons désormais, un bulletin de liaison mensuel, un site internet, une liaison mail quasihebdomadaire, un nombre conséquent de personnes pour vous servir et tout cela pour zéro Francs. Pas de frais d'hébergement du site, pas de frais de création du site, pas de frais de réalisation de notre bulletin mensuel et tout cela méritait d'être souligné.
Alors gageons que si notre gestion est aussi "auvergnate", nous ne pourrons que faire un bon usage de votre obole de 50 Francs.
Et comme la transparence en matière de finances est l’un de nos principaux mots d'ordre, je tiens à la disposition de chacun des membres, les livres de compte de notre association.
Au nom de mes collègues membres du bureau, je vous souhaite de très bonnes vacances à toutes et à tous et vous donne rendezvous en septembre.
Olivier Decard, Trésorier
"L'expérience du chercheur, plus elle est longue et variée, mieux il peut faire taire sa subjectivité" RolandREITTER
Jean-Pierre Esquenazi : Une pensée pragmatique de la Communication
Arrivé depuis peu sur Lyon, Jean-Pierre Esquenazi a su rapidement contribuer au développement des SIC de la Capitale des Gaules (entreautres thèmes de prédilections, voir plus bas notre encadré sur le projet des pratiques de l’internet). Arrêtons-nous sur ses publications et recherches et abordons en pointillés son actualité.
JeanPierre Esquenazi est Professeur des Universités depuis 6 ans, directeur de la collection Champs Visuels chez L'Harmattan ; il participe au comité de rédaction de la revueRéseaux, et publie régulièrement dansRecherche en CommunicationetDegrés (Belgique),Semiotic inquiries etProtée (Canada),IRis (USA),MEI,Sociologie de L'art, Quaderni,Réseaux(dont il vient de diriger un numéro auparavant), etc. en France (sept à dix articles par an).
Il a dirigé de nombreux colloques sur la cinéma et la télévision, tous publiés, dont le dernier autour des Figures de l'anonymat (CNRS).
Il collabore avec de nombreux séminaires en sociologie, histoire et communication. Il a publié quatre livres (cinéma, télévision, photographie). Un autre doit sortir à l'automne (cinéma) et un autre au printemps (médias). Il dirige une équipe interuniversitaire autour des problèmes de la production culturelle populaire (travail en cours surNikita).
Ses objets de recherche sont essentiellement soumis à une méthode qu'il appelle "sémiotique sociologique", qui consiste à affirmer que nos pratiques de langage sont des faits sociaux et analysables comme tels : l'effet d'un film, d'une émission de télé, d'un mode de langage WEB ne peut être compris que dans le cadre des habitudes et conjonctures sociales. Il s'agit donc d'une pensée pragmatique.
PROJET « PRATIQUES DE L’INTERNET »
Après la réunion du vendredi 19 mai, voici les dernières orientations du projet qui devrait se concrétiser dès la rentrée et auquel vous pouvez participer :
1Monter un Conservatoire de sites Web 2Les pratiques des « élaborateurs » de site d’entreprise est un thème corrélé au précédent. 3Bâtir une enquête sur les utilisations des professionnels, avec entretiens, et/ou questionnaire et/ou colloque et confrontation de professionnels. 4Construire une enquête sur les pratiques amatrices ludiques d’internet. 5Examiner les pratiques de recherche d’information sur le Web. 6Recherche prenant en compte le travail en cours d’Ahmed Silem sur l’économie des Réseaux 7Retrouver les membres de l ‘équipe tous les premiers vendredi du mois, pour un séminaire classique, avec interventions, etc.
Contact :jpierre.esquenazi@wanadoo.fr
www.multimania.com/alecsic
Un point sur …
Expositions
!A la FNAC Bellecour, l'exposition"les 100 photos du siècle" extraitede l'ouvrage du même nom (éditions du Chêne) nous donne l'occasion de nous remémorer les événements marquants du siècles au travers des photos les plus expressives.
Portrait : Faouzi Tchenar
Itinéraire d’un Informaticien Oranais
Avec son Baccalauréat de Mathématiques obtenu à Oran en Algérie, Faouzi TCHENAR se passionne pour l’Informatique et débute ses études supérieures avec undiplôme d’informatique de l’Institut d’Informatique d’Essenia d’Oran. Il rejoint la France pour se consacrer à un DEA SIC option Informatique et Documentaire. Il travaillera pour achever son DEA sur le thème : «la conception d’un modèle de l’utilisateur basé sur l’approche stéréotypée pour un OPACil». Depuis, prépare une thèse sur lamodélisation de l’utilisateur dans les systèmes de recherche et d’information avec pour directeur de recherche, M. le Professeur R. BOUCHE.
On pourrait à la lecture de ce parcours plutôt brillant que Faouzi TCHENAR se contente de fréquenter les bancs de la faculté mais il n’en est rien.
Grâce à ses compétences multiples en Informatique ainsi qu’à son diplôme d’ingénieur obtenu avec la mention Bien, Faouzi TCHENAR auraenseigné l’informatique à l’Institut Winer’s d’Oran ainsiqu’au Centre de Formation Professionnelle et d’Apprentissage dela même ville. Il sera plus tardformateur sur Oraclequ’ ainsiAttaché Temporaire d’Enseignement et de Rechercheà l’Institut Universitaire de technologie de Grenoble.
Ce membre actif de notre association est intervenu en octobre 1997 à la Conférence ISKO (International Society of Knowledge Organisation) sur le thème «Modélisation de l’utilisateur fondée sur ses croyances et ses buts en vue d'améliorer l'efficacité des systèmes de recherche d’information ».
Contact :tchenar@enssibhp.enssib.fr
Un mot, un mois : mécénat écologique
Le mécénat est une pratique ancienne qui remonte à l'Antiquité. Faisons un rapide point historique sur ce nouvel élément de communication de l’entreprise.
Le terme de mécénat vient du nom de Gaius Maecenas, un Ministre de er l'Empereur Auguste, qui aida, de son vivant au Isiècle avant notre ère, les artistes, gens de lettre, poètes… .
Les plus anciens mécènes connus sont les souverains et les prêtres, en particulier ceux de l'Egypte des Pharaons, de le Grèce des despotes éclairés, puis de l'Empire Romain. Avec l'apparition du christianisme, le mécénat disparaît en raison de l'aversion générale à l'égard de l'art païen. Il faut attendre la Renaissance pour observer le retour en force du mécénat.
Il est important de faire la distinction entre le mécénat et le parrainage, prolongement contemporain et commercial du mécénat.
En effet, le parrainage a ceci de différent avec le mécénat, qu'il a une vocation d'image forte et répond à un besoin de communication.
Il faut attendre le début des années 90 pour voir appliquer à la protection de l'environnement le principe du mécénat. Après le années ou l'environnement n'était pas réellement une valeur importante pour nos concitoyens, après les lobbies amazoniens, la communication verte a pour vocation de diffuser un message de protection de la nature à travers le monde.
Apprendre : Evidence et mystère
Olivier Exertier
Nous passons toute une partie de notre vie à apprendre, mais paradoxalement, il s’agit d’un processus assez mal connu. C’est ainsi qu’il faut recourir à de nombreuses sources pour arriver à mieux l’appréhender.
Apprendre est une véritableactivité: l’ouverture à l’information est une condition nécessaire mais non suffisante. Il faut avoir une motivation à apprendre, comprendre et aussi reconstruire dans sa tête et s’approprier. Apprendre conduit donc àchanger et à se renouveler. Il s’agit d’une démarche très personnelle, mais des «médiateurs »sont heureusement en mesure de nous faciliter la tâche.
L’information évolue vers le savoir puis après vers les connaissances construites. Et le savoir qui relève du domaine cognitif avant tout, est un savoir que l’on construit. Savoir». Par exemple: équivalent de « connaissance:connaître la structure type d’un bilan, les caractéristiques du brevet européen Savoirfaire: aptitude à faire, à pratiquer, compétence pratique. Savoir régler une machine Savoirêtre: aptitude à se comporter avec les autres, à communiquer et à travailler avec autrui.
« Se former, ce n’est pas seulement s’informer ». « Informer : condition de l’échange » « S’informer : condition du savoir »
C’est en permanence que nous recevons des informations ou que nous les recherchons. Il s’agit de la matière première de la connaissance.
Rendez-vous en septembre pour l’AG et le bilan financier. Bonnes vacances pour les uns, bonne période de rédaction pour les autres !
Boucif Boukacem
ALEC-sic ERSICO 14 avenue Berthelot 69007 Lyon alec_sic@hotmail.com
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.