Fiche de révision sur LKa Communication nerveuse

Publié par

Courte fiche sur le cours de SVT pour les Terminale S "La communication nerveuse". Vous trouverez tout ce qu'il vous faut dans cette fiche de révision.

Publié le : mardi 24 décembre 2013
Lecture(s) : 530
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Partie II- La communication nerveuse(Thème 3-B Neurone et fibre musculaire ) communiquer = signal ou stimulus/ organe récepteur /voie sensitive/centre de traitement/voie motrice/ organe effecteur = réponse au stimulus.
Chap 1 Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle 
Le réflexe myotatique sert d'outil diagnostique pour apprécier l'intégrité du système neuromusculaire SN : par un choc léger sur un tendon, on provoque la contraction du muscle étiré (exemple du réflexe rotulien ou achilléen).
I- Les caractéristiques du réflexe myotatique : cf TP1 -EXAO - 3 hyp à formuler A- Définition:« c'est la contraction réflexe d'un muscle suite à son étirement. » Ces réflexes permettent de maintenir la posture et de lutter contre la gravité, ce qui témoigne du bon fct du SN. Ex : la percussion du tendon d'Achille correspond à un étirement du soléaire, muscle extenseur du pied / jambe et cela déclenche sa contraction brutale et involontaire. En réponse au stimulus, il y a extension du pied =réponse ou réflexe Achilléen.frappe le tendon rotulien, on obtient leSi on réflexe rotulien= extension de la jambe / cuisse car le coup provoque l'extension du quadriceps antérieur de la cuisse qui , en réponse, se contracte. L'électromyogramme montre une ddp lors de la contraction du muscle = potentiel de contraction musculaire, sinon, le tonus de repos correspond à o mv en surface du corps. Pb : comment fonctionne ce réflexe ? quelles sont les structures intervenant dans ce circuit ? p 344-345
B- Les structures cellulaires et les voies nerveuses du réflexe : TP 1 : exp et doc montrent que la ME est le CN de ce réflexe ( circuit nerveux plus court que le mouvement volontaire). La voie sensitive est dorsale, voie motrice est ventrale.TP2 p 344-345- renseigne sur les supports cellulaires : Lesorganes récepteurssensibles à l'étirement sont lesfuseaux neuromusculairesqui contiennent l'extrémité des fibres sensitives ou dendrites ( des neurones sensitifs) enroulées autour de fibres musculaires modifiées. Il y naît un message nerveux afférent. Lenerf afférentrassemble des fibres afférentes de diamètre variable, myélinisées ou non, qui empruntent laracine dorsale du nerf rachidien. Le corps cellulaire du neurone sensitif est ds le ganglion rachidien. Son prolongement axonique parvient ds laSG de la MEet fait synapse avec ( les dendrites et lecorps cellulaire d' un motoneurone ds la corne antérieure=synapse neuro-neuronique. Le neurone moteur ou éfferent a un corps cellulaire dans la substance grise de la ME. Son prolongement axonique passe par la racine ventrale et fait synapse avec les fibres musculaires du muscle effecteur =synapse neuro-musculaire ou plaque motrice. Savoir exp, dégénerescence noyaux et trajetirectionunid.len Arc-réflexe = monosynaptique , savoir faire le schéma de l'arc-réflexe.
II- Nature, et propagation du message nerveux le long des neurones :ex p 346, 347 et TP3 – logiciels Nerf et Potrec.   70 mv, ( cf schéma de l'oscilloscope) pour ttes c eucaryotes = différence dePotentiel de repos – potentiel ou ddp entre le cytoplasme et la face externe de la mb plasmique due à une inégale répartition d'ions ( pour simplifier, 2 K+ entrants pour 3 Na+ sortants). Seules lesc nerveuses et musculaires peuvent produire un ou des potentiels d'action ou PA= cellules excitables. Le PA = dépolarisation, inversion de polarisation à + 30 mv, puis repolarisation, voire hyperpolarisation ( voir schéma p 346), a tjrsmême amplitude de 100 mv, durée 1 à 2 ms, et estpropageableplace le long de la cellule)( recrée de place en  .Il suffit de la diffusion hors de la c d'environ 1 ion K+ sur 100 000 pour donner naissance au potentiel de repos et de l'entrée d'un très petit nbre de Na+ ds la c pour créer un PA ( en fait globalement , guère de changements des gradients de concentration). Le PA obéit à la loi du tout ou rien dès que le seuil de stimulationdu neurone ou de la c musculaire est atteint (potentiel de récepteur local non propageable ds organe sensoriel, graduable en amplitude mais aucun PA = rien ou valeur seuil atteinte et création d'au moins un PA d'emblée d'amplitude maximale = tout ). Pour chaque fibre, l'intensité du stimulus est codée en fréquence de PAcf Schéma. Prix Nobel en
1963 pour l'hypothèse ionique du message nerveux pour A.F. Huxley et A.L. Hodgkin. La vitesse de propagation du message nerveux augmente avec le diamètre des fibres et la présence de gaines de myélineà 100 m.s-1, vitesse moyenne de 58m/s. (= 10 il existe une période réfractaire empêchant le retour en arrière du message donc message unidirectionnel...).Il est donc plus lent qu'un courant électrique, pas de nature complètement électrique. Ccl : Message nerveux = message bioélectrique, constitué de mouvements ioniques, dans les fibres nerveuses ou musculaires , codé en fréquence de PA , nature bioélectrique universelle ce qui permet un traitement de l'information ds les centres nerveux CNquelque soit le stimulus.
Pb : passage impossible ds la fente synaptique ( espace de 10 à 50 nm) et rappel message unidirectionnel : comment est propagé le mn entre 2 neurones ou entre 1 neurone et un muscle ? III- Propagation du message nerveux e ses et musculaires : 350Ex p 348 et p et TP4 synapses +logiciel synapse ou Nerf – savoir schéma synapse synapse = espace 20 nm- non franchissable par PA( dépolarisation impossible de la mb post-synaptique. C'est une jonction entre 2 neurones ou entre 1 neurone et 1 ou plusieurs cellules musculaires effectrices. Soient2 types de synapses : neuro-neuronique ou neuro-musculaire. laterminaison présynaptique du neurone sensitifcontient des vésicules renfermant un neuromédiateur NTpar exou ACH. L'arrivée d'un mn déclenche la migration des acétylcholine vésicules vers la mb plasmique puis l'exocytose et la libération des NT ds fente synaptique. Savoir schéma. Fixation des NT sur récepteurs mb du neurone post-synaptique ou de la fibre musculaire. Cette fixation peut déclencher un PA ou plusieurs ou rien = nouveau mn ou potentiel d'action si la valeur seuil est atteinte, codé en fréquence de PA si la valeur seuil est dépassée, pas forcément la même fréquence que ds le neurone sensitif. Si la valeur seuil n'est pas atteinte, pas de PA propageable ( sorte de potentiel récepteur local dans le corps cellulaire du motoneurone, non propageable). Le mn au niveau des synapses est doncchimique, le codage de la fréquence des PA est réalisé en concentration de neuromédiateurs. Le temps d'action des NT estfugace , qq ms existe pour cela, il des enzymes pourdétruire les NT(ex Acétylcholinestérase) ou unerecapture des NTpar le neurone présynaptique.Temps pour une synapse = 0,5 – 0,8 ms dans un arc réflexe. Vu la structure des synapses ( vésicules présentes ds neurone présynaptique seulement), message unidirectionnel là aussi. Noter l'existence de synapses stimulatrice et inhibitrice selon la nature des NT pour les synapses neuro-neuroniques . ex GABA :Acide γ-aminobutyrique pour une synapse inhibitrice qui diminue la fréquence des PA. Synapse neuro-musculaire: même principe de fonctionnement, mais la cellule musculaire est la cellule post-synaptique. Lemotoneurone présynaptiquepeut innerver plusieurs fibres musculaires. La fixation des NT entraîne cette foisun Potentiel d'action musculaire, plusieurs ou zéroselon la valeur seuil est atteinte ou , ou dépassée. molécules agonistes ayant le même effet que le NT ou non = antagonistes,Il existe des se logent ds les récepteurs mais n'ont pas les mêmes effets. Excurare,antagoniste de Achcar remplace l'Ach dans les mêmes récepteurs et provoque une paralysie musculaire, comme lesvenins de serpent, ou la belladone ( ophtalmologie).Certainsgaz de combatcomme le sarinbloquent l'enzyme l'acétylcholinestérasedonc Ach reste dans les récepteurs provoquant une hyperactivité des neurones et des muscles ( diarrhées, augmentation de toutes les secrétions, difficultés cardiaques , respiratoires, contractions permanentes ou tétanies...). Latoxine botulique( botox en cosmétique) provenant d'une bactérie, Clostridium botulinum,empêche la libération de Ach( empêche l'exocytose des vésicules présynaptiques donc paralysie flasque des muscles qui ne se contractent plus, traits détendus...plus jeunes …). L'intoxication alimentaire à partir de conserves avariées s'appelle lebotulisme. La nicotine du tabac est un agoniste de Ach, en se fixant dans les mêmes récepteurs avec même effet stimulant. Technique Brainbow ( contraction de 2 mots brain, cerveau/ rainbow = arc-en-ciel)montre qu' 1 motoneurone peut innerver x fibres, mais chaque fibre est innervée par un seul motoneurone.
Savoir schémas de synthèse poly ou p 355
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.