Fiches de cours de SVT quatrième

De
Publié par

Ce document reprend l'ensemble du programme de SVT pour 4e en résumé. Ce document est très pratique pour réviser les notions essentielles de l'ensemble de vos cours.

Publié le : vendredi 29 novembre 2013
Lecture(s) : 1 624
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Rappels: Un paysage est l'ensemble de tout ce que l'on peut observer autour de soi: le relief, la végétation et les manifestations des activités humaines. Le modelé du paysage dépend de la nature des roches et de l'action de l'eau. Ce paysage peut également subir des modifications dues à l'activité interne du globe.
Pb : comment l'activité interne du globe peut modifier un paysage?
Partie 1 : L'activité interne du globe.
Pb : comment un séisme peut modifier un paysage?
Chapitre 1: les séismes et le paysage
I. les effets d'un séisme
Un séisme ou tremblement de terre correspond à des vibrations du sol brèves et brutales. A la surface de la Terre, le séisme peut provoquer des déformations du paysage comme des failles, des dégâts voire des victimes. L'épicentre est le lieu à la surface de la terre où les effets du séisme ont été les plus importants. L'intensité du séisme diminue en s éloignant de l'épicentre. '
II. Les causes d'un séisme
En profondeur, des forces exercées en permanence sur les roches peuvent les déformer. Lorsque l'énergie accumulée par les roches est trop importante, il y a rupture. Cette rupture brutale, suite à un déplacement brusque de deux blocs (écartement ou rapprochement) rigides l'un par rapport à l'autre, entraine la formation d'une faille et d'un séisme. Lorsqu'une faille existe, les terrains situés de part et d'autre peuvent de nouveau être remises en mouvement par des séismes. L'énergie libérée lors de la formation de la rupture des roches engendre des vibrations qui se propagent à partir du foyer sous forme d'ondes sismiques. L'épicentre est la zone de la surface la plus touchée car elle se situe à la perpendiculaire du foyer et reçoit donc les vibrations en premier. En surface, le passage des ondes peut être enregistré par des sismographes qui enregistrent de façon continue ces ondes. La magnitude évaluée sur l'échelle de Richter mesure l'énergie libérée lors d'un séisme.
III. La répartition des séismes dans le monde
Les séismes sont particulièrement fréquents dans certaines zones de la surface terrestre, ils se produisent surtout dans les chaines de montagne, près des fosses océaniques et le long de l'axe de la dorsale.
Pb: Comment le volcanisme peut modifier le paysage?
Chapitre 2: Les volcans et le paysage
I. les caractéristiques des volcans A. les différents types d'éruptions Il existe deux grands types d'éruption volcaniques: %les éruptions effusives avec de longues coulées et des projections et %des explosions violentes, de grands panaches de cendres et des nuées ardentesles éruptions explosives avec (mélange de gaz et de débris volcaniques à 600°C)                      B. L'édification du volcan Les édifices volcaniques sont constitués par l'accumulation des produits émis par le volcan à savoir: %des cendres et %des coulées de lave
Ils présentent une cheminée reliée à un réservoir magmatique situé à plusieurs km de profondeur. Tous les volcans émettent des gaz et laves, c'est le signe de leur activité.
Dans les zones à éruption effusive, l'arrivée du magma fluide donne naissance à des coulées très longues et quelques projections. En effet, le gaz peut s'échapper facilement du magma fluide ce qui évite des éruptions explosives. Dans les zones à éruption explosive, l'arrivée d'un magma visqueux qui emprisonne les gaz provoque des explosions violentes et la formation de nuées ardentes dévalant les pentes du volcan.
C. Du magma aux roches volcaniques
Le magma est contenu dans le réservoir magmatique; il est composé de gaz et de matière minérale en fusion. Le magma émis lors des éruptions volcaniques lorsqu'il se refroidit se transforme en roches volcaniques. Ces roches sont formées de plus ou moins gros minéraux noyés dans un verre volcanique.
II. La répartition des volcans dans le monde
Les volcans à activité effusive sont isolés ou alignés le long des dorsales. Ils sont peu ou pas dangereux. Les volcans à activité explosive sont le plus souvent en bordure des continents ou au niveau des arcs insulaires. Ce sont des volcans dangereux. La répartition des volcans permet donc de repérer les zones où le risque volcanique est important.
Le paysage subit des modifications dues à l'activité interne de la terre.
Pb : comment l'activité interne de la Terre entraine la formation des séismes, de volcanisme à l'origine des variations de paysages?
Chapitre 3: Les mouvements des plaques et le visage de la Terre
I. La surface de la Terre est découpée en plaques mobiles
La répartition des séismes et des volcans délimitent à la surface de la Terre 12 plaques assemblées comme les pièces d'un puzzle. Ces plaques sont mobiles, elles se rapprochent ou s'éloignent avec une vitesse de l'ordre de quelques cm par an. Les plaques sont rigides et cassantes. Les variations des ondes sismiques en profondeur permettent de distinguer la lithosphère rigide de l asthénosphère fluide. On connait ainsi l'épaisseur d'une plaque lithosphérique qui est d'environ ' 100 km. Chaque plaque est donc une portion de lithosphère. La lithosphère est formée de croute dans la partie supérieure et de manteau dans la partie inférieure. On parle de lithosphère océanique au niveau des océans et de lithosphère continentale au niveau des continents.
II. Le déplacement des plaques transforme la lithosphère
Dans l'axe de la dorsale, les plaques s'écartent: de la lithosphère océanique est créée. Les plaques se rapprochent et s'enfouissent au niveau des fosses océaniques. Le rapprochement des 2 plaques aboutit à la fermeture de l'océan qui les sépare. L'affrontement des deux continents aboutit à la formation de chaine de montagne. Les roches sont soumises à de fortes contraintes responsables de leurs déformations. Les mouvements des plaques transforment la surface du globe.
Pb : comment l'Homme peut-il se protéger des risques liés à l'activité interne du globe?
Chapitre 4: Les risques géologiques pour l'Homme
I. Définition des risques géologiques.
Le risque géologique est défini par la probabilité qu'un phénomène géologique survienne en un lieu donné et par ses effets possibles sur la population et les constructions.
II. La prévention volcanique
La prévention du risque volcanique repose sur: %la surveillance de l'activité volcanique %la connaissance de chaque volcan et par %l'information et l'éducation des populations
III. La prévention sismique
Une prévention sismique est basée sur l'information et l'éducation des populations : %les zones à risques à éviter %les constructions parasismiques %les conduites à tenir avant, pendant et après séismes
La vision à court terme des séismes est importante actuellement. Dans les deux cas, en France, des plans d'aménagement du territoire tenant compte de ces risques sont mis en place ainsi que des plans de secours et des plans d'évacuation des populations.
L'environnement est notre cadre de vie. Dans cet environnement, les animaux et les végétaux ont des cycles de vie. Les êtres vivants naissent grandissent, se nourrissent, se reproduisent et meurent. Pour coloniser le milieu et pérenniser les espèces, les animaux et les végétaux se reproduisent par reproduction sexuée ou par une reproduction non sexuée.
Pb : comment la reproduction sexuée assure-t-elle la pérennité d'une espèce?
Partie 2: Reproduction et maintien des espèces dans le milieu
Chapitre 1: La reproduction des êtres vivants
I. la reproduction des ….
Lors de la reproduction sexuée, les individus mâles et femelles produisent des cellules reproductrices: les gamètes. Les gamètes mâles appelés spermatozoïdes sont petits et mobiles. Les gamètes femelles appelés ovocytes sont gros, sphériques et souvent immobiles. Lors de la fécondation, deux cellules reproductrices, un gamète mâle et un gamète femelle fusionnent et donnent une cellule oeuf qui sera à l'origine d'un nouvel individu.
II. Les différents types de reproduction
La rencontre et l'union des gamètes peuvent se produire dans le milieu de vie: c'est une fécondation externe. Chez certaines espèces animales, les gamètes sont déposés lors de l'accouplement dans l'appareil génital de la femme où se fait la rencontre des cellules reproductrices: c'est la fécondation interne.
Dans tous les cas, la fusion des gamètes ne peut se faire qu'entre les gamètes d'individu de la même espèce et permet la formation d'une cellule oeuf à l'origine d'un nouvel individu assurant la pérennité de l'espèce.
III. les mécanismes favorisant la fécondation
Le rapprochement des partenaires est nécessaire à la fécondation. Des comportements particuliers tels que les parades nuptiales permettent aux partenaires de s'attirer, de se rapprocher puis de s'accoupler.
Les appareils génitaux fonctionnent parfois de façon synchrone pour libérer les gamètes au même moment.
Les gamètes femelles produisent très souvent une substance qui attire les gamètes mâles ce qui facilite leur rencontre.
Dans le cas des plantes à fleurs, la germination des grains de pollen met en place un tube pollinique contenant les gamètes mâles. La croissance de ce tube à l'intérieur du pistil rapproche les gamètes mâles des gamètes femelles et permet la fécondation.
Pb : comment les conditions de vie influent-elles sur la reproduction sexuée et le devenir d'une espèce?
Chapitre 2: L'influence du milieu sur la reproduction sexuée
I. les différentes stratégies de reproduction sexuée
Le maintien de l'espèce est possible lorsque le nombre de naissance dans la population est supérieur ou égal au nombre de décès. Les espèces ovipares pondent souvent de très nombreux oeufs et les oeufs sont le plus souvent abandonnés. Les pertes sont alors nombreuses. Par contre, les espèces vivipares produisent généralement moins d'oeufs mais des protections supplémentaires ( organisme maternel, soin aux jeunes) favorisent leur survie.
II. reproduction sexuée et ressources alimentaires
Les ressources alimentaires dans le milieu de vie influent sur la reproduction des espèces; plus les ressources sont importantes, plus le nombre d'individus issus de la reproduction sexuée sera important.
III. Action de l'Homme sur la reproduction sexuée
Les activités humaines peuvent perturber la reproduction sexuée des êtres vivants: ex l'emploi de produits chimiques peut nuire à la reproduction sexuée. Les activités humaines quand elles visent à protéger des zones de reproduction sexuée peuvent être bénéfiques.
La reproduction sexuée animale comme végétale comporte l'union d'une cellule reproductrice mâle et femelle; la fécondation qui aboutit à la formation d'une cellule oeuf.
Pb : comment devient-on homme ou femme capable de transmettre la vie?
Partie 3: La transmission de la vie chez l'Homme
Chapitre 1: devenir apte à se reproduire : la puberté
I. les transformations liées à la puberté
La puberté est une période de la vie au cours de laquelle le corps d'un enfant change pour devenir celui d'un adulte capable de transmettre la vie. Les caractères sexuels secondaires (seins, barbe, voix muée) apparaissent. Les organes reproducteurs (testicules des hommes et ovaires des femmes) deviennent fonctionnels. De nouveaux phénomènes apparaissent: premières éjaculations pour les hommes (émission de sperme) et les premières règles chez les femmes.
II. le fonctionnement des testicules à partir de la puberté
A la puberté, les testicules commencent à fonctionner. Ce fonctionnement se manifeste par des émissions de sperme. Le sperme est un liquide qui contient des cellules reproductrices: les spermatozoïdes. A partir de la puberté et tout le long de la vie, les testicules produisent de nombreux spermatozoïdes de façon continue.
III. le fonctionnement de l' areil reproducteur des femmes à partir de la puberté app
A. le fonctionnement des ovaires
A la puberté, les ovaires commencent à fonctionner. Ils libèrent de façon régulière: les ovocytes jusque la ménopause (vers 50 ans). Tous les 28 jours, à chaque cycle ovarien, un des deux ovaires libère un ovocyte; c'est l'ovulation.
B. origine des règles
De la puberté jusque la ménopause, les femmes ont des règles de façon cyclique. A chaque cycle de 28 jours, la couche superficielle de 28 jours forme de nombreux vaisseaux sanguins dans l'attente d'un embryon et est éliminée s'il n'y a pas eu de fécondation. Ceci provoque les règles et le début d'un nouveau cycle.
C. le cycle de la femme Le cycle ovarien est de même durée que le cycle utérin. On considère que : J1 correspond au premier jour des règles et J14 correspond au jour de l'ovulation La présence des règles informe la femme sur son cycle; l'ovulation a lieu environ 14 jours avant le pr emier jour des règles du cycle suivant. Les femmes sont fécondes dans la période autour de l'ovulation.
Chez l'Homme, les spermatozoïdes sont produits de façon continue de la puberté à la fin de la vie. Chez la femme, un ovocyte est produit tous les 28 jours de la puberté à la ménopause.
Pb : comment se forme et se développe un nouvel embryon humain à partir de la fécondation d'un spermatozoïde et d'un ovocyte?
Chapitre 2 : La formation d'un nouvel être humain
I. Le début d'une nouvelle vie
Lors d'un rapport sexuel, les spermatozoïdes sont déposés au niveau du vagin. Ils vont alors se déplacer jusque dans les trompes de la femme. Au bout de quelques heures, si l'ovulation a eu lieu, un spermatozoïde peut rencontrer un ovocyte et s'unir ; c'est la fécondation qui est dite interne car elle a lieu dans la femme. Elle abouti à la formation d'une cellule oeuf.
II. de la cellule oeuf au foetus
Une fois la cellule oeuf formée, elle se divise en de nombreuses cellules et devient un embryon qui redescend les trompes utérines pour aller dans l'utérus. Une fois dans l'utérus, il se fixe dans la paroi utérine: c'est l'implantation, la nidation. Cette couche ne sera pas éliminée , il n'y aura pas de règle; c'est un des premiers signe de la grossesse. A partir du 3ème mois de grossesse, les organes sont tous en place et se développent; l'embryon est alors appelé foetus. Des échanges entre organisme maternel et foetus ont lieu à travers le placenta et permettent d'assurer les besoins du foetus. Le placenta représente une grande surface d'échange richement vascularisée.
A travers le palcenta, O2 et nutriments passent de la mère vers le foetus. CO2 et autres déchets sont rejetés vers la mère. Le foetus se développe ainsi jusque l'accouchement.
III. La naissance d'un enfant
Lors de l'accouchement, des contractions des muscles de l'utérus sont de plus en plus fortes et fréquentes permettant l'expulsion du bébé. A la sortie du bébé, le placenta est expulsé; c'est la délivrance.
Pb : comment choisir d'avoir ou non un enfant?
Chapitre 3: La maîtrise de la reproduction
I. prévenir une grossesse
Un homme et une femme peuvent choisir d'avoir ou no n un enfant grâce à la contraception. La contraception est l'ensemble des méthodes réversibles et temporaires utilisées avant et pendant un rapport sexuel afin d'éviter une grossesse. Ces méthodes peuvent être mécaniques ex: le préservatif ou chimique comme la pilule ou le stérilet.
II. agir dans l'urgence
Si un rapport sexuel est non ou mal protégé, il existe un moyen d'éviter une grossesse non désirée. La contraception d'urgence: la pilule du lendemain. La pilule du lendemain empêche l'ovulation et l'implantation de l'embryon. Ce médicament est efficace seulement s'il est pris rapidement dans un délai de trois jours après un rapport maximum. L'utilisation de cette pilule doit rester exceptionnelle.
Les muscles lorsqu'ils se contractent assurent les mouvements des membres.
Pb : comment et par quoi est assurée la commande du mouvement dans l'organisme?  
Partie 4: relation au sein de l'organisme
Chapitre 1 la commande du mouvement :
I. le déclenchement du mouvement
Nous sommes en permanence sous l'influence de stimulations externes (son, odeurs, …) et de stimulations internes à notre organisme (faim, douleur,...). Les yeux, la bouche ont des récepteurs qui reçoivent ces stimulations. La stimulation d'un organe récepteur peut provoquer un mouvement en réaction. La perception d e l'environnement permet donc de déclencher les mouvements des différents muscles: les effecteurs. Le récepteur transforme cette stimulation en message nerveux sensitif. Ce message sera acheminé vers les centres nerveux moelle épinière ou cerveau.
II. La transmission de l'information
Le cerveau et la moelle épinière sont des centres verbeux c'est à dire qu'ils analysent les messages nerveux sensitifs et ils élaborent en réponse des messages nerveux moteurs. Les messages nerveux moteurs sont transmis aux muscles (les effecteurs) grâce à des nerfs moteurs qui relient les centres nerveux aux muscles.
III. la communication dans les centres nerveux
Les centres nerveux sont constitués de plusieurs milliards de cellules, les neurones. Chaque neurone est formé d'un corps cellulaire contenant le noyau et de longs prolongements cytoplasmiques, les fibres nerveuses. Ces neurones sont organisés en réseau. Chaque neurone est relié à des milliers d'autres. Les messages nerveux circulent le long des neurones et sont transmis de neurone en neurone au niveau des synapses. La synapse est la zone de contact entre deux neurones. Lorsqu'un message nerveux arrive au bout d'un neurone, une substance chimique est déversée dans l'espace entre les deux neurones ce qui permet la transmission du message nerveux d'un neurone à l'autre. La commande du mouvement est donc assurée par le système nerveux qui met en relation les organes sensoriels et les muscles.
Pb : comment certaines situations peuvent perturber le fonctionnement du système nerveux?
Chapitre 2 : les perturbations du fonctionnement du système nerveux.
I. le fonctionnement du système nerveux peut être perturbé par la consommation de certaines substances
Le fonctionnement du système nerveux est modifié par la consommation ou l'abus de certaines substances telles que alcool et/ou drogues. Ces substances modifient l'action des messagers chimiques au niveau des synapses ce qui entraine : %l'altération de la sensibilité ex pour l'alcool, une perception des vitesses modifiée %une modification des comportements ex pour l'alcool, de la violence ou pour le cannabis, une démotivation voire une incapacité à mémoriser.
II. les récepteurs sensoriels peuvent être gravement altérés par des agressions de l'environnement
Les récepteurs sensoriels peuvent être détruits partiellement ou entièrement par : %le soleil ou les lasers cf récepteur des yeux %les brulures, le soleil cf peau, yeux %le bruit cf les récepteurs des oreilles %les piments cf récepteur gustatif
La destruction de ces cellules entraine un arrêt de leur activité. Le système nerveux ne sera plus du tout ou que partiellement en relation avec son environnement.
III. Des comportements pour conserver son organisme
Il faut donc éviter les comportements à risques pour prévenir des conséquences irréversibles pour notre système nerveux, ex: la prise de drogue Le système nerveux est également altéré par la fatigue, le stress et l'utilisation de jeux vidéo.
PB: comment est assurée la communication entre les différents organes liés à la reproduction?
Chapitre 3: Le déclenchement des transformations du corps à la puberté.
I. Le déclenchement du développement des organes reproducteurs
La puberté est déclenchée par l'augmentation de la quantité de substances produites par des glandes situées dans le cerveau et libérées dans le sang. Ces substances produites par des glandes et transportées par le sang agissent sur les organes reproducteurs: ovaires et testicules. Ce sont des hormones. Une hormone est une substance produite par un organe, libérée dans le sang et qui agit sur un organe cible.
II. Le déclenchement de l'apparition des caractères secondaires
A partir de la puberté, testicules et ovaires fonctionnent et commencent à produire des hormones qu'il s libèrent dans le sang. Les ovaires produisent oestrogène et progestérone et les testicules produisent la testostérone. Ce sont des hormones qui déclenchent l'apparition des caractères sexuels secondaires.
III. le déclenchement du cycle de l'utérus
Les ovaires produisent oestrogène et progestérone. Ce sont les variations de quantité de ces hormones au cours du cycle qui déterminent l'état de la couche superficielle de la paroi de l'utérus. La variation de concentration sanguine de ces hormones déclenche les règles.
Les transformations observées à la puberté sont déclenchées par des hormones qui assurent une relation entre les organes.
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

TSAMBAJOEL

j aimerai avoir le contenu du cours gratuitement

mardi 20 septembre 2016 - 16:36