La plante domestiqué - Cours de SVT Terminale

De
Publié par

Chap 11 TS spécifique thème 2 LA PLANTE DOMESTIQUEE Restitution des acquis Accroche Les plantes directement ou indirectement sont à la base de l’alimentation humaine. Elles constituent aussi des ressources dans différents domaines : énergie, habillement, médecine, arts, pratiques socioculturelles… La culture des plantes constitue un enjeu majeur pour l’humanité. Au cours des siècles l’homme a sélectionné chez les plantes sauvages des caractéristiques génétiques qui lui étaient favorables. Des techniques basées sur la génétique et sur la physiologie permettent aujourd’hui encore d’améliorer les plantes cultivées. Problème : Comment une plante sauvage peut-elle être domestiquée par l’homme ? I- ORIGINE DES ESPECES CULTIVEES : Activité 1 chap11 : origine des plantes cultivées Comparer une plante cultivée et son ancêtre naturel- Recenser, extraire et exploiter des informations afin de comparer une plante cultivée et son ancêtre naturel supposé Document 1 p 262 en haut  Comparaison de la forme sauvage et de la forme cultivée du blé Document 1 p 262 : la domestication  la domestication du blé repose sur la sélection par l’homme, de caractéristiques génétiques différentes de celles qui sont favorables à la plante sauvage  Identification des arguments suggérant l’origine sauvage des espèces cultivées Pb : comment s’effectue le processus de domestication ?
Publié le : mardi 24 décembre 2013
Lecture(s) : 1 256
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Chap 11 TS spécifique thème 2
LA PLANTE DOMESTIQUEE

Restitution des acquis
Accroche

Les plantes directement ou indirectement sont à la base de l’alimentation humaine. Elles constituent aussi des ressources dans
différents domaines : énergie, habillement, médecine, arts, pratiques socioculturelles…
La culture des plantes constitue un enjeu majeur pour l’humanité.
Au cours des siècles l’homme a sélectionné chez les plantes sauvages des caractéristiques génétiques qui lui étaient favorables.
Des techniques basées sur la génétique et sur la physiologie permettent aujourd’hui encore d’améliorer les plantes cultivées.

Problème :
Comment une plante sauvage peut-elle être domestiquée par l’homme ?

I- ORIGINE DES ESPECES CULTIVEES :

Activité 1 chap11 : origine des plantes cultivées
Comparer une plante cultivée et son ancêtre naturel- Recenser, extraire et exploiter des informations afin de comparer une plante
cultivée et son ancêtre naturel supposé

Document 1 p 262 en haut

 Comparaison de la forme sauvage et de la forme cultivée du blé

Document 1 p 262 : la domestication

 la domestication du blé repose sur la sélection par l’homme, de caractéristiques génétiques différentes de celles qui sont
favorables à la plante sauvage
 Identification des arguments suggérant l’origine sauvage des espèces cultivées

Pb : comment s’effectue le processus de domestication ?

Activité 2 chap 11 : le processus de domestication :
Exploiter des données génétiques pour expliquer les processus de sélection exercée par l’homme

Document 2 et 3 p 263

 la sélection massale peut aboutir à la formation de variétés de pays génétiquement très diversifiées.
 pour la forme sauvage et la forme cultivée, l’avantage de chacun des caractères pour la plante d’une part et pour l’homme
d’autre part.
 une hypothèse sur le processus qui a permis à l’homme de réaliser la domestication.
 les caractéristiques et l’origine des espèces cultivées

Au cours de l’histoire, les agriculteurs ont progressivement sélectionné empiriquement, d’abord involontairement puis en
fonction de différents critères, les plantes jugées intéressantes. Sous cette pression de sélection, ces plantes cultivées se sont
différenciées des plantes sauvages en quelques siècles et sont devenues particulièrement bien adaptées à la vie domestique.

Pb : comment s’effectue la sélection des végétaux ?





1
Activité 3 chap 11 : la sélection des végétaux :
Recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques de la modification génétique des plantes

Document 1 p 264
 Identification de ce que cherchent les sélectionneurs en pratiquant des autofécondations répétées sur les plantes les plus
intéressantes
 Le taux d’homozygotie qu’obtiennent les sélectionneurs après sept générations d’autofécondation

Document 2 p 265
 l’interprétation chromosomique du croisement.
 les caractéristiques de plantes issues du croisement des maïs hybrides. quels problèmes cela poserait-il à l’agriculteur ?

La sélection de base qui préside à la sélection scientifique de nouvelles variétés génétiques repose sur la réalisation de
croisements : obtention de lignées pures, croisements permettant d’obtenir des hétérozygotes plus vigoureux et combinant des
caractéristiques jugées intéressantes présentes chez les parents.

Pb : comment s’effectue la sélection variétale ?

Activité 4 chap 11 : La sélection variétale
Recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques de la modification génétique des plantes

 la sélection de nouvelles variétés de maïs s’est effectuée géographiquement de proche en proche
 l’un des facteurs de sélection à l’origine de la diversité des variétés anciennes de maïs
 la domestication et la sélection variétale chez le maïs et le chou
 les facteurs de sélection à l’origine de la diversité des variétés des choux et quelques conséquences de cette sélection

La sélection exercée par l’homme sur les plantes cultivées a souvent retenue des caractéristiques différentes de celles qui sont
favorables pour les plantes sauvages

Pb :Quel est le lien entre sélection et biotechnologies végétales ?

II- SELECTION ET BIOTECHNOLOGIES VEGETALES

Activité 5 chap 11 : obtenir des plantes transgéniques :
Exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques de la modification génétique d’une plante
Expliquer le principe d’obtention de plantes génétiquement modifiées

Vidéo transgénèse

http://www.canal-u.tv/video/les_amphis_de_france_5/la_transgenese_vegetale.3062

Document 1 et 2 p 268
 les étapes de la transgénèse
 Pour quelle raison cherche-t-on à intégrer les gènes R d’A. tumefaciens ?

Document 3 p 269
 Justification de l’ajout de glyphosate au milieu de culture sur lequel se développent les cals.

Document 4 p 269
 Parmi les plantes transgéniques comparées par cette technique, identification de celles qui expriment le mieux la protéine
R.


2
Les techniques du génie génétique permettent de repérer un gène, de le couper (grâce à des enzymes dites de « restriction »), de
l’insérer dans un vecteur. Par culture in vitro, puis par des techniques immunologiques par exemple, on peut isoler les plantes
génétiquement modifiées, ayant intégré et exprimant le gène d’intérêt.

Pb : Quelles sont les applications et les débats autour des OGM ?

Activité 6 chap 11 : applications et débats liés à la transgénèse végétale
Recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques de la modification génétique des plantes

 Détermination pour qui les différentes plantes OGM citées présentent un avantage
 Identification s’il y a un risque lié à l’utilisation des plantes OGM citées. Explication de pourquoi ce risque est plus élevé
pour certaines espèces.

Les progrès de la biologie moléculaire ont permis depuis 1980 de développer des techniques d’amélioration des plantes basées
sur la modification directe de leur génome :
- La transgénèse : introduction d’un ou plusieurs gènes
- La mutagénèse : la suppression de l’expression d’un gène

Ces techniques aboutissent à l’obtention d’organismes génétiquement modifié ou OGM permettant l’acquisition de nouvelles
propriétés que des techniques de croisement classiques n’auraient pas permis. Parmi les PGM, certaines comme le riz voient leur
qualités nutritionnelles améliorées, d’autres résistent mieux à des maladies (pomme de terre, melon), d’autres montrent des
propriétés de tolérance à des conditions de cultures difficiles (résistances à la sécheresse, aux sols chargés de sels…)
L’emploi des OGM pose le problème de la dissémination de ces gènes dans les espèces sauvages.
Une même espèce cultivée comporte souvent plusieurs variétés sélectionnées selon des critères différents, c’est une forme de
biodiversité
Les techniques de croisement permettent d’obtenir de nouvelles plantes qui n’existaient pas dans la nature (nouvelles variétés,
hybrides…)
Les techniques de géni génétique permettent d’agir directement sur le génome des plantes cultivées

Pb : comment les semences peuvent-elles être un enjeu contemporain ?

Activité 7 chap 11 : les semences : un enjeu contemporain
– Recenser, extraire et exploiter des informations.
– Faire preuve d’esprit critique.
– Être conscient de sa responsabilité face à l’environnement, la santé, le monde vivant.
– Être conscient de l’existence d’implications éthiques de la science.

Document 1 p 270
 la variation de rendement du blé due à la sélection moderne entre 1950 et 2009

Documents 1 et 2 p 270
 les problèmes que posent les variétés modernes par rapport aux variétés anciennes

Document 3 p 171
 Comparaison des résultats obtenus pour les variétés paysannes et pour la variété « modern ». + bilan de ce test

Document 4 p 271
 les cultures OGM se développent rapidement à l’échelle mondiale

Les variétés modernes sont en général plus performantes que les variétés plus anciennes.
Cependant, les variétés paysannes possèdent des qualités que les variétés modernes peuvent avoir perdu. Il est donc essentiel de
conserver la diversité génétique des plantes cultivées.


3
Pour aller plus loin

- L’agriculture dans l’art de l’Egypte antique
- Conservatoires de ressources génétiques
- Conserver la biodiversité des plantes cultivées
- 2012 : vers une nouvelle révolution agricole ?
- Biotechnologies végétales ?
- Sélection et amélioration des rendements
- De l’électricité d’origine végétale
- Des courges sauvages aux courges domestiques
- Dormance des semences et domestication
- Obtenir des melons génétiquement modifiés
- La tomate et son introduction en europe
- Le riz et son ancêtre sauvage supposé

Métiers :
- Sélectionneur végétal - Ingénieur eau et environnement
- Chef de culture - Vétérinaire
- Ingénieur agronome - écologue
- Technicien en agronomie

4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.