Le numérique à l'assaut de la bande dessinée : enjeux et perspectives

De
Publié par

Le numérique à l'assaut de la bande dessinée : enjeux et perspectives

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 94
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins
                  
                                                       
 
 DOSSIER THEMATIQUE  Le numérique à l’assaut de la bande dessinée : enjeux et perspectives      
Juin 2008 ARIST Paris et CCIP Hauts-de-Se  ine
 -----------------
Sommaire du dossier thém  atique   L e  m ar c h é  d e  l a  b an de  d es s iné e  e n  F r a nc e   L a  b a n de  d ess i née  n u m ér iqu e   P our  e n  s a v oi r  p l us      Introduction  Après l’industrie de la musique et celle du cinéma, le livre et la bande dessinée se préparent à lère du numérique et à dléa matérialisation des contenus. Avec les nouvelles technologies, l’univers de la BD se modifie en profondeur et les supports se multiplient.  Lexploration du support Internet offre dem nboreuses possibilités de création et de vraies opportunités pour les professionnd e l ls audiovisuel et de la communication ; d’autant que la bande dessinée est aujourd’hui un marché florissant. Tour d’horizon du marché de la ban d e ssinée numérique en France, des enjeux pour les éditeurs et des perspectives de développement.          
                Synthèse effectuée à parti d r  articles de pres ( s L e es Echos, 01net, VNUnet.fr, Le Figaro, Net Economie, Sattelifax, AFP, Micro Hebd d o) , e  xtraits d’études et de publica d ti ’o o r n g s anismes spécialisés (ACBD, TNS Sofres, Ipsos, GFK d’  i ), n   terview ( s Eloi Choplin de Bedeo et Laurent Delin de Atemporel) et de sites w ( e a b temporel.com, animaland.com, culturemobile.net, universbd.com)
 Lettre dinformation des entreprises  ldiemage numérique n°2 - Juin 2008 CCIP - Page 2
  L e  m ar c h é  d e  l a  b an de  d es s i née  e n  F r ance   Chiffres clés 2007 France  - Treizième année de croissance pour la BD française - 1 er marché de la BD franco-belge au monde  Nombre record d’albums publiés : 4300 sorties en Europe francophone (+4,4% -par rapport à 2006) - Troisième segment du marché du livre (6,5%) après la jeunesse et la littérature - Deuxième consommateur de mangas au monde après le Japon (35% des albums vendus en 2007) - 250 festivals BD - 220 000 visiteurs au festival d’Angoulême 2008   Source : Gilles Ratier, secrétairgeénéral de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée) et Bedeo.fr   Un marché en plein essor eilleuresevntes 200  En France, l’engouement autour de la BD est significatif - Deux derniers albums et le marché connaîtune croissance importante et de la séire "XIII" continue. Selon l’institut GFK, plus de 40 millions (Dargaud) tirés à 550. 0 0 exemplaires dalbums  se seraient vendusen 2007, reprséentant un chiffre d’affaires deplus de 383 millionsd’euros  (+0,4 chacun  % par rapoprt à 2 0 6). Par aillerus, une autre étude 1  Tome 15 deL"argo -estimait à 6 millions, le nombre d’ache  t d e e u  r B s D en Winch" (Dpuuis) 455.0 0  exemplaires France.  cProouirs saauntcaen t, at oautst elienst  euxnp eprltas teraeum aarpqruèesnq tu lee s certytteh me -s Série "Naruto" (Kana) 22  0. 0 0 exemplaires effrénés deces dernièrse années. chacun
   Un nomber importandte nouveautés Si les ventes et le chiffre daffaires nst oen hausse, cste notamment grâce à la productio.n Le secteur est t  rès crétaif  et le nombre de nouveauté e s st de plusen plus important. En 2070, le record a été battu avec 4 3  1albumsp ubliés et 3 312 nouveautés(+4,4%apr rapport à 2 0 6).  
 
 
 
La production francophone de BD en 2007 selon Gilles Rtiaer    Source : ACBD et L'Agence  BD
Lettre dinformation ds eentreprises d leimage numérique n°2 - Juin 2008 CCIP - Page 3
 Des éditeurs toujours plus nombreux  Le rapport 2007 de l’Association des avec 40% du chiffre d’affaires réalisé Critiques et Journalistes de Bande entre les mois de septembre et Dessinée (ACBD) recensait 254 éditeurs décembre. contre 225 en 2006. L s e ecteur est  concentr  é avec 17 éditeurs qui ont > Autre élément caractéristique : produit 74% des nouveautés de l'année. l’offensive du marketing.   Le plus gros producteur : les éditions Face au déluge de nouveautés, les Delcourt ont proposé à elles seules éditeurs sortent les gros moyens pour 11,22% des albums, devant le groupe placer les titres auprès des diffuseurs Média Participation (Dargaud, Le et distributeurs, et n’hésitent pas à Lombard, Dupuis, Kana...), avec 474 monter de grosses opérations titres et 11% de la production. La commerciales couteuses (buzz, plupart des grandes maisons d'édition prévisualisation, animations, généralistes (Gallimard, Grasset, merchandising…) pour favoriser les Denoël, Actes Sud...) ont par ailleurs ventes dans un temps réduit. Les investi ces dernières années le terrain éditeurs sont donc obligés de faire des de la BD. La bande dessinée, comme le « coup  s » qui nécessitent des m  oyens marché du livre, est trè s s aisonnière financiers importa . n  ts   Le multi-support en fort développement  La BD est de plus en plus source Il faut bien reconnaître qu'aujourd'hui, d’adaptation e s t   le poids commercial les moteurs qui tirent la consommation des droits dérivés ou des déclin  aisons sont plus que jamais le cinéma, la (dessins animés, films, jeux g r ) ossit télévision, les dessins animés, les jeux tous les a . n L s es éditeurs développent vidéo, Internet et bientôt toutes les leurs catalogues BD en jouant sur le autres applications de l'industrie multi-support pour assurer la meilleure numérique. La bande dessinée est en visibilité à leurs produits. L’intérêt est train de chang  : e  r l'omniprésence de de disposer au final d’un catalogue ces nouvelles technologies favorise de complet qui permet d’avoir des actions nouvelles formes de consommation, de transversales et de toucher ainsi la commercialisation et de communica-cible (enfants-adolescents-jeunes tion. adultes) de différentes manières.  Au Japon, le manga se décline sur tous les supports : dessin animé, jeu vidéo, cinéma, jouet, musique, sonnerie, smiley, logo, fond d’écran… et même des lecteurs MP3 griffés, des vêtements et des cartes bancaires à l’effigie des héros.
Liens utiles  Festival International de la bande dessinée Angoulême 29 janvier au 1 er février 2009  http://www. bdangouleme.com  Japan Expo – Salon du manga Parc dExpositions Paris-Nrod Villepinte 3 au 6 juillet2008 http://www.japan-exp.ocom  ABCD (Associtiaon Assoiaction des Cr i qt ues etjournalisets de Bande Dessinée) http://www.a cbd.fr   Lettre dinformation dse entreprises d leimage numérique n°2 - Juin 2008 CCIP - Page 4
La France, l’autre pays du manga             Une BD sur 3 est un manga  Introduite en France il y a plus de 20 ans, bande dessinée japonaise (manga) connait boom depuis le début des années 20 Aujourd'hui, les ventes annuelles de man représentent près d 1 e 2 millions d'albu  e m t s un chiffre d'affaires de 80 millions d'e , u autrement dit 3  5 % des exemplaires de ba dessinées publiés en France et 25 %  des  revenus du sect , e  u s r elon les calculs d'Ipsos   pour « Livres Hebdo ».    Plébiscité par les adolescents et les filles, manga est le p  remier genre de   p B r D oduite en France. Pour la première fois, le marché manga a marqué le pas en 2007 avec 1 371 cette année (-3,31% par rapport à 2006). nouveaux segments, la BD coréenne (manwh chinoise (manhua) semblent émerger. Il s’ essentiellement d’un marché de traduc (adaptation de titres asiatiques) et les créati  sont marginales.    L’édition de manga est également trè   s concentrée, aux mains de quelques grands lab  els (Kana – groupe Média Participations, Gléna  t, Delcourt). A peu près tous les éditeurs de band   es dessinées ont leur collection de mangas, av  ec plus ou moins d’importance. A côté, il y a aus  si   de petits éditeurs.        En volume   Editeurs vendus en  2007  en  na ( a Participation) 32,7  Ka Médi Glénat 24,1  Delcou t 11,7  r  ,  Pika 9 9 Kurokawa 6,9  Panini/Marvel 4,4    ,2  Soleil 2 Autres 8,1   Source : Les Echos – Livre Hebdo – Ipsos - 25/01  /2008      
     
 
      
      
 Lettre dinformation des entreprises  ldiemage numérique n°2 - Juin 2008 CCIP - Page 5
 L a  b a n d e  d essin é e  n u m é r i q ue    La BD sur internet  En France  Depuis 10 ans en Asie, les BD numériques uniquement accessibles sur Internet, les « webcomics » ou « webmangas » connaissent un succès important et constituent un vrai marché. Certains auteurs de BD vivent uniquement de la commercialisation de leur BD en ligne.  Rien de tel en France, le web reste plutôt un support dédié à la promotion et à la diffusion. L’apparition de communautés, de magazines en ligne et l’émergence de nombreux blogs BD ont plutôt dopé le marché, mais cette effervescence n'a pas permis la mise en place d'un standard à même de créer un véritable marché de la bande dessinée digitale.  > Les blogs (environ 2000) mettre sur pied des salons et des Ils connaissent de plus en plus de manifestations. L'actualité de la BD succès et constituent une édition est mieux couverte sur le web que alternative pour de jeunes auteurs sur papier et ce genre de forums qui souhaitent se faire connaître à permet d’y voir un peu clair dans moindres frais. BouletCorp par la masse des sorties. exemple cumule jusqu'à 30000 visiteurs uniques par jour. hhttttpp::////wwwwww..bbddspealreacdtiisoino..ccoomm http://www.bouletcorp.comhttp://www.animeland.com http://www.captainaruto.comhttp://www.universbd.com (…) (…)  > Les sites communautaires  (environ 400) Enfin, certains sites sont de Les communautés se sont très véritables bibles historiques de la rapidement organisées permettant BD. aux fans de discuter, d’échanger, http://www.coconino-classics.com de publier (surtout pour les http://www.bdoubliees.com  mangas), de se rencontrer ou   En Corée du Sud La Corée est le pays de référence en matière de BD numérique.  Petit tour d’horizon. Premier marché mondial : les webcomics représenteraient 14 millions deuros sur un total de 60 millionds euros pour la BD. Un quart des habitants de la Corée possède une connexion haut-débit (soit plus de 10 millions d’habitants). Les coréens peuvent acheter des pages par monnaie électronique pour les lire ensuite sur leur ordinateur ou sur leurs mobiles.  Les jeunes talents se servent de nombreux supports, mélangent allègrement la 2D, la 3D, le papi e rt  l’Internet, pour construire une nouvelle grammaire de la BD. Poureugnénération née dans les nouvelles technologies, Internet est un nouveau support de création autant que de diffusion. La bande dessinée sur téléphone portable découle d’un acte
 Lettre dinformation des entreprises  ldiemage numérique n°2 - Juin 2008 CCIP - Page 6
plus commercial. Le téléchargemen t BdDe sur portable procède du même système que sur Internet : après inscription à une communauté, il suffit de passer un coup de fil au provider pour effectuer le téléchargement dun dessin de son choix, qui preenndv iron 30 secondes. Chaque série est généralement actualisée toutes les semaines ; leur suivi dépend néanmoins de leur succès. Commercialisé depuis environ 1 an, le concept sest développé de manière assez furualgnte : la communauté dinscrits compte aujourd’hui 1 million de membres.  Source : h  ttp://www.animeland.com/index.php?rub=articles&id=99   Points de vue des éditeurs sur la BD numérique   Les éditeurs traditionnels ont même testé ou sorti de commencent timidement à nouveaux produits (ex Humanoïdes envisager les liens entre BD et Associés), surtout que les ventes de Internet. Avec la mauvaise BD se maintiennent en France et expérience de la musique (chute que le piratage reste une pratique des ventes et piratage), ils sont marginale. Dans les pays plus prudents, mais le web est avancés (Japon, Corée, Etats-Unis), incontournable et ils ont tous les différents supports cohabitent entamé une réflexion sur ces bien et font même progresser le nouvelles problématiques. Certains chiffre d’affaires de la BD, car ils ne  concernent pas les mêmes cibles.  Offrir de nouveaux services Ils cherchent avec le web à étendre leurs activités en ligne pour attirer de nouveaux clients et les inciter à acheter les albums. La plupart d’entre eux ont également développé des applicatifs pour faciliter la lecture des BD en ligne ou en mobilité.  Exemples repérés > Marvel, l’un des principaux éditeurs américains de BD (Spiderman, X-Men…) propose depuis 2006 des albums en intégralité gratuitement en ligne sur le site Digital Comics. http://www.marvel.com/digitalcomics  > Dargaud et Lombard ont développé Read-box.com. Il s’agit d’une bibliothèque de prépublication et de consultations d'extraits de BD en ligne. Le catalogue est assez fourni (200 titres) avec des nouveautés régulières. http://www.read-box.com   
 
        
 
Lettre dinformation des entreprises l diemage numérique n°2 - Juin 2008 CCIP - Page 7
> Plus innovant, les Humanoïdes Associés ont misé sur la vidéo BD, un format à mi chemin entre dessin animé et BD. Le tome 1 de la série Mégalex est disponible sur des supports mobiles (iPhone et Windows Mobile) ou sur internet au format Flash. Loriginalité est de voir diélfer les cases de lalbum accompagné dune bande son qui raconte l’histoire. Il n’y a donc aucune bulle écrite tout est remplacé par une voix off et des bruitages.    Pour visualiser un extra:it http://www.humano.com/megalex/videobd_web1.php         Cette expérimentation a été très concluante, en quatre jours 35 000 épisodes ont été téléchargés (dont 12 000 sur iPhone) et les albums ont connu un pic de ventes. Cette innovation technologique change la façon de réaliser et de lire une BD. Une vraie opportunité pour les professionnels de l’audiovisuel (sonorisation, acteurs, doublage…) qui voient arriver de nouveaux marchés liées au num  érique.    Ce qu’implique le passage au numérique  > une évolution importante des métiers d’auteurs, d’éditeurs et de distributeurs. L’adaptation au numérique suppose de repenser la narration (peu de textes), les dessins (image avec un sens propre), les codes graphiques (peu de couleurs), la tlyopgioe des récits (très courts) et le format (développement des strips). La problématique majeure des éditeurs est de dénicher de nouveaux auteurs capables de maîtriser ces éléments.  > une nouvelle façon de communiquer : adapter les supports de communication aux cibles en ayant recours aux blogs et forums, en créant des sites où les jeunes auteurs peuvent déposer leurs œuvres, en utilisant des bandes annonces, des publicités, des previews interactives …   Etant donné la jeunesse du marché, les modèles économiques ne sont pas encore bien arrêtés et les éditeurs avancent de manière empirique, même si on observe plus de gratuité que de formules payantes. Sur Internet, les utilisateurs sont habitués à ne pas payer alors que sur dautres sups p(otrétléphones, VOD), le prix est moins problématique.  Au sein du groupe Média Participation (premier éditeur de BD en Europe) clairement positionné sur laudiovisuel et lInternleta, daptation et lac ommercialisation des albums vers les nouveaux médias nétceensts iun travail au cas par cas et une réflexion sur le contenu, les modalités éocmoinques (service gratuit ou payant), la cible visée … pour valoriser le produit au maximum.  
 Lettre dinformation des entreprises l diemage numérique n°2 - Juin 2008 CCIP - Page 8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.