le projet - Communication distante, organisation de la production ...

De
Publié par

le projet - Communication distante, organisation de la production ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 129
Nombre de pages : 26
Voir plus Voir moins
AGENCE NATIONALE DE LA RECHERCHE
 
UMR 5600 Environnement – Ville - société
   CNRS - Unité Mixte de Recherche 5600 Environnement – Ville - Société Lyon - France    Communication distante, organisation de la production et économie cognitive dans les territoires périphériques : État des lieux et enjeux de développement   DISCOTEC DIStant COmmunication TEChnolology and the Economy of Cognition in peripheral areas  15 décembre 2008 – 15 décembre 2011    Projet soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche PROGRAMME SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES - EDITION 2008 Appel à Projets :Formes et mutations de la communication : processus, compétences, usages   Coordination scientifique Bruno MORISET Université Jean Moulin – Lyon 3 moriset@univ-lyon3.fr   
 
 CNRS UMR UNIVERSIT INSA DE LYON ERSIUNIVTÉ ESPACE JEAN MONNET – SAINT-ETIENNE  JEAN MOULIN Lyon 3       
 
    Sommaire   1. Résumé du projet / Abstract................................................................................................... 3 2. Description du projet .............................................................................................................. 5 2.1  ................................................................................................. 5Contexte et enjeux 2.1.1  métropolisationL’évolution économique des territoires :vs économie résidentielle.................................................................................................................... 5 2.1.2 enjeu de développement équilibré et durable ..............................................Un  6 2.1.3 Quel rôle pour les technologies de communication distante ? .......................... 6 2.2  ............................................................................ 8Objectifs et originalité du projet 2.2.1  8Une problématique renouvelée par l’arrivée à maturité des TIC ...................... 2.2.2 L’économie cognitive : ne pas distinguer industrie et services, mais économie de l’information et économie du savoir......................................................................... 9 2.2.3 Une vision « évolutionniste » et « institutionnaliste » .................................... 10 2.2.4 TIC, attractivité et inclusion socio-économique une question d’intelligence : territoriale ?.................................................................................................................. 11 2.3  12Le projet par rapport à l’état de l’art.................................................................... 3. Description des travaux : programme scientifique............................................................. 14 3.1  14Description et justification du périmètre de l’étude ............................................ 3.2 Tâche 1 - Revue de la littérature et veille bibliographique (publications académiques, rapports, études) ........................................................................................ 15 3.3  15Tâche 2 - Revue, typologie, et évaluation des expérimentations ........................ 3.4 - Enquête qualitative « entreprises »...................................................... 17Tâche 3  3.5 - Enquête quantitative « entreprises ».................................................... 18Tâche 4  3.6  19Résultats scientifiques attendus et valorisation ................................................... 4. Organisation du projet.......................................................................................................... 21 4.1  ........................................ 22Constitution et qualification de l’équipe de recherche 4.2 Qualification des membres de l’équipe ............................................................... 22 4.3  24Références bibliographiques................................................................................   
 
[2]
 
 1. Résumé du projet / Abstract  A partir du recensement de 1999, a été mis en évidence un phénomène de métropolisation du territoire français, phénomène cumulatif qui voit se renforcer les fonctions supérieures de quelques grandes agglomérations. La politique des pôles de compétitivité prend acte de la concentration des forces productives innovantes dans ces métropoles. Les conditions semblent remplies pour l’aggravation du clivage existant entre les "territoires qui gagnent", et les espaces périphériques. Si ces derniers font parfois preuve de dynamisme démographique et économique, c’est grâce à la croissance de l’économie résidentielle, mise en évidence par L. Davezies. Dès lors, la question posée est la suivante : dans un contexte de croissance de l'économie dite "de l‘information", les technologies numériques de communication sont-elles en mesure de gommer partiellement ce clivage entre territoires métropolitains et non-métropolitains, pour permettre le passage d’une métropolisation de l’exclusion à une métropolisation de la diffusion ?    En permettant aux territoires situés en dehors des grandes aires urbaines d’élargir leur base économique au delà de l’économie résidentielle, les technologies modernes de communication devraient permettre in fine l’émergence d’organisations métropolitaines plus vastes, qui englobent l’ensemble de l’espace au sein de système de production territoriaux intégrés. Les enjeux relèvent de l’équité territoriale, mais aussi du développement durable : l’usage des TIC, le déclin du "présentéisme", doivent freiner la tendance à l’étalement urbain, en favorisant le développement économique – endogène et exogène – de pôles secondaires et des espaces périphériques. Dans un contexte technologique et économique renouvelé par l’arrivée au stade de la diffusion de masse des TIC, le projet recherche l’alliance de plusieurs disciplines, géographie et aménagement, économie, économie et gestion, sciences de l’information et de la communication, permettant ainsi un croisement des questionnements territoriaux, technologiques et organisationnels.       L’étude empirique doit être constituée de trois parties : 1. une revue des expériences et initiatives institutionnelles de développement économique fondées sur les TIC au sein des territoires ; 2. une enquête qualitative (interview) auprès des entreprises des espaces périphériques ; 3. une enquête statistique (questionnaires administrés par un prestataire) auprès des entreprises. Elle doit permettre d’identifier les bonnes pratiques de communication distante qui permettent aux entreprises, qu’elles soient en situation centrale ou périphérique, d’agrandir l’échelle de leurs pratiques spatiales, pour accroître leur compétitivité, innover, élargir leur marché. Une attention particulière sera apportée aux concepts d’entreprise réseau (networked enterprise), de management de la "ressource humaine dispersée", d'ingénierie concourante, de travail nomade et de travail à distance (télétravail).   Conformément au texte de l’appel à projet, la recherche devra déboucher sur des évaluations et des propositions concrètes dans le domaine des politiques publiques de réduction des inégalités de développement de l’économie numérique, en matière d’offre d’infrastructures (réseau ou immobilier) ou de support et formation (exemple : centres d’expertise TIC).      
[3]
n emerging inforamitnoe oconym ,esquontis: in  i ehttnoc txea fo                erofT ehht eer ,                                ni gtip ae,sm kato shiftossible dna non loponatitaliarn et-mporoht egd eb irolygmetreen betwgap mmoc latigid yamnochten ioaticun-nonrtemloponatimmcoicunioat, nsota vdnaec detelsation?  Thanks m nevirdiloporteteinn  an-ioatgrirevnod-awdr notm an frolusi excteracid  ir,egntl foegraegre ecng the em favorineherofernomo,yt ecl iantdesiree ht dnoyeb esab cnomi ecoheiren tw digithsam a er certit- Is.ieitw emos nsiht ,yacess proackn is gddewoelht eb  ystnitira, ved anetnicelllautnuf ctions in a smal lunbmreo  fifsr fo noitartnecnoivct avetivanoinroc m ja snitieilly,ctuas. Aitiecilofo yecerp tns le cdele pôs ivét ”hwmoépititrs the cich favouB tsn .o tfhtyepmenvelottert pa htworg r eht fo iwe oenhe ttot a ersaf aeuters  some peripheralro coce imoned contrdeg grmohiap                                                                 describmy, welllae oconsedineit          s.    vaD eizeb de.L yion icatmmund Coroedi  nei,stSduan, esditu Sssnena noitamrofnI dnal, tecof regiola ,na dnhlogociwil  tthtor ea dvaew gnii ehretn lobirac fhtydo seare reill ch wazinagroi lanoit  s.uesspieme Thev yfoI -Tabes dlocal economic dpmocesirrht p eetsar1.: he tur s desab ,secitcar pssnesibuf  oeyusvrht e2  .ei;solicnt popmeevelera  ;sahpirlare irspen prreeuen sfoe tntnreivweies of ion a sery veur s ibeo (tt a no denohpelealyse anbaseis, q au.3a tavitntirceaenh avdes ornapm .)yehT ser telemarketing copmelemtndeb  y a, nsmpco-rtyioege ehritnisirt gnal terrie nationtai  staotyr .hWiaatsps  iketa slew sa ,ytiuqe labletain susl as .hTemtnlepod veskna ot u TI,seshe tec dnelif  ohpsycilap erescne absolute requi stnemerl dluohsurn seesraspn baneedlwt ,sb cneivoriy fandogng esum dosee oxegon well asenous as ni idempoletnemicomev df  oonecae.s lraurarna dies  citizedum-ssam eht gniretnee arT  Ilehi W  e, the proposed -socsnmutpoi ngatos er m sgeerevjorp tceednerovanes,ipligrap Geoacedlaa idcsim cminoco EsiBu, csP dna yh,gninnaliaingn .  
 
[4]
 
 support, and tresimt ,snhcelaci ds,icededatre prfsa dniuterrtcu to ateddbanbroat ylbatoler esohol pntme ns,ieica e rvsedel il wstpecnoc yek emontered ework nett ehuc:s pofhsraovnne,at, ss itoititenevc riepmoarket. S their mnircaeesa dnt  onediw ots rieht teenp els serirpotr sn ,t ehiaes of caleatioopertsebarp citco se itontdey ife thcitaoi,nw ihhch f distant communsni tsoiguegdns of leld e fin th desab-TCI ,lacoopelev dicomonecjocest , lof rrparch wilthe rese ni utcaer ltlusensm ats aalesss worutedce, kforid conam ,naowkrwoleted coAc. rkot gnidrlac eht prise, concurren tneigenreni gemodth ts, mheagannemefo tsid birtet mporosaliontiht :oc enecntartion of high leve lcenomoci ,daimevh uc m tceenidnarF tahnu si ecoingdergumul a c erptavi sfocosebA  ncSithe rast  cttaoian l e9199n there iscensus, 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.