Le radeau de la Méduse explications

De
Publié par

Le radeau de la Méduse explications

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 363
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
"Des hommes et des femmes qui souffrent d’hypertension artérielle, de constipation et d’ulcères à l’estomac. Des hommes et des femmes torturés par
des névroses et qui deviennent leur propre ennemi. (…) Et vous savez pourquoi ? A cause du fait qu’ils consacrent trop peu de temps à des questions
d’ordre culturel."
Pascal Dessaint (Mourir n’est pas la pire des choses)
Cordage
86 rue Georges Cuvier
76 400 Fécamp
Tél : 06 22 39 04 28
Mail : cordage@voila.fr
Le radeau de la Méduse
1819
Théodore Géricault
1791-1824
Huile sur toile: 491 X 716 cm
Musée du Louvre
Premier tableau journalistique de l’histoire de la peinture :
La
Méduse
est une frégate partie de France en 1816 avec 233 personnes. Elle est
commandée par un officier, jugé incapable par l’équipage, qui n’a pas navigué depuis
25 ans et qui vient de rentrer d’exil après la chute de Napoléon. Le bateau s’échoue à
160 km des côtes sénégalaises. Environ 80 passagers embarquent dans des chaloupes
mais 149 hommes montent à bord d’un radeau de fortune. Au bout de 12 jours, il est
repéré par l’
Argus
qui trouve 15 survivants dont 3 décèdent dès leur retour à terre.
Journalistique mais très romantique :
-La construction pyramidale, du désespoir en bas à gauche à l’espoir en haut à droite,
la disposition des corps, du mort, du mourant à l’homme de proue qui paraît en
grande forme posent les bases du romantisme.
-Les corps, après 12 jours sans eau et sans nourriture, devraient être sans muscles, les
os devraient saillir sous la peau, la putréfaction devrait être visible. Les hommes sont
rasés de près et n’ont pas une barbe hirsute.
-L’homme qui tient le chiffon rouge à l’avant du radeau est un noir. Est-ce un noir
qui va sauver les autres alors que c’est un esclave ?
-La mer est démontée et le ciel est orageux alors que des témoins ont rapporté que le
jour du sauvetage la mer était calme et le ciel serein.
-La voile emporte le radeau dans le sens opposé au bateau sauveteur.
Géricault demande au charpentier, qui fait partie des survivants, de construire une
maquette du radeau pour l’aider à peindre. Il va dessiner des agonisants à l’hôpital.
Le jeune peintre Eugène Delacroix, grand admirateur de Géricault, sert de modèle
pour le personnage central. Tous les pieds sont recouverts de linge car Géricault ne
parvient pas à peindre les pieds.
A la mort de Géricault, les héritiers veulent couper le tableau en 4 pour le vendre plus
facilement, mais, grâce au Comte Dedreux qui l’achète 5 francs et le revend plus tard,
pour le même prix à l’état, le tableau est sauvé.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.