LINGUISTIQUE SEMESTRE 1

De
Publié par

LINGUISTIQUE SEMESTRE 1

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 109
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
LINGUISTIQUESEMESTRE 1Les langues du monde LGE2A02A.Le cours présentera d’abord les grandes familles de langues du point de vue de leursCHR. BONNOTapparentements génétiques, ainsi que de leur répartition géographique par continents (5 séances), puis examinera pour les nuancer à partirVendredi 11h-12h30 d’exemples les critères traditionnels de classification par grands types (isolant, fusionnel, agglutinant).CLICHY Amphi CLa langue et ses usages LGE2A02B.Les usages de la langue ne se réduisent pas à sa fonction (souvent défaillante) d’outil deR. CAMUScommunication. Tout d’abord, on dégage dans un acte de parole au moins autant de fonctions que de paramètres en jeu: qui parle à qui, deVendredi 9h30-11h quoi, dans quel but et à quelle fin, et comment? Du récit de fiction à la déclaration d’amour en passant par le mode d’emploi de machine àCLICHY Amphi C laver, il y a une variété d’usages de la langue qui intéressent au premier chef la description des langues. En outre, la langue est une pratique A PARTIR DU 16/10 sociale, modelée par des normes plus ou moins intégrées par l’ensemble d’une communauté de locuteurs, voire plusieurs communautés: comment se définit le "bon usage"? Comment interfèrent les niveaux de langage? Quelle place attribuer au clivage écrit / oral lorsqu’il existe? In fine, la questions des usages rejoint les politiques linguistiques. Ces thèmes seront abordés à partir de grands textes de diverses disciplines (linguistique, philologie, sociolinguistique, pragmatique) traitant d’idiomes variées. Morphosyntaxe générale I LGE3A01A.En s’appuyant sur les notions présentées sur le cours « Morphosyntaxe 1, on présentera deuxM-A. MOREAUX(TIM) des principaux modèles de description des structures syntaxiques: dune part les modèles dits en dépendance en s’appuyant sur la SyntaxeLundi 17h00-18h30 Structurale de Tesnière, d’autre part ceux en constituants immédiats à partir de la Grammaire Générative (cours de M-A Moreaux ; le coursCLICHY s. A 109 d’Anton Antonov mettra moins l’accent sur les modèles formels, et plus sur les modèles typologiques). Typologie générale des langues LGE3A04.Après un historique de l’approche typologique en linguistique depuis Humboldt, onD. SEPTFONDS illustrera la diversité des structures (phonologiques, morpho-syntaxiques) dans des langues de familles et de régions du monde très diverses enLundi 15h-16h30 s’appuyant notamment sur le CD-ROM interactif de cartes du World Atlas of Language Structures (Oxford 2005) pour aborder les questionsCLICHY s. A 202 d’universaux, selon Greenberg et après lui. A. ANTONOV Jeudi8h30-10h DAUPHINE salle P117Atelier de description linguistique I LGE3A05.On soumettra aux étudiants des « problèmes de linguistique » thématiques, couvrantK. POZDNIAKOVles différents niveaux de l’analyse linguistique, élaborés à partir de langues très diverses et généralement très peu connues, et destinés à lesMercredi 11h-12h30 entraîner à examiner des données linguistiques inconnues de manière systématique. La maîtrise des notions linguistiques mises en jeu dansDAUPHINE s. P104chaque exercice sera ainsi approfondie au fil du cours.
LINGUISTIQUESEMESTRE 2Morphosyntaxe générale IILGE 2B 02a.Une phrase n’est pas un assemblage de mots isolés mais d’unités entretenant des relations etM-A. MOREAUXexerçant des fonctions les unes par rapport aux autres. On présentera et on analysera dans ce cours les notions fondamentales permettant deVendredi 9h-10h30 conduire les étudiants vers l’analyse syntaxique: unités de base de la description syntaxique (morphèmes, mots, syntagmes, phrases), catégoriesCCLICHY Amphisyntaxiques, fonctions syntaxiques, tests de segmentation, classification des types de phrases, structures superficielles et profonde. Ces notions R. LACROIXou D. THATCHseront illustrées sur différentes langues. Mercredi 15h30-17h DAUPHINE s. P 112 Br. RASOLONIAINA(Afrique) Jeudi 10h-11h30 RIQUETSémantique et structuration du lexique LGE 2B0 2b.Ce cours constitue une introduction à l’analyse des unités lexicales, telles que lesChr. JACQUET-PFAUconsignent notamment les dictionnaires, lieu privilégié de structuration du lexique. Un dictionnaire véhicule en effet un savoir sur la constructionVendredi 10h30-12h du lexique, mais il est en même temps conçu selon un certain savoir linguistique : différents dictionnaires ne nous donnent pas le même typeCLICHY Amphi C d’information sur le lexique et ne nous le présentent pas selon les mêmes niveaux d’analyse. Le cours abordera les principales notions mises en Vendredi, 10h30-12h œuvre dans la construction d’un lexique : du mot au morphème (définition, repérage, représentation dans les dictionnaires) ; du dictionnaire au CLICHY s. A 106 texte, de la langue au discours ; repérage des informations sémantiques explicitement indiquées dans un dictionnaire (analyse du métalangage dans différents dictionnaires) ; analyse diachronique et analyse synchronique ; fonction de l’étymologie ; motivation et transparence.(enseignement dédoublé) Dynamique des contacts de langues LGE 3B 04.Les situations de bilinguisme/multilinguisme influent sur l’usage des languesM-Chr. VAROLconcernées (alternance codique, langues mixtes, langues en péril, néo-locuteurs…) mais aussi sur leur évolution interne. On présentera un largeLundi 12h-13h30 éventail de situations, et montrera leurs conséquences possibles sur la phonologie, le lexique, la morpho-syntaxe des langues concernéesCLICHY s. 210(emprunts, calques, interférence systémique).
Dynamique historique des langues LGE 3B 05.La reconstruction historique des langues permet d’aborder les grandes lois universelles du changement linguistique : il est soumis à des lois phonétiques, sémantiques, morpho phonologiques, et doit obéir dans le même temps aux exigences du système en synchronie. L’analogie y joue notamment un rôle non négligeable. Le cours présentera les enjeux généraux de la question et les illustrera à partir de données tirées principalement des langues indo-européennes et africaines.
Atelier de description linguistique II LGE 3B 03.Dans la continuité du cours « Atelier de description linguistique I », où les étudiants auront acquis des méthodes pour l’analyse de données inconnues,celui-ci remettra au centre de l’intérêt des étudiants la langue dont ils sont spécialistes, qu’ils devront aborder de manière distanciée et systématique comme ils auront appris à le faire avec des données inconnues (un exposé ou un mini-dossier par étudiant sur un problème linguistique présenté par sa langue de spécialité).
K. POZDNIAKOVMercredi 11h30-13h CLICHY s. 114
R. LACROIXMercredi 10h-11h30 CLICHY s. 107
HISTOIRE, GEOGRAPHIE & HISTOIRE DE L’ARTSEMESTRE 1Différences et modernités HIS JAP 2A 81a.Le présent cours portera sur les histoires croisées du Japon, de la Corée et de la ChineA. NANTAdepuis le milieu du 19e siècle, au travers notamment de la colonisation japonaise moderne. L’accent sera mis sur une histoire de l’Asie duVendredi 19h-20h30 Nord-Est comme aire régionale, afin de dépasser le cadre restreint de l’« histoire nationale ». Nous réfléchirons également sur les moyens etDAUPHINE s. P 112méthodes d’écriture de l’histoire aujourd’hui. Initiation aux problématiques historiques contemporaines : pratique de l’Histoire et historiographie HIS 2A 01.CeS.MOHAMED-GAILLARDcours est destiné aux étudiants de Licence 2 afin de leur donner quelques bases de réflexion sur la pratique de l’Histoire et de ses enjeux. IlJ-FR.KLEINpermet aussi de se faire une première idée du métier de l’historien et de la démarche qui est la sienne. Ce cours transversal est ouvert à tous leMercredi 15h30-17h étudiants de l’INALCO, quelle que soit la langue étudiée ; il est assuré par deux spécialistes d’Histoire contemporaine.DAUPHINE s. P 119SEMESTRE 2Méthodologie de l’histoire HIS 3B 01a.Ce séminaire a pour but de donner aux étudiants les bases méthodologiques pour leurs B.DREWSKYrecherches dans le domaine des sciences humaines. Il se concentre sur les méthodes utilisées dans la science historique (études des archives, Mardi ou vendredi rassemblement de témoignages, entretiens) pour rassembler des informations et confronter mutuellement chaque source. Cette méthodologie CLICHY s. 208 sert de base également aux études sociologiques, politologiques, anthropologiques et journalistiques. Elle peut aussi servir d’appoint pour l’étude des comportements économiques de populations marquées par leur "fond culturel" d’origine. L’objectif de ce séminaire est donc de donner aux étudiants les moyens dont ils ont besoin à l’INALCO pour poursuivre des recherches, sans forcément avoir fait par ailleurs d’études d’histoire. Il vise également à leur donner les informations concernant les lieux où ils peuvent trouver les informations qu’ils recherchent (bibliothèques, archives, fonds, personnes privées, institutions, "toile électronique", etc.).Populations et peuplements GEO 1B 01.Cet enseignement introduit aux outils de la géographie, développe une étude thématique duR. ZIAVOULAcontinent (legs colonial et États, population et urbanisation, agricultures et industries), puis une étude régionale synthétique (Maghreb, AfriqueVendredi 14h30-16h30 du Nord-Est, Corne, Golfe de Guinée, Afrique de l’Est et Centre, Afrique australe).RIQUETArt narratif en Extrême-Orient ART 2B 83a.Ce cours traite de la peinture narrative en tant que mode d’expression. On aborderaE. LEGGERI-BAUERnotamment les questions suivantes : la relation entre le texte et l’image, la représentation du temps et de l’espace, la réception des images et lafaçon dont elles agissent sur le spectateur. Les œuvres étudiées appartiennent à la civilisation chinoise ou japonaise et leur sujet est aussi bienDAUPHINEreligieux (bouddhique ou autre) que profane (littéraire, poétique, tiré de l’histoire, etc).
PHILOSOPHIE, ANTHROPOLOGIE, RELIGIONSSEMESTRE 1Le bouddhisme REL 3A 03a, b, c.Cet enseignement estréparti en trois EC. (a) Bouddhisme ancien et Theravâda:biographie duPh. CORNUBouddha, premiers enseignements, histoire des écoles du bouddhisme ancien en Inde ; le Theravâda dans les pays du Sud-est Asiatique. (b) LeMardi 13h-16h & Mahayana et ses développements :doctrine du Mahâyâna et différences avec le bouddhisme ancien, histoire de son développement en Inde et16h-18h30 de sa diffusion en Asie (Indonésie, Chine, Corée, Vietnam, Japon, Tibet et Mongolie...), les philosophies du Madhyamaka et du Yogâcâra, leDAUPHINE s. P 103Tathâgatagarbha. (c) Le bouddhisme Vajrayâna :ses caractéristiques, son histoire indo-tibétaine ; au Japon, ses méthodes, les différentes classes de tantras ; le Dzogchen.Introduction à l’hindouisme PHR 2A 23.Les grands courants religieux sont abordés dans leur développement textuel, du corpusI. TARDAN-MASQUELIERvédique au traités brahmaniques et au lyrisme dévotionnel des grands saints médiévaux et modernes. Le repérage des mutations et desMardi 8h30-10h30 réinterprétations s’exerce sur la justification de l’ordre social par la religion, l’importance majeure du renoncement, le rayonnement de laDAUPHINE s. 106bhakti, afin de saisir à la fois l’unité et la complexité de l’hindouisme. Evaluation : examen écrit de 3h (repérage historique 50%, dissertation sur une question de cours 50%).Islamologie et pensée arabe 1 PHR 2A 53.Introduction à l’islamologie, depuis les débuts de l’islam, la naissance des écoles juridiques,A. AZABislam et pensée classique.Jeudi 14h-15h30 ASNIERES
Philosophie et pensée juives, introduction PHR 2A 22.Examen des principales questions étduiées dans la philosophie juive de l’époque dite classique (Xe-XIVe siècles) : relations enre Raison et Révélation ; le statut de la philosophie dans la culture juive. Modalités de contrôle : exposé u fiche de lecture et examen.
Rites et religions 2 ANT 2A 02.Ce cours sera consacré aux principaux champs du religieux et du rituel traversant l’ensemble du continent, dans le rapport à la surnature (mythologie, ancestrisme, possession, magie, syncrétisme).
Anthropologie de l’islam contemporain 1 ANT 3A 53.Le coursest consacré, grâce à l’étude de textes, aux cadres géographiques, sociaux et culturels des sociétés du Moyen-Orient (démographie, statut de la femme, nations, ethnies, évolution des campagnes et des villes).
A. GUETTAJeudi 12h30-14h CLICHY s. A 109
J-L. VILLEJeudi 14h30-16h RIQUET s. 7
C. MAYEURJAOUENVendredi 13h-15h ASNIERES s. 113
PHILOSOPHIE, ANTHROPOLOGIE, RELIGIONSSEMESTRE 2Islamologie et pensée arabe 2 PHR 2B 53.Introduction à l’islamologie, depuis les débuts de l’islam, la naissance des écoles juridiques,A. AZABislam et pensée classique.Jeudi 14h-15h30 ASNIERESRites et religions 2 ANT 1B 01.Ce semestreaborde les thématiques relatives à l’accomplissement social de la personne sur l’ensemble duJ-L. VILLEcontinent (conceptions relatives à l’âge, au genre, à la naissance/mort, fonction initiatique, spécialisation professionnelle).Vendredi 16h30-18RIQUET s. 1Anthropologie de l’islam contemporain 2 ANT 3B 53.Ce semestre aborde plus particulièrement les questions liées à l’évolutionC. MAYEURJAOUENreligieuse du Moyen-Orient (soufisme, islamisme, minorités non-musulmanes, pèlerinages etc.).Vendredi 13h-15h ASNIERES s. 113
LITTERATURES, ORALITES & TRADUCTIONSEMESTRE 1Analyse littéraire LIT JAP 2A 80a.Le cours transversal d’analyse littéraire s’adresse aux étudiants n’ayant pas de formation particulièreE. FIGONdans les études littéraires, mais désireuxd’acquérir certaines notions de base. Ce cours s’intéresse particulièrement à l’écriture romanesque. IlJeudi 11h-12h30 consiste en une série d’explications de textes faites en classe par les étudiants à l’oral, mais préparées à la maison, et reprises par le professeur.DAUPHINE s. P 114Le corpusvarie chaque année et les œuvres choisies peuvent appartenir aux littératures des diverses langues enseignées à l’Inalco aussi bien qu’ à la littérature française. Comme seule la pratique peutpermettre une aisance à l’égard des textes, il est demandé aux étudiants une participation active aux cours et un travail régulier de préparation.Introduction à la lecture des textes littéraires LIT 3A 01.L’objectif pédagogique de cet enseignement est d’initier les étudiants duA. PRSTOJEVICdépartement à la lecture approfondie et à l’analyse des textes littéraires à travers une présentation raisonnée et complète des éléments de baseVendredi 13h-14h30 de la théorie littéraire contemporaine. Une liste non exhaustive des notions abordées : Qu’est-ce qu’un genre littéraire ? Notions d’auteur, deCLICHY s. 107e narrateur, de lecteur ; Mimèsis, fiction vs réalité, intertextualité ; l’évolution de la forme romanesque au XXsiècle en Europe ; lecture et théorie : la Narratologie ; littéralité d’une œuvre ; autofiction.Oralité : approches méthodologiques 1 LIT 3A 02.Après avoir défini la notion de littérature orale et notamment celle de laU.BAUMGARDTperformance, l’interrogation porte sur les conditions de constitution des corpus de textes littéraires : sont abordés les problèmes de collecte,Lundi 12h-13h30 d’enquête, de transcription et de traduction, pour démontrer leurs répercussions sur les corpus et sur l’analyse.RIQUET s. 3Principes de la traduction littéraireEUR 3A 02b.xxxM. NOWOTNAMardi 10h-11h CLICHY s. 208
LITTERATURES, ORALITES & TRADUCTIONSEMESTRE 2Théorie littéraire, texte et contexte LIT 2B 01.La littérature est art et langage : c’est un système esthétique – le texte – impliquant un L. MACONIregistre rhétorique de genres, de styles ou de figures et un registre socio-historique – l’archi-texte. Mais la littérature est également un produit : c’est Vendredi 16h-17h30 à la fois le fruit d’une activité individuelle (le travail de l’artiste) et le résultat d’un ensemble de facteurs culturels, politiques, historiques, DAUPHINE s. P 117sociologiques – le contexte – qui nourrit l’artiste et façonne son œuvre. La littérature est enfin une marchandise : c’est un objet – le livre – produit par une industrie éditoriale en pleine évolution étant donné l’explosion de la cyberlittérature et les nouvelles techniques de production littéraire. Dans ce cours de théorie de la littérature, il s’agira d’étudier, dans un esprit comparatiste, diverses théories littéraires qui serviront aux étudiants pour analyser, d’une manière pertinente, des textes et des contextes littéraires divers qui s’expriment dans des langues diverses. Etant donné l’histoire coloniale ou proto-coloniale d’une bonne partie des cultures étudiées à l’INALCO, j’approfondirai l’étude des théories post-coloniales. Unepartie de mon cours sera finalement consacrée à l’étude de l’évolution de certains concepts cruciaux en littérature : la notion d’auteur, de paternité et originalité d’une œuvre ; la fonction du texte et de l’écrivain ; la production du livre et l’évolution du lectorat, les nouveaux enjeux de la cyberlittérature, etc. Oralité : approches méthodologiques 2 LIT 3B 02.En prenant en considération les questions posées par la constitution des corpusU.BAUMGARDToraux, différentes approches d’analyse de la littérature orale sont exposées à travers l’exemple du conte, notamment l’approche structurale (V.Lundi 12h-13h30 Propp ; D. Paulme, C. Bremond), ethnolinguistique (G. Calame-Griaule), psychologique (N. Belmont) et comparatiste (C. Seydou et V.RIQUET s. 3Görög-Karady).Initiation aux théories françaises de la traduction littéraire LIT 3B 03.Lecture des textes fondamentaux des théoriciens français de laM. VRINAT-NIKOLOVtraduction littéraire, de Georges Mounin à Henri Meschonnic,en passant par Jean-René Ladmiral et Antoine Berman.L’accent sera mis surMardi ou vendredi e l’évolution du statut de la traduction dans le champ épistémologique français de la seconde moitié du XXsiècle à nos jours (de linguistiqueCLICHY s. 208appliquée à traductologie autonome via théories littéraire et philosophique) et l’on s’interrogera sur le bien fondé de la dichotomie esprit / lettre, sourciers / ciblistes en s’appuyant sur les théories qui tentent de sortir la traduction de ce que Meschonnic nomme « le tourniquet du signe ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.