Magazine internet

De
Publié par

Magazine internet

Publié le : mardi 5 juillet 2011
Lecture(s) : 97
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
ART
A LA DÉCOUVERTE DU PALAIS GARNIER
Temple de lÕart lyrique et chorÈgraphique, cÈlËbre pour la magnificence de son escalier dÕhonneur et de son foyer, la somptuositÈ de sa salle, le Palais Garnier est avant tout un thÈ‚tre en pleine activitÈ, siËge du Ballet de lÕOpÈra de Paris
’histoire de l’Opéra de Paris débute le 28 juin 1669, date à laquelle le roi Louis XIV accorde à Pierre Perrin le droit d’établir à Paris une Académie de Musique. Devenu Académie Royale de Musique avecLully, l’Opéra de Paris occupe divers endroits de la capitale, dont le Théâtre du Palais Royal et la Salle des Machines du Palais des Tuileries, avant que Napoléon III ne décide de la construction du futur Palais Garnier, dans le cadre des grands travaux de rénovation de Paris menés à bien sur son ordre par le baron Haussmann. Charles Garnier, jeune architecte inconnu de 35 ans, remporta le concours de l’Opéra sur 171 concurrents. Les travaux durèrent quinze ans, de 1860 à 1875, et furent interrompus par de nombreuses péripéties, dont la guerre de 1870, la chute du régime impérial et la Commune. Il fut finalement inauguré le 15 janvier 1875 par le Président de la République Mac Mahon. Pour la première fois depuis sa création par Louis XIV, l’Opéra s’installe dans un théâtre conçu et cons-truit pour lui.
Un palais de marbre et d’or Garnier voulait créer un “style Napoléon III” par opposition aux pastiches d’œuvres anciennes pratiquées à cette époque. Son monument ne fit pas école mais n’en reste pas moins une des plus belles réussites architec-turales du Second Empire. La nef du grand escalier est un des lieux les plus célèbres du Palais Garnier. Bâtie en marbres de différentes couleurs, elle abrite l’escalier à double révolution qui mène aux foyers et aux diffé-rents étages. Dans la magnifique salle de spectacle rouge et or, éclairée par un immense lustre de cristal (pesant 8 tonnes !), le plafond peint par Chagall en 1964 évoque les grandes œuvres du répertoire lyrique et choré-graphique.
L’OPÉRA DE PARIS-BASTILLE Depuis 1989, l’Opéra National de Paris est doté d’une nouvelle salle de spectacle. L’Opéra Bastille, grand théâtre moderne, offre 2 700 places à l’acoustique homogène, des équipements de scène uniques, des ateliers intégrés de décors, costumes et accessoires et des salles de travail et de répétition. Son architecture se caractérise par la trans-parence des façades. Pour en savoir plus:www.opera-de-paris.fr
L’Opéra National de Paris Aujourd’hui, le Palais Garnier abrite quelque 70 corps de métiers et le Ballet de l’Opéra de Paris, parmi les plus réputés au monde. Ses 154 danseurs, 16 premiers danseurs et 13 étoiles, dont la moyenne d’âge n’est que de 25 ans, sont dirigés par Brigitte Lefèvre. La majorité d’entre eux a suivi l’Ecole de Danse de l’Opéra, qui assure l’enseignement artistique et scolaire de nombreux danseurs et les prépare au concours du Ballet de l’Opéra. Notons également l’Atelier Lyrique (perfectionnement des jeunes chanteurs et des pianistes souhaitant devenir chefs de chant). L’Opéra de Paris, c’est aussi un orchestre de 174 musiciens, parmi les meilleurs au monde, et des chœurs composés de 102 chanteurs, artistes accomplis et familiers des répertoires les plus extrêmes.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.