METIERS DES MATHEMATIQUES

De
Publié par

METIERS DES MATHEMATIQUES

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 158
Nombre de pages : 18
Voir plus Voir moins
 Dossier Thématique élaboré par le SUIO de l'Université d'Orléans  dans le cadre du Projet Personnel et Professionnel   
 
  METIERS DES  MATHEMATIQUES
 
            
MATHEMATIQUES   BIBLIOGRAPHIE (documents disponibles au SUIO)  ONISEP : - Infosup : les maths à l'Université - Infosup : la recherche - Zoom sur les métiers : les métiers des mathématiques - Parcours : banque, assurances et finance - Parcours : les métiers de l’enseignement - Dossier : la fonction publique et ses métiers  CIDJ : - Fiche n°2.817 : les métiers de la recherche - Fiche n°2.818 : les études de statistiques et de démographie   Les secteurs qui recrutent  - Assurance - Banque - Conseil - Automobile et pneumatique - Aéronautique - Aérospatiale - Energie - Logistique et gestion de production   QUELQUES METIERS  - Biostatisticien(enne) ...................................................................................... 1 - Chargé(e) d’études économiques ................................................................... 2 Démographe ................................................................................................... 3 -- Enseignant-Chercheur.................................................................................... 4 - Ingénieur(e) calcul ......................................................................................... 5 Ingénieur(e) financier(ière) ............................................................................ 6 -- Opérateur(trice) sur les marchés ou Trader ................................................... 7
 Les métiers de l’enseignement et de la recherche publique constituent les débouchés les plus évidents pour les étudiants de mathématiques. Mais d’autres secteurs d’activités, moins connus, offrent des perspectives aux étudiants, à condition que ceux-ci se soient spécialisés dans les mathématiques appliquées.    ASSURANCE Les sociétés d’assurance ont besoin de mathématiciens qui conçoivent des produits en fonction des typologies de clients, effectuent des études statistiques, financières et économiques sur les produits et services de l’assurance. Ils peuvent également faire de la gestion d’actif, de passif et réaliser des fusions acquisitions. Ils créent des banques de données sur les clients et analysent des données. Exemple doffre demploi Apec : Chargé détudes actuarielles  : « Sans jamais séloigner de ses principes fondateurs, offrir garanties et services de qualité au juste prix, notre groupe MATMUT se place parmi les grands de lassurance. Dommages (3900 collaborateurs, 2,4 millions de sociétaires + de 500 bureaux en France). Nous renforçons notre équipe statistiques par la création du service statistiques et contrôle de gestion, vous êtes associé aux projets danalyse de risques et aux modélisations sur lensemble de nos produits. Vous participez aux réflexions sur la solvabilité et les normes IAS/IFRS, à la réalisation détudes statistiques diverses en coordination avec les différentes directions. Formation Bac + 5 (actuariat/statistiques/mathématiques) ».    BANQUE Dans le domaine de la banque, les mathématiciens apportent leurs compétences notamment pour favoriser la communication de messages à l’abri des indiscrétions, mettre en place des bases de données, fixer les prix de divers services en intégrant des risques qui sont aléatoires, évaluer les risques financiers en interaction avec la réglementation, et éventuellement d’interventions d’opérateurs sur le marché des actions et des obligations.    CONSEIL Le secteur du conseil regroupe diverses prestations : des études statistiques, de sondage et des ressources publicitaires. Il s’agit, par exemple, de mesurer l’audience des médias afin d’attirer les annonceurs publicitaires. Ca peut être aussi la participation à la décision stratégiques d’entreprise ou à la décision commerciale marketing. Dans le domaine du conseil, les SSII sont pourvoyeuses d’emploi pour les mathématiciens qui peuvent créer des logiciels pour le compte de grandes entreprises, ils peuvent aussi implanter et exploiter de grandes bases de données pour le compte de clients. Le conseil touche également le traitement de l’image, transmission de l’information, dans le secteur de l’audiovisuel, dans le domaine médical, mais aussi la téléphonie mobile et internet. Les mathématiciens peuvent analyser des photos aériennes ou satellitaires, transmettre des images par internet, l’envoi de photos numériques par téléphone portable. Certaines fondations de cartes à puces recherchent des algorithmes sûrs qui empêcheront le piratage des codes. Pour les prestataires du web et du net, il s’agit d’assurer l’intégrité et l’authenticité des messages communiqués par la voie électrique. Exemple doffre demploi de lApec : Formateur FAME : « SSII spécialisée en statistiques et économétrie, composée de 30 personnes basées sur plusieurs sites en Europe. Nous travaillons pour les départements de la recherche, des statistiques et des études économétriques de la plupart des organisations nationales et internationales. Rattaché au responsable des services clients, vous aurez à réaliser des formations de très courtes durée (2 à 3 jours) sur le logiciel FAME pour des
débutants. Ces missions peuvent entrer dans le cadre dun recrutement de longue durée. Bac + 4/5 en statistiques ou mathématiques ».    AUTOMOBILE ET PNEUMATIQUE Ce secteur connaît un certain dynamisme, notamment en recherche et développement. Il recrute des jeunes diplômés issus de formations en mathématiques appliquées pour intégrer des services recherche et développement en produits et procédés de formation. Le test de résistance de pneus à la déformation, la simulation par ordinateur de chocs d’accidents, la programmation et l’analyse d’essais sont des exemples d’activités propres à ce secteur. La maîtrise des compétences en mathématique, en mécanique des solides et en informatique est requise. Exemple doffre demploi de lApec : Ingénieur calcul crash : « Créé en 1992, MEDYSSYS (160 personnes), acteur majeur en calcul de structures et simulation des mécanismes, propose un large éventail de prestations adaptées aux besoin de sous-traitance des entreprises industrielles. Pour accompagner notre développement nous vous proposons dintégrer notre pôle automobile en région Rhône-Alpes. Sous lautorité dun chef de projet, vous serez chargé(e) de réaliser des calculs de dynamique rapide (choc) en intervenant au niveau du dimensionnement et de loptimisation de structures soumises à des chocs. Ingénieur ou équivalent, vous justifiez de stages significatifs en calcul de structures. Issu(e) du secteur automobile, vous maîtrisez impérativement le logiciel RADIOSS. La connaissance dANSA & MCRASH & HELIOSS ou MADYMO serait un plus ».    AERONAUTIQUE Le secteur de l’aéronautique, notamment dans la recherche et développement, recherche des mathématiciens qui vont effectuer des simulations d’incidents qui vont effectuer des simulations d’incidents qui pourraient atteindre un avion en vol par exemple, afin de pallier à ces différentes éventualités. Ils vont souvent travailler aux calculs aérodynamiques et de structures mécaniques. Ils font aussi des études de sûreté et fiabilité. Exemple de trajectoire de lApec : Homme, né en 1970, Doctorat de mathématiques DEA informatique Poste actuel (premier poste) : Ingénieur consultant, à lâge de 29 ans Mission : participer à un programme européen de recherche aéronautique Activités : définir de nouvelles manœuvres aériennes, les tester dans un simulateur, en discuter avec les partenaires Compétences nécessaires : anglais courant, aisance en réunion Statut : cadre Secteur : aéronautique, entreprise de 5000 personnes, appartenant à un groupe Pays : Allemagne Atouts : anglais courant, expérience dans laéronautique, aisance dans les rapports humains Moyen dobtention du poste : candidature spontanée    AEROSPATIALE Dans l’aérospatiale, ils participent à l’envoi d’engins spatiaux de type sondes satellites sur orbites au moindre coût et avec la plus grande précision. Tout cela nécessite des calculs. Exemple doffre demploi de lApec : Ingénieur Dev. Valid. Spatial « Studiel, groupe français dingénierie et consulting technique recrute dans le cadre dun projet en consulting en PACA. Au sein du département Etudes spatiales, vous participez au développement des outils de contrôle en FORTRAN, génération de matrices mathématiques sous MATLAB pour simuler la position du satellite en orbite,
analyse de données. Vous êtes de formation ingénieur généraliste (génie physique/mathématiques/génie électrique) ».    ENERGIE Secteur pourvoyeur d’emplois, notamment pour les jeunes diplômés, il propose des débouchés aux mathématiciens et en particulier des postes dans la recherche et développement. Des compétences bi-disciplinaires sont nécessaires, notamment dans le cadre d’une pratique professionnelle où la simulation d’explosion nucléaire, la prévision d’accidents ainsi que la détection des défauts de circuits de refroidissement sont pratiqués. Exemple d'offre d'emploi Apec : Ingénieur optimisation / Calcul scientifique  : "Le pôle système d'information gazier optimisation simulation de la direction de la recherche GAZ DE FRANCE mène des missions de R&D dans les domaines des technologies logiciels, des maths appliquées et du calcul de réseaux. Ce pôle recrute. Rattaché à un chef de projet, votre rôle sera : conduire des études et réaliser des outils d'aide à la décision , optimisation technico-économique dans des domaines impactés par la dérégulation du secteur gazier en Europe et dans l'exploitation et le dimensionnement des réseaux de transport ou de distribution. Vous avez pour objectifs de comprendre et analyser les besoins des directions clientes, définir les techniques mathématiques les mieux adaptées. Profil : diplôme di'ngénieur ou master (spécialité math appliquées/optimisation)".    LOGISTIQUE ET GESTION DE PRODUCTION Les compétences des jeunes diplômés en mathématiques et en informatique sont recherchées notamment dans la résolution de problèmes logistiques divers (optimisation des ateliers, gestion des flux tendus, contrôle de qualité et des coûts). Les techniques probabilistes, le calcul scientifique, l'analyse numérique sont des outils mathématiques utilisés dans ce secteur. Exemple d'offre d'emploi Apec : Ingénieur études : "GEODIS BM (4000 personnes), acteur majeur du transport/logistique en Europe recrute suite à une promotion. Rattaché au responsable, votre rôle consiste à créer et tester différents modèles d'organisation de flux transport en mettant à profit vos compétences mathématiques et informatiques. En appui des équipes commerciales, vous analysez les besoins de nos clients, et êtes capable, à terme, de proposer les solutions logistiques et transport les plus avantageuses. Bac + 5 calcul scientifique et statistique ou école d'ingénieur généraliste".
 QUELQUES METIERS   1  BIOSTATISTICIEN(ENNE) Lors du développement d'un nouveau médicament par un laboratoire pharmaceutique, le biostatisticien est chargé de collaborer avec les cliniciens pour tous les essais depuis la mise au point du protocole jusqu'à l'analyse des données. Au sein d'une équipe, dans le cadre des essais cliniques, il participe à l'élaboration de protocoles, réalise des analyses statistiques et développe des programmes de calcul, des applications informatiques de gestion des données cliniques. Dans les organismes de gestion de la santé publique et de la protection sociale, il réalise des études statistiques sur les dépenses de santé et le fonctionnement interne des caisses d'assurance maladie, les mutuelles...Il administre et exploite les bases de données. A l'hôpital, le biostatisticien réalise des études d'évaluation de la qualité des soins. Il conçoit des tableaux de bord et participe à la démarche qualité. Vie professionnelle : Pas de baisse de recrutement, ni de hausse non plus. D'après les professionnels, le marché des biostatisticiens stagne. C'est le temps nécessaire d'adaptation des laboratoires au développement des génériques. Car qui dit générique, dit rentabilité moindre sur le moment. Pour autant, la situation ne devrait pas se dégrader : pour vivre, les laboratoires sont condamnés à investir, à doper leurs recherches pour trouver de nouvelles molécules à mettre sur le marché. Le profil recherché en priorité par les recruteurs : bac + 5. En revanche, en Grande-Bretagne, le niveau privilégié est bac + 3. L'expatriation est une voie à ne pas négliger pour les jeunes diplômés des licences professionnelles. Compétences : Evidemment, il est indispensable d'aimer les chiffres, de prendre du plaisir à les manipuler, à les faire parler. Mais cela ne suffit pas pour faire un bon biostatisticien. Il convient en outre de ne pas être allergique à l'informatique, à l'utilisation de logiciels, mais aussi à la communication. Ce n'est pas un travail solitaire mené en tête à tête avec un écran d'ordinateur. Le biostatisticien travaille en équipe, avec le data-manager (en charge notamment de nettoyer les données), avec les médecins, avec les chefs de produit des laboratoires... Accès au métier : De bac + 3 à bac + 5 C'est une filière qui, au fil des années, se structure. Et s'étoffe. Premier échelon : le DUT statistiques et traitement informatique des données (STID). Ce diplôme à bac + 2 ne permet pourtant pas d'accéder après la formation à des postes de biostatisticien, mais plutôt de chargé d'études dans des organismes comme les caisses primaires d'assurances, les caisses de retraite... Il est bon de poursuivre ses études. Et de viser une licence professionnelle. On en compte quatre, dont la plus ancienne est celle de l'IUT de Grenoble . L'IUT d'Orléans propose également des licences pro industries chimiques et pharmaceutiques. A bac + 5, l'un des diplômes le plus côté est celui de l'Ecole nationale de la statistique et de l'analyse de l'information. Citons aussi les masters professionnels des universités Paris 11 -Orsay, Montpellier 2 ou bien encore Lyon 1.     Site utile :
                                                 1   
- l'annuaire de l'industrie pharmaceutique, publié par le quotidien professionnels et sociétés pharmaceutiques - www.aipef.com
du
médecin,
qui
recense
les
2  CHARGE(E) D'ETUDES ECONOMIQUES Cet expert a les yeux rivés sur la conjoncture économique. A l'aide de savant calculs, il fait des prévisions pour un organisme public ou en entreprise. Il suit de près les marchés et la concurrence. Synonyme : économiste d'entreprise S'informer et deviner  : dans quel pays mon groupe peut-il s'implanter et quels sont les risques ? Allons nous connaître une période de récession ? Ces questions complexes exigent des analyses approfondies. L'économiste s'efforce d'y répondre en étudiant les statistiques, en construisant des modèles économiques sophistiqués et en faisant des extrapolations. Surtout, il dispose d'une culture économique bâtie sur des lectures, des rencontres et des voyages, qui l'aide à pressentir des évolutions que les chiffres ne révèlent pas. L'économiste dispose de sources d'information qu'il alimente ou utilise régulièrement : presse économique, bases de données statistiques, enquêtes et rapports, relations avec des instituts de conjoncture, des centres de recherche, des fédérations professionnelles... A partir de ses analyses, il publie des notes et des études ou fiat des interventions orales. Analyses de coûts ou de prix, études de marché ou de financement, prévisions de risques financiers, font partie de ses travaux. Les économistes exercent dans les services économiques d'organismes variés : groupes industriels ou commerciaux, banques et compagnies d'assurances, syndicats et organisations professionnelles, instituts de conjoncture, sociétés de conseil, chambres de commerce et d'industrie, chambres d'agriculture, agences de développement économique, organismes publics comme l'INSEE, ministères et régions. La fonction implique un important travail de veille et de repérage. Il faut collecter de nombreuses informations et données chiffrées avant de les interpréter. Rédiger une étude exige un travail de fond. Ce fin observateur n'est pas toujours plongé dans les chiffres. il va puiser des informations à l'extérieur et circule beaucoup dans son entreprise pour en connaître tous les rouages. Soumis à une concurrence internationale exacerbée et désireux de s'implanter à l'étranger, les groupes industriels et les grandes enseignes recourent de plus en plus aux services des économistes. Idem pour les banques, qui doivent prévenir les retournements de conjoncture, les risques internationaux et les risques des marchés. Quant aux collectivités territoriales, elles se soucient du développement économique local et des évolutions sociologiques. Le recrutement est ouvert aux débutants dans une faible proportion. Les entreprises ont en effet besoin de professionnels qui connaissent leur métier, leur fonctionnement et leur environnement stratégique. Elles recrutent souvent en interne sur ce type de postes. Le vieillissement des effectifs en poste, notamment dans les groupes bancaires, va cependant créer un appel d'air. L'INSEE recrute des administrateurs, chargés d'encadrer des études, sur concours. Compétences Entre statistiques industrielles et de branche, indices économiques et modèles mathématiques, l'économiste examine les chiffres sous toutes les coutures. Il aime les analyser et les manipuler, avec l'aide de l'informatique. Cela ne l'empêche pas d'avoir des qualités d'expression écrite et orale. Sans cesse à l'affût d'une information, cette tête chercheuse fait jouer son esprit de synthèse, afin de rapprocher des données dispersées et d'en tirer une analyse pertinente. son intuition lui permet de se forger une intime conviction par-delà les chiffres. Il est à l'écoute des besoins des responsables de son entreprise afin de leur communiquer rapidement tout élément intéressant. Doté de capacités de persuasion, il sait se faire entrendre. Cela exige d'avoir du crédit dans l'entreprise. Accès au métier : Bac + 5 entre économie et maths                                                  2   
Economie, mathématiques, statistiques en informatique constituent la d'économiste. Il faut viser un master universitaire ou une grande école.
base
d'une
formation
3  DEMOGRAPHE Le démographe étudie la population humaine, sur toute la dure de la vie (de la naissance à la mort). Il peut dénombrer des individus, étudier les structures, les évolutions et les caractères généraux d’une population (répartition par âge et par sexe…), quantifier des phénomènes (divorce…). Ce chercheur mène des études sur la natalité, la mortalité…mais aussi les déplacements, la santé, la sexualité, les pratiques alimentaires ou culturelles…Son travail permet ainsi de comprendre des faits (hausse de la natalité…). Ses investigations permettent de prendre des décisions dans de nombreux domaines (ouverture d’une crèche par les pouvoirs publics, études de marché pour les entreprises…). Il commence par définir les contours de sa recherche : problématique ou question posée, période et zone étudiée (commune, région, pays…). Il détermine également les critères et les indicateurs qui vont être utilisés. Il constitue une équipe qui peut associer des compétences variées (autres démographes, sociologue, économiste, géographe…). Il consulte différentes bases de données ou sources documentaires : - les fichiers d’Etat civil qui enregistrent naissances, mariages, divorces et décès… - les recensements qui comportent des données sur la population, l’emploi, le logement… Il peut aussi engager des enquêtes de terrain pour quantifier des phénomènes, vérifier ou actualiser des informations. Avec ces données, il effectue des calculs statistiques et conduit des analyses qu’il synthétise en graphes ou en tableaux. Il consigne la méthodologie mise en œuvre et les résultats obtenus dans un rapport qui présente la description d’un phénomène sur un territoire à un instant donné mais également des perspectives probables d’évolution. Le démographe allie goût pour les sciences humaines et rigueur des mathématiques. Esprit de synthèse, bonne expression orale et sens des relations humaines sont indispensables à ce professionnel. Niveau de formation : Bac + 5 Dans l’après-guerre, la démographie s’est constituée à partir de la rencontre entre les sciences humaines et les statistiques. Les études de démographie s’articulent toujours autour de ces deux disciplines. Elles débutent généralement en dernière année de licence (L3) mentions sociologie ou mathématiques appliquées et sciences sociales (MASS). Elles se poursuivent par le master (Bac + 5) et éventuellement le doctorat (Bac + 8 minimum). On peut mentionner en particulier : - l’Institut de Démographie Universitaire de Paris (IDUP, Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : il propose toute une filière dédiée à la démographie, de la licence jusqu’au doctorat. Il est possible de passer le Certificat de démographie, diplôme d’université qui s’adresse aux étudiants d’économie ou de géographie possédant au moins une licence. - l’université de Strasbourg (Strasbourg 2, Marc Bloch) qui propose aussi une filière allant de la licence au master professionnel de démographie. Enfin, d’autres universités dispensent des masters professionnels ou de recherche, spécialisés dans un domaine particulier de la démographie (Versailles, Amiens, Bordeaux, Dijon…). Perspectives demploi : difficiles On dénombre environ 300 démographes en France. Dans le secteur public, ils sont employés dans les services d’études des ministères, les centres d’études ou de recherche publics : Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE), Institut National d’Etudes Démographiques (INED)… D’autres emplois existent dans différents organismes parapublics au service de la population (Sécurité Sociale, Caisses de retraite ou d’allocations familiales…), les collectivités territoriales (communes, départements, régions)…
                                                 3   
Certains démographes sont également professeur d’université. Dans le secteur privé, il existe quelques opportunités d’emploi dans les banques et les assurances.  Sites utiles :
- APED ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES DEMOGRAPHES – offres et demandes d’emploi sur le site Internet - EHESS ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SCIENCES SOCIALES – établissement public de formation intervenant dans les domaines de formation et de recherche tels la sociologie, l’anthropologie, la démographie, la géographie, l’archéologie, la psychologie, la linguistique, la philosophie… - IDUP INSTITUT DE DEMOGRAPHIE DE L’UNIVERSITE DE PARIS 1 - INED INSTITUT NATIONAL D’ETUDES DEMOGRAPHIQUES – établissement public conduisant des études sur les problèmes démographiques en France et à l’étranger - INSEE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES – présentation de l’INSEE, de ses concours…
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.