Objectif MATH sans ECHEC

De
Publié par

Objectif MATH sans ECHEC

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 177
Tags :
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
ACTION INNOVANTE 2003-2004 n° 11
Objectif MATH sans ECHEC
Collège Anatole France
25200 Bethoncourt
Coordonnateur : Marie-Claire Mainpin, math.
Bilan d'étape
Où et pour qui?
Situé dans un quartier défavorisé, le collège scolarise d’une part des élèves dont les familles
sont en grandes difficultés et d’autre part quelques élèves d’un quartier plus ancien et résidentiel. Il
en résulte une diversité de connaissances, de niveaux, la nécessité d’une tolérance entre eux (les
villageois étant réputés pour être de bons élèves) et des relations parfois tendues entre ceux qui
réussissent et ceux qui sont en difficultés (racket aux devoirs…).
Quand et pourquoi?
Suite aux nombreuses difficultés constatées par le biais :
ƒ
Des résultats au brevet des collèges inférieurs à la moyenne nationale,
ƒ
De la diminution du niveau de compétence des élèves de la sixième à la
troisième,
ƒ
Du faible taux d’orientation en seconde générale,
ƒ
De l’observation de l’attitude des adolescents qui se laissent influencer ou
subissent quelques élèves aux personnalités envahissantes et perturbantes,
Nous avons demandé de l’aide à madame et monsieur les IA et IPR de mathématiques
pour
essayer d’agir ensemble
.
Ainsi madame Reynaud IA, Monsieur Perron principal et l’ensemble des
professeurs de mathématique du collège ont relevé le défi de faire évoluer à la fois ces résultats et
ces comportements.
Que faire ?
La décision fut prise de "travailler autrement" au travers de trois actions :
1.
Réaliser pour et par les élèves de sixième un fichier commun de
connaissances de base, complété au cours de l’année, puis d’année en année,
2.
Rechercher
des
activités
nouvelles
de
présentation
des
notions
mathématiques, en créant le besoin par des recherches autonomes en petits groupes
puis la mise en commun des résultats,
3.
Réaliser et utiliser des jeux : domino, jeux de cartes…
Comment ?
Cet ensemble d’actions reposait sur la nécessité d'un travail commun, d'un accord et d'un
engagement de chacun. Aussi, un accompagnement nous fut proposé pour nous aider dans notre
démarche.
Les réalisations :
-
I Le fichier sixième :
Sur les 14 fiches prévues, une seule fiche a été réalisée : la division présentée sous forme d'un
texte à trou
Les fiches étaient prévues pour être notées mais l’expérience n’a pas pu être tentée.
Le fichiers sixième difficile à réaliser, est reporté à l’année 2004/2005.
-
II
Les cours ouverts
A travers des sujets originaux interpellant les élèves, après une recherche par petits groupes leur
permettant un investissement et des découvertes qu’ils exposeront, nous les guidons vers de
nouvelles notions de mathématiques.
Ils ont été réalisés sur divers niveaux.
„
Sixième :
la division euclidienne, décimale;
Critères de divisibilité;
introduction à la notion d'angle;
symétrie axiale
„
Cinquième : l'utilisation de la calculatrice
„
Quatrième et troisième :
fonctions linéaires et affines;
théorème de Pythagore ;
théorème de milieux
-
III Les jeux
Nous avons réalisé
„
des jeux de dominos sur :
addition et soustraction de nombres relatifs (avec ou sans virgule),
la résolution d’équations,
les opérations sur les fractions,
„
et des jeux de cartes pour "l’addition des nombres relatifs".
Bilan :
Les élèves ont été très actifs dans les réalisations comme dans l’utilisation de ces jeux.
ƒ
Fiches de réalisation d’un jeu de dominos
1. Matériel
Carton, mousse épaisseur de 5mm, catalogues de technologie
Feuilles de papier autocollantes pour imprimante
2. Préparation par les élèves
Création des opérations et des résultats pour le nombre de
dominos choisi de manière à ce que la suite de dominos
forme une boucle.
Impression sur ordinateur et collage
Test d’ tilisation par les élè es les a ant fabriq és
Cette activité est profitable pour l’installation, la mémorisation des méthodes de calculs rapides,
pour le réinvestissement et le soutien des élèves en difficulté.
-
IV Informatique
Nous avons en parallèle avec ces activités, fait travailler nos élèves sur des programmes
informatiques, afin de soutenir et confirmer l’apprentissage des notions découvertes dans des
exercices d’application.
Nous avons utilisé un cahier d’exercices d’entraînement en classe et à la maison.Par
exemple pour une notion donnée, nous avons partagé la classe en deux groupes, un travaillant sur
le cahier de travaux dirigés et l’autre sur les programmes tel que lilimath o
u
smao correspondant à
la leçon étudiée, l’heure suivante les groupes étaient inversés. Les professeurs, pendant ces deux
séances pouvaient suivre individuellement chaque élève afin d’analyser et de corriger avec lui
toutes les difficultés et les erreurs rencontrées.
Evaluation de ces activités
Nous avons évalué les élèves de plusieurs façons :
„
Les fiches devaient être complétées en classe puis notées par le professeur
„
Pour les cours ouverts :
- Une évaluation de l’investissement (travail) de chaque élève dans les activités
avec l’avis des autres élèves du groupe et du professeur,
- Une évaluation du savoir être en groupe.
„
Evaluation des connaissances acquises.
„
Les jeux en récompense ou en aide n’ont pas été évalués sauf sur les progrès réalisés par les
élèves.
Bénéfices induits :
Pour les élèves
:
La plupart des activités ont été appréciées par une grande partie des élèves et ils s’y sont
investis. Cependant leur gestion a pu s’avérer difficile quand certains d’entre eux ont refusé de
s’associer aux recherches et ont perturbé le groupe.
Une autre difficulté a été de prévoir la durée de chaque activité.
Les élèves en difficulté, ont pu, plus facilement investir le cours par le soutien et les
explications de leurs camarades; ils ont pu revoir et corriger d’anciennes notions sans que leurs
problèmes ne les pénalisent pour la compréhension des nouveautés.
Nous avons remarqué que les élèves ont retenu les principes généraux des notions traitées
pour les utiliser plus aisément dans d’autres cas d’applications.
Pour les professeurs
:
Cette année a permis aux professeurs de mathématiques de se concerter plus souvent afin
d’échanger des méthodes et des idées. Même si ces rencontres ont été pour chacun d’entre nous
un enrichissement et nous ont redonné confiance et enthousiasme, nous sommes conscients de la
difficulté à coordonner nos travaux et nos réflexions.
Elle nous a offert aussi l’occasion de tenter, même dans des classes difficiles, une nouvelle
approche des notions de mathématique et d’observer les bénéfices que chacun pouvait en retenir.
Cette gestion des classes nous a paru souvent déstabilisante, mais ces expériences nous ont
prouvé qu’elles étaient possibles et profitables.
Les cours "ouverts" ont été plus nombreux.
Mais l’organisation a été complexe en raison de la variété des activités à travailler. Comme
de plus, certains n’avaient pas de classe de sixième, le fichier de ce niveau n’a pu être réalisé.
Malgré la divergence des idées, nous poursuivrons dans ce sens pour l’enrichissement des
élèves et celui des professeurs.
Les perspectives pour la suite du travail
Dans le but de compléter notre recherche, nous envisageons plusieurs réflexions :
-
Le travail de l’élève hors du cours et à la maison.
-
La progression spiralée du cours de mathématique.
-
Les évaluations : construction des devoirs
notation des exercices du cahier et des séances informatiques
enfin nous continuerons les recherches concernant les fichiers et les activités originales
nous permettant des cours ouverts.
Nous remercions tout particulièrement mesdames Reynaud et Richard pour le soutien et
l’aide qu’elles nous ont apporté au cours de cette année.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.