Opéra garnier

Publié par

Opéra garnier

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 89
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Défi n°3: je réalise une fiche pour un exposé sur Paris.
où?
dimension
172 de long et 101 de large
Date de début et de fin de construction
En 1861 fin 15/01/1875
Opéra garnier
Pourquoi a-t-il été construit? Qui est à l'origine de sa construction?
C'est Charles Garnier qui la construit. Il a voulu qu'il soit spectaculaire et éblouissant. Il a crée
pour la danse et pour la musique classique.
Histoires ou anecdotes sur ce monument
Ce que Garnier n’avait pas prévu, c’est que sous cet espace, une nappe phréatique importante,
alimentée par un bras préhistorique de la Seine provoquerait une inondation permanente. Durant
les travaux, l’eau s’infiltrait sans arrêt. Après des crises de découragement, Garnier réussit à isoler
les sous-sols par un double mur. Pour assainir le terrain, et terminer les travaux il eut recours à huit
pompes à vapeur qui travaillèrent jours et nuits durant huit mois. Puis pour contenir la pression des
eaux d’infiltration, il fit construire au plus profond des sous-sols de l’Opéra un lac souterrain, dans
une cuve de béton et de ciment.
Les sous-sol furent le théâtre de drames atroces. En effet sous la Commune de Paris,
l’administration révolutionnaire transforma en entrepôts les premières salles construites, et lorsque
les Versaillais réussirent à pénétrer dans Paris le 21 mai 1871,les souterrains servirent de cachots
et furent le théâtre de terribles exécutions de Communards.
C’est un squelette laissé par la Commune, le mystère de ce lac, les double murs qui inspirèrent à
Gaston Leroux, en 1925 son roman « le Fantôme de l’ Opéra » : relisez l’histoire du terrible Erik,
vivant sous l’Opéra, dans un palais souterrain qu’on ne peut atteindre que par le lac alimenté par la
Grange-Batelière, installant la « chambre des supplices » dans les doubles murs ! Gaston Leroux a
étudié avec précision la vie de cet incroyable monument ! Cette histoire a inspiré le metteur en
scène Brian de Palma pour son film « Phantom of the Paradise ».
Si le fantôme est une légende, les eaux souterraines existent bien, et des poissons y vivent, nourris
par les machinistes de l’Opéra.
Ce monument est un des plus prestigieux monuments de Paris, sa bibliothèque conserve plus de
80 000 partitions et livres, 25000 maquettes de costumes, et de décors des opéras et ballets.
Enfin ce palais est gardé par de courageuses ouvrières : deux belles ruches sont installées sur le toit
et les abeilles de l’Opéra, grâce au pollen des fleurs des jardins de Tuileries, du Palais Royal et des
balcons des alentours donnent un miel délicieux !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.