Ozalids

Publié par

Ozalids

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 197
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
 n° 52 2 novembre 2009
Ozalids (Les textes sont extraits des présentations des éditeurs) LadernièreutopieMenacessurluniversalismeCaroline Fourest Grasset, 12 novembre 2009 Depuis bientôt quatre ans, C. Fourest travaille sur une question majeure : l'agonie de l'universalisme, notre dernière utopie. Cette belle ambition est battue en brèche. Pourtant, il n'existe pas de meilleur remède à la crise que connaît le multiculturalisme depuis le 11 septembre 2001. Dans tous les pays où le respect des minorités et le culte de la diversité progresse, on se déchire pour savoir comment concilier droit à la différence et respect des valeurs communes. Peut-on tout tolérer au nom des coutumes ? Faire passer le respect du voile avant l'égalité hommes-femmes ? Accepter des menus séparés dans les cantines ? Des créneaux non-mixtes dans les piscines ? Faut-il retirer les sapins de Noël des places publiques ? Reconnaître des arbitrages basés sur la charia ? L’auteur explique le « modèle français », admiré et controversé, le malentendu avec le monde anglo-saxon. Elle revient sur la Révolution française, la Constitution américaine, raconte le débat can adien sur les « accommodements raisonnables ». Et nous livre, à trente an s, le bréviaire courageux sur lequel rebâtir l'envie de faire société. CarolineFourestestlafondatricedelarevueProChoix.Onluidoit,entreautres,FrèreTariq,Discours,stratégieetméthodesdeTariqRamadan(Grasset,2004)etLatentationobscurantiste(2005). http://carolinefourest.wordpress.co m/2009/10/28/la-derniere-utopie-3 / Quest-cequêtrefrançais? François Rachline (dir.) InstitutMontaigne,27novembre2009, Qu’est-ce qu’être français ? Cette questi on, l’Institut Montaigne l’a posée à vingt personnalités de formations, de cu ltures, de professions et d’origines différentes. Certaines sont immigrés ou enfants d’immigrés, d’autres sont naturalisés ou jouissent d’une double nationalité, d’autres encore ont élu la France pour patrie. Voici donc vingt regards sur la francité. Tous permettent de mieux appréhender, à la fois, la vaste gamme des sentiments identitaires des Français, et les représentations, multiples, que les étrangers se font aujourd’hui de la France. L’ensemble illustre ainsi à merveille la pensée de l’historien Fernand Braudel : la France est diversifiée. Mais au-delà de ce consta t, ces dix-sept approches – riches, ouvertes et positives – dégagent les grandes lignes de ce qui fait la spécificité de l’ « être français » : une culture, une langue et des valeurs communes. Contributeurs:NajatBelkacem,JeannetteBougrab,Roger-PolDroit,LucFerry, Max Gallo, Adam Gopnik, Alfred Grosser, Gaston Kelman, Michel Maffesou, Mamadou M’Baye, MC Solaar , Marc Odendall, Ana Palacio, Gerardo della Paolera, Shan Sa, Thaima Samman, Tidjane Thiam, Henrik Uterwedde, Salomé Zourabichvili. http://www.bldd.fr/Store/ProductDetail.asp?them e=2020&action=search&ShowNew=True&pagenumber=1 &CodeEAN13=9782705669126
Ozalids n° 52– 2 novembre 2009
DelidentitéetdusensLamondialisationdelangoisseidentitaireetsasignificationplurie l e Sélim Abou Pe r in,novembre2009
Selon la doctrine dominante du néolib éralisme, la mondialisation engendre une uniformisation planétaire des comp ortements, pensées et sensibilités constitutifs des diverses cultures. A cette idéologie de la "culture globale" s'oppose la mondialisation des revend ications identitaires, aussi bien collectives qu'individuelles. Les diverses nations du monde, fascinées par la modernité occidentale, cherchent à y accéder tout en affirmant leurs spécificités. Les individus réinterprè tent les concepts de la modernité relatifs à la citoyenneté et à la nationalité, aux défis et aux dérives de la science, aux valeurs controversées de l'humanisme, aux recherches éthiques, à la relation à soi et à l'autre, à l'expérience du mal et de la souffrance. Ce livre tient de l'anthropologie politique. Le champ d'application de cette réflexion s'éten d aux quatre coins du globe, partout où naissent des conflits id entitaires et où la définition de soi en tant que sujet devient complexe, engendrant des déchirures. • Sélim Abou, ancien recteur de l'université Saint-Joseph de Beyrouth, est titulaire de la chaire Louis D. Institut de France d'anthropologie interculturelle. http://livre.fnac.com/a2750715/Se lim-Abou-De-l-identite-et-du-sens LaForcedel'empireRévolutionindustrie l eetécologie, Oupourquoil'AngleterreafaitmieuxquelaChineKenneth Pomeranz Editions Ere, 17 novembre 2009, 160 pages Pourquoi la révolution industrielle a- t-elle eu lieu en Angleterre plutôt qu’en Chine ? On croyait la réponse évidente, mais depuis la parution du livredeK.PomeranzsurLagrandedivergenceentreorientetoccident,ledébat est rouvert.Historien de renommée internationale, K. Pomeranz montre en effet que certaines régions chinoises avaient atteint à la fin du XVIIIe siècle un niveau de dévelo ppement comparable à celui de l’Angleterre : l’idée d’une avance anglaise et d’un sous-développement fatal de la Chine doit donc être ré visée, et de nouvelles explications recherchées. Ce sont en fait les qualités de leurs périphéries respectives (disponibilité de matières prem ières, existence de débouchés commerciaux pour les produits manufacturés) qui ont fait la différence et créé la "grande divergence" entre l'Est et l'Ouest. Le lecteur trouvera présentées ici les pièces essentie lles de ce grand débat d'histoire globale, auquel ont pris part les plus grands spécialistes du monde entier. Textes choisis, annotés et introduits par Philippe Minard. KennethPomeranzestprofesseuràl'UniversitédeCalifornie,spécialistedel'histoiredelaChine.Sonlivreparuen2000,TheGreatDivergence:China,Europe,andtheMakingoftheModernWorldEconomy,atotalementrenouvelélamanièred'aborderl'histoirecomparéedudéveloppementéconomique.L'ouvragedoitparaîtreenfrançaisen2010chezAlbinMichel.http://www.bldd.fr/Store/Pro ductDetail.asp?ShowNew=True&pagenumber=28&CodeEAN13=9782915453577 http://www.editions-ere.net/projet263 Centre d’analyse stratégique 2 - -
Service du rapporteur général
Ozalids n° 52– 2 novembre 2009
Léconomiedel'IndeJean-Joseph Boillot EditionsLaDécouverte,19novembre2009Pauvreté de masse d'un côté, essor de grands centres tertiaires à vocation mondiale de l'autre, ces deux réalités de l'Inde moderne coexistent en fait au sein d'un mê me ensemble de taille continentale. Aujourd'hui en pleine transformation et déjà quatrième PIB mondial en parité de pouvoir d'achat, sa popula tion a franchi le cap du milliard d'habitants en 2000 et devrait dépasser la population chinoise d'ici 2030. Dans un pays longtemps fermé aux échanges mondiaux, la crise des paiements de 1991 a accentué le tournant de sa stratégie de développement. L'accélération de la croissance autour de 6 %-7 % par an et l'ouverture économique vont-ell es se traduire par l'émergence d'une nouvelle super-puissance aux côtés de la Chine ? Et quel sera l'impact du décollage indien à un moment clé de la mondialisation des services pour lesquels ce pays dispose d'avantages comparatifs avérés et d'une main-d'?uvre qualifiée abondante ? Mais l'Inde doit aussi faire face à ses défis internes, en particulier ceux de la pauvreté et d'une soutenabilité environnementale déjà cr itique dans toutes les grandes villes du pays. http://www.amazon.fr/Economie-lInde-Jean-Joseph-Boillot/dp/2707159034/ref=sr_1_114?ie=UTF8&s=books&qid=1256052953&sr=1-114 http://www.librairiedialogues.fr/ livre/907948-l-economie-de-l-inde-bo illot-jean-joseph-la-decouverte LaclassemoyenneindiennePawan K. Varma ActesSud,15novembre2009 L’avenir de l’Inde repose en grande partie sur le développement de sa classe moyenne. Décrivant d’abord en historien l’ascension d’un groupe social apparu au moment des combats pour l’indépendance, l’auteur se fait ensuite essayiste pour brosser le portrait de ce qui est devenu un ensemble disparate que seule vient fédérer une frénésie consumériste partagée. Afin de mieux stigmatiser le désintérêt dont fait preuve la classe moyenne de son pays à l’égard de la chose publique et du bien commun, l’auteur prononce un virulent réquisitoire contre la vision de « caste », qui tend paradoxalement à la caractériser, avant de l’exhorter à un réveil civique. Objet d’âpres controverses lors de sa publication en Inde, cet essai audacieux qui milite pour une révolution des mentalités et un nouveau pacte social placé sous le signe de la solidarité est désormais devenu un classique. Et il se pourrait que la pertinence et la vigueur de son propos ne soient pas tout à fait étrangères à l’engagement, pris par le gouvernement issu des récentes élections législatives, de mettre fin, d’ici à cinq ans, à la lèpre des bidonville s trop longtemps indissociables de l’image d’un pays qui revendique avec fierté ses origines socialistes. PavanK.VarmaestambassadeurdelIndeauBhoutan,auteurnotammentduDéfiindien(2005)http://www.amazon.fr/classe-moyenne-indienne-Pawan-Varma/dp/2742787631/ref=sr_1_202?ie=UTF8&s=books&qid=1256741702&sr=1-202 http://www.actes-sud.fr/ficheisbn.php?isbn=9782742787630 Centre d’analyse stratégique
- 3 -
Service du rapporteur général
Ozalids n° 52– 2 novembre 2009
Largent,modedemploiPaul Jorion Fayard,28octobre2009,398pagesL'argent joue dans la crise que nous traversons un rôle central : l'hypertrophie de la finance a fait que l'économie financière a pris la place de l'économie productive. De grandes puissances comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne se sont spécialisées dans le service financier, c'est-à-dire dans la manipulation de l' argent. Il est ainsi devenu durant la deuxième moitié du XXe siècle la pr incipale marchandise faisant l'objet d'un commerce ! Alors que la crise financière progressait, des sommes gigantesques sont parties en fumée. La surprise fut générale : ceux qui plaçaient leur argent s'étaient faits à l'idée que d'autres produiraient de la richesse à l'aide de ces sommes, que l'argent non seulement reviendrait vers les prêteurs, mais aussi qu'il rapporterait, comme par une sorte de loi naturelle... Est-il possible d' assigner à l'argent une place plus « juste » ? Et si l'argent, au lieu d'aller en priorité et majoritairement à ceux qui le possèdent déjà, investisseurs ou « capita listes », prêteurs d'argent qu'ils ont en trop en échange d'intérêts ou de dividendes, revenait vers les authentiques créateurs de richesses ? PaulJorionestanthropologue,experteninte l igenceartificie l eetspécialistedelaformationdesprix.AuteurdeL'ImplosionetdeLaCrise.http://www.amazon.fr/Largent-Paul-Jorion/dp/2213644047/ref=sr_1_422?ie=UTF8&s=books&qid=1256147998&sr=1-422 LirrésistibleascensiondelargentDeBabylioneàWa l StreetNiall Ferguson EditionsSaint-Simon,13novembre2009Niall Ferguson explique que la finance est à la base du progrès humain. Surtout, il montre que l’histoire de la finance est l’un des rouages essentiels de l’Histoire. Les banque s ont financé les splendeurs de la Renaissance italienne, ta ndis que le marché obligataire a arbitré les conflits, de la guerre de Sept Ans à la guerre de Sécession. L’auteur démontre comment un assassin écossa is a provoqué la bulle boursière ayant préparé le terrain à la Révolution française. Il montre comment l’impéritie financière a transformé l’Ar gentine, alors sixième nation la plus riche du monde, en étude de cas de l’inflation, et comment, en une seule génération, une autre révolution financiè re est en train de propulser vers la puissance le pays le plus peuplé du m onde : la Chine. Mais la plus grande leçon que l’on retire de cette histoire de la finance est que, tôt ou tard, toutes les bulles éclatent ; tôt ou tard, les vendeurs pessimistes supplantent les acheteurs optimistes ; tôt ou tard, l’avidité se mue en panique.  http://www.amazon.fr/Lascension-largent-Niall-Ferguson/dp/2915134456/ref=sr 1 1?ie=UTF8&s=books&qid=1256929096&sr=1-1 _ _ Fiche auteur : http://en.wikipedia.org/wiki/Niall_Ferguson Compte rendu NY Times : http://www.nytimes.com/2008/12/28/books/review/Hirsh-t.html?_r=1 Centre d’analyse stratégique - 4 - Service du rapporteur général
Ozalids n° 52– 2 novembre 2009
Lacompensationcarbone:i l usionousolution? Augustin Fragnière PUF,12novembre2009,208pagesLa compensation carbone est un artefact économique à l’usage des collectifs et des particuliers. Elle en tend contrebalancer des émissions de gaz à effet de serre par le financement de projets techniques réduisant d’autres émissions comparables. Mais ce marché créé de toute pièce est-il fiable ? Est-il réellement un ou til de lutte volontaire contre le changement climatique ou n’est-il qu’u n leurre favorisant l’inertie de nos modes de vie ? Quelle idée de responsabilité et de justice, entre le Nord et le Sud notamment, la compensation porte-t-elle ? Le débat est plus que jamais d’actualité, en réponse au succès croissant de ce marché mais aussi à la nécessité désormais reconnue d’agir vite et sans détour contre les effets délétères de nos activités humaines. Répondre à ces questions dépasse la simple analyse critique : poser un regard sur la compensation, c’est aussi s’inte rroger sur nos fonctionnements psychologiques et sociaux, ainsi que sur les valeurs qui les sous-tendent. • Augustin Fragnière est enseignant-chercheur à l’Institut des politiques territoriales et de l’environnement humain de l’Université de Lausanne. http:// pu _ ons:La_compensation_carbone_illu _ _ _ www. f.com/wiki/Autres C ollecti sion ou solution %3F LesÉtatsetlecarbonePatrick Criqui, Benoît Faraco et Alain Grandjean PUF,12novembre2009,192pagesCe livre présente et discute les différents instruments de politique publique existants ou projetés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Y sont examinés, tant les aspects économiques, sociaux, qu'éthiques de ces instruments, en réservant une place particulière aux questions liées à l'équité. Sommaire. Chapitre premier — Un climat qui change, une énergie qui se fait rare Chapitre II — L’histoire d’amour du carbone et du développement. Chapitre III. — Les ét ats et le carbone : de nouvelles régulations. Chapitre IV. — Normes et réglementations. Chapitre V. — Politiques fiscales et prix du carbone. Conclusion. PatrickCriquiestdirecteurderecherchesauCNRS(Grenoble).AlainGrandjean,économisteetpolytechnicien,estco-auteurdedeuxouvragesàsuccèsLePlein,s'ilvousplaît!etC'estmaintenant.Troisanspoursauverlaplanète.BenoîtFaraco(FondationNicolasHulot)suitlesnégociationsclimatdepuisdenombreusesannées.http://www.puf.com/w iki/Autres_Collections:Les _%C3%89tats_et_le_carbone Centre d’analyse stratégique
- 5 -
Service du rapporteur général
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.