Ozalids n° 25 - Ozalids

De
Publié par

Ozalids n° 25 - Ozalids

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 107
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
 n° 25 Ozalids 27 février 2009 (Les textes sont extraits des présentations des éditeurs) Les politiques de l’emploi Christine Erhel PUF, coll. Que saisje ? février 2009, 128 pages Les politiques de l’emploi constituent un objet complexe. Leur définition n’est pas claire, et leur légitimité même est souvent mise en cause : elles ne constituent pas une priorité dans une perspective keynésienne, où l’objectif de plein emploi est principalement du ressort des politiques macroéconomiques, et elles n’ont pas d’autre fonction que la correction des imperfections de marché dans le cadre des approches néoclassiques. Ce défaut de légitimité peut en partie expliquer les critiques permanentes dont elles font l’objet, et qui ont un caractère paradoxal, puisque ces interventions sont largement installées parmi les outils des politiques publiques : indemnisation du chômage, agences pour l’emploi, dispositifs de formation et de reconversion depuis les années 1950, préretraites, aides à l’emploi pour les publics en difficulté depuis la fin des années 1970… La multiplication des réformes depuis les années 1990 appelle deux questions complémentaires : celle de l’efficacité et de l’évaluation des innovations politiques et institutionnelles ; celle de la dynamique des politiques nationales, marquée par une tension entre le maintien de spécificités héritées du passé et l’adhésion à des tendances communes, largement partagées et diffusées notamment par l’Union Européenne ou l’OCDE. Christine Erhelest maître de conférences à l’université de ParisI. http://www.puf.com/wiki/Que_saisje:Les_politiques_de_l%27emploihttp://www.puf.com/wiki/Auteur:Christine_ErhelNew capitalism? The Transformation of Work Kevin Doogan Polity, 30 mars 2009, 240 pages Kevin Doogan looks at contemporary social transformation through the lens of the labour market. Major themes of the day  globalization, technological change and the new economy, the pension and demographic timebombs, flexibility and traditional employment  are all subject to critical scrutiny. We are often told that a new global economy has emerged which has transformed our lives. It is argued that the pace of technological change, the mobility of multinational capital and the privatization of the welfare state have combined to create a more precarious world. Companies are outsourcing, jobs are migrating to China and India, and a job for life is said to be a thing of the past. The socalled ‘new capitalism’ is said to be the result of these profound changes. Kevin Doogan takes issue with these widelyaccepted ideas and subjects the transformation of work to detailed examination through a comprehensive analysis of developments in Europe and North America. He argues that precariousness is not a natural consequence of this fastchanging world; rather, current insecurities are manufactured, emanating from neoliberal policy and the greater exposure of the economy to market forces. Kevin Dooganis Jean Monnet Professor of European Policy Studies at the University of Bristol.http://eu.wiley.com/WileyCDA/WileyTitle/productCd0745633250.htmlhttp://www.polity.co.uk/book.asp?ref=9780745633244
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 Pour une économie sociale Créer de la richesse par l’intégration sociale Antonella Noya, Emma Clarence Economica, 6 février 2009, 284 pages La visibilité internationale, nationale et locale de l’économie sociale progresse rapidement dans la plupart des pays membres de l’OCDE. Les organisations d’économie sociale, également connues sous le nom d’organisations à " but non lucratif " ou d’organisations du " troisième secteur ", sont de plus en plus nombreuses et utiles, et contribuent à l’emploi, à l’insertion sociale, à la participation démocratique et à la construction de la communauté. Il reste néanmoins beaucoup à faire pour créer un environnement favorable à la création et au développement des organisations d’économie sociale et pour transformer ce secteur en une des priorités des politiques économiques et sociales afin de maximiser son impact sur l’économie. Cette publication offre de nouveaux aperçus de la théorie économique des organisations d’économie sociale, de leur rôle dans un contexte politique et économique mouvant, et des liens avec le développement local et l’autonomisation des usagers. A partir des développements théoriques et empiriques des pays membres de l’OCDE, cet ouvrage présente également les principaux défis de l’économie sociale en Europe Centrale et en Europe du SudEst. Des recommandations pour agir y sont également proposées.http://www.decitre.fr/livres/Pouruneeconomiesociale.aspx/9782717856491http://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/pouruneeconomiesociale9782717856491Les nouveaux métiers du travail social Catherine Tourrolier Champ Social, coll. Métiers et formations, 17 février 2009 Les modifications profondes de notre société confrontée au vieillissement, à l’augmentation de populations fragilisées, à la paupérisation et au chômage ainsi que l’accroissement des phénomènes d’exclusion, en modifiant les besoins des individus, influent sur les comportements de solidarité et le lien social. L’ensemble de ces phénomènes favorise le développement des métiers de l’aide sociale et montre la nécessité de penser de nouvelles qualifications, de nouvelles compétences, visant à affiner des moyens pour lutter contre la marginalisation et l’isolement des personnes en difficulté. Les politiques d’action sociale en créant de nouveaux moyens de lutte contre l’exclusion, contre la précarité et les situations de ruptures, impulsent également une réflexion sur les pratiques d’accompagnements ainsi que des formations répondant aux réalités du travail social. L’ouvrage propose des fiches synthétiques présentant les différents métiers du travail social, les formations, les textes législatifs de référence et les principales adresses des Centres de formation. Tourrolier, Catherine éducatrice spécialisée, intervient dans un centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie.http://www.decitre.fr/livres/Lesnouveauxmetiersdutravailsocial.aspx/9782353710225http://www.champsocial.com/ouvrages/collection.jsp?id=14http://www.champsocial.com/ouvrages/ouvrage.jsp?id=601Centre d’analyse stratégique 2.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 Les coulisses de l’État social Enquête sur les signalements d’enfant en danger Delphine Serre Éditions Raisons d’agir, coll. Cours et Travaux, 26 février 2009 L’État social est la cible d’attaques récurrentes et l’objet de multiples réformes. Mais que saiton des professionnels qui œuvrent en son nom au quotidien ? Comment fontils face aux changements incessants de leurs conditions de travail ? Au cours d’une enquête dans plusieurs services sociaux, l’auteur a choisi comme fil directeur les signalements d’enfants en danger qui sont envoyés à la justice. Entre 1994 et 2006, le nombre de mineurs concernés a quasiment doublé. À travers ces signalements on découvre les savoirs et les pratiques, les règles juridiques et les normes éducatives qui guident les assistantes sociales chargées d’identifier les désordres familiaux. La décision de faire appel au juge dépend aussi du contexte de travail, de l’appartenance générationnelle et de la trajectoire de ces agents. Partagées entre le souci d’agir et la peur d’aggraver des situations déjà dramatiques, les assistantes sociales doivent surmonter leurs doutes et trancher. Elles sont d’autant plus déstabilisées qu’elles sont soumises à un nombre croissant d’injonctions et disposent de peu de ressources pour venir en aide à un public de plus en plus précarisé. Derrière leur réticence ou au contraire leur empressement à signaler apparaissent les causes structurelles du « malaise » des travailleurs sociaux. Ce livre permet de comprendre l’épreuve que traversent les professions du public qui, sur le terrain, sont confrontées au désarroi des familles tout en voyant leurs moyens d’action se réduire. Delphine Serreest sociologue, maître de conférences à l’université de ParisI http://www.hommemoderne.org/raisonsdagireditions/catalog/dserre/coulisses.htmlhttp://www.alapage.com//Fiche/Livres/9782912107466/LIV/lescoulissesdeletatsocialdelphineserre.htmPenser l’hôpital autrement Qualité de soin et contraintes économiques Eliane Ferragut (coordonné par) ElsevierMasson, 11 mars 2009, 168 pages Durant ces trente dernières années nous avons assisté à une transformation profonde de l’hôpital dans son organisation, son fonctionnement et ses objectifs. Gestion du personnel, management des équipes soignantes, économies demandées, l’hôpital public, comme les médecins libéraux, se retrouvent confrontés et soumis aux mêmes défis qu’une entreprise avec comme impératifs supplémentaires la nécessité de maintenir le système de soins français à un niveau de qualité satisfaisant et de répondre aux transformations de la société. L’ouvrage aborde la problématique de la difficile gestion qualité de soin  contraintes économiques à travers des thèmes tels que : le vieillissement de la population ; la gestion des unités de soins palliatifs ; la gestion et promotion du don d’organe ; l’équilibre à trouver entre réponse technique et écoute ; les nouvelles formes d’accompagnement et de responsabilisation de l’individu à sa santé ; l’importance de la décision thérapeutique. Cet ouvrage, fruit d’une méthodologie raisonnée, se base notamment sur l’expérience de l’équipe de l’Unité de psychosomatique et psychopathologie de la douleur de Montpellier pour proposer des réponses concrètes et adaptées à ces changements irréversibles : comment concilier éthique, échelle de valeurs, qualité d’écoute et de soin avec les plans comptables, comment gérer les ressources humaines et encourager la pluridisciplinarité.  Eliane Ferragutest psychiatre, psychanalyste, responsable de la toute première unité de psychosomatique et de psychopathologie de la douleur, au CHU de Montpellier http://www.elseviermasson.fr/product_info.php?cPath=33&products_id=5728http://www.alapage.com//Fiche/Livres/9782294707322/penserlhopitalautrementeferragut.htmCentre d’analyse stratégique 3.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 Les médecins à l’hôpital public Statuts et carrières Thomas Lauret, Sabine Rivet BergerLevrault, coll. Les Indispensables, 19 février 2009 Les médecins à l’hôpital public sont recrutés sur des statuts et selon des modalités distinctes des médecins exerçant en secteur privé. L’exercice médical hospitalier suppose en effet des droits et des obligations propres, régis par une réglementation complexe et en constante évolution. Comment devienton professeur de médecine ? Un jeune interne estil habilité à prescrire ? Combien gagne un médecin aujourd’hui à l’hôpital ? Quelles sont les conditions d’exercice de l’activité libérale des médecins à l’hôpital ? Les médecins qui travaillent à l’hôpital public sontils évalués ? La nouvelle gouvernance vatelle durablement impacter la place des médecins dans l’organisation hospitalière ? Autant de questions, et beaucoup d’autres encore, auxquelles les auteurs apportent des réponses claires, documentées et exhaustives. Résolument pratique, l’ouvrage met à la disposition du lecteur un exposé des statuts médicaux, des règles de recrutement, de nomination, d’avancement et de rémunération qui régissent les médecins hospitaliers et les médecins hospitalouniversitaires. Il replace la question de la démographie des médecins hospitaliers dans le contexte d’un système de santé en déséquilibre de financement, dans lequel une partie de la population souffre de difficultés croissantes d’accès aux soins. Lauret, Thomas directeur d’hôpital, est directeur des ressources et du développement médical au groupe hospitalier BichatClaudeBernard; Sabine Rivet,directrice d’hôpital, a exercé pendant quatre ans à la direction du personnel médical de l’APHP. Elle est membre de la Mission nationale d’appui en santé mentale http://www.decitre.fr/livres/Lesmedecinsalhopitalpublic.aspx/9782701316192Complexity Perspectives in Innovation and Social Change D. Lane, D. Pumain, S.E. van der Leeuw, G. West Springer, Methodos Series, vol. 7, 20 février 2009, 454 pages Innovation is nowadays a question of life and death for many of the economies of the western world. Yet, due to our generally reductionist scientific paradigm, invention and innovation are rarely studied scientifically. Most work prefers to study its context and its consequences. As a result, we are as a society, lacking the scientific tools to understand, improve or otherwise impact on the processes of invention and innovation. This book delves deeply into that topic, taking the position that the complex systems approach, with its emphasis on emergence, is better suited than our traditional approach to the phenomenon. In a collection of very coherent papers, which are the result of an EUfunded four years international research team’s effort, it addresses various aspect of the topic from different disciplinary angles. One of the main emphases is the need, in the social sciences, to move away from neodarwinist population thinking to organization thinking if we want to understand social evolution. Another main emphasis is on developing a generative approach to invention and innovation, looking in detail at the contexts within which invention and innovation occur, and how these contexts impact on the chances for success or failure. Throughout, the book is infused with interesting new insights, but also presents several wellelaborated case studies that connect the ideas with a substantive body of real world information. http://www.springer.com/social+sciences/social+sciences,+general/book/9781402096624http://www.amazon.com/ComplexityPerspectivesInnovationSocial Methodos/dp/1402096623/ref=sr_1_1040?ie=UTF8&s=books&qid=1235583039&sr=11040
Centre d’analyse stratégique
 4.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 Humanism in Business Perspectives on the development of responsible business in society Heiko Spitzeck (dir.) er Cambridge University Press, 1 mars 2009, 480 pages What is the purpose of our economic system? What would a more lifeserving economy look like? There are many books about business and society, yet very few of them question the primacy of GDP growth, profit maximization and individual utility maximization. Even developments with a humanistic touch like stakeholder participation, corporate social responsibility or corporate philanthropy serve the same goal: to foster longterm growth and profitability. Humanism in Business questions these assumptions and investigates the possibility of creating a humancentered, valueoriented society based on humanistic principles. An international team of academics and practitioners present philosophical, spiritual, economic, psychological and organizational arguments that show how humanism can be used to understand, and possibly transform, business at three different levels: the systems level, the organizational level and the individual level. This groundbreaking book will be of interest to academics, practitioners and policymakers concerned with business ethics and the relationship between business and society. Michael Pirson, Wolfgang Amann, Shiban Khan, Ernst von Kimakowitz http://www.powells.com/cgibin/biblio?inkey=6297805218989351http://www.cambridge.org/us/catalogue/catalogue.asp?isbn=0521898935http://www.alexandria.unisg.ch/Publikationen/50589http://www.amazon.fr/HumanismBusinessWolfgangAmann/dp/0521727626/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid= 1235734053&sr=81Économie créative, une introduction Collectif Mollat, Bordeaux, 26 février 2009 « L’économie créative » est une nouvelle réalité qui assemble différents secteurs d’activités économiques et culturels fondés sur les talents, l’imagination, la création et les ressources individuelles et collectives de ses acteurs. Elle traduit la valeur et la richesse extraordinaire produites par la créativité : régénération urbaine, lien social, image, attractivité, tourisme et... revitalisation de l’économie traditionnelle. Comment certaines villes comme Londres et Montréal ontelles réussi à faire fusionner créativité et sens des affaires pour arriver à la revitalisation que l’on connaît ? La culture, traditionnellement considérée à l’aune des coûts, seraitelle en train de devenir une dimension fertile de l’économie ? Les bénéfices de l’économie créative ne dépassentils pas largement la simple croissance du PIB ? L’Institut des DeuxRives se propose d’éclairer les perspectives et les opportunités en jeu notamment au travers d’une cinquantaine de motsclés et d’une quinzaine de témoignages de personnalités. Cet ouvrage a été réalisé par les membres de l’Institut des DeuxRives fondé à Bordeaux par Georges Viala avec l’ambition de nourrir le débat public par des propositions concrètes. http://www.mollat.com/livres//livres/economiecreativeuneintroduction9782909351933.aspxhttp://livre.fnac.com/a2502002/CollectifIntroductionaleconomiecreative?PID=1http://www.amazon.fr/Introduction%C3%A0l%C3%A9conomiecr%C3%A9ativeCollectif/dp/2909351939
Centre d’analyse stratégique
 5.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 MicroFoundations for Innovation Policy Bart Nooteboom, Erik Stam Amsterdam University Press, décembre 2008 In economics, business, and government policy, innovation policy requires the creation of new approaches to a whole range of activities. This edited volume engagingly explores the roles of individuals and organizations involved in the creation and application of innovations. Covering topics as diverse as the macroeconomic importance of innovation, theories of knowledge and learning, entrepreneurship, education and research, organizational innovation, networks, and regional innovation systems,Micro Foundations for Innovation Policy provides critical insights into the development of innovation policy.  Bart Nooteboomis Professor of innovation policy at Tilburg University, the Netherlands ;Erik Stamis a research fellow at the University of Cambridge, and an affiliate faculty member of Utrecht University and the Max Planck Institute of Economics.
http://www.press.uchicago.edu/presssite/metadata.epl?mode=synopsis&bookkey=325159http://www.press.uchicago.edu/presssite/metadata.epl?mode=toc&bookkey=325159http://www.aup.nl/do.php?a=show_visitor_book&isbn=9789053565827Entrepreneurship, Growth, and Public Policy Robert Stromet al.Cambridge University Press, février 2009, 368 pages While the public policy community has turned to entrepreneurship to maintain, restore, or generate economic prosperity, the economics profession has been remarkably taciturn in providing guidance for public policy for understanding the links between entrepreneurship and economic growth as well as for framing and weighing policy issues and decisions. The purpose of this volume is to provide a lens through which public policy decisions involving entrepreneurship can be guided and analyzed. In particular, this volume provides insights from leading research concerning the links between entrepreneurship, innovation, and economic growth that shed light on implications for public policy. The book makes clear both how and why small firms and entrepreneurship have emerged as crucial to economic growth, employment, and competitiveness as well as the mandate for public policy in the entrepreneurial society. Acs, George Mason Zoltan School of Public Policy, Fairfax ; David B. Audretsch,Indiana University, Bloomington ; Robert Strom,Kauffman Foundation, Kansas Cityhttp://www.powells.com/cgibin/biblio?inkey=6297805218949201http://www.cambridge.org/us/catalogue/catalogue.asp?isbn=0521894921
Centre d’analyse stratégique
 6.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 Income Inequality in Capitalist Democracies The Interplay of Values and Institutions Vicki L. Birchfield Pennsylvania State University Press, 15 mars 2009, 256 pages There has been much concern about rising levels of income inequality in the societies of advanced industrial democracies. Commentators have attributed this increase to the impact of globalization, the decline of the welfare state, or the erosion of the power of labour unions and their allies among leftwing political parties. But little attention has been paid to variations among these countries in the degree of inequality. Differences in political institutions have been seen by political scientists as one likely explanation, but Birchfield shows institutional variation to be only one part of the story. Deploying an original conceptualization of political economy as applied democratic theory, she makes the compelling case that cultural valuesparticularly citizens’ attitudes about social justice and about the proper roles of the market and the stateneed to be factored into any account that will provide an adequate explanation for the observable patterns. To support her argument, she brings to bear both multivariate statistical analyses and historical comparative case studies, making this book a model for how quantitative and qualitative research can be effectively combined to produce more complete explanations of political and socioeconomic phenomena. Vicki L. Birchfieldis Associate Professor and Director of the European Union Center of Excellence at The Sam Nunn School of International Affairs, Georgia Institute of Technology http://www.psupress.org/books/titles/9780271034409.htmlhttp://www.powells.com/biblio/0271034408?&PID=33521http://www.eurospanbookstore.com/results.asp?st_01=Income+Inequality+in+Capitalist+Democracies+The+I nterplay+of+Values+and+Institutions&sf_01=keyword&sort=sort_date%2Fd&CID=&x=20&y=10The Money Myth: School Resources, Outcomes, and EquityW. Norton Grubb Russell Sage Foundation, janvier 2009, 416 pages Can money buy highquality education? Studies find only a weak relationship between public school funding and educational outcomes. The greatest inequalities in America’s schools lie in factors other than fiscal support. Fundamental differences in leadership, instruction, and tracking policies, explain the deepening divide in the success of our nation’s schoolchildren. The book establishes several principles for a bold new approach to education reform. It makes a distinction between “simple” resources and those “compound,” “complex,” and “abstract” resources. Money can buy simple resources, such as higher teacher salaries and smaller class sizes, but these resources are actually some of the weakest predictors of educational outcomes. On the other hand, complex resources pertaining to school practices are astonishingly strong predictors of success. Innovation in the classroom has a critical impact on student success. Teachers in underperforming schools tend to devote significant amounts of time to discipline, while instructors in highly ranked schools dedicate the bulk of their time to “engaged learning,” using varied pedagogical approaches. Effective schools foster a sense of both trust and accountability; they have a clear mission and coherent agenda for reaching goals. Underperforming schools, by contrast, implement a variety of fragmented reforms and practices without developing a unified plan. These practices discourage student engagement, suppress teacher creativity, and hold little promise of improving learning beyond the most basic skills. Infusions of money alone won’t eradicate inequality in America’s schools. The book provides recommendations for addressing this problem. Norton Grubb W. is Professor in Higher Education and faculty Coordinator of the Principal Leadership Institute at the University of California, Berkeley https://www.russellsage.org/publications/books/090112.965779
Centre d’analyse stratégique
 7.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 The Disoriented State Shifts in Governmentality, Territoriality and Governance Arnoud Lagendijk, Bas Arts, Henk van Houtum (coordonné par) Springer Netherlands, 26 janvier 2009, 256 pages The Disoriented State explores the relationship between state governmentality and specific forms of policy making. The book begins with a theorisation of these new modes of territoriality, governmentality and governance by three prominent scholars in the field: Neil Brenner, Phil Cerny and Bob Jessop. This is followed by a series of indepth case studies which manifest the variety as well the various forms of coconstitution between state governmentality, new modes of governance and policymaking, focusing on migration, spatial economic policy, citymarketing, urban development, water management and environmental policy. http://www.springerlink.com/content/9781402094798?sa_campaign= email/NBAhttp://www.springerlink.com/content/9781402094798http://www.amazon.com/DisorientedStateGovernmentalityTerritoriality Environment/dp/1402094795Économie de la démocratie Etienne Farvaque, Sonia Paty De Boeck, coll. Le point sur..., 17 février 2009 Pourquoi voteton ? Voteton sincèrement, en fonction de ses idéaux, ou de façon stratégique, en essayant de faire entendre la voix des "petits candidats" ? Quels sont les facteurs qui affectent la couleur du bulletin que l’électeur glisse dans l’urne ? Telles sont les questions abordées dans le premier chapitre, qui fait le point surles leçons de l’analyse économique contemporaine pour le fonctionnement de nos démocraties.Le deuxième chapitre s’intéresse aux "offreurs" de politiques: les partis politiques et les candidats aux élections. Comment s’effectue la sélection des candidats au sein des partis ? Les hommes politiques s’engagentils par vocation ou les motifs carriéristes sontils prédominants dans leurs choix ? Quelle est l’influence des médias sur le comportement des hommes politiques ? Une fois au pouvoir, comment se comportent les élus ? Vontils tenter d’imposer leurs priorités et leurs valeurs, ou vontils se concentrer sur un objectif de réélection, au prix de mesures opportunistes ? Et les élus locaux, au sein des collectivités territoriales, adoptentils le même type de comportement que les élus nationaux ? Toutes ces questions ont reçu des réponses de la part des spécialistes de l’économie politique, dont les auteurs présentent ici les résultats les plus récents. Etienne Farvaqueest maître de conférences à l’université de Lille1, membre du laboratoire de recherches EQUIPPE;Sonia Patyest professeur à l’université de Caen. Elle effectue ses recherches dans le cadre des laboratoires CREMCNRS (UMR 6211 Centre de recherche en économie et management) et EQUIPPE (EA 4018 Economie Quantitative, Intégration, Politiques Publiques et Econométrie). http://www.decitre.fr/livres/Economiedelademocratie.aspx/9782804158538http://universite.deboeck.com/livre/?GCOI=28011100965990&fa=details
Centre d’analyse stratégique
 8.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 L’État régional, une nouvelle forme d’État ?Un exemple de recomposition territoriale en Europe et en France Jean Fougerouse (sous la direction de) Bruylant, février 2009, 406 pages La démocratie en Europe poursuit sa lente évolution. Les forces politiques libérées dans les vieux États européens se cherchent de nouveaux cadres de développement. Les nationalismes et la concurrence économique attisent les revendications. La construction européenne et le cadre de la mondialisation incitent à repenser les dimensions de l’espace public. Aussi, certains États européens ont choisi des voies médianes entre fédéralisme et décentralisation pour répondre à ces nouveaux défis en tenant compte de leurs spécificités nationales, de leur culture juridique et de leurs attentes. Le régionalisme politique participe au mouvement de recomposition territoriale en Europe. Toutefois, cette redistribution du pouvoir au sein de l’État n’est pas sans poser des problèmes théoriques et pratiques. En particulier, la question de la forme d’État ainsi créée et son positionnement par rapport aux catégories classiques de l’État fédéral et de l’État unitaire laisse perplexe. En effet, la construction du régionalisme politique repose sur une hybridation des modèles qui est en même temps la marque de l’usure de ces derniers. Cet ouvrage ouvre des pistes de réflexions sur les incidences de ce phénomène. Il s’attache à partir des expériences concrètes du régionalisme dans le cadre européen, à mettre en perspective cette évolution avec la crise de l’État et enfin à s’interroger sur le positionnement de la décentralisation régionale française par rapport à l’émergence de l’État régional. Fougerouse Jean est maître de conférences à l’université d’Angers et directeur de la Licence d’administration publique. Il y enseigne le droit administratif, après l’avoir enseigné à l’École nationale d’application des cadres territoriaux ainsi qu’au Centre national de la fonction publique territorialehttp://www.bruylant.be/st/fr/fiche.php?id=12892http://www.bruylant.be/pdf/12892.pdf?PHPSESSID=8bb5f7ba7f0dc2fe9718c2d5a7f0fe46http://www.bruylant.be/st/en/fiche.php?id=12892&PHPSESSID=5dbf4cb9e01bde6a40e780f675cefdafL'Union européenne au milieu du gué Entre compromis internationaux et quête de démocratie Pierre Haroche Economica, coll. Études politiques, 17 février 2009 Ce livre basé sur une enquête auprès de hauts fonctionnaires représentant la France au Conseil de l'Union européenne montre que deux logiques cohabitent aujourd'hui à Bruxelles : la négociation diplomatique et la compétition politique. Cette situation bâtarde suscite des attitudes contradictoires de la part des citoyens et explique la crise actuelle d'une Europe « au milieu du gué ».  Pierre Haroche,à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, est élève doctorant en science politique. http://www.decitre.fr/livres/LUnioneuropeenneaumilieudu gue.aspx/9782717856682http://www.lgdj.fr/essais/226351/unioneuropeennemilieuguehttp://www.eyrolles.com/Droit/Livre/lunioneuropeenneaumilieudugue 9782717856682
Centre d’analyse stratégique
 9.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 The Future of Liberalism Alan Wolfe Knopf , 3 février 2009, 352 pages The Future of Liberalismthe culmination of four decades of represents thinking and writing about contemporary politics. Alan Wolfe mines the bedrock of the liberal tradition, explaining how Immanuel Kant, John Stuart Mill, John Dewey, and other celebrated minds helped shape liberalism’s central philosophy. He also examines those who have challenged liberalism since its inception, from JeanJacques Rousseau to modern conservatives, religious fundamentalists, and evolutionary theorists such as Richard Dawkins. Drawing on both the inspiration and insights of seminal works such as John Locke’sSecond Treatise on Government,Smith’s Adam Theory of Moral Sentiments, Kant’s essay “What is Enlightenment?,” and Mill’sOn Liberty andThe Subjection of Women, Wolfe ambitiously sets out to define what it truly means to be a liberal. He analyzes and applauds liberalism’s capacious conception of human nature, belief that people outweigh ideology, passion for social justice, faith in reason and intellectual openness, and respect for individualism. And we see how the liberal tradition can influence and illuminate contemporary debates on immigration, abortion, executive power, religious freedom, and free speech. But Wolfe also makes it clear that before liberalism can be successfully applied to today’s problems, it needs to be recovered, understood, and embraced, not just by Americans but by all modern people, as the most beneficial way to live in our complex modern world. Alan Wolfeis Professor of political science at Boston College. A contributing editor ofThe New Republic, The Wilson Quarterly, andCommonWealth,he also writes forThe New York Times,Harper’s Magazine, The Atlantic Monthly, andThe Washington Post.http://www.amazon.com/FutureLiberalismAlanWolfe/dp/030726677X/ref=sr_1_9?ie=UTF8&s=books&qid= 1235568466&sr=19http://www.randomhouse.com/catalog/display.pperl/9780307266774.htmlToo Soon To Tell Essays for the End of the Computer Revolution David Alan GrierWileyIEEE Computer Society Press, 26 février 2009, 238 pages Based on author David A. Grier’s column "In Our Time," which runs monthly in Computer magazine, Too Soon to Tell presents a collection of essays skillfully written about the computer age, an era that began February 1946. Examining ideas that are both contemporary and timeless, these chronological essays examine the revolutionary nature of the computer, the relation between machines and human institutions, and the connections between fathers and sons to provide general readers with a picture of a specific technology that attempted to rebuild human institutions in its own image. David AlanGrier writes the "In Our Time" column for Computer magazine and is the Associate Dean for Academic Affairs,The Elliott School of International Affairs, George Washington Universityhttp://eu.wiley.com/WileyCDA/WileyTitle/productCd0470080353.htmlhttp://www.amazon.co.uk/TooSoonTellRevolutionPerspectives/dp/ 0470080353Centre d’analyse stratégique 10.
Ozalids n° 25 – 27 février 2009 Against the Machine How the Web is reshaping Culture and Commerce and why it matters Lee Siegel Spiegel & Grau, 17 mars 2009, 192 pages Of course the Internet is not one thing or another; if anything, its boosters claim, the Web is everything at once. It’s become not only our primary medium for communication and information but also the place we go to shop, to play, to debate, to find love. Lee Siegel argues that our everdeepening immersion inlife online doesn’t just reshape the ordinary rhythms of our days; it also reshapes our minds and culture, in ways with which we haven’t yet reckoned. The web and its cultural correlatives and byproducts – such as the dominance of reality television and the rise of the “bourgeois bohemian” – have turned privacy into performance, play into commerce, and confused “selfexpression” with art. And even as technology gurus ply their trade usingthe language of freedom and democracy, we cede more and more control of our freedom and individuality to the needs of the machine – that confluence of business and technology whose boundaries now stretch to encompass almost all human activity. Siegel’s argument isn’t an intervention against the Internet itself but rather a bracing appeal for us to contend with howit is transforming us all. Erudite, full of startlingly original insights, and buoyed by sharp wit,Against the Machine will force you to see our culture – for better and worse – in an entirely new way. Lee Siegelis the author of the essay collectionsFalling Upwards, Not Remotely Controlledand winner of the 2002 National Magazine Award for Reviews and Criticism http://www.randomhouse.ca/catalog/display.pperl?isbn=9780385522663Breakthrough Perspectives in Network and Data Communications Security, Design, and Applications Indranil Bose (sous la dir. de) Information Science Reference, 15 janvier 2009, 333 pages Modern organizations are critically dependent on data communications and network systems utilized in managing information and communications, vital to continuity and success of operations. "Breakthrough Perspectives in Network and Data Communications Security, Design and Applications" addresses key issues and offers expert viewpoints into the field of network and data communications, providing the academic, information technology, and managerial communities with the understanding necessary to implement robust, secure, and effective solutions. This muchneeded addition to library and professional collections offers a matchless set of high quality research articles and premier technologies to address the most salient issues in network and data communications. Indranil Bose,University of Hong Kong.
http://www.eurospanbookstore.com/display.asp?K=9781605661483&sf1=sort_date&st1=20090127:2008122 8&sort=sort_title&ds=All%20New%20Titles&utm_source=Click&utm_medium=LHC&utm_campaign=LHCNe wTitles&m=62&dc=500http://www.amazon.fr/BreakthroughPerspectivesCommunicationsSecurityApplications/dp/1605661481
Centre d’analyse stratégique
 11.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.