Première question

De
Publié par

Première question

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 149
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 1 sur 9
Q1 : Différence entrefinancial futureset options Lesfinancial futuressont des contrats par lesquels les acteurs s’engagent d’une manière ferme à livrer ou à se faire livrer à une échéance donnée et à un prix déterminé, un produit financier spécifique (titres, taux devises…). Contrairement aux futures, l’option n’est pas un engagement ferme mais une possibilité pour son acquéreur de vendre (put) ou d’acheter (call) un actif sous-jacent à un prix et à une date convenus d’avance. Le vendeur de l’option est lui, par contre, obligé d’exécuter la volonté de l’acquéreur de l’option. Q2 : Procédure de blanchiment d’argent Le blanchiment d’argent concerne de plus en plus de pays tant industrialisés qu’en voie de développement. Il s’agit d’investissement de capitaux de provenances douteuses dans le circuit économique. Le blanchiment passe par trois étapes parfois simultanées : Le placement :il consiste à placer de grandes sommes d’argent en numéraire soit auprès d’établissements financiers, soit dans l’économie de détail, soit par transfert de devises à l’étranger. L’empilage :(dissimulation de ressources) : cette technique consiste à multiplier les opérations financières pour les rendre complexes. A partir d’un certain nombre de transactions, un enquêteur perd de vue le point de départ du circuit financier. L’intégration :(absorption dans les circuit légaux) : il consiste à conférer une apparence de légalité à des fonds d’origine illicite que l’on mélange à des capitaux licites pour les investir dans l’activité économique ou financière. N. B. Ne pas confondre blanchiment et noirciment des capitaux.
Q3 : Ratio Cooke Le ratio Cooke est un ratio de solvabilité imposant un niveau minimum de fonds propres pour couvrir les opérations de crédit. Ce ratio permet de prémunir le déposant contre le risque de faillite et constitue un mécanisme incitatif permettant de contrôler la prise de risque par les banques. Il constitue une information de premier ordre pour les créanciers de la banque (déposants, détenteurs de titres obligataires et contreparties sur les marchés interbancaires). D’abord, en renseignant sur la capacité de la banque à couvrir ses pertes avec ses fonds propres, ce qui constitue une mesure de sa solvabilité. Ensuite en fournissant aux créanciers un élément d’appréciation normé – toutes les banques européennes utilisent la même formule – synthétique et chiffrée, facilitant la comparaison et le classement des établissements selon ce critère. L’évolution de la finance a contraint de compléter le ratio Cooke par le ratio Mac Donough. Q4 : Bêta d’un titre Le coefficient bêta est la mesure de la sensibilité de la rentabilité d’un titre par rapport aux fluctuations de rentabilité de l’ensemble du marché financier. Le bêta prend une valeur supérieure à 1 si le titre progresse plus vite que le marché quand celui-ci est en hausse et baisse plus vite que le marché quand celui-ci est en baisse. Le bêta prend une valeur égale à 1 si le titre réagit d’une manière identique au marché. Le bêta prend une valeur inférieure à 1 si le titre amortit les variations du marché financier.
1
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 2 sur 9 Correction Exercice 1 : Société DYLANQuestion 1 : Anticipations des opérateurs L’acheteur anticipe une hausse du cours du notionnel et donc une baisse de taux d’intérêt. Le vendeur fait une anticipation inverse. Il attend une baisse des cours et donc une hausse de taux d’intérêt. Question 2 : Détermination des appels de marge quotidiens
Le tableau ci-dessous résume la réponse à la question 2 : Date Cours Cours Appels de marge quotidiens Appels du précédent de jour marge cumulés 06/01 114,21 115,85 114,21-115,85 x 100 000 x 4 = - 6560 -6560  100 07/01 116,23 114,21 116,23 – 114,21 x 100 000 x 4 = 8080 1520  100 08/01 116,07 116,23 116,07 – 116,23 x 100 000 x 4 = - 640 880  100 09/01 116,46 116,07 116,46 – 116,07 x 100 000 x 4 = 1560 2440  100 12/01 117,20 116,46 117,20 – 116,46 x 100 000 x 4 = 2960 5400  100 Question 3 : Résultat Cas 1 : Par cumul des appels de marge = 5400 (voir tableau). Cas 2 : Par calcul direct.  115,85 Achat des 4 contrats : 4 x 100 000 x = 463400 100  Résultat : 468800 – 463400 = 5400  117,20 Vente des 4 contrats : 4 x 100 000 x = 468800 100 2
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 3 sur 9
Correction Exercice 2 : Entreprise DATATRONICKS Question 1 : Définition du risque de taux Le risque de taux est le risque de subir un coût supplémentaire sur un emprunt, ou une perte sur un prêt à la suite de la variation des taux d’intérêt. Dans un environnement financier caractérisé par une forte volatilité des taux, l’entreprise doit impérativement gérer ce risque. L’entreprise dispose de plusieurs instruments de gestion du risque de taux : - lesforward-forwardetForward Rate Agreements; - lesswaps; - les marchés à terme d’instruments financiers ; - les options de taux d’intérêt ; - lescaps, lesfloorset les dollars.
Question 2 : Stratégies de couverture Les emprunteurs vendent des contrats à terme dans le but de se protéger contre une hausse des taux : si les taux montent effectivement, ils rachèteront des contrats à un cours inférieur à celui auquel ils ont vendu. Le gain ainsi réalisé compensera le renchérissement de l’endettement. Dans le cas contraire (baisse des taux) les emprunteurs achètent des contrats à terme. Si les taux baissent, ils vendront leurs contrats à un cours supérieur au cours d’achat. Le gain réalisé compensera la perte de rémunération sur le prêt. Question 3 : Anticipation de l’entreprise L’entreprise a anticipé une hausse des taux d’où la vente du contrat Euribor 3 mois. Question 4 : Taux Euribor 3 mois La cotation du contrat Euribor 3 mois a la particularité de s’exprimer par un indice à 3 décimales égal à 100 moins le taux Euribor 3 mois : Cotation du contrat = 100 – Taux EuriborÎTaux Euribor = 100 – cotation du contratÎsoit 100 – 96,5 ce qui correspond à un taux d’intérêt de 3,5 %. Question 5 : résultats de la stratégie de couverture : er 1 cas : Le taux EURIBOR 3 mois a baissé et s’est établi à 3 %.Le cours de liquidation du contrat est de 100 – 3 = 97 L’entreprise va s’endetter aux conditions du marché soit à 3 %. Elle réalise de la sorte un gain sur l’opération d’emprunt par rapport aux conditions qui prévalaient début novembre. Mais l’entreprise doit aussi déboucler sa position sur le marché à terme en achetant un contrat à 97. 3
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 4 sur 9 Le bilan se présente ainsi : Gain sur l’opération d’emprunt de 1 M soit : 35 – 3 x 1000000 x 90 = + 1250  100 360 Perte sur l’opération de couverture Vente à 96,5 Achat à 97 96,5 – 97 x 1000000 x 90 = - 1250  100 360 Solde (gain/perte) = 0
ème 2 cas : Le taux EURIBOR 3 mois a augmenté et s’est établi à 3,85 %.Le cours de liquidation du contrat est de 100 – 3,85 = 96,15 L’entreprise va s’endetter aux conditions du marché soit 3,85. elle perd de la sorte sur l’opération d’emprunt. Elle gagne par contre sur l’opération de couverture. Le bilan se présente ainsi : Perte sur l’opération d’emprunt de 1 M soit : 3,5 – 3,85 x 1000000 x 90 = - 875  100 360 Perte sur l’opération de couverture Vente à 96,5 Achat à 96,15 96,5 – 96,15 x 1000000 x 90 = +875  100 360 Solde (gain/perte) = 0 4
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 5 sur 9
Correction de l’étude de Cas Partie 1 : Question de cours Questions 1- Définition des stratégies élémentaires de prises de position en options L’achat d’une option d’achat :offre la possibilité à l’acquéreur de l’option d’acheter une quantité pré-déterminée d’actif sous-jacent à un prix fixé au préalable. Lorsque le cours du titre en question dépasse le prix d’exercice augmenté de la prime, l’acheteur est gagnant et les gains sont potentiellement illimités. En cas de baisse des cours, ses pertes sont strictement limitées au montant de la prime. La vente d’une option d’achatengage le vendeur à vendre une quantité pré-déterminée d’actif sous-jacent à un prix fixé au préalable. Lorsque le cours du titre en question dépasse le prix d’exercice augmenté de la prime, l’acheteur est perdant et ses pertes sont potentiellement illimitées. En cas de baisse des cours, ses gains sont strictement limités au montant de la prime. L’achat d’une option de vente :offre la possibilité à l’acquéreur de l’option de vendre une quantité pré-déterminée d’actif sous-jacent à un prix fixé au préalable. Lorsque le cours du titre en question augmente, les pertes de l’acheteur sont strictement limitées au montant de la prime. Dans le cas contraire, ses gains croissent proportionnellement à la baisse des cours. La vente d’une option de venteengage le vendeur à acheter une quantité pré-déterminée d’actif sous-jacent à un prix fixé au préalable. Lorsque le cours du titre en question augmente, les gains de l’acheteur sont strictement limités au montant de la prime. Dans le cas contraire, ses pertes croissent proportionnellement à la baisse des cours. Achat d’une option d’achat Vente d’une option d’achat  GainGain  Taux point mort  Taux d’exercice  Taux d’exercice  Taux point mort  Prime  Taux du Prime Gain limité Taux du  Perte marché prime marché Prime  Perte Perte 5
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 6 sur 9 Vente d’une option d’achatVente d’une option d’achatGain Taux point mort Gain  Taux point mort Taux d’exercice  Taux d’exercice Prime Gain limité Taux du  Marché Prime Taux du Perte  Prime PrimemarchéPerte limitée Perte Question 2- Stratégie risquée L’opération la plus risquée est celle de la vente d’une option d’achat. La perte est illimitée. La vente d’une option de vente est également très risquée mais elle reste limitée à la valeur du sous-jacent moins le prix d’exercice. Partie 2 : Stratégies élémentaires Questions 3-Résultats des stratégies de l’entreprise Cas 1 : Si à l’échéance de l’option, le prix du titre A est de 700. L’entreprise exerce son option et achète les titres à 520. elle les revendra ensuite au prix du marché. Le gain de l’entreprise est le suivant : (100*700) – [(100*(520+50)] = 13 000 € Cas 2 : Si à l’échéance de l’option, le prix du titre A est de 500. L’entreprise n’exerce pas son option et achète les titres au prix du marché. La perte éventuelle de l’entreprise est limitée au prix de l’option soit 50 * 100 = 5 000 € Illustration graphique : 500 700 Gain  + 570Prime Gains 520Taux du limitéePrime Perte marché
perte
6
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 7 sur 9
Cas 3 : Si l’échéance de l’option le prix du titre B est de 1500, l’entreprise n’exerce pas son option et vend les titres au prix du marché soit à 1500. La perte de l’entreprise est limitée au prix de l’option soit 20*150 = 3000 € Cas 4 : Si à l’échéance de l’option le prix du titre B est de 500. L’entreprise exerce son option et vend les titres à 1000. Le gain de l’entreprise est le suivant : [20*(1000-150)] – (20*500) = 7 000 € Illustration graphique : 500 1500
Prime
Gain +
Gain
Perte
 850
1000
 Prime
Perte illimitée
Taux du
marché
Partie 3 : Stratégies Complexes LeStraddle: Il s’agit d’une stratégie qui consiste à acheter et à vendre simultanément une option d’achat et une option de vente au même prix d’exercice et à la même échéance en prévision d’une hausse ou d’une baisse de l’actif sous-jacent. LeStrangle: Il s’agit d’une stratégie qui consiste à acheter (ou vendre) simultanément une option d’achat et une option de vente de même échéance mais à des prix d’exercice différents en prévision d’une variation brutale ou d’une stabilité des cours. LeButterfly: LeButterflyest une variante duStrangleavec plusieurs opérations à prix d’exercice différents. Cette stratégie correspond à une opinion neutre vis-à-vis des variations des cours. Le but est de se protéger en cas de fortes variations.
7
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 8 sur 9
Question 5- Courbe des gains pour le Strangle Total des primes payées (2,5 + 6,5=9 €) Prix de l’action600 700 750 Gains Call 92000 0 Gains put 760160 60 10 Primes payées9 9 9 Résultat1151 51 Gain  +
-9 ………………………………………….
 Perte
Partie 4 : Options sur indice CAC 40 Question 6- Contrats négociés La valeur du contrat est de 3 850 € Nombre de contrats négociés : 5000000 = 1 307 contrats 3825
800 0 0 9 -9
850 0 0 9 -9
900 0 0 9 -9
1000 80 0 9 71
Question 7- Baisse de 10 % L’indice CAC 40 vaut 3 790 * 9,9 = 3411 € Perte sur le portefeuille = Valeur initiale du portefeuille * taux de baisse. Soit 5 000 000 * 0,1 = 500 000 € Coût des options achetées sur indice CAC 40 = Prime * nombre de contrats. Soit :  40 * 1307 = 52 280 € Gains sur exercices des options de vente = Nombre de contrat *(valeur d’exercice de l’option * valeur de l’indice après la baisse). Soit :  1 307 * (3 825 – 3 411) = 541 098 €. Nouvelle valeur du portefeuille = Ancienne valeur du portefeuille - perte sur le portefeuille - coût des options achetées + gains sur exercices des options. Soit :  5 000 000 – 500 000 – 52 280 + 541 098 = 4 988 818 € 8
INTEC 1 – Proposition de corrigé UV 701 – FINANCE DE MARCHE – Session 2005 - Page 9 sur 9 Question 8 - Hausse de 10 % L’indice CAC 40 vaut : 3790 * 1.1 = 4 169 € L’option n’est pas exercée. Gain sur la valeur du = Valeur initiale du portefeuille * taux de hausse. Soit :  5 000 000 * 0.1 = 500 000 € Coût des options achetées sur indice CAC 40 = Prime * nombre de contrats. Soit :  40 * 1307 = 52 280 € Nouvelle valeur du portefeuille = Ancienne valeur du portefeuille + gains sur la valeur du portefeuille -Coût des options achetées. Soit :  5 000 000 +500 000 - 52 280 = 5 447 720 €
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.