Prérequis - Mouvements et forces Lumière Phénomènes périodiques

Publié par

Prérequis - Mouvements et forces Lumière Phénomènes périodiques

Publié le : mardi 5 juillet 2011
Lecture(s) : 109
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
réreq is Prérequis du Collège pour aborder la physique
Lumière (classe de Quatrième) >Sources lumineuses Unesource primairede lumière produit la lumière qu’elle émet[Doc. 1]. Un objet éclairé est unesource secondairede lumière : il diffuse une partie de la lumière qu’il reçoit.
>Visibilité d’un objet Voir un objet, c’est recevoir dans l’œil de la lumière provenant de cet objet[Doc. 1]. Doc. 1L’œil reçoit la lumière émise par la flamme de la bougie (source primaire).
>Propagation de la lumière La lumière se propage enligne droitedans un milieu transparent et homogène. Unrayon lumineuxest représenté par une droite munie d’une flèche qui indique le sens de propagation de la lumière[Doc. 1]. Unfaisceau lumineuxest un ensemble de rayons lumineux. Lesombress’interprètent par la propagation rectiligne de la lumière. Aucun rayon lumineux ne parvient dans la zone d’ombre d’un objet éclairé[Doc. 2].
A
Ïil rayon lumineux
source lumineuse
A
  P HPÕ HÕ Doc. 2Les rayons lumineux provenant du Soleil, source très éloignée, sont parallèles.
>Composition de la lumière Unelumière blanche, comme celle produite par le Soleil ou une lampe à incandescence, est composée de toutes les lumières colorées. On peut décomposer la lumière à l’aide d’un réseau. L’image obtenue est unspectre.
Phénomènes périodiques (classe de Troisième)
Un phénomène périodique se reproduit à intervalles de temps consécutifs égaux appeléspériodes. Lapériodeest notéeTet elle est exprimée en seconde(s). 1 Lafréquencefest le nombre de périodes par seconde :f=; T fest exprimée en hertz (Hz) quandTest en seconde(s).
10
Physique
Mouvements et forces (classe de Troisième)
>Caractéristiques d’un mouvement Le mouvement d’un mobile est décrit par rapport à un objet qui sert de référence, appeléréférentiel. Un mouvement estaccéléré, si la valeur de la vitesse du mobile augmente ; il estuniforme, si la vitesse est constante ; il estralenti, si la vitesse diminue. d Lavitesse moyenned’un mobile est donnée par la relation :v=. t 11 Elle s’exprime en m.m/s) ou bien en kms (ou.km/h).h (ou
>Actions mécaniques et forces Uneaction mécaniqueexercée sur un objet peut le mettre en mouvement, modifier son mouvement ou bien le déformer. Une action est modélisée par uneforce; celle-ci est caractérisée par son point d’application, sa droite d’action, son sens et sa valeur exprimée en newton. Undynamomètrepermet de mesurer la valeur d’une force. Une force localisée est représentée par un segment fléché dont l’origine est située au point d’application de la force[Doc. 3].
>Le poids d’un corps Lepoidsd’un corps est la force d’attraction que la Terre exerce sur ce corps. Cette force est verticale, orientée vers le bas et appliquée au centre de gravitéG. Sa valeur s’exprime en newton (N). La valeurPdu poids d’un objet est proportionnelle à sa massem: P = m .g, 1 g étant l’intensité de la pesanteur qui s’exprime en N.kg .
>Équilibre d’un solide soumis à deux forces Si un objet soumis à deux forces est en équilibre, ces deux forces sont colinéaires, de sens opposés et de même valeur[Doc. 4].
11
45° 100 N sol Doc. 3Représentation graphique de la force exercée par le club sur la balle de golf. La droite d’action fait un angle de 45° avec l’horizontale, le sens est vers le haut et la valeur de force est de 300 N. Échelle : 1 cm100 N. La force exercé par le club sur la balle est notée$F . Club/balle
F
A G
PDoc. 4Schéma des forces appliquées à un solide en équilibre, suspendu à un fil.
hysique Physique
La Terre et les étoiles : des objets de l’Univers.
Explorationdel’espace
e Depuis leXVIsiècle, l’Homme n’a cessé de rapetisser dans l’espace. En 1543, le chanoine polonais Nicolas COPERNICdéloge la Terre de sa place centrale et la relègue au rang de simple planète tournant autour du Soleil. Depuis, le fantôme de COPERNICn’a cessé de faire des ravages : si notre planète n’occupait pas le centre du monde, notre astre devait sûrement l’occuper. Mais voilà que l’astronome américain SHARPLEYdécouvre que le Soleil n’est plus qu’une simple étoile de banlieue parmi la centaine de milliards d’autres qui composent notre Galaxie. Trinh XUANTHUAN
La lumière permet d’explorer l’espace et de faire des mesures dans l’Univers.
Le programme propose la présentation de l’Univers qui nous entoure, des atomes aux galaxies. Dans l’ouvrage, nous décrivons l’Univers de l’infiniment petit à l’infiniment grand avec les ordres de grandeur des distances et des tailles. Nous indiquons la façon dont la matière est répartie. Nous apprenons ensuite à mesurer des longueurs à l’échelle humaine, puis des distances et des tailles à l’échelle atomique (microscopique) et cosmique, en mettant en œuvre des techniques utilisant les propriétés de la lumière.
Sommaire 1.De l’infiniment petit à l’infiniment grand. . .14
2.Mesurer les objets de l’Univers. . . . . . . . . . . . .28
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.