Rapport Mondial sur le Développement Humain 2010 : « La vraie ...

Publié par

Rapport Mondial sur le Développement Humain 2010 : « La vraie ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 77
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Rapport Mondial sur le Développement Humain 2010: « La vraie richesse des nations: Les chemins du développement humain » Jeudi 04 novembre 2010, Nations Unies ème L’édition du 20anniversaire du Rapport sur le Développement Humain du Programme des Nations Unies pour le Développement sera lancée aujourd’hui en présence du Secrétaire Général des Nations Unies Ban Kimoon. Ce dernier rapport met en évidence les pays qui ont réalisé les progrès les plus significatifs au cours des dernières décennies, progrès mesurés par l’Indice de Développement Humain (IDH). Cinq pays Arabes, dont la Tunisie, se plaçent parmi les dix meilleures progressions du monde. Le rapport de 2010, intitulé « la Vraie Richesse des Nations : Les chemins du développement humain » examine les gains réalisés au cours des 40 dernières années en matière de santé, d’éducation et de revenu, mesurés par l’IDH, pour les 135 pays dont des données complètes, fiables et comparables sont disponibles. Ces pays représentent plus de 90% de la population mondiale. Tendances sur 40 ans L’analyse des évolutions positives au cours des quatre dernières décennies place le Sultanat d’Oman au premier rang des améliorations parmi les 135 pays étudiés, suivi par l’Arabie ème èmeème ème Saoudite (5), laTunisie (7), l’Algérie (9) et le Maroc (10). ème D’après le classement de 169 pays selon l’IDH, La Tunisie est désormais classée 81avec un IDH de 0,683 pour devenir ainsi en 2010 un pays à développement humain élevé. « Ceprogrès n’est pas dû, comme on peut à tort le présumer, aux rentes du Evolution pétrole et du gaz» a déclaré Jeni Klugman, auteur principal du Rapport sur le Développement Humain. «La haute performance des pays Arabes est largement attribuée aux impressionnantes réformes menées sur le long terme en matière de santé et d’éducation, les dimensions non monétaires de l’IDH » L’espérance de vie dans les pays Arabes a généralement augmenté de 51 ans en 1970 à presque 70 ans aujourd’hui (74.3 pour la Tunisie), la plus haute progression dans le monde, alors que la mortalité infantile a chuté de 98 décès par 1,000 naissance vivante en 1970 à 38 en 2008, en dessous de la moyenne mondiale actuelle de 44 pour 1.000.
Le taux de scolarisation dans les pays Arabes a presque doublé en termes de pourcentage au cours des quatre dernières décennies, passant de 34% en 1970 à 64% aujourd'hui. Le nombre moyen d'années d'éducation pour la population adulte actuelle des pays Arabes est désormais estimée à 5,7 années, moins que la moyenne mondiale de 7,4 ans, mais nettement audessus du niveau de l'Afrique Subsaharienne et Asie du Sud, avec 4,5 et 4,6 ans, respectivement. Mis à Jour de l’IDH 2010 : Le Rapport sur le Développement Humain 2010 introduit trois nouveaux indices qui mesurent l'ampleur et l'impact de l'inégalité, des écarts en matière de genre et de la pauvreté «multidimensionnelle» extrême. Ce rapport renforce l’IHD de 2010 et apporte des améliorations techniques dans plusieurs de ses indicateurs relatif à la santé, à l'éducation et au revenu. Le nouvel Indice multidimensionnel de la pauvreté du rapport  qui identifie de graves privations simultanées en matière de santé, d'éducation et de niveau de vie dans 104 pays  montre que la région arabe a 39 millions de pauvres "multidimensionnels". C'est beaucoup plus que les 6,8 millions de personnes estimées à vivre avec moins de 1,25 dollar par jour dans la région, mais encore beaucoup plus faible en pourcentage de la population qu’en Afrique subsaharienne ou en Asie du Sud. L'incidence de la pauvreté multidimensionnelle varie de 7% pour les Emirats arabes unis et la Tunisie à un pourcentage effarant de 81% en Somalie. Le rapport mesure également l'effet des inégalités sur le développement humain, en tenant compte des disparités en matière de santé, d'éducation et de revenu. Les pays arabes souffrent d'une perte importante en IDH de 28% en raison de l'inégalité substantielle dans les trois domaines. Seule l’Afrique Subsaharienne et l'Asie du Sud avaient de plus grandes pertes à cause de l'inégalité en général. Les pays arabes présentent collectivement la plus forte perte globale de toutes les régions due à la dimension d'éducation: 43% comparativement à une moyenne de 28% pour les 139 pays évalués sur l’Indice de Développement Humain ajusté aux inégalités.
Miser sur les dimensions nonmonétaires de l’IDH:
Les pays les plus performants (ceux dont l’augmentation de l’IDH a été la plus forte) incluent des cas de « croissance miraculeuse des revenus » bien connus tels que la Chine, l’Indonésie et la Corée du Sud. Mais ils en comprennent aussi d’autres  comme le Népal, Oman et la Tunisie  où le progrès dans les dimensions non monétaires du développement humain a été tout aussi remarquable. Comparaison entre la Chine et la Tunisie : Miser sur les dimensions nonmonétaires Une comparaison révélatrice entre la Chine (qui a connu la croissance la plus rapide de ces trente dernières années) et la Tunisie révèle qu’en 1970, une petite fille naissant en Tunisie avait une espérance de vie de 55 ans, contre 63 pour une petite chinoise. Depuis, le PIB de la Chine a bondi de 8 pour cent par an, tandis que celui de la Tunisie n’a augmenté qu’à un rythme annuel de 3 pour cent. Pourtant une petite fille naissant aujourd’hui en Tunisie a une espérance de vie de 76 ans – un an de plus qu’une petite chinoise. Réussite en termes d’amélioration de l’Indice de Développement Humain : La Tunisie, l’éducation en point de mire.
La Tunisie enregistre des succès dans les trois dimensions de l’IDH, et l’éducation a fait l’objet de nombreuses mesures politiques. Le taux de scolarisation y a considérablement augmenté, spécialement depuis que le pays a promulgué en 1991 une loi rendant la scolarité obligatoire pendant 10 ans.
Le déclin rapide de la fécondité et des taux élevés de vaccination contre la rougeole et la tuberculose représentent cependant des succès dans le domaine de la santé, tout comme l’éradication de la polio, du choléra, de la diphtérie et de la malaria.
La croissance du revenu annuel par habitant est d’environ 3 pour cent en 40 ans, correspondant à une politique fiscale et monétaire prudente et à desinvestissements dans les infrastructures de transport et de communication. **** Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) estle réseau mondial de développement dont dispose le système des Nations Unies. Il prône le changement, et relie les pays aux connaissances, expériences et ressources dont leurs populations ont besoin pour améliorer leur vie. Nous sommes présents sur le terrain dans 166 pays, les aidant à identifier leurs propres solutions aux défis nationaux et mondiaux auxquels ils sont confrontés en matière de développement. Pour renforcer leurs capacités, ces pays peuvent s'appuyer à tout moment sur le personnel du PNUD et son large éventail de partenaires. Pour plus d’information veuillez visiter les liens suivants:www.hdr.undp.orgwww.tn.undp.org Contacts: ·Mme Oumama Ennaifer, Chargée de Programme OMD, Développement Humain et Gouvernance, PNUD Tunisie, Tél.: +216 71 904 011 (Ext. 130)  Email: oumama.ennaifer@undp.org·Mme Ghalia Kacem, Associée au Programme OMD, Développement Humain et Gouvernance, PNUD Tunisie, Tél.: +216 71 904 011 (Ext. 126)  Email:ghalia.kacem@undp.org·Mme Rim Nour, Assistante au Programme, Programme des Nations Unies pour le Développement, Tél : +216 71 904.011 (Ext.129)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.