Rapport Pfe Architecture Finalise Fevrier 2009

De
Publié par

Rapport Pfe Architecture Finalise Fevrier 2009

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 3 646
Nombre de pages : 62
Voir plus Voir moins
Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val de Seine --------------------------------------- PROJET DE FIN D’ETUDES EN ARCHITECTURE RAPPORT DE PRESENTATION DE PROJET THEME Construire et vivre la ville autrement… Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Photo aérienne de localisation du site du projet Paris Nord Est e Source : ATELIER PARISIEN D’URBANISME, PARIS 21 siécle, Ed LEPASSAGE, octobre 2008, page 26-27 Directeur d’Etudes : M. NIDRICHE Etudiant: COFFI Moulo Didier 2eme cycle de Master 2008/2009 Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 2 Sommaire AVANT-PROPOS ...................................................................................................................................3 PRESENTATION SYNTHETIQUE DU RAPPORT .....................................................................................6 PREMIERE PARTIE – PRESENTATION DU PROJET DE FIN D’ETUDES .................................................8 I- Présentation des thématiques abordées et motivations .....................................................................9 I-1- Présentation générale..................................................................................................................9 I-2- Motivations.10 II- Délimitation du sujet........................................................................................................................11 III- Problématique générale13 DEUXIEME PARTIE – ANALYSES URBAINES ET ARCHITECTURALES................................................14 IV- Analyses de la ville d’Aubervilliers et du site choisi.......................................................................15 IV-1- Analyse historique de la ville d’Aubervilliers...........................................................................15 IV-2- Analyse paysagère et morphologique du site choisi et ses abords .........................................23 V- Les projets en cours sur le site .......................................................................................................29 TROISIEME PARTIE – ENJEUX ET STRATEGIES A ADOPTER.............................................................33 VI- Les enjeux de l’aménagement de la ZAC Canal Porte d’Aubervilliers .............................................34 VI-1- Carences du site .....................................................................................................................34 VI-2- Potentialités ............................................................................................................................34 VII- Stratégies et intentions d’intervention...........................................................................................35 VII-1- Intentions urbaines ................................................................................................................36 VII-2- Intentions architecturales.......................................................................................................40 QUATRIEME PARTIE – REFERENCES EN MATIERE DE QUARTIERS DURABLES...............................41 VIII- Qu’est ce qu’un quartier durable ..................................................................................................42 VIII-1- Justification et méthode d’analyse des études de cas...........................................................42 VIII-2- Caractéristiques possibles d’un quartier durable ..................................................................42 IX- Analyse de quartiers durables construits.......................................................................................44 IX-1- L’exemple du quartier durable BEDZED ..................................................................................44 IX-2- L’exemple du quartier durable BO01, Malmô ...........................................................................47 IX-3- L’exemple du quartier durable VAUBAN, Fribourg...................................................................49 CINQUIEME PARTIE – LE PROJET URBAIN ET ARCHITECTURAL ......................................................52 X- Démarche et stratégie de programmation urbaine et architecturale ................................................53 X-1- Posture générale d’aménagement urbain .................................................................................53 X-2- Scénario(s) de composition urbaine.........................................................................................54 X-3- Stratégie de projet et programme architectural et urbain..........................................................55 CONCLUSION......................................................................................................................................57 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ...................................................................................................58 SITES INTERNET CONSULTES............................................................................................................60 ANNEXES.............62 Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 3 AVANT-PROPOS 1Par cette citation de texte de l’Architecte Jacques Ferrier , nous souhaitons d’emblée évoquer les grands thèmes et préoccupations que nous voudrions aborder tout au long de notre Projet de Fin d’Etudes, en quelque sorte les enjeux et possibles de la « ville durable ». 10 JANVIER 2030 " JACQUES FERRIER , ARCHITECTE La ville maîtrisée Pour évoquer la situation de la planète architecturale en 2030, il faut d'abord parler des villes. Après une période d'expansion brutale qui semblait ne pas avoir de fin, les grandes métropoles se sont stabilisées vers 2015. Par force en quelque sorte. On croyait que la Vieille Europe allait encore pouvoir donner le ton en matière d'urbanisme au cours du XXIe siècle, mais c'est l'Asie, et plus particulièrement la Chine et l'Inde qui, en raison des énormes problèmes urbains qu'elles ont rencontrés, ont amorcé un changement radical en la matière. L'engorgement de la circulation dans les métropoles chinoises, dont le taux d'équipement en voitures particulières a vite rejoint celui du monde occidental, a donné lieu à des bouchons monstres et à des pics de pollution d'une ampleur jusqu'alors jamais atteinte. Shanghai, qui avait imposé les deux-roues électriques dès 2006, a banni la voiture à essence de la ville en 2012, mesure qui s'est généralisée à toute la Chine, à l'Inde, puis à la majorité des grandes villes du monde. Le développement de moyens de transport en commun non polluants s'est alors imposé comme la seule alternative possible, l'informatisation de véhicules de type tramway, téléguidés par GPS, ouvrant des perspectives complètement nouvelles en matière de desserte. Plus aucune partie de la métropole ne pouvait être livrée à elle-même en matière de transport : les zones non desservies se firent de plus en plus rares, les autorisations de construire en dehors du réseau de transport en commun furent refusées. Les vieux centres des villes européennes furent les plus retardataires, leurs habitants privilégiés ne voulant pas céder l'usage de leur voiture particulière. Il fallut que le litre de super dépasse 10 euros et que l'on mure les entrées des parkings souterrains des immeubles de bureaux pour que les Parisiens renoncent enfin à leur voiture, il y a à peine cinq ans, et décident à leur tour d'implanter dans les rues de la capitale française le dernier télétramway chinois : le nouveau réseau franchissait enfin le boulevard périphérique transformé en grand canal d'eau recyclée, pour réunir les communes de la périphérie, vivantes et animées, au centre ancien devenu depuis longtemps la plus grande ville-musée du monde. 1 Maxence Layet, Philippe Bultez Adams, Frédéric Kaplan, Futur 2.0 Comprendre les 20 prochaines années, Editions fyp, Avril 2007, pages 50-52 Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 4 Restitution d'énergie Cette nouvelle façon de lier développement urbain et transports en commun s'est jointe au souci de créer partout des microproductions d'énergie. En devenant, il y a déjà vingt ans, le plus grand champ d'expérimentation en terme d'énergie renouvelable de la planète, l'Inde a montré comment on pouvait construire des bâtiments qui, à défaut d'être autosuffisants, produisaient une bonne partie de l'énergie qu'ils consommaient, le reste provenant du nouveau revêtement de route à restitution d'énergie que l'université de Mumbai a mis au point en 2013. Aujourd'hui, à part quelques routes de campagne, toutes les voiries de la planète sont connectées au réseau d'énergie et contribuent à presque la moitié de la consommation mondiale. Dans la plupart des pays, c'est devenu la condition nécessaire à l'ouverture à la circulation de routes, accessibles qu'en dehors des métropoles, pour un usage essentiellement de promenade et de loisirs. De toute façon, la ville géante semblait condamnée, car trop difficile à vivre, notamment par des citadins qui ont réclamé de plus en plus leur part de nature. Les métropoles-capitales ont cessé leur croissance, voire sensiblement diminué, pour des raisons de survie, après les scènes d'émeutes vues à Sao Paulo, Mexico ou encore Lagos. Partout dans le monde, des métropoles régionales ont pris le relais, la plupart sur le littoral, les menaces de raz-de-marée liées au changement climatique s'étant considérablement éloignées quand le réchauffement planétaire a été mieux maîtrisé. Aujourd'hui la taille moyenne des grandes villes varie entre 2 et 5 millions d'habitants. Une échelle jugée « raisonnable », qui permet d'avoir un paysage urbain équilibré, mélangeant avec succès la vie publique des quartiers à forte densité et l'agrément de parcs, jardins ou squares que l'on est sûr de trouver dans un rayon de 500 mètres autour de chez soi. Star-architectes Partout des constructions en hauteur ultra-environnementales ont été réalisées, créant des points de concentration de densité au-dessus des principaux nœuds des réseaux de transport en commun. Ces immeubles, dont la hauteur courante semble être autour de 200 mètres, soit une cinquantaine d'étages, accueillent des programmes mixtes bureaux, logements, services, la répartition pouvant évoluer au cours du temps en fonction du marché. (Les mégatours, trop grandes, trop hautes, et trop monofonctionnelles, apparues au début du siècle, font maintenant partie du passé ; certaines commencent à être démolies.) Il est attendu de tout nouveau bâtiment qu'il soit complètement évolutif et flexible. Les façades de ces grands bâtiments sont aujourd'hui comme des habits, qu'il est courant de remplacer au bout de dix ans à peine : l’utilisation de matériaux 100 % recyclables permet d’envisager des cycles de renouvellement encore plus courts, de façon à suivre les modes architecturales qui changent chaque année. La présentation des collections d'automne par les star-architectes est un événement mondial, suivi par tous les médias, qui fait jeu égal avec la haute couture. Même s'il n'y a plus qu'une vingtaine de grandes marques de star-architectes à se partager le marché international, les créations sont chaque fois d'une virtuosité et d'une créativité remarquables. Les jeunes architectes créateurs les plus doués de leur génération se font embaucher à prix d'or pour être stylistes et devenir parfois très rapidement directeurs de collections. Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 5 Ces collections sont présentées par les modélisations virtual-solid©, permettant de créer des maquettes virtuelles en vraie grandeur, devant des parterres triés sur le volet de maîtres d'ouvrages éblouis. Chaque marque de star-architecte a ensuite dans le monde un réseau d'agences franchisées, qui adaptent et mettent au point les projets à la demande des clients, en étant très vigilantes sur les questions de site et de climat. L'engouement effréné pour la mode architecturale va bien sûr de pair avec la volonté d'avoir un bâtiment irréprochable en matière d'environnement : la démocratie participative règne désormais sans partage sur l'accord des permis. Densité et diversité Les constructions de grande hauteur accompagnent des quartiers avec des constructions plus basses, des maisons toujours très demandées, même s'il n'est plus possible de construire des maisons individuelles sur de grands terrains. L'habitat est aujourd'hui conçu de manière à créer une densité suffisante pour assurer une riche vie collective et être cohérent avec la politique de transport en commun. La Grande-Bretagne et les pays d'Europe du Nord ont ainsi imposé, pour ainsi dire, leur modèle urbain de « garden city » à toute la planète : des maisons rapprochées les unes des autres, des voiries étroites, des jardins sans clôture... avec en plus l'omniprésence des mini-éoliennes, des puits géothermiques et des panneaux solaires. Maisons et immeubles multifonctionnels se mélangent et composent une ville à la silhouette toujours découpée, pleine de variations et de surprises. Les habitants déménagent tous les cinq ans environ, passant d'un appartement à vue panoramique à une maison avec jardin et vice versa, tout en restant en ville - la différence entre périphérie et centre n'ayant pratiquement plus cours. Les maisons sont presque toutes conçues par les logiciels de simulation que chacun peut se procurer. Les architectes ne sont pas pour autant absents : outre les centaines d'architectes employés par les fabricants de logiciels comme Sim-House© ou Mac-Home©, les parcs, voiries et lotissements sont étudiés et réalisés par des agences d'architecture locales, seules à même de valider les plans et l'implantation d'une construction particulière... et de la faire approuver par l'association de quartier. " Extrait de texte de l’Architecte Jacques Ferrier, tiré du livre Futur 2.0 Comprendre les 20 prochaines années Maxence Layet, Philippe Bultez Adams, Frédéric Kaplan, Editions fyp, Avril 2007, pages 50-52 Nous adhérons aux idées, et à cette vision prospective décrite par l’architecte Jacques Ferrier tel qu’il l’exprime car ces hypothèses nous paraissent très intéressantes du point de vue de l’aménagement du site que nous avons choisi pour réaliser notre Projet de Fin d’Etudes. Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 6 PRESENTATION SYNTHETIQUE DU RAPPORT Ces dernières années on assiste à une prise de conscience mondiale de l’impact du réchauffement de notre planète ainsi que des effets et conséquences néfastes à tous les niveaux, humains, social, économique et politique et ceci dans tous les pays du monde. L’accroissement des populations citadines dont le corollaire est le développement et la multiplication des villes sans tenir compte de leur impact sur la vie (humaine, animale, végétale) et l’environnement, est l’un des facteurs de ce constat alarmant qui sans réaction de la part de tous concepteurs et planificateurs en urbanisme et architecture, maître d’ouvrage, comme tout citoyen, pourrait entraîner des situations dommageables pour le devenir de notre planète. C’est ainsi que la prise en compte du concept de développement durable s’est de plus en plus accrue. Les domaines de l’urbanisme et de l’architecture n’échappent pas à cette nouvelle donne. Le projet que nous présentons dans le cadre de notre Projet de Fin d’Etudes (PFE) en architecture porte ainsi sur l’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers plus précisément sur une friche urbaine de près de 20 hectares. D’emblée notre problématique principale est la suivante : Quelles orientations pour la ville de demain ? Construire et vivre la ville autrement…, est ce possible ? Notre vision de la « ville durable » transparait dans ce projet urbain et architectural qui se veut réaliste et pragmatique tant dans sa forme, sa configuration spatiale, ses choix programmatiques et structurels que dans sa conception et sa réalisation. Notre préoccupation principale est que la qualité de vie en ville suppose des démarches de conception urbaines et architecturales nouvelles : bioclimatisme, éco-construction, innovations technologiques en matière d’énergies renouvelables. C’est dans cette optique que ce rapport de présentation de notre projet de fin d’études décrit les enjeux d’une telle vision, les objectifs à atteindre ainsi que notre démarche conceptuelle conduisant à la formalisation concrète de ce quartier durable au regard des enjeux du site choisi et des multiples moyens, connaissances théoriques, techniques et technologiques qui pourraient être mis en œuvre au sein de ce quartier et par extension dans les villes et quartiers de toute la planète. Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 7 INTRODUCTION Ce rapport de présentation de notre projet de fin d’études (PFE) en architecture a pour but de définir aussi bien les axes principaux de réflexion ayant permis l’aménagement de ce nouveau quartier qui se veut écologique et durable ainsi que notre vision de la ville durable dans ses formes, ses aspects possibles et ses fonctions. La prise en compte du contexte urbain et des abords du site choisi, un site de près de 17 hectares intégrant la 2ZAC « Canal- Porte d’Aubervilliers » sera un point important de notre démarche de conception. Ce rapport se scinde ainsi en plusieurs parties successives. La première partie intitulée « Présentation du projet de fin d’études », présente de manière générale notre projet ainsi que nos motivations. La délimitation de l’objet de ce projet nous permettra de circonscrire les enjeux et aussi les contours du site et du sujet. Par la suite la formulation de notre problématique explicitera de manière précise les diverses questions liées à la prise en compte du développement urbain et architectural durable et plus précisément son intégration à l’échelle du quartier étudié. Une deuxième partie intitulée : « Analyses urbaines et architecturales », nous permettra de situer le contexte urbain et mettre en exergue les diverses analyses de site et de la ville qui nous ont permis d’arriver à certaines conclusions entre autre l’opportunité de planifier et concevoir un quartier de ce type sur ce site en friche. La troisième partie « Enjeux et stratégies à adopter », fera l’objet d’une description des enjeux et stratégies à adopter pour l’aménagement de ce quartier. Il s’agit d’utiliser les bases de connaissances, la culture des lieux, les bases théoriques pour tirer profit des lectures possibles du site. Dans une optique d’analyse prospective, nous élaborerons des intentions urbaines et architecturales à traduire par la suite en projet. Une quatrième partie intitulée « Références en matière de quartiers durables », permettra de définir la notion de quartier durable, ses aspects supposés et les objectifs à prendre en compte pour concevoir et réaliser ce type de quartier. Il s’agira en outre de montrer par des exemples concrets de réalisations en matière de quartiers durables, comment ont été déjà conçu certaines opérations d’aménagement durables ou éco- quartier et quels sont les enjeux et les retombés de telles opérations. Pour finir une cinquième partie intitulée : « Le projet urbain et architectural » nous permettra de faire une description aussi bien textuelle que schématique et graphique des idées de projet qui n’ont cessé d’évoluer. Notre démarche de conception y sera clairement exposée et défendue par des illustrations, une argumentation de nos choix urbains et architecturaux pour aboutir à la présentation et la communication de notre projet qui sera défendu devant le jury. Il sera en outre possible de consulter sur support numérique l’intégralité de notre travail, les recherches réalisées, les documents numériques multimédias, les étapes de notre projet ainsi que les planches de rendu exposées lors de la soutenance, (Voir CD-Rom joint à ce rapport). 2 La ZAC Canal Porte d’Aubervilliers a été créée par délibération du Conseil communautaire de Plaine Commune du 30 mars 2004, après annulation par le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise d'un précédent projet, plus ambitieux, dénommé ZAC Porte d’Aubervilliers. Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 9 I- Présentation des thématiques abordées et motivations I-1- Présentation générale Notre projet de fin d’études a pour thème principal : Construire et vivre la ville autrement…Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers. Le site d’implantation de ce projet urbain et architectural est un site de près de 17 hectares intégrant la ZAC « Canal- Porte d’Aubervilliers » localisée au sud de cette ville et au Nord-Est de Paris. L’idée même d’un quartier satisfaisant aux principes de développement durable, d’éco-conception, d’éco- construction est saisissante. Il en est de même des aménagements urbains et architecturaux respectant les 3cibles de la démarche HQE et HQE2R (pour ce qui concerne la France et l’Europe), et diverses autres normes environnementales et d’éco conception dans le monde [(LEED, MINERGIE…)] Le choix de ce site pour l’implantation de ce projet ne s’est pas fait par hasard. La ville d’Aubervilliers depuis quelques années mène des études urbaines et architecturales en partenariat avec la communauté de communes : la Plaine commune, la ville de Paris, d’autres partenaires publics et parapublics dans le cadre du 4projet Paris Nord Est (PNE) . Ce vaste projet vise l’aménagement de près de 220 ha de terrains, potentiellement plusieurs friches ferroviaires entrecoupées ou bordées par de grandes cités d’habitat social et des axes de circulation en particulier par le périphérique extérieur. Localisation de la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) « Canal Porte d’Aubervilliers » Projet Paris Nord Est (PNE) – Plan de masse juillet 2007 3 La « démarche HQE® », pour Haute Qualité Environnementale s’appuie sur une méthodologie basée sur 14 cibles :Cibles d’éco-construction, Cibles d’éco-gestion, Cibles de confort, Cibles de santé dont le but est de maîtriser les impacts environnementaux des opérations d'aménagement, d'accroître leur qualité globale, ainsi que celle des futures constructions, dans une perspective de développement durable. Elle est à l'usage des aménageurs privés et publics. Elle est applicable aux aménagements de type lotissement et aux ZAC simples 4 Site de la SEMAVIP http://www.semavip.fr/AU/AU.php?Id=13#Anchor-33869 http://www.semavip.fr/AU/pdf//RConcertation171007.pdf Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers Projet de Fin d’Etudes en Architecture : Construire et vivre la ville autrement… 10 La ZAC « Canal - Porte d’Aubervilliers » est à cheval sur Paris et Aubervilliers et se localise précisément sur une friche industrielle et ferroviaire appartenant aux EMGP (Entreprise des Magasins Généraux de Paris). Cette ZAC prévoit la construction de logements, de locaux d’activités et bureaux, de commerces, des équipements, des espaces publics valorisant le canal saint Denis et sa darse et intégrant un traitement environnemental de qualité et favorisant des circulations non polluantes. Ainsi dans le cadre de notre projet de fin d’études nous voulions mener une autre réflexion quant au devenir de ce terrain. L’objectif à notre niveau est de nous exercer tout en mettant en avant les méthodes de conception acquises tout au long de notre formation ce qui nous permet de mettre en exergue notre vision de la ville durable, en nous familiarisant au concept d’éco-conception urbaine et architecturale. I-2- Motivations 5Dans son programme pédagogique notre école d’architecture l’ENSAPVS incluait un volet Développement durable Aménagement et construction. Il était écrit entre autre à la page 52 « Nous proposons de décliner un enseignement sur le développement durable construit à trois niveaux : A. Le Développement durable et l’homme : une définition générale et les grands axes qui la composent, les outils qui s’imposent. B. Le Développement durable et le territoire : autrement dit, l’aménagement durable, les grands thèmes qu’il faut aborder, les lacunes à combler. C. Le Développement durable et l’espace construit, autrement dit l’architecture durable, les objectifs qu’il faut poursuivre, les solutions à mettre en œuvre ou à amplifier. » Ainsi notre PFE s’harmonise bien avec ces objectifs nobles de notre école. Nos objectifs théoriques sont en outre l’acquisition et l’approfondissement de notions précises et concepts concernant l’aménagement urbanistique et architectural d’un ‘’territoire durable’’ allant de la plus petite unité la parcelle, à une échelle plus importante celle de la ville voir de la région. La prise en compte de toutes les composantes de la ville (réseaux, mobilités, énergies, qualité de vie, gestion urbaine…) est un point que nous voulons particulièrement intégrer dans nos réflexions. Pour se faire nous aurons à réaliser un projet axé sur diverses thématiques et non seulement sur la base d’un programme architectural. La logique dans laquelle nous nous situons est celle de la programmation urbaine et de la conception architecturale qui revêt un aspect de « durabilité » et de « soutenabilité ». 5 Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val de Seine, Programme pédagogique, novembre 2007,72 pages Proposition(s) d’aménagement urbain et architectural d’un quartier durable à la Porte d’Aubervilliers
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.