REUNION DE PARENTS

De
Publié par

REUNION DE PARENTS

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 68
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
PROJET DE CLASSE – classe 2
Année scolaire 2010/2011
1. OBJECTIFS PRINCIPAUX
Au sein de la classe 2, deux objectifs prioritaires sont travaillés au quotidien :
·
·
l’autonomie : chaque enfant est soutenu par les adultes qui l’entourent pour prendre une part active dans sa vie de classe. C’est ainsi qu’en fonction de ses compétences et à des niveaux différents, l’enfant est encouragé autant que possible à se prendre en charge, à effectuer certaines tâches seul et à être acteur de ses apprentissages. C’est dans cet état d’esprit que les adultes présents veilleront à épauler les enfants, à les accompagner, à les guider, à les conseiller mais sans faire à leur place… afin que la résolution de chaque problème de vie rencontré devienne simplement une source d’apprentissage. Une place toute particulière sera accordée cette année aux besoins vitaux : manger, s’habiller, prendre soin de son corps, être propre.
la socialisation : au sein de sa classe comme au sein de son école, chaque enfant est un individu à part entière occupant une place de choix parmi les enfants et les adultes qui l’entourent. Tenant compte de cet état de fait, il va de soi que le respect de soi comme celui des autres est une valeur loin d’être désuète. Entrer en contact de manière constructive, communiquer positivement, prendre sa place dans un groupe, écouter l’autre, apprendre et respecter des règles de vie en société… voilà quelques principes que nous privilégierons au cours de cette année.
Que ce soit au niveau de la disposition des tables ou du matériel mis à la disposition des enfants (coffre à cartables, bacs à 10 h et à tartines, paniers à matériel, calendrier qui permet de structurer nos journées,…), force est de constater que notre organisation de classe privilégie la collectivité.
2. OBJECTIFS PERSONNELS
Comme chaque année, chaque enfant disposera d’un PIA (plan Individuel d’Apprentissage) qui sera établi après une observation minutieuse de l’équipe éducative qui décidera conjointement d’un ensemble d’objectifs personnels à atteindre pour chaque enfant.
Ces objectifs pouvant être :
sociaux (prendre sa place dans un groupe, respecter les autres, entrer en contact, vivre en communauté en respectant des règles de vie,…)
scolaires (par rapport à des attitudes de travail mais également par rapport à des compétences spécifiques en français, structuration spatiale, temporelle,…)
1
3. ACTIVITES DE CLASSE
Les activités suivantes jalonnent la semaine d’école de l’enfant. Elles sont prises en charge par l’un ou l’autre membre de l’équipe éducative qui, selon les spécificités de sa fonction (institutrice, puéricultrice ou logopède), privilégiera tel ou tel aspect.
Ces activités ne sont pas proposées à tous les enfants au cours de l’année. En effet, selon leurs demandes, besoins et objectifs personnels, certaines activités seront favorisées ou au contraire, mises en suspend. De même, il va de soi que les enfants ne pouvant participer à deux activités proposées parallèlement, des tournantes auront lieu.
Structurer le temps
Calendrier (pris en charge par Florence et Marianne)
Notre journée d’école est rythmée par le calendrier de classe dont l’objectif est d’aider l’enfant à se repérer quotidiennement dans le temps pour déterminer l’activité à venir, définir le matériel nécessaire pour certaines d’entre elle (agenda, hippo, gym,…), déterminer son groupe de travail (enfants et adultes) et y faire référence dans l’agenda.
L’apprentissage se fera naturellement par étapes. Dans un premier temps, une initiation aux différents pictos et images sera mise en place, les référents étant pour la plupart des photos réelles prises au sein de l’école (photo du diner en classe, photo de la récré dans notre cour,…). Parallèlement, la place accordée aux signes sésames sera plus importante, chaque activité dite par l’institutrice étant traduite en langage sésame par la puéricultrice. Pour accéder petit à petit à l’abstraction, les enfants seront amenés au cours de l’année à reconnaître la photo de l’activité et à faire correspondre le picto adéquat, l’objectif étant que lors du passage dans la classe suivante, les enfants se soient familiarisés aux pictos qui y seront utilisés.
Au niveau de la structuration temporelle, cette activité ne sera plus concentrée sur une période mais échelonnée tout au long de la journée, chaque activité étant introduite par son pendant au niveau du calendrier puis vécue avant d’enchainer avec l’activité suivante. Cela permettant aux enfants de vivre réellement le temps qui passe. Afin que les enfants « prennent conscience » que les jours se succèdent et qu’un jour n’est pas identique à l’autre, nous avons décidé de construire le calendrier du jour sous son appellation (lundi sous le nom de lundi,…). Le calendrier « se déplacera » donc de jour en jour. Au cours de l’année, la structuration de la journée sera travaillée, avec notamment l’alternance des activités - avant/après – et la structuration de la semaine avec l’alternance des jours et les notions d’hier, d’aujourd’hui et de demain.
Agenda(pris en charge par Florence, Marianne et Laurence)
Nous terminons chaque journée par l’agenda qui permet à l’enfant de se remémorer une activité marquante pour lui, qu’elle soit plaisante, novatrice, difficile,… Le but est de se servir de cet outil comme support pour pouvoir rapporter à la maison un évènement de sa vie à l’école. L’agenda devient dès lors un outil de communication.
Pour y arriver, les enfants utiliseront notre base d’images et de pictos. L’idée étant au fur et à mesure de l’année de se détacher des illustrations du vécu (photos du calendrier) pour aller vers l’abstraction des pictos (référents utilisés en classe 3).
2
L’apprentissage se fera lui aussi par étapes, de manière progressive et en tenant compte de chaque enfant : pour certains, la communication se fera exclusivement à travers l’illustration alors que pour d’autres, le passage à l’écrit de certains mots (intitulés des activités) sera envisagé.
L’agenda est avant tout l’outil de l’enfant. Le but n’est pas pour les adultes de convaincre les parents qu’ils travaillent. Par contre, l’adulte pourra aiguiller l’enfant pour préciser une idée, varier une activité à raconter, aider dans une formulation de phrase ou formuler pour les enfants n’ayant pas encore accès au langage.
Parallèlement, l’agenda est un outil de communication entre les parents et l’école. Pour éviter d’accaparer l’outil de l’enfant, nous proposons l’utilisation de post-it.
Aider la collectivité, apprendre à être citoyen
Tri des poubelles(pris en charge par Florence)
Tous les jeudis, par petits groupes, les enfants se chargeront de récolter dans toute l’école les déchets qui seront ensuite recyclés : les poubelles cartons et PMC.
Cette activité permettra aux enfants, aidés de l’adulte, de mettre en place une stratégie commune pour se rendre dans les différents locaux de manière structurée. Chaque enfant se responsabilisera donc au fur et à mesure de l’année pour se rendre dans tel ou tel local, y chercher la poubelle à vider, la trier correctement et enfin, aller la reporter dans le local en question.
Les enfants feront preuve d’une autonomie partielle, ils se déplaceront seuls ou si nécessaire avec l’adulte référent et seront responsables des locaux qu’ils décideront de prendre en charge. Ils devront également se repérer dans l’espace.
Le tri des poubelles est également un outil pour communiquer entre les classes : informer, expliquer,… ou simplement dire bonjour en arrivant.
Atelier cuisine - pain(pris en charge par Marianne)
Chaque semaine - le mardi - un atelier « diner » sera mis en place afin que les enfants accèdent à une plus grande autonomie à table, que ce soit à travers l’utilisation des couverts (couper avec un couteau, boire avec une cuillère,…) ou celle des ustensiles (matériel de cuisine, cruche d’eau,…). Ce sera également l’occasion d’élargir la variété des menus et de découvrir de nouvelles textures.
Par groupe de 4, accompagnés de la puéricultrice, les enfants auront ainsi l’occasion de préparer leur pain, selon une recette déterminée. Pain qui servira ensuite pour préparer chacun ses tartines mangées lors du diner du jour, en accompagnement de la soupe.
Pour réaliser ce pain, les enfants devront tout d’abord écouter la lecture de la recette du jour faite par l’adulte et ceci afin de : ·se déplacer dans le réfectoire à la recherche de ce qui est demandé (prendre le matériel adéquat, prendre les ingrédients) ·réaliser les différentes étapes de la recette : casser un œuf, mélanger la farine et la levure, pétrir la pâte,…
3
Lorsque le pain sera en train de lever, avant la cuisson, les enfants feront la vaisselle en ayant au préalable rangé ce qui va dans le frigo ou la poubelle. Pour ce faire, ·un enfant lavera (savoir mettre l’eau, le savon, utiliser l’éponge) ·un enfant essuiera (savoir prendre le bon essuie) ·un enfant rangera au bon endroit dans l’armoire
Au marché(pris en charge par Florence)
Parallèlement à la préparation du pain, deux enfants auront l’occasion de se rendre chaque semaine au marché de Louvain-la-Neuve. Ils seront chargés dans un premier temps d’aller chercher de quoi réaliser la soupe du jour et de quoi partager éventuellement le dessert. Dans un second temps, les enfants iront également chercher de quoi garnir les tartines. La liste de courses étant préparée au préalable en classe, il sera alors question de se repérer parmi les étals de marchands (fromager, boucher, marchand de fruits ou de légumes) afin de rapporter ce qu’il faut.
Une exploitation sera faite chaque semaine autour de cette activité, que ce soit autour des légumes, des fruits, des couleurs, des formes,…
Les différentes étapes de cette activité seront les suivantes :
1.
2.
3.
4.
5.
6.
àlécole:·récolter l’argent auprès des enfants de la classe ·ranger l’argent dans le porte-monnaie ·établir la liste de courses ·prendre le sac pour ranger les courses
en descendant de voiture : ·prendre la liste des courses, le sac et le porte-monnaie
aumarché:·trouver parmi les étals ce qu’il faut acheter (avec ou sans l’aide de l’adulte) ·s’adresser au marchand pour être servi ·ranger ses achats dans le sac ·payer en donnant les pièces se trouvant dans le porte-monnaie ·vérifier la liste afin de se rendre dans les différents étals
enremontantdanslavoiture:·ranger le sac dans le coffre ·s’installer
àlécole:·sortir les courses du coffre de la voiture
enclasse:·montrer aux autres enfants l’ensemble des achats ·expliquer les changements éventuels ·donner le(s) ticket(s) à l’institutrice ·ranger le matériel (sac, liste, porte-monnaie)
4
Ecrire
Pouvoir communiquer par écrit passe par le fait de pouvoir être lu. Afin d’accéder à cet objectif, plusieurs moyens sont développés.
Motricité fine (pris en charge par Marianne)
Il s’agit d’une activité manipulatoire sollicitant l’intervention et le contrôle des mains, nécessitant de la précision ou de la dextérité.
Ex : découpage, modelage, jeux de construction, gommettes,…
Cette motricité fine sera également sollicitée dans des activités telles que : - cuisine : ouvrir une bouteille de lait, casser un œuf, mélanger, … - 10 h : déchirer l’emballage de son paquet de biscuits, planter une paille,… - classe : ouvrir un tube de colle, utiliser des ciseaux,…
Graphisme (pris en charge par Marianne)
Il sera tenu compte :
1.
2.
desdifférentsoutils: - feutre (gros, fin) - crayon (ordinaire, de couleurs) - pastels - peinture
progressiongénérale: - balayage de la feuille - continuité du geste - tenue de l’outil et contrôle de la pression - répétition et affinement du geste - limitation dans l’espace - les différents traits - tracé continu : - suivi d’un tracé existant - tracé reliant un point de départ et d’arrivée
Gestes graphiques (pris en charge par Florence)
L'activité a pour base de respecter les attitudes spontanées de l'enfant vis à vis de son propre graphisme et de l'amener à affiner son geste pour accéder aux exercices graphiques proprement dits.
A partir de l’exploitation d’une situation de classe vécue à travers le dessin, l’enfant écoutera les interventions de l’adulte pour lui permettre de bien observer sa production et la développer davantage (dans l'espace, en rythme et en répétition). Il prendra plaisir à affiner et à occuper l'espace de la feuille. Ensemble, par des exercices moteurs (dessiner en l'air, dans le vide, autour d'objets et de formes, au sol), il aura un double plaisir : celui du corps dans l'espace et celui du trait. Il sera alors amené au vocabulaire du geste graphique (le haut, le bas, de gauche à droite, l'arrondi etc...) et aux exercices graphiques.
Nous utiliserons de préférence les stylos feutres de différentes finesses, les pastels de cire et les crayons de couleurs de différentes épaisseurs. 5
Pré-écriture (pris en charge par Florence)
Dépasser le stade des traits est essentiel pour accéder à l’écriture de la lettre en tant que telle. L’objectif de cet atelier visera donc à décortiquer les différents mouvements permettant de fluidifier l’écriture et de la rendre universelle et donc lisible par tous.
Le vocabulaire lié au geste graphique et au graphisme sera lui aussi d’actualité dans la mesure où pour écrire de belles lettres, il existe un ensemble de termes qu’il conviendra de mettre en pratique. De même, occuper l’espace de la feuille sera essentiel : ne pas écrire trop grand ni trop petit, respecter les proportions, écrire entre les lignes,…
Communiquer
Atelier sésame(pris en charge par Marianne, Florence et Laurence)
Afin de permettre à tous les enfants de la classe de communiquer, et particulièrement ceux n’ayant pas encore accès au langage, une place toute particulière sera accordée aux signes sésame. Ces signes jalonneront notre quotidien, qu’il s’agisse d’activités déjà décrites (calendrier, agenda, marché pour les fruits,…) que de situations concrètes de vite (au diner, en classe pour accéder à tel ou tel matériel,…)
Une fois par semaine, une activité collective sera menée en classe afin de résumer l’ensemble des activités de la semaine. Le vocabulaire courant du vécu de classe sera ainsi brassé.
Imagier sésame(pris en charge par Laurence)
En séance individuelle, nous fabriquerons avec chaque enfant un imagier reprenant la photo de l’objet dont il est question ainsi que son pictogramme sésame et son étiquette mot. Si cet accès à l’écrit ne sera pas une priorité dans l’immédiat (référence à l’image du mot mais sans y accorder, dans un premier temps, une importance au niveau linguistique), l’enfant pourra s’y référer à plus long terme.
A court terme, il sera surtout question que l’enfant reconnaisse l’objet visuellement ou par picto. Lorsque les objets seront reconnus par photos réelles, nous passerons aux images. Les photos utilisées seront les mêmes que celles utilisées en classe.
L’imagier sera constitué sur base des thèmes et des mots vus en classe.
Atelier contes(pris en charge par Laurence)
Cet atelier se fera en présence de deux enfants (l’un ayant accès au langage et l’autre pas). Les contes seront racontés simultanément en français et en signes, afin d’offrir aux enfants des perceptions de messages variées : auditives, visuelles,… Les livres pourront également être touchés afin d’utiliser le maximum de perception sensorielles.
Les histoires racontées seront choisies en fonction des thèmes abordés en classe afin qu’une continuité existe entre les activités faites en classe et en logo.
Lors de cet atelier, nous aborderons aussi l’apprentissage des différents sons de la langue au moyen de petites comptines et des gestes de la méthode verbo-tonale. 6
Lecture fonctionnelle(pris en charge par Florence)
En classe, nous utilisons la méthode de lecture fonctionnelle qui, comme son nom l’indique, donne du sens au monde de l’écrit car elle a une fonction. Le principe est de partir du vécu de l’enfant et de la classe, la lecture se retrouve donc présente tout autour de nous : le calendrier, nos bacs, nos paniers à matériel, les prénoms des enfants pour déterminer les groupes de travail,…
La lecture fonctionnelle est une lecture globale des mots qui permet par la suite de passer à la syllabe, au son et enfin à la lettre (objectifs à long terme). En soutien logopédique, la lecture s’articule autour de plusieurs axes : - balayage visuel (de gauche à droite, recherche de similitudes) - orientation spatiale - organisation temporelle (avant, après, devant, derrière, ordre chronologique) - fixer globalement les similitudes entre les mots à partir des émergences des enfants en lecture fonctionnelle (ex : "sa" comme samedi ou Salomé) - pratiquer les mots appris en classe
Atelier comptines(pris en charge par Marianne)
L’objectif de cet atelier sera d’apprendre aux enfants à associer au texte oral des supports visuels, auditifs et corporels.
Différents moments clés de la journée seront également introduits par une comptine.
Collaborer dans une vie de groupe
Jeux de société(pris en charge par Florence et Marianne)
Quand l’occasion se présentera, les enfants pourront passer une après-midi « jeux de société », jeux choisis selon les compétences de chaque enfant et les objectifs posés pour chacun. Les enfants joueront par groupe de 2, 3 ou 4 maximum.
Parmi les objectifs de socialisation, on retrouve : - savoir distribuer - respecter celui qui commence - respecter son tour, la lenteur ou la difficulté de l’autre - lancer le dé correctement, passer le dé, le demander - comprendre la coopération - ranger le jeu ensemble
Parmi les objectifs d’apprentissage, on retrouve : - les formes, les couleurs, les chiffres, les schèmes - lancer le dé et jouer avec la bonne couleur - lancer le dé et avancer ou reculer sur un trajet de cases - suivre le sens indiqué - la notion de même et de différent - comprendre et appliquer les règles
7
Jeunesses musicales(pris en charge par Zénon)
Tous les mercredis, un animateur viendra apprendre des chants, comptines, danses, jeux de rythme,… et ce, en deux groupes répartissant les enfants de l’école.
Ateliers de l’école
Parallèlement aux jeunesses musicales, chaque groupe d’enfants sera réparti en différents ateliers pris en charge par les adultes de l’école.
En fonction de ses objectifs propres ou de l’atelier qu’il souhaite proposer, chaque adulte travaillera avec 2 ou 3 enfants qu’il côtoie ou non au sein de la ou des classes dans lesquelles il travaille.
Cours philosophiques(pris en charge par Christelle, Vincent, Amina et Dorcas)
L’ob ectif de ces cours est d’amener les enfants à vivre des activités de rou e afin de les éveiller à diverses valeurs humaines amitié, respect, parta e, pardon.. en suscitant des interactions entre les enfants ar le eu notion de bienveillance . Cet éveil est notammen proposé via des albums pour enfants proches de leur vie sociale et familiale.
Pour les enfants inscrits au cours dereligion catholique, islamique ou protestante, l’accent sera mis sur les différentes fêtes religieuses. Le cours sera aussi l’occasion de faire un lien entre les situations vécues en classe et différentes histoires de la Bible ou du Coran qui montrent des moments de solidarité, de partage, de pardon, …
Se dépenser et se mouvoir
Education physique(pris en charge par Aafke et Valentine)
L’après-midi du mardi est consacrée à l’éducation physique où les enfants apprennent tout d’abord à s’habiller et ce, avec l’aide de l’adulte. Dans un premier temps, les intervenantes feront de la psychomotricité relationnelle et ensuite, de la psychomotricité dirigée pour travailler le schéma corporel, la latéralité ou l'orientation spatiale, des activités ballons, des activités rythmiques, de la danse et des parcours. En fin d'année, elles travailleront avec le parachute et quand le temps le permettra, l’activité vélo sera mise en place. Lors de ces activités, chaque enfant participe en fonction de ses capacités en respectant les règles données et les autres. La psychomotricité relationnelle consiste en des séances durant lesquelles les enfants peuvent jouer librement dans un espace installé de manière à les inciter à inventer leur propre jeu moteur, sensoriel, symbolique ou de construction. Les enfants sont amenés à se rencontrer et à gérer eux-mêmes leurs conflits. Les enfants pourront augmenter leur autonomie motrice et affective (prendre confiance en eux, se sécuriser, découvrir et gérer leurs émotions). Des rituels que l’enfant devra apprendre à respecter marquent le début et la fin de la séance. L’enfant est encouragé à communiquer durant ses jeux ainsi qu’en fin de séance (raconter ce à quoi il a joué). Les enfants pourront découvrir leur corps et leur environnement à leur rythme, dans le plaisir, de manière à ce que leurs expérimentations aient du sens et qu’ils puissent les transposer dans le contexte de la classe.
8
Piscine(pris en charge par Aafke, Valentine, Vanessa et Marianne)
Tous les 15 jours, les enfants se rendent à la piscine de Rixensart, en parallèle avec la classe 1. Dans un premier temps, ils iront dans la piscine basse où des petits jeux de groupe leur seront proposés. Ensuite, dans la piscine haute, chaque enfant travaillera avec Aafke ou Valentine pour des exercices adaptés à leur niveau qui vont de l’accoutumance à la flottaison voir le début d'une « nage ». Pour finir, chaque enfant pourra jouer et travailler avec des planches, des ballons, un bateau,… L'objectif des séances de piscine est de découvrir un nouveau milieu et de prendre du plaisir dans l'eau. L’enfant sera mis en situation de sorte qu’il se sente compétent et qu’il puisse ainsi augmenter sa confiance en lui. Il pourra ainsi aborder de nouveaux apprentissages plus sereinement. Il devra apprendre à gérer ses émotions, à se contrôler et à respecter les règles de sécurité.
Les enfants, avec l’aide de la puéricultrice, apprennent à s’habiller et se déshabiller ainsi qu’à gérer leurs affaires.
Hippothérapie(pris en charge par Françoise, ses stagiaires et Florence)
Notre choix de collaborer avec des hippothérapeutes, d’utiliser ce moyen pour compléter notre action pédagogique avec les enfants tient au fait que le cheval représente la figure maternelle par sa douceur, sa chaleur et qu’un dialogue tonique peut s’établir entre l’enfant et le cheval (toucher/non toucher, saccadé/continu, appuyé/léger …). Parce qu’il n’est pas un prédateur, le cheval nous voit et nous regarde sans nous fixer, son regard n’est pas insidieux, pas inquiétant et peut dès lors jouer son rôle de régulateur de la relation. D’un abord réservé et non intrusif, il engage une relation sans à priori. Il devient dès lors un partenaire et non pas un outil répondant mécaniquement à nos demandes. Cela signifie qu’il a sa part d’initiative, qu’il apporte à travers sa personnalité une perception, une sensibilité révélatrice du monde de relation.
Le cheval est un support, médiateur pour inviter l’enfant à retrouver un lieu de plaisir et d’expression sur le mode corporel : pour lui offrir la possibilité de (re)vivre des situations constructives en touchant, en palpant, en comparant, en bougeant… dans une exploration sensori-motrice.Lors du travail avec le cheval, tous les partenaires concernés partagent l’espace et s’organisent socialement :
-----
rapport de proximité (on ne peut passer entre les deux points avec son corps) rapport de continuité (succession de proximités) rapport de séparation (espace où le corps peut passer) rapport d’enveloppement (une continuité qui se referme sur elle-même) rapport de succession dans l’espace et le temps (liée aux contraintes de déplacement du corps)
La communication gestuelle utilisée par le cheval est souvent spontanément interprétée correctement car elle reste infra verbale, au niveau des sensations affectives du système limbique (comme chez le jeune enfant).Si la communication est bien établie entre les deux partenaires (enfant/cheval), un phénomène s’accrochage affectif peut s’établir. Reprise par le thérapeute, cette communication peut servir à rétablir un lien qui peut rapprocher le patient de la verbalisation manquante.
9
Objectifs :
---
Etre capable de s’orienter dans des lieux connus ; Etre capable de répondre à une demande concrète ; Etre capable d’exprimer ses besoins de base.
Résultats :
----
Réduction des stéréotypies ; Réduction des comportements agressifs ; Réduction des crises de souffrance ; Amélioration de la communication
Concrètement, tous les lundis matins, nous nous rendons à l’hippothérapie où, après un salut collectif, les enfants entrent en contact avec le cheval. Parmi les gestes qu’ils peuvent poser : brosser, caresser, s’équiper de son casque, monter, se promener… Les objectifs propres à chaque enfant étant déterminés conjointement en début d’année par l’hippothérapeute et l’institutrice. La séance se termine par un salut collectif.
Corps et espace(pris en charge par Marianne)
Parallèlement à l’activité d’hippothérapie, la puéricutrice animera une séance de psychomotricité dans une salle prévue à cet effet. L’occasion lui sera ainsi donnée de travailler avec un petit groupe d’enfants les notions de corps et d’espace : avoir conscience de son corps et de ses différents parties, utiliser telle ou telle partie de son corps dans une action donnée, situer son corps dans l’espace et jongler avec des notions spatiales : devant, derrière, en haut, en bas,…
Cette activité sera en accord avec l’activité du même nom menée à l’école.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.