RICHES ET PAUVRES EN CHINE

Publié par

RICHES ET PAUVRES EN CHINE

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 212
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Doc. 2. Le développement creuse les écarts
RICHES ET PAUVRES EN CHINE
Doc. 4. Croissance de la population et du RNB
Population en millions
d'habitants
RNB en milliards de $
1985
1 050
270
1995
1 200
750
2005
1 320
1 500
Doc. 5. 300 millions de paysans à l'écart du progrès
Questions
Documents 1 et 4
1) Calculer le revenu par habitant à chaque période et
expliquer son évolution.
2) Calculer l'écart de revenu entre le Guizhou et
Shanghai et décrivez les inégalités territoriales du RNB par
habitant.
Documents 2 et 3
3) Justifier le titre du texte.
4) Qu'est-ce qu'un nouveau riche en Chine?
Documents 5 et 6
5) Pourquoi peut-on parler de campagnes à deux
vitesses en Chine?
A l'aide des informations des documents et des réponses
aux questions, rédiger un paragraphe montrant que la
fracture engendrée par le développement en Chine est
sociale et territoriale.
« En Chine, seul est reconnu le chômage en milieu urbain et les données disponibles suffisent à montrer l'ampleur du
phénomène. Au cours de la période 1994-2000, les restructurations industrielles ont conduit au licenciement de 36 à 55
millions de personnes, soit 20 à 30 % de l'emploi urbain (...).
La montée du chômage s'est accompagnée d'une détérioration de la protection sociale, affectant de facto la
paupérisation'. (...) Aujourd'hui, selon les évaluations de la Banque asiatique de développement, un Chinois sur deux vit
avec moins de deux dollars par jour. Et quelque 230 millions de personnes doivent se contenter de moins de 1 dollar (...).
Tous n'en sont pas là car la Chine des réformes sait aussi libérer les initiatives individuelles (...). La croissance a favorisé
l'émergence d'une classe de nouveaux riches, dont on mesure encore mal l'importance. Ils arborent un luxe tapageur,
spéculent en bourse, roulent en voiture de sport et fréquentent les grands restaurants, mais croisent rarement le chemin
des chômeurs. »
Michel de GRANDI, « Chine : la grande fracture sociale »,
Les Échos,
28 mai 2001.
1. Extension de la pauvreté, qui touche une part de plus en plus importante de la population.
Le développement accéléré de la Chine pendant la
décennie 1990 s'est accompagné d'une hausse importante du
revenu moyen; pourtant les inégalités entre les provinces
côtières en progrès rapide et les provinces de l'intérieur en retard
de croissance se creusent. Une minorité de Chinois enrichis et
une classe moyenne urbaine profitent de la croissance, face à
une masse de pauvres, majoritairement ruraux, qui est laissée à
l'écart.
Doc. 1. Provinces chinoises: le littoral concentre la richesse
Doc. 6. Une famille paysanne pauvre dans
un village dans le Guangxi
« On va vers la catastrophe si on laisse la Chine faire le
grand écart entre la côte et l'intérieur. En réalité, une partie de
l'agriculture chinoise ne s'en tire pas mal, c'est celle qui est
proche des très grandes villes et capable de faire des produits
à haute valeur ajoutée. Il y a aussi les paysans qui, par leur
climat, par leur terrain, par leurs facilités de communication,
sont capables de diversifier leur production et de la
transformer sur place. Ceux qui ne s'en sortent vraiment pas,
ce sont ceux qui ne peuvent faire que du riz. Le terrain, le
climat ne leur permettent rien d'autre. Ils sont isolés, ils n'ont
pas de routes, pas d'électricité, la formation n'a pas suivi. C'est
le cas du Yunnan, du Gansu, du Shaanxi...
Les plus pauvres d'entre eux sont partis ou sont en train de
partir. Ils sont 150 millions. Ils seront bientôt 200 millions. Je les
appelle les ruraux errants. Ils constituent la grande angoisse de
la Chine qui ne sait pas comment les fixer, les former et les
employer. Les autres continuent de vivre péniblement dans les
campagnes, à peine au-dessus du seuil de pauvreté. »
Jacques LECLERC DU SABLON, « Deux cent millions de ruraux
errants »,
Le Figaro,
11 septembre 2003.
Doc. 3. Une famille urbaine aisée dans un
restaurant de Shanghai
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.