Sciences Economiques et Sociales niveau Première : Le marché (généralités, définitions et schémas) suite du document

De
Publié par

L’OFFRE ET LA DEMANDE : Le capitalisme a permit de réprimer les coûts de production afin de faire du profit, cependant persiste le problème de la vente, car il faut pouvoir trouver des acheteurs et stimuler la consommation. Pour cal il existe trois manières d’envisager la relation Offre et Demande : • THÈSE DU CLIENT ROI/THÈSE CLASSIQUE : Le client influence le producteur = demande influence l’offre Donc la publicité est uniquement informative • THÈSE DE LA FILIÈRE INVERSÉE : Le producteur influence le client devenu pantin = offre influence la demande Donc la publicité est marchande et manipulatrice • THÈSE DE BAUDRILLARD : Le pouvoir est du côté de l’offre qui va manipuler la demande consentante Donc le client se laisse faire, car veut répondre à un ensemble de valeurs (marques) C’est une logique sociale de différenciation JUSTIFICATIONS THÉORIQUES DES BIENFAITS DU MARCHÉ :  ADAM SMITH : le marché est le meilleur régulateur du système économique car l’Offreur et le Demandeur peuvent maximiser leurs intérêts respectifs. L’achat et la concurrence tempère d’eux même les producteurs.
Publié le : jeudi 13 décembre 2012
Lecture(s) : 96
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
L
’O
FFRE ET LA
D
EMANDE
:
Le capitalisme a permit de réprimer les coûts de production afin de faire du
profit, cependant persiste le problème de la vente, car il faut pouvoir trouver des acheteurs et stimuler la
consommation.
Pour cal il existe trois manières d’envisager la relation Offre et Demande :
THÈSE DU
C
LIENT
R
OI
/
THÈSE
C
LASSIQUE
:
Le client influence le producteur = demande influence
l’offre
Donc la publicité est uniquement informative
THÈSE DE LA
F
ILIÈRE
I
NVERSÉE
:
Le producteur influence le client devenu pantin = offre influence
la demande
Donc la publicité est marchande et manipulatrice
THÈSE DE
B
AUDRILLARD
:
Le pouvoir est du côté de l’offre qui va manipuler la demande
consentante
Donc le client se laisse faire, car veut répondre à un ensemble de
valeurs (marques)
C’est une logique sociale de différenciation
J
USTIFICATIONS THÉORIQUES DES BIENFAITS DU MARCHÉ
:
A
DAM
S
MITH
:
le marché est le meilleur régulateur du système économique car l’Offreur et le
Demandeur peuvent maximiser leurs intérêts respectifs. L’achat et la concurrence tempère d’eux
même les producteurs. Le prix donne une information, une incitation et il détermine la distribution des
revenus.
F.H
AYEK
:
le marché favorise la répartition des biens et de l’information et permet de stimuler les
innovations.
B
ECKER
:
les lois du marché explique tout, y compris le moindre rapport humain. Par exemple la
constitution familiale obéit au marché
car avoir un enfant et un conjoint c’est un investissement,
même la mort est marchande depuis que les pompes funèbres sont devenus publics et non plus
priver (l’Etat).
=
marché de la solitude
Dans un contexte général on observe que les effets sur le marché sont cumulatifs, donc que la hausse
entraine la hausse, et que la baisse suscite la baisse également. Ce phénomène est baptisé par Keynes :
P
ROPHÉTIE D
ANTICIPATION AUTO RÉALISATRICE
:
qui consiste à agir maintenant en fonction d’une
prévision future, ce qui provoquera la réalisation de la prévision.
L
ES LIMITES DU MARCHÉ
R
ÉEL
:
La somme des intérêts individuels ne donne pas toujours l’intérêt
collectif
Les plus forts deviennent les plus forts, et les faibles encore
plus faibles
Le laisser faire de la concurrence entraine une concentration
La CPP entraine des situations d’oligopoles (≠atomicité)
O
LIGOPOLE
:
situation offre peu nombreuse mais beaucoup de demandes à satisfaire
M
ONOPOLE
:
un seul offreur pour plusieurs demandeurs
M
ONOPSONE
:
plusieurs offreurs et un seul demandeur
Parfois le rapport de force est en faveur des acheteurs (exemple : matières premières).
P
ROBLÈMES DES EXTERNALITÉS
:
c’est un fait non prit en compte par le marché mais qui est pourtant le
produit du fonctionnement du marché, ce peut être un avantage ou inconvénient, résultant pour une tierce
personne d'un échange marchand entre d'autres agents économiques.
Echange
Echange
Marché
Marché
Dons
Dons
Noël
Noël
E
FFET EXTERNE POSITIF
:
action
visant à réduire les coûts de production en baissant les salaires
(=embaucher main d’œuvre peu cher et parfois étrangère) en produisant certaine de leur tache (industrielle
ou tertiaire) dans des micros-entreprises. Le plus souvent pour des raisons sociales car l’entreprise/la marque
ne gère plus le personnel. De plus l’entreprise est protégée en cas de crise.
E
FFET EXTERNE NÉGATIF
:
action qui nuit aux micros-entreprises qui sont soumis aux patrons car elles sont
trop faibles pour exister seule, les salaires sont aussi miséreux que les conditions de travail. Elles sont
également les premières à tomber en cas de crise car les grosses entreprises parviennent à marchander
encore plus bas les prix.
L’Etat serait-il finalement un ennemi du marché ?
Pour les libéraux traditionnels l’Etat doit laisser
l’économie gouverner par la régulation marchande. Cependant historiquement l’Etat et le marché se sont
mutuellement aidés. De plus il peut protéger le capitalisme (par peur et prudence) en appliquant des lois
anti-trust (=interdiction de concentration d’une entreprise = un particulier domine) ce qui entraine une cassure
de la concurrence entre l’Etat et le marché/grandes entreprises en puissance. Pour finir l’Etat favorise
involontairement le marché en créant des services publics (transports, poste etc.)
E
CHANGE MARCHAND
:
échange à travers lequel il y a une maximisation d’un profit
≠ Dons croisés par Marcel Mauss
≠ Echange à volume égal/charge contre charge
≠ Echange silencieux/troc muet
≠ Potlash (dons agressifs pour écraser l’autre)
Vise à renforcer et entretenir les relations humaines avec
des groupes souvent isolés,
peut importe la valeur de
l’échange juste le poids et la quantité doivent être égal.
Le marché est inclut dans l’échange il n’est donc pas le seul
et l’unique moyen d’échanger, même si c’est le principal
chez nous. Il n’explique pas tout les échanges, ce n’est pas
une organisation naturelle, il a besoin d’être socialement
encadré. Il faut faire attention à la marchandisation parce
qu’elle
peut
mener
à
une
destruction
des
relations
humaines car « tout se vaut mais rien de vaut plus rien, il
n’y a plus aucune valeur réelle ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.