Seiten 86-112, Anlage 9, La Révolution Françai

De
Publié par

Seiten 86-112, Anlage 9, La Révolution Françai

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 111
Nombre de pages : 23
Voir plus Voir moins
La Révolution Français  Les difficultés de la monarchie
 
 
Anlage 9
67
 Paris sous la Révolution   
 
A
n
l
a
g
e
9
 
 
68
Anlage 9
 Etats généraux Assemblée réunissant les représentants des trois ordres, appelés autrefois par le roi a voter de nouveaux impôts.  Jeu de Paume Ancien jeu où l'on se renvoyait la balle avec une sorte de raquette, dans une vaste salle entourée de murs.  Constitution Texte écrit organisant le pouvoir du. gouvernement et sa responsabilité.  Le serment du Jeu de Paume Debout, la main levée, les députés du Tiers état et du clergé répètent le même serment dans l'enthousiasme; ils jurent de donner à la France une constitution.  
  Les Etats Généraux  Conseille par son ministre Necker, le roi décide, pour sortir de cette Situation, de réunir les Etats généraux. ce qui n'a pas été fait depuis très, très longtemps. Au début de 1789, des élections ont lieu dans toutes les villes et dans tous les villages de France pour désigner les représentants à ces Etats généraux. Ceux-ci se réunissent à Versailles, au printemps: les députés de la noblesse portent des costumes élégants et des chapeaux empanachés; dans les rangs du clergé. les riches vêtements des évêques s'opposent aux soutanes sombres des simples cures et aux modestes habits des députés du Tiers Etat. Tout de suite, un conflit s'élève: le haut clergé et la noblesse veulent empêcher le Tiers Etat, qui forme pourtant la moitié de l'assemblée, d'avoir une influence dominante. Mais des cures quittent les rangs du clergé pour rejoindre les députes du Tiers Etat. Pour les en empêcher, le roi fait fermer la salle ou ils veulent se réunir. Ces députes vont alors dans la salle du Jeu de Paume  à Versailles: tous ensemble, ils jurent solennellement de donner à la France une constitution . Le roi cède à leurs désirs, et les Etats généraux prennent le nom d'A ssemblée constituante.     5 mai 1789 - première séance des Etats généraux  Discours du Roi Messieurs, ce jour que mon cœur attendait depuis longtemps est enfin arrivé, et je me vois entouré des r sent me fais gloire de commander... Leap rdéette daen tls'  dEet alta,  dnéajtià oinm à mleanqsuee làl e mjeo n avènement au trône, s'est encore accrue : une guerre 1 dispendieuse, mais honorable, en a été la cause; l'augmentation des impôts en a été la suite nécessaire, et a rendu plus sensible leur inégale répartition. Une inquiétude générale, un désir exagéré d'innovations, se sont emparés des esprits, et finiraient par égarer totalement les opinions, si on ne se hâtait de les fixer par une réunion d'avis sages et modérés. C’est dans cette confiance, Messieurs, que je vous ai rassemblés... J'ai déjà ordonné dans les dépenses des retranchements considérables. Vous me présenterez encore à cet égard des idées que je recevrai avec empressement; mais, malgré la ressource que peut offrir l'économie ta plus sévère, je crains, Messieurs, de ne pouvoir pas soulager mes sujets aussi promptement que je le désirerais. Je ferai mettre sous vos yeux la Situation exacte des finances, et quand vous l'aurez examinée, je suis assuré d'avance que vous me proposerez les moyens les plus efficaces pour y établir un ordre permanent, et affermir le crédit public. Ce grand et salutaire ouvrage qui assurera le bonheur du royaume au-dedans et sa considération au-dehors, vous occupera essentiellement. Les esprits sont dans l'agit ation; mais une assemblée des représentants de la nation n'écoutera sans doute que les icnotnesnetiilos nsd: ee tl ja' ais aogredsosnen ée ta ud de irleac tperuur dgeénncéer.a l Mdeosn f ignarde sd 3 es sceaux 2  va vous expliquer plus amplement mes ance de vous en exposer l'état. Recueil des documents relatifs aux séances des Etats généraux... sous la dir. de G. Lefebvre et A. Terroine. tome l, Paris: Ed. du CNRS, 1953  1. Guerre d’indépendance des Etats -Unis d’Amérique (1775-1788) 2. Barentin: garde des sceaux 3. Necker: directeur des finances   Les uniformes des députés aux états généraux Une décision de Louis XVI avait fixé les costumes que devaient porter pour les cérémonies les députes aux états généraux: les ecclésiastiques étaient vêtus selon leur rang dans la hiérarchie; les nobles ajoutaient á un habit
69
Anlage 9 élégant une cape brodée d'or et un chapeau á plumes blanches, tandis que les membres du tiers état portaient un uniforme noir avec un petit manteau et une toque sans ganse ni bouton; c'était la tenue des hommes de loi, et sa simplicité, d'abord ressentie comme une humiliation, prit vite un caractère révolutionnaire, en Opposition avec le faste encore une fois étalé par la noblesse et le clergé.  Procès Verbal des Assemblée du Clergé, de la Noblesse et du Tiers état .  Mardi 5 mai 1789 Ce jour, sur les neufs heures du matin, on s'est réuni dans une galerie. Le Maître des Cérémonies indiquait á chaque ordre la place qu'il devait occuper.  Le Clergé était à droite. La Noblesse á gauche après les communes.   Qu’est-ce que le Tiers Etat?  Emmanuel Sieyès (1748 –1836)  Grand vicaire de Chartres. Député du Tiers à Paris. Joue un rôle particulièrement important dans les grandes décisions de l’année 1789. On le retrouve dans la vie politique jusqu’en 1815.  Gravure anglaise anonyme, musée de l’histoire vivante, Montreuil.  
 1. Le plan de cet écrit est assez simple. Nous avons trois questions à nous faire. Qu'est-ce que le Tiers Etat? Tout. 2. Qu'a-t-il été jusqu'à présent dans l'ordre politique ? Rien. 3. Que demande-t-il? A y devenir quelque chose.   
 Les Etats - Généraux Ils se réunissent à Versailles le 5 mai 1789. Les députés du Tiers - Etat - issus pour la plupart de la bourgeoisie, des professions libérales - forment à eux seuls la moitié de l’effectif des représentants. Ils sont d'autre pari assurés de l'appui de nombreux membres du clergé et de quelques nobles libéraux. Le Roi a convoqué les Etats - Généraux pour consentir aux mesures exigées par la situation financière. Pour la majorité des députés au contraire, l'objectif est de faire aboutir les réformes demandées dans les cahiers de doléances   La vie d'un député aux états généraux  Arrivé le 8 mai à Versailles, l'abbé Barbotin, curé de Prouvy, près de Valenciennes, représentant le Hainaut aux états généraux, écrit à son suppléant à la cure de Prouvy: «Notre premier soin fut de dîner et ensuite de chercher des logements, que nous ne trouvâmes pas ce jour-la. Après bien des courses, nous sommes enfin logés, très petitement à la vérité, mais proprement, commodément, en bon air et près du château. Il nous en coûte, pour cet objet, à chacun soixante livres par mois. Nous ne sommes pas encore arranges pour la nourriture, mais il paraît que nous la payerons très cher, puisque le premier repas et la première nuit nous ont coûté un lo uis pour quatre. Le soir, nous vivons à la parisienne: un morceau de pain, qui est très bon ici, et quelques verres de bière... »   La Prise de la Bastille  Lorsque. le 11 juillet 1789, Louis XVI renvoie son ministre Necker, on dit qu'il veut aussi dispers er les députés; on le croit même capable de faire bombarder Paris par les canons de la Bastille, une haute forteresse qui dominait le faubourg Saint-Antoine . Les Parisiens se révoltent alors: le 14 juillet 1789, ils prennent des armes aux Invalides et s'emparent de la Bastille. Des bourgeois forment une garde nationale pour défendre la Révolution, sous les ordres du populaire général La Fayette. Le roi essaie de se réconcilier avec eux; il vient à Paris et accepte le drapeau tricolore . La nouvelle de ces troubles provoque une «grande peur» en province. Les
70
Anlage 9 paysans croient voir partout des brigands: ils s'arment, ils brûlent les châteaux, ils s'attaquent parfois aux seigneurs. Pour ramener le calme dans les campagnes, la Constituante décide, pendant la nuit du 4 août, de supprimer les droits féodaux. Mais les révolutionnaires de Paris veulent surveiller le roi. Pensant que la famine disparaîtra si le roi vient à Paris, des milliers de femmes vont chercher Louis XVI et sa famille à Versailles, et les ramènent au palais des Tuileries tes 5 et 6 octobre 1789. L'Assemblée constituante vient aussi siéger à Paris.  Les prisonniers de la Bastille On enfermait à la Bastille sur lettre de cachet. Sept prisonniers s’y trouvent, le 14 juillet: quatre faussaires, un jeune débauché, enfermé à la demande de sa famille, et deux fous.  
Le Duc de La Roche Foucauld –Liancourt: Le Roi: Le Duc de La Roche Foucauld –Liancourt:   
Sire! La Bastille est prise! C’est une révolte? Non Sire, c’est une Révolution!
 1. Expliquez les termes «révolte» et «révolution». Quelle en est la différence?   Journal de Louis XVI, 1789  5 mai 17 juin 20 juin 14 juillet
 
Chasse à Rambouillet Rien Chasse au cerf au Butard. Pris non Rien
 
71
Anlage 9 4 août Chasse au cerf à Marly. Aller et revenir à cheval Tiré à la porte de Châtillon, tué 81 pièces, interrompu 5 octobre par les événements. Aller et revenir à cheval.  Evénements Journal de Louis XVI   20 juin 1789: Les députés du Tiers – Etat font le 20 juin 1789: Chasse au cerf au Butard. Pris un. Serment du Jeu de Paume. 14 juillet: Rien. 14 juillet: Le peuple prend la Bastille. 4 août: Chasse au cerf à Marly. Aller et revenir à 4 août: Les députes votent l'abandon des privilèges cheval. féodaux. 5 octobre: Tire a la porte de Châtillon, tué 81 5 octobre: Une foule excitée se rend à Versailles pièces, interrompu par les événements. Aller et pour ramener le roi et sa famille à Paris. revenir à cheval...
 1. Indiquez les événement historiques qui correspondent aux dates figurant sur le tableau.
 Une et un sans culotte, Paris, B.N. Le sans-culotte est vêtu non d'une culotte courte, d'une large ceinture, et d'une veste courte, appelée „carmagnole''. Le bonnet rouge, souvenir du bonnet phrygien de l'Antiquité, devient le symboles de la révolution. La pique exprime la puissance du peuple en armes, et rappelle les grands moments de la Révolution.
 
72
Anlage 9
 1. Décrivez les personnages : comment sont -ils vêtus ? 2. A quelle catégorie sociale appartiennent-ils ? Les sans - culottes   Apologie anonyme du sans -culotte, é té 1793 „C’est un être qui va toujours à pieds, qui n'a point de millions, comme vous voudriez tous en avoir, point de château, point de valets pour le servir, et qui loge tout simplement avec sa femme et ses enfants, s'il en a au quatrième et au cinquième étage. Il est utile, car il sait labourer un champ, forger, scier, limer couvrir un toit faire des souliers et verser jusqu'à la dernière goutte de son sang pour le salut de la République."   
 1. Quelles sont les caractéristiques sociales d'un sans -culotte ? 2. Quelle est d'après ce texte, son comportement politique ?     Les chansons des sans -culottes    Ah! ça ira:   Première Version Ah! ça ira, ça ira, ça ira, Le peuple en ce jour sans cesse répète, Ah! ça ira, ça ira, ça ira Malgré les mutins tout réussira L'aristocratie dit mea culpa. Ah! ça ira, ça ira, ça ira. Le clergé regrette le bien qu'il a, Par justice la nation l'aura, Par le prudent La Fayette, Tout trouble s'apaisera, Ah! ça ira, ça ira, ça ira. Par les flambeaux de l’auguste Assemblée, Ah! ça ira, ça ira, ça ira (...)  Seconde version Ah! ça ira, ça ira, ça ira Les aristocrates à la lanterne Ah! ça ira, ça ira, ça ira Les aristocrates on les pendra Ah! ça ira, ça ira, ça ira Ah! ça ira, ça ira, ça ira Le despotisme expirera L'égalité triomphera (...)  
La Carmagnole   Chantons notre victoire, Vive le son (bis), Chantons notre victoire, Vive le son du canon. Veto femelle avait promis De faire égorger tout Paris. Ses projets ont manqué Grâce à nos canonniers Dansons la carmagnole Vive le son (bis), Dansons la carmagnole Vive le son du canon. Veto le mâle avait promis D'être fidèle à son pays, Mais il y a manqué Le fourbe est encagé. Chantons notre victoire, etc. Oui, nous nous souviendrons toujours Des sans -culottes des faubourgs; A leur santé buvo ns, Vivent ces bons lurons. Dansons la carmagnole, etc.  
73
L’année 1789  
Anlage 9
 
 Le Serment du Jeu de Paume  «L'Assemblée Nationale, considérant qu'appelée à fixer la Constitution du royaume, opérer la régénération de l'ordre public et maintenir les vrais prin cipes de la monarchie, rien ne peut empêcher qu'elle continue ses délibérations dans quelque lieu qu'elle soit forcée de s'établir, et qu'enfin partout où ses membres sont réunis, la est l'Assemblée Nationale» «Arrête que tous les membres de cette Assemblé e prêteront à l'instant le serment de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeront, jusqu'à ce que la Constitution du royaume soit établie et affermie sur des Fondements solides. Tous les membres et chacun d'eux en part iculier confirmeront par leur signature cette résolution inébranlable.»  Les victoires du Tiers - Etat  Le Tiers - Etat revendique et obtient d'abord le vote par tête (l député = l voix) au lieu du vote par ordre (l voix pour chacun des trois ordres), ce qui lui assure automatiquement une majorité. Puis, il se proclame Assemblée Nationale et précise qu'aucun impôt ne pourra être décide sans son consentement. Réunis le 20 juin à la salle du Jeu de Paume , les députés s'engagent par serment à donner à la France une Constitution. Puis, l'Assemblée refuse d'obéir aux ordres du Roi et se proclame Constituante  le 9 juillet. Elle signifie par là son intention d’abolir l’absolutisme .
74
La constitution de 1791  
 1. Quelle idée l’auteur de la caricature veut-il illustrer?
 
Anlage 9
 
75
Anlage 9 La constitution de 1791  La Constitution de 1791 confie le pouvoir exécutif au roi, qui l'exerce a l'aide de ministres. Le roi peut en outre, grâce a son veto, suspendre pendant quatre ans l’application d'une loi; mais il ne peut dissoudre l’Assemb lée, ni déclarer la guerre ou signer un traite sans l'accord de celle -ci. L'Assemblée législative, élue au suffrage censitaire à deux degrés (ce qui restreint les droits du peuple), vote les lois et le budget. La France demeure line monarchie, puisqu'elle est toujours dirigée par un roi; mais, comme les pouvoirs de ce dernier sont précisés et limites par une Constitution, on parle désormais de monarchie constitutionnelle. La vie politique devient donc plus active. Les débats a l'Assemblée sont prépares par des réunions au sein de clubs qui portent les noms des anciens couvents où ils se réunissent (Feuillants, Cordeliers, Jacobins). De nombreux journaux diffusent les idées débattues: peu à peu, une opinion populaire se forme. Sur le plan local, les Constituants simplifient l'administration du pays. Ils substituent aux multiples instances fiscales, judiciaires ou religieuses de l'Ancien Régime une circonscription unique, le département (février 1790). D'autre part, cette administration est décentralisée: ses membres ne sont plus des fonctionnaires nommes par le gouvernement, mais des élus désignes par la population locale. Cette disposition peut rendre difficile l'application des décisions du pouvoir, en revanche, elle apporte une garantie supplémentaire à la liberté des cito ens.
 1. Relever les différences entre „avant la Révolution" et „après la Révolution": d'où émane le pouvoir? 2. Qu'est - ce que la „Séparation des pouvoirs"? 3. Qu'est - ce que la „souveraineté nationale"? 4. D'après le schéma, la France peut-elle encore être appelée „monarchie absolue après la Révolution ? " 5. Expliquez la distinction entre citoyens actifs et citoyens passifs . 6. Qui a le droit de vote ?   La fuite du Roi  Depuis les débuts de la Révolution, Louis XVI correspond avec les monarques européen s pour envisager une intervention de leur part. Le roi désire depuis longtemps de rétablir son autorité. En 1791, il ne peut plus accepter l'évolution des événements, Louis XVI prépare sa fuite. Il veut rejoindre à Metz une armée commandée par des royalistes fidèles. Il pense aussi obtenir l'aide de L'Empereur d'Autriche, et revenir à Paris avec de nombreuses troupes. Ainsi il aurait pu rétablir la monarchie absolue. Le 21 juin, à l'aube, la famille royale quitte Paris en cachette. Le roi est déguise en valet de chambre. Mais la lourde berline prend du retard. Le roi est reconnu pendant un arrêt à Sainte-Menehould par Drouet, le fils d'un maître de poste. La famille royale est arrêtée peu après à Varennes. Le retour vers Paris se fait au milieu d'une foule hostile mais silencieuse. Le roi apparaît comme un traître qui n'hésite pas à s'allier avec un pays étranger, contre la nation française.  1. Pourquoi Louis XVI veut-il s'enfuir? 2. Situez Sainte-Menehould et Varennes sur la carte. 3. Quelles sont les conséquences d e la fuite du roi? 4. Quels reproches Louis XVI adresse-t-il à l'Assemblée? 5. Quel jugement Louis XVI porte-t-il sur les reformes entreprises?
76
Anlage 9
 Le roi justifie sa fuite  L'Assemblée a mis le roi tout à fait hors de la Constitution, en lui refusant le droit d'accepter ou de refuser les articles qu'elle regarde comme constitutionnels. Le roi n'a aucune participation à la confection des lois. L’administration est toute entière dans les mains des départements, des districts et des municipalités. Tous sont élus par le peuple, ils n'ont aucune grâce à attendre du gouvernement, ce qui réduit à bien peu de choses la surveillance que les ministres doivent avoir sur eux. Le roi ne pense pas qu'il soit possible de gouverner ainsi un royaume d'une si grande étendue et d'une si grande importance. LOUIS XVI. Lettre à l'Assemblée. 20 juin 1791.  
77
 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.