Société Américaine et immigration

Publié par

Société Américaine et immigration

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 826
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Société américaine et immigration Alors que la société Américaine a tjr été une société de migrants, renouveau des thèses nativistes aux USA depuis plusieurs années. Nativisme : doctrine qui vise à préserver la domination politique, ethnique et culturelle des Wasp aux USA société américaine plus capable d’intégrer des vagues massives d’immigrants d’origines géoculturelles de + en + variées ? lié à l’ampleur de l’immigration clandestine et aux peurs sécuritaires (effet 11/09) ? difficultés à intégrer non les immigrés ms les pauvres, incapacité du modèle américain à réduire la pauvreté(renvoie à la Q du déclin) ? I. Les USA ont une société de migrants dont l’histoire est ajd bousculée par la géographie II. D’où le renouveau d’un nativisme qui révèle une Amérique moins sûre de ses capacités d’intégration culturelle et sociale III. Même si repenser la question migratoire ne signifie pas renoncer à une immigration bénéfique pour la puissance Américaine I. Les USA ont une société de migrants dont l’histoire est ajd bousculée par la géographie A. Les USA sont une société d’immigrants : une tradition d’ouverture- Immigration au cœur de l’histoire et des valeurs américaines : importance démo, esprit pionnier, destinée manifeste (USA= terre d’attraction), pays de la deuxième chance - Au cours du XXème siècle, politique d’ouverture aux immigrants Avt 1914 immigration libre, massive et diversifiée Après 45, accueil du brain drain et réfugiés politiques 1965 : abolition des quotas par nationalité 1986 : régularisation par Reagan de 3 Millions de ss-papiers - Malgré politiques récurrentes de fermeture : 1921 et 1924 : lois des quotas (pr chaque nationalité, 2 ou 3 % de l’effectif de la communauté en 1890 autorisés a entrer chaque année) 1952 : loi Mc Carran = fermeture du territoire aux communistes A partir de 1990 : système de la loterie B. Une société multiculturelle unique dans les pays développés ère - USA 1nation d’immigrants au monde. 11% de la pop est immigrée (33M sur 290M) Depuis 1990, 1M d’immigrés par an - Forte visibilité des minorités d’immigrés (modèle multiculturaliste, discrimination positive depuis les 60’s, différences culturelles assumées et revendiquées) - Société multiculturelle sur le plan géographique (Nouveau Mexique et Californie : Wasp en minorité) C. Mais cette société d’immigrants connaît ajd des mutations géographiques et démographiques très fortes - Poids démo croissant (à cause du différentiel de fécondité entre WASP et immigrés) - Changement de l’origine géographique des migrants. 9 des 10 principaux pays de départ sont en Amérique Latine (2 seulement en 1970)
Pop immigrée aux USA : 55% du continent Am  25%d’Asie  15%d’Europe Mexicains : 10M aux USA = 30% des immigrés Chinois=Philippins=Indiens = 1,5 M - Destination géographique interne de ces immigrés qui a changé Vers la Sun Belt depuis 1960, nbre d’immigrés En Californie : de 1,5M à 9M En Floride : de 300000 à 3M Au Texas : de 300000 à 2,5M Avt NYC, maintenant vers villes du Sud et de l’Ouest NYC : 25% d’immigrés San Francisco : 30 % d’immigrés Miami : 40% d’immigrés II. D’où le renouveau d’un nativisme qui révèle une Amérique moins sûre de ses capacités d’intégration culturelle et sociale A. Les pop immigrés sont socioéconomiquement fragiles et donc mal intégrées - Chômage et pauvreté, surtout les hispaniques (taux de chômage 8%= 2x celui des caucasiens, 25% ss le seuil de pauvreté et 8% pr les caucasiens) - Les pop immigrées = underclass (paupérisation, marginalisation sociale, délinquance…) - Les WASP dominent encore très largement la société. Malgré médias de minorités et langues étrangères pratiquées(enferme les minorités) B. Pour Huntington et néo-nativistes, elles sont mêmes pr certaines non intégrables et dc dangereuses pr la cohésion de la société Am - Pr Huntington hispaniques pas intégrables car ne veulent pas s’intégrer Refus du passage à l’anglais, de s’intégrer aux valeurs de la société Am( violence, délinquance…) alors qu’ils bénéficient du Nanny State Peur d’une sécession des territoires perdus par le Mexique en 1848 (Mexamerica) C. D’où montée d’une logique sécuritaire et néonativiste qui se traduit en actes - Lobby nativiste aux USA qui s’appuie sur les petits blancs et réclame la fermeture totale de frontières - Réel impact de ce néonativisme au niveau fédéral 1996 : loi fed excluant certains immigrés des aides sociales Loi d’immigration qui durcit les conditions d’entrée (parrainage) et durcit les sanctions contre les clandestins, leurs employeurs et les passeurs 2002 : Patriot Act = restriction des droits fondamentaux des immigrés illégaux Militarisation progressive de la frontière (border patrols) - Cas Californien : 1/3 de la pop est hispanique. Néonativistes ont proposé de réduire les droits des immigrés : 1994 : proposition de suppression de tte aide sociale mm d’urgence votée ms annulation 1998 : suppression des programmes d’éducation bilingues ds les écoles 2000 : plus de discrimination positive ds les universités
III. Même si repenser la question migratoire ne signifie pas renoncer à une immigration bénéfique pour la puissance Américaine A. L’intégration a fait et continue à faire ses preuves - Intégration socioéconomique 80% des étudiants asiats diplômés après 4ans d’études supérieures (taux > caucasiens) 55% des hispaniques et 45% des Noirs propriétaires de leurs maisons (70% des Caucasiens) Miami = pôle éco prospère grâce à l’immigration cubaine. Migrants mexicains ont un taux d’éducation sup à la moyenne mexicaine - Intégration socioculturelle 55% des Hispaniques vivent ds des quartiers où ils ne sont pas majoritaires 7000 immigrés mex servent ds l’armée américaine ère 1 génération: ¾ des hispaniques immigrés emploient l’espagnol ème 3 génération: 80% emploient l’anglais De + former des communautés permet de socialiser les immigrés - Adhésion aux valeurs Américaines Clandestins : courage, esprit pionnier (400 morts par ans sur le Rio Grande) 11/09 : force du sentiment patriotique auquel ont participé les immigrés Valeurs de l’entreprise Religion facteur d’intégration (religiosité de la société Am) Recensement en 2000 : apparition d’une nvelle catégorie ds la pop : métisse (2%) dvp des mariages interethniques B. L’immigration est d’ailleurs une source de bénéfices pour la puissance Américaine - Avantage éco et productif. Compétitivité coût du travail et flexibilité Immigrés ds agri, construction, hôtelerie-restauration, industrie manufacturière…=secteurs désertés par les caucasiens Californie : 90% des travailleurs agricoles sont immigrés, dont 60% sont illégaux - Avantage financier : apport démo+ de recettes fiscales Latinos salariés aux USA = + 30Mds$ par an - Apport culturel et économique 1/3 des ingénieurs de la Silicon Valley sont immigrés Richesse multiculturelle = un des piliers de la puissance Am au XXème (pour dominer le monde il faut le comprendre= l’avoir en miniature chez soi) C. Et la politique migratoire doit certes intégrer des données sécuritaires mais aussi politiques et géopolitiques - Repenser la Q migratoire est une nécessité (système de quotas trop rigides = contre productif ?, sentiment d’insécurité cf 11/09…) régularisation des clandestins pr les connaître. Bush 2004 = visa temporaire de 3 ans aux immigrés ayant une offre d’emploi - Mais ne pas fermer les portes car dimension politique intérieure de l’immigration Importance du vote latino ds les élections - Dimension géopolitique Ne pas fermer les portes pr assurer la stabilité des pays émetteurs (transferts financiers ème d’immigrés mex à leur familles = 2rentrée de devises du pays après le pétrole)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.