Une belle formation à l'Expression au Collège - EXPRESSIONS

De
Publié par

Une belle formation à l'Expression au Collège - EXPRESSIONS

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 233
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
 
 Les jeunes élèves des classes 604 et 503 du Collège du Chaudron  présentent  EXPRESSIONS
 
 
 
 L'énergie de mes apprentis m'a surprise.  J'ai voulu leur donner les moyens de créer ensemble au travers de l'écriture l'expression de leur vitalité.  Ensemble, ils m'ont montré qu'ils étaient là, actifs et créateurs.  Leurs objectifs dépassent mes ambitions et je les remercie du merveilleux cadeau qu'ils me font en cette fin d'année et de ce livret qui restera une photo d'un moment fort de ma vie.  Long chemin et réussite à mes 604 et 503 de l'année 2010 au Collège du Chaudron.   Patricia Orvieto Enseignante en Français
 2
 
         L'important...  ... c'est le travail de l'élève !   Qu'il soit remercié pour sa volonté d'apprendre et de mieux comprendre son environnement au travers des voix et des sons de son quotidien.  Remerciements au professeur qui a su mobiliser l'énergie de la classe pour produire un recueil qui a amené chaque élève à s'imaginer autrement qu'un "enseigné".   Jean-Jacque Posé Principal du Collège du Chaudron
 
3
 
 Debout les Gars  Réveillez Vous !    Nous allons " réparer les maisons ". Construire des digues pour barrer les vagues de la Mondialisation du Tsunami à venir.  Nous allons nous redresser... Marcher sur les pas de Rimbaud.  Regardant la Grande Ourse, les poches du Paletot troué avec un cœur pour rêver de " la Terre, belle, Ronde ",  " Nous savons tous qu'à La Réunion  Nous sommes des Lions... " Rien n'est insurmontable, " Le Lion Rouge a rugi, le Dompteur de la Brousse  ,  d'un bond s'est élancé, dissipant les ténèbres... " Bravo aux Elèves de tous les Horizons, et la formatrice enseignante, Patricia Orvieto, qui, de l'île ferrugineuse, de l'île d'Elbe, a puisé cette force éducative pour que le soleil se lève sur un Chaudron Victorieux... Apaisé... Ambitieux.  Pour que Vive l'Île de La Réunion.  Christian Vittori, Éditeur
 4
 
    J 'ai lu avec beaucoup de plaisir les productions des élèves des classes de 6ème et de 5ème du Collège du Chaudron, qui m'ont séduit par la forme de leur créativité, leur grande sensibilité et le regard réaliste qu'ils portent sur leur environnement, leur condition, leur avenir dans ce monde changeant.  Je n'ai qu'un seul mot pour ces jeunes collégiens : BRAVO !   J'adresse aussi mes félicitations aux équipes pédagogiques et au Principal du Collège qui ont su susciter cette expression littéraire et artistique, et qui oeuvrent quotidiennement à la réussite et à l'épanouissement de leurs élèves !   Continuez, vous êtes l'avenir de La Réunion !      Didier Robert   Président du Conseil Régional  
 
5
 
TREMBLEMENT DE TERRE AU CHAUDRON    Où se passe le tremblement de terre ? Pourquoi y a-t-il ce tremblement ? Comment le tremblement de terre est arrivé ? Y-a-t-il du monde au collège ? Les gens vont-ils mourir ? Vont-ils réussir à sortir du collège ? Combien de personnes seront blessées ou mortes ? Comment les pompiers pénètrent-ils dans le collège? Comment les pompiers vont-ils réussir à tous les faire sortir ?  Il faut écouter cette histoire du tremblement de terre au Collège du Chaudron et vous le saurez.  -----------------------------------------------   Il était une fois un tremblement de terre au Chaudron, ou plutôt au collège du Chaudron. Le 20 décembre 2013, un groupe de jeunes filles Chloé, Sarah, Morgane, Slohane, Melissa et Alice, se rejoignent devant le collège du Chaudron. Un brouillard épais et profond a envahi le quartier. L'une d'entre elles a l'idée de rentrer dans le collège par effraction. Elles s'y introduisent le soir. Une fois rentrées elles font les folles en courant partout. Alice sent un petit tremblement et le confie à Mélissa. Mélissa rétorque, « ou lé folle, mi pas senti rien!» (bis) La pluie commence à tomber; elles veulent sortir mais n'y arrivent pas. Alice et les autres ressentent encore un tremblement, elles paniquent. Chloé a une idée; « Ne restons pas là à nous morfondre, Alice et Mélissa allez
6
 
trouver à manger et à boire; moi et Sarah nous allons aller chercher la clé du portail. » Toutes les filles se mirent au travail. Puis soudain, elles ressentent à nouveau un tremblement; Elles sont en permanence en train de travailler; Oui, c'est le soir... et le soir on ne travaille pas. Nous savons... Les filles courent jusqu'au portail, mais celui ci est toujours fermé. Alors elles font le tour du collège pour trouver un passage.  Un éclair puissant foudroie un poteau électrique qui tombe devant les portes du collège. La secousse fait tomber tous les objets. Tout le monde se met à crier et à courir dans tous les sens. On se protège sous les tables et on entend les sirènes des secours; c'est la panique totale. Le bâtiment s'écroule, les escaliers s'effondrent; une armoire tombe sur quelqu'un, et j'appelle pour aider la personne. Quand tout s'arrête je prends mon téléphone pour appeler les secours. Certaines personnes sont gravement blessées. Il est difficile de communiquer avec l'extérieur donc nous allons faire avec les moyens du bord; comme fabriquer des civières pour les blessés, les personnes en bon état aident à dégager les victimes.  Nous les collégiennes essayant de s'échapper, regardons par la fenêtre et voyons des… des ombres... Des zom bies avaient envahi le collège ? Tout à coup la terre tremble et toutes les chaises fondent et coulent dans le sol; il y a de gros trous Et tout le monde court dans tous les sens. Il y a un papillon magique qui vole et sauve des personnes blessées. Il y a des vampires qui sortent de la terre, qui sucent le sang des personnes.
 
7
 
Chloé, Morgane, Slohane, Sarah et Alice entendent quelqu'un crier; c'est Mélissa qui a vu un fantôme; mais Morgane lui dit que c'est son imagination « pétoche ». Plus tard, elles repartent dans la salle où Mélissa voit le fantôme. Morgane et Alice ont été blessées. Elles restent bloquées sous les murs cassés, mais les autres qui s'en sont sortis, les aident à se dégager des débris. Pourtant plein de personnes sont encore ensevelies sous les décombres et il faut les aider. Mélissa prend son téléphone portable pour appeler. Mais le professeur de maths a perdu la mémoire, elle gronde Mélissa et lui dit qu'il ne faut pas jouer avec son portable dans la cour. Nous réussissons à la calmer. On réussit à joindre les secours. Quand soudain six jeunes garçons fantômes apparaissent. Sarah crie la première, puis les autres si fort que le tympan d'un jeune garçon se déforme. . Les six jeunes garçons parlent avec les six jeunes filles; Ils leur demandent ce qu'elles font là; les jeunes filles disent qu'elles se sont introduites au collège; Les garçons se présentent; - moi c'est Camille, et voici Loïc, Alan, Julien Bruno et Dylan. Et vous ? Elles se présentent également chacune à tour de rôle.  Certains peuvent enfin sortir du collège.    LA FIN DE LA NOUVELLE  La terre a tremblé; ça a duré au moins une heure trente. La maîtresse a dit « Sortez, sortez avant que les fantômes nous tuent … Il n'y avait plus d'électricité, tout à coup l'électricité a réapparu et tout le monde était content, le
8
 
principal a appelé les secours et les pompiers sont arrivés. Ils défoncent les portes de chaque classe une par une. On a couru jusqu'au portail qui s'ouvre tout seul. Tout le monde sort du collège et chacun retrouve sa famille qui a été si inquiète et parait heureuse de les retrouver. Les pompiers essayent alors de nous calmer mais on sent la terre trembler une deuxième fois et nous regardons le collège s'effondrer une deuxième fois. Les élèves ne peuvent plus aller au collège. Cinq jours plus tard les habitants du Chaudron, ramassent les ordures; les élèves ne pouvant aller au collège, ils ont donc décidé d'aller voir le maire. Après tout cela le maire demande de réparer le collège du Chaudron de ce tremblement de terre très effrayant. A la fin de la reconstruction les cours reprennent le lundi 31 juin, les profs sont morts et les élèvent vont aux cours comme avant. Comme avant ? … Tout le monde se réveille le 30 juin, le 31 juin n'existe pas. Nous allons partir en vacances bientôt, le collège est bien debout et il n'a jamais été détruit heureusement, car il faudrait aller à l'école pendant tout le mois de juillet et août. Nous, la classe de 604, nous nous sommes réveillés. Tout cela était un rêve que nous avons tous fait ensemble, et en juin nous sommes contents parce que nous allons passer dans la classe supérieure et … p artir en vacances. La nouvelle est terminée et à l'année prochaine...    Signé: La classe 604
 
9
 
TROMELIN et notre arrivée   
Nous avons échoué sur l'île. Nous naviguions, esclaves vers Madagascar. Il y a quelques adultes et de jeunes enfants... Nous débouchons sur une plage et nous nous regardons étonnés
 Homer - Où sommes-nous ? ( dit-il avec un air abassourdi) Où avons nous échoué ! Crocodile - Avec qui ? Qui va venir nous sauver ? Y a-t-il d'autres personnes ? Jeu d'épaule - Comment on a débarqué ici ? Kirikou - Avec quoi ? Y a des chefs ? Madamla - Est-ce qu'il y a des dangers sur l'île ? ( chuchote-t-elle effrayée)  Homer Il faut faire quelque chose, il faut nous en sortir. -Luc - on va construire une canne pour pêcher des poissons... Nemo - On va chercher du bois pour faire du feu... David - On va chercher des plantes comestibles...
10
 
Dave - Nous allons faire des médicaments avec ces plantes et... Lolo - On va fabriquer une cabane et essayer de construire un radeau. Homer - On va aller à la chasse et chercher des insectes... Lesska - On va chercher des feuilles comestibles, de l'eau douce; on va chercher s'il y a encore des choses à manger dans le bateau cassé. Et aussi chercher et cueillir des fruits et des légumes. Lalaleska - On va construire la cabane avec du tissu qui pousse sur les arbres comme des racines. Nemo - Puis faire du feu pour nous réchauffer. David - Et enfin aller chercher des bousbous ou des branches d'arbres bien fines pour tuer des animaux.  
 
 
Nous avons planté les légumes qui restaient dans le bateau, il n'y en avait pas beaucoup et nous avons fait un champ de maïs et un joli jardin en quelques mois. Mais un jour arrive beaucoup de vent et de pluie et des éclairs. Nous avons compris qu'il y allait avoir une tempête. La tempête a fait beaucoup de dégâts.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.