Étude sur les dépenses des étudiants universitaires

De
Publié par

Rapport final Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Projet 13574-010 Décembre 2010 507, place d’Armes, bureau 700 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone : 514-982-2464 Télécopieur : 514-987-1960 Contexte et méthodologie Léger Marketing a été mandaté par le Conseil du patronat du Québec afin de mener une étude auprès des étudiants universitaires du Québec. Cette étude avait pour objectif principal de connaître la nature de leurs dépenses courantes. Pour ce faire, un sondage web a été réalisé du 23 au 29 novembre 2010 auprès d'un échantillon représentatif de 500 étudiants universitaires à temps plein, âgés de 18 à 29 ans et pouvant s'exprimer en français ou en anglais. Faits saillants L’étude permet d’identifier la proportion d’étudiants universitaires ayant effectué des dépenses dans diverses catégories de dépenses spécifiques, ainsi que le montant moyen dépensé dans ces catégories. Tous les montants présentés ci-dessous incluent la portion payée par l’étudiant et possiblement d’autres personnes (les parents notamment) les aidant financièrement. La facture scolaire représente bien sûr une part importante des dépenses des étudiants universitaires : en moyenne, il en coûte 1 475 $ par session pour les frais de scolarité et 331 $ par session pour le matériel scolaire de base. Pour 68 % des étudiants, du matériel scolaire recommandé ou utile au ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 58
Nombre de pages : 19
Voir plus Voir moins




Rapport final









Étude sur les dépenses
des étudiants universitaires







Projet 13574-010
Décembre 2010





507, place d’Armes, bureau 700
Montréal (Québec) H2Y 2W8
Téléphone : 514-982-2464
Télécopieur : 514-987-1960


Contexte et méthodologie

Léger Marketing a été mandaté par le Conseil du patronat du Québec afin de mener une étude auprès
des étudiants universitaires du Québec. Cette étude avait pour objectif principal de connaître la nature
de leurs dépenses courantes.

Pour ce faire, un sondage web a été réalisé du 23 au 29 novembre 2010 auprès d'un échantillon
représentatif de 500 étudiants universitaires à temps plein, âgés de 18 à 29 ans et pouvant s'exprimer
en français ou en anglais.



Faits saillants

L’étude permet d’identifier la proportion d’étudiants universitaires ayant effectué des dépenses dans
diverses catégories de dépenses spécifiques, ainsi que le montant moyen dépensé dans ces catégories.
Tous les montants présentés ci-dessous incluent la portion payée par l’étudiant et possiblement
d’autres personnes (les parents notamment) les aidant financièrement.

La facture scolaire représente bien sûr une part importante des dépenses des étudiants universitaires :
en moyenne, il en coûte 1 475 $ par session pour les frais de scolarité et 331 $ par session pour le
matériel scolaire de base. Pour 68 % des étudiants, du matériel scolaire recommandé ou utile au
programme doit aussi être acheté (moyenne de 332 $ par session).

En ce qui a trait à l’hébergement, 39 % des étudiants interrogés habitent toujours chez leurs parents,
8 % sont en résidence et 41 % habitent en appartement avec des colocataires. Par ailleurs, 8 %
choisissent de vivre seuls en appartement et 3 % sont propriétaires d’une maison ou condo. On
constate que les étudiants qui choisissent de vivre seuls en appartement déboursent jusqu’à 100 $ de
plus par mois (603 $ en moyenne) que ceux qui vivent en colocation (503 $ en moyenne) ou en
résidence (532 $ en moyenne).

Bien que la majorité (70 %) des étudiants déclarent utiliser le transport en commun pour leurs
déplacements, 53 % des étudiants possèdent également une voiture personnelle, qui leur coûte en
moyenne 226 $ par mois. Même parmi les étudiants bénéficiant de prêts et bourses, 56 % disent avoir
une voiture personnelle pour leurs déplacements.

Les télécommunications entraînent également des dépenses non négligeables : 70 % des étudiants
dépensent 36 $ par mois en moyenne pour un service d’accès Internet et 41 % des étudiants
dépensent 38 $ par mois en moyenne pour la télévision par câble ou satellite. On remarque également
que la téléphonie cellulaire semble remplacer la téléphonie résidentielle chez les étudiants puisque, si
seulement 44 % d’entre eux payent pour un téléphone à la maison, 79 % déboursent pour un
cellulaire. Les coûts de téléphonie cellulaire dépassent les coûts de téléphonie résidentielle (43 $ c. 25 $
par mois en moyenne).

Finalement, on remarque que la quasi-totalité des étudiants fréquentent les restaurants sur une base
hebdomadaire (pour un total de 39 $ en moyenne par semaine) et qu’ils dépensent en moyenne 94 $
par mois pour leurs loisirs. Notons finalement qu’un étudiant sur cinq a dépensé pour un ou des
voyage(s) d’agrément, coûtant en moyenne plus de 1600 $ par année. Le quart des étudiants
bénéficiant de prêts et bourses effectuent également des voyages auxquels ils consacrent une
moyenne de près de 1 200 $ par année.
2

Ce sondage auprès des étudiants universitaires a également été l’occasion de mesurer leurs
perceptions par rapport à différentes propositions du Conseil du patronat en matière d’éducation. Les
résultats du sondage révèlent que près de la moitié des étudiants sont d’accord pour que l’étudiant qui
utilise des sessions supplémentaires à ce qui était prévu au programme ait droit à une session
additionnelle aux mêmes conditions financières, mais qu’il doive ensuite payer le montant réel pour
chacune des sessions supplémentaires suivies (41 % en accord), et pour que les frais de scolarité
universitaire soient davantage modulés selon le coût réel de la formation dans les diverses disciplines
(46 % en accord).

De plus, la grande majorité (82 %) des étudiants sont d’accord pour dire qu’advenant une hausse
substantielle des frais de scolarité, une aide financière accrue devrait être rendue disponible aux
étudiants dans le besoin et qu’une portion de cette aide devrait être remboursée ensuite par les
étudiants en fonction de leur revenu d’emploi.


Principales différences significatives observées

Dans l’ensemble, nous constatons que la proportion d’étudiants mentionnant avoir des dépenses dans
les différentes catégories à l’étude, ainsi que le montant moyen associé à ces dépenses, sont
généralement significativement plus élevés chez ceux qui demeurent seuls dans un logement loué, en
résidence ou avec des colocataires.

De plus, la proportion d’étudiants recevant une contribution d’un tiers et le montant moyen de cette
contribution sont généralement significativement plus élevés en proportion chez les étudiants qui
habitent chez leurs parents, ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses et ceux dont le revenu
personnel est moins élevé.






















3










Annexe
Tableaux détaillés
4
Dépenses des étudiants

La facture scolaire (incluant les droits de scolarité, frais institutionnels obligatoires,
cotisations automatiques non obligatoires, cotisations étudiantes, assurances, etc.)
PAR SESSION
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 100 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 1 475 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 52 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 1 324 $

Le montant moyen (1 475 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Ceux dont la langue maternelle est autre que le français (1 816 $)

La proportion d’étudiants (52 %) recevant une contribution d’un tiers est significativement
plus élevée chez :
 Ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses (66 %)
 Les jeunes de 18 à 24 ans (54 %)
 Ceux dont le revenu personnel est de 5K $ à 10K $ (61 %)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (59 %)

Le montant moyen (1 324 $) reçu d’un tiers dans cette catégorie est significativement
plus élevé chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (1 407 $)


Le matériel scolaire de base (incluant les livres, recueils de textes, fournitures de base,
etc.) PAR SESSION
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 99 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 331 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 35 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 302 $

Le montant moyen (331 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Ceux dont la langue maternelle est autre que le français (477 $)

La proportion d’étudiants (35 %) recevant une contribution d’un tiers est significativement
plus élevée chez :
 Ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses (43 %)
 Ceux dont le revenu personnel est moins élevé (inférieur à 5K $ : 45 % et de 5K $ à 10K $ :
43 %)
 Ceux dont le revenu personnel est de 5K $ à 10K $ (43 %)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (44 %)
 Ceux dont le revenu du ménage est de 100K $ ou plus (56 %)





5

Le matériel scolaire recommandé ou utile au programme (incluant le matériel
informatique, l'équipement spécifique, etc.) PAR SESSION
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 68 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 332 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 19 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 295 $

Le montant moyen (295 $) reçu d’un tiers dans cette catégorie est significativement plus
élevé chez :
 Les personnes âgées de 18 à 24 ans (299 $)
 Les femmes (362 $)
 Ceux dont le programme comporte deux sessions par année (326 $)


Les dépenses reliées au logement (incluant le loyer ou l'hypothèque, les frais d'assurance
habitation et les frais de chauffage et d'électricité) * Si vous habitez chez vos parents, un
tuteur, un(e) conjoint(e) ou une autre connaissance et que vous ne contribuez pas à ces
dépenses en versant un loyer ou une pension, veuillez inscrire 0 dans les deux colonnes.
PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 63 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 543 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 31 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 480 $

La proportion d’étudiants (63 %) ayant des dépenses de ce type est significativement plus
élevée chez :
 Ceux résidant à l’extérieur des régions de Montréal et de Québec (80 %)
 Ceux qui bénéficient de prêts et bourses (78 %)
 Ceux qui sont en train de compléter une maîtrise (78 %)
 Les personnes âgées de 25 à 29 ans (86 %)
 Les francophones (65 %)
 Ceux dont le programme comporte trois sessions par année (74 %)

Le montant moyen (543 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (609 $)

La proportion d’étudiants (31 %) recevant une contribution d’un tiers est
significativement plus élevée chez :
 Ceux résidant à l’extérieur des régions de Montréal et de Québec (42 %)
 Les femmes (36 %)
 Ceux qui habitent dans une résidence universitaire (48 %)
 Ceux qui louent un logement avec des colocataires et/ou un(e) conjoint(e) (50 %)

6

Les dépenses reliées à l'ameublement (incluant s'il y a lieu les versements mensuels pour
les meubles, les électroménagers, etc.) PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 19 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 145 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 6 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 157 $

La proportion d’étudiants (19 %) ayant des dépenses de ce type est significativement
plus élevée chez :
 Ceux qui bénéficient de prêts et bourses (23 %)
 Les hommes (24 %)
 Ceux qui louent un logement avec des colocataires et/ou un(e) conjoint(e) (32 %)

La proportion d’étudiants (6 %) recevant une contribution d’un tiers est
significativement plus élevée chez :
 Ceux qui louent un logement avec des colocataires et/ou un(e) conjoint(e) (9 %)


Les dépenses reliées au transport en commun (incluant l'autobus, le métro, le train,
etc.) PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 70 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 56 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 19 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 63 $

La proportion d’étudiants (70 %) ayant des dépenses de ce type est significativement
plus élevée chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (90 %)
 Ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses (76 %)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (78 %)

Le montant moyen (56 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (61 $)
 Ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses (61 $)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (69 $)

La proportion d’étudiants (19 %) recevant une contribution d’un tiers est
significativement plus élevée chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (27 %)
 Ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses (28 %)
 Ceux dont le revenu personnel est moins élevé (moins de 5K $ : 28 % et 5K $ à 10K $ :
25 %)
 Ceux dont le programme comporte deux sessions par année (22 %)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (34 %)

Le montant moyen (63 $) reçu d’un tiers dans cette catégorie est significativement plus
élevé chez :
 Ceux qui habitent chez leurs parents (70 $)
7

Les dépenses reliées à votre voiture personnelle (incluant le paiement de la voiture,
l'essence, les assurances, l'entretien et les réparations) PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 53 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 226 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 19 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 114 $

La proportion d’étudiants (53 %) ayant des dépenses de ce type est significativement
plus élevée chez :
 Ceux résidant à l’extérieur des régions de Montréal et de Québec (72 %)

Le montant moyen (226 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Ceux dont le revenu personnel est plus élevé (20K $ ou plus : 412 $)

La proportion d’étudiants (19 %) recevant une contribution d’un tiers est
significativement plus élevée chez :
 Ceux résidant à l’extérieur des régions de Montréal et de Québec (31 %)


Les dépenses reliées à d'autres modes de transport (incluant les frais de taxi,
covoiturage en tant que passager, etc.) *Ne pas considérer les dépenses de transport
extraordinaires, telles que les billets d'avion par exemple. PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 29 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 37 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 3 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 35 $

La proportion d’étudiants (29 %) ayant des dépenses de ce type est significativement plus
élevée chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (33 %)
 Ceux qui louent un logement seul (43 %)
 Ceux qui louent un logement avec des colocataires et/ou un(e) conjoint(e) (34 %)

Le montant moyen (37 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses (44 $)
 Ceux dont le revenu personnel est plus élevé (20K $ ou plus : 60 $)

8

Les dépenses reliées à la télévision par câble ou satellite PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 41 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 38 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 24 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 36 $

La proportion d’étudiants (41 %) ayant des dépenses de ce type est significativement
plus élevée chez :
 Ceux qui louent un logement avec des colocataires et/ou un(e) conjoint(e) (52 %)

Le montant moyen (38 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (42 $)

La proportion d’étudiants (24 %) recevant une contribution d’un tiers est
significativement plus élevée chez :
 Ceux qui habitent chez leurs parents (28 %)

Le montant moyen (36 $) reçu d’un tiers dans cette catégorie est significativement plus
élevé chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (42 $)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (45 $)


Les dépenses reliées au service d'accès Internet PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 70 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 36 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 35 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 33 $

La proportion d’étudiants (70 %) ayant des dépenses de ce type est significativement
plus élevée chez :
 Ceux qui bénéficient de prêts et bourses (76 %)
 Ceux qui louent un logement seul (88 %)
 Ceux qui louent un logement avec des colocataires et/ou un(e) conjoint(e) (92 %)

Le montant moyen (36 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (38 $)

Le montant moyen (33 $) reçu d’un tiers dans cette catégorie est significativement plus
élevé chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (36 $)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (41 $)

9

Les dépenses reliées au service de téléphonie résidentielle PAR MOIS
% d'étudiants ayant des dépenses de ce type 44 %
Parmi ceux-ci, montant moyen associé à cette catégorie 25 $
% d'étudiants recevant une contribution d'un tiers 24 %
Parmi ceux-ci, montant moyen reçu d'un tiers dans cette catégorie 24 $

La proportion d’étudiants (44 %) ayant des dépenses de ce type est significativement
plus élevée chez :
 Ceux qui louent un logement avec des colocataires et/ou un(e) conjoint(e) (58 %)

Le montant moyen (25 $) associé à cette catégorie est significativement plus élevé
chez :
 Les personnes âgées de 18 à 24 ans (25 $)
 Ceux qui louent un logement seul (30 $)

La proportion d’étudiants (24 %) recevant une contribution d’un tiers est
significativement plus élevée chez :
 Ceux dont le programme comporte deux sessions par année (26 %)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (30 %)

Le montant moyen (24 $) reçu d’un tiers dans cette catégorie est significativement plus
élevé chez :
 Les résidents de la grande région de Montréal (27 $)
 Ceux qui ne bénéficient pas de prêts et bourses (26 $)
 Ceux qui habitent chez leurs parents (31 $)

10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.