Fiche de lecture clair de lune verlaine

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 1 619
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Verlaine – Clair de lune
Introduction  Présenter l'auteur et le poème. Poème tirédu recueil Fêtes Galantes (1869) 3 quatrains de décasyllabes
Lecture Annonce de l'analyse linéaire 1ère strophe : thème du bal masqué 2e strophe : l'atmosphère se précise, accentuation de la mélancolie 3e strophe : par au clair de lune
Analyse linéaire 1ère strophe : une fête manquée 1) L'identification de l'âme et du paysage Le poème s'adresseàun destinataire inconnu : la femme aimée (grâce au titre du recueil Fêtes galantes) Aspect archaïque et galant (madrigal) Verlaine vaétablir une identification entre l'âme et le paysage => clédu poème : ts leséléments sont porteurs d'une signification affective et symbolique (v.1) "Pasyage choisi" : raffinement aristocratique de l'âme et du paysage L'antécédent "que" (v.2) est ambigu : renvoieà"âme" ou "paysage" ? renforce cette identification 2) Les caractéristiques du paysage intérieur a) une atmosphère magique Vers 2 : l'inversion du verbe met en relief "charmant" Forme progressive "aller charmant" : archaïsme qui met enévidence la continuitédu charme qui s'exerce : impression de mystère. L'identitédes masques est mystérieuse. "bergamasques" : sens flou => hab. de Bergame ou danse de Bergame. b) l'ambiguïtégaieté-tristesse Thème de la feinte, de la véritéqui se dissimule sous une apparence mensongère Connotation d'une atmosphère de gaieté"masques", "déguisements fantasques" : bal masqué. "jouant du luth", "dansant", "bergamasques" : lexique du chant et de la danse => atmosphère de fête. "masque"évoque aussi la dissimulation, la feinte Dissimule la mélancolie "quasi tristes sous leurs déguisements fantasques" (v.3-4) rejet de "tristes" : cassure, fausse note qui déchire l'atmosphère de gaieté"i" => effet produit : fausse note tristesse incertaine dissimulée sous le masque de la gaietéc) la musique des vers sonorités nasales "vont", "charmant", "jouant", "dansant" => effet musical volontaireàconnotation de tristesse Vers 2 : allitération du "m", rime riche "masques et bergamasques" Continuitéqui accentue l'envoûtement. Vers 3 : rythme saccadé, coupé,évoque celui de la danse - mots brefs et répétition du "é": légèreté
2e strophe : l'accentuation de la mélancolie 1) L'approfondissement de l'ambiguïtéPersonnages toujours au premier plan. Le mouvement se ralentit, on ne voit plus les personnages danser, mais seulement chanter. Tous les personnages symbolisent l'état d'âme de la destinataire. Vers 5 : résume l'ambiguïtédes sentiments
"chanter" : gaieté "mode mineur" : tristesse Vers 6 : le contenu de la chanson estépicurien (quiévoque la philosophie du plaisir) idées de frivolité, galanterie, gaieté Vers 7 : mélancolie sous-jacente bonheur : masque auquel on a pas l'air de croire On ne sait ps la nature des sentiments suggérés - domaine du flou Thème de la feinte, des apparences, des sentiments qui se cachent derrière ceux-ci (comme dans la 1ère strophe) 2) Un vers charnière (vers 8) Vers 8 : "Ils n'ont pas l'air de croireàleur bonheur" résumédes vers précédents et charnière qui amorce ceux qui vont suivre "leur chanson se mêle au clair de lune" (v.9) tristesse des personnages, correspondance horizontale entre l'auditif et le visuel (ou synesthésie) il annonce la dernière strophe 3) La musique de la strophe Structure de la strophe en reprises. "tout en chantant" (v.5) - "Et leur chansons" (v.9) Sonorités nasales en "en" et en "ou" associéesàdes sonorités plus claires "u", "i", "è".  =>association qui illustre l'ambiguïtéentre la joie et la tristesse Vers 8 : allitération du "l" : "leur", "mêle", "clair", 'lune" : sonoritéfluide et claire Limpiditédes sonorités qui suggère la puretédu clair de lune.
3e strophe : le parc au clair de lune 1) Un rythme mysical Pas de propositions principales, appositions au "clair de lune" qui achevait la strophe précédente. strophe construite sur des reprises musicales. Tout se passe comme si le vers 8 se prolongeait sur toute la dernière strophe : prolongation du rythme, épanouissement. substantifs repris avec enrichissement v.8 => v.9 + adj. "clair de lune" v.11 => v.12 + adj. "jets d'eaux" => amplification du rythme,épanouissement lyrique. 2) Une modification de l'atmosphère A présent, les personnages s'éloignent, et on se concentre sur le cadre, le parc l'état d'âme est représentépar le cadre et ses personnages. a) retouràla sérénitéQui s'oppose au mouvement fiévreux du 1er quatrain Vers 9 : "calme" : rythme assez lent Vers 10 : "rêver" : notation affective qui suggère unétat de contemplation, de recueillement vision des statues : "marbres" (v.12) => métonymie : paisible, un peu lointain, froid "sangloter d'extase" (v.11) : oxymore "sangloter" = triste ; "extase" = beau "calme clair de lune" sonorités clairs et limpides. b) tristesse et beautéNouvelle ambiguïtésans mensonge L'âme parvientàun paroxysme de larmes délicieuses. Cetteélévation de l'âme est symbolisée par le mouvement ascendant des arbres et des jets d'eau.
Conclusion Ce poème est très représentatif du symbolisme esthétique. Paysage = symbole de l'état d'âme
Au début, l'âme s'éparpille dans la feinte gaieté/tristesse. A la fin, les masques disparaissent et l'âme retrouve son unitédans le calme et la nature, s'abandonneàuneémotion pure et profonde.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.