Fiche de lecture manon lescaut

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 4 797
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
INTRODUCTION 
A)    Vie de l'auteur :
MANON LESCAULT
L'AbbéPrévostétait partagéentre ses maîtresses (l'ivresse de la passion) et sa vocation religieuse. Sa vie fut trépidante, scandaleuse.
 B) La situation d'énonciation :
C'est l'auteur des Mémoires et aventures d'un homme de qualitéqui nous raconte les propos tenus par Des Grieux.
 C) Texte :
Il présente une rencontre amoureuse présentée sous le signe du hasard et de la fatalité, comme un coup de foudre. Le héros est comme ensorcelépar la beautéde Manon Lescaut. Il se montre prêtàs'abandonner aux tumultes de la passion. Le texte présente le triomphe de la passion. La scène est l'objet d'un récit rétrospectif : avec le recul du temps, le narrateur se montre capable de porter un jugement critique sur sa vulnérabilitéd'alors. Pour cette raison, le récit nous fait l'analyse psychologique, lucide et ironique de cette rencontre amoureuse.
 D Axes de lecture :
 1°La révélation amoureuse  A Une rencontre inattendue  B Une métamorphose : Une révélation des sens  2°Une miseàdistance révélatrice du caractère fatal et tragique de la passion  A La miseàdistance de la rencontre  B Le caractère fatal et tragique de la passion
PARTIE 1 : LA REVELATION AMOUREUSE : 
L'effet de la rencontre est intense et rapide, elle est marquée par le coup de foudre. Ceci est exprimépar plusieurs procédés :
 A) Une rencontre totalement inattendue :
 Le narrateur est làpar hasard avec un ami (l.3). Il agit au début par simple curiosité (l.5), sa démarche est complètement innocente. Dans ces conditions (caractère
fortuit) le narrateur est en situation de vulnérabilité, il n'est pas prêt au coup de foudre.
 B) La métamorphose :
 La rencontre a un effet immédiat que l'on remarqueàtravers l'utilisation d'un vocabulaire hyperbolique (irradiéde lumière), termes qui expriment unélan incontrôlable, une véritable métamorphose.  L'amour qui naît brusquement lui donne de la force et du courage, il prend toutà coup des initiatives surprenantes, impensables. Le personnage est comme hypnotisé, attiréde verbes d'action et de parole.par Manon. On note une succession A la vue de Manon, le personnage devient un autre homme. De plus l'utilisation du passésimple insiste sur la rapiditéet l'enchaînement des actions (personnage énergique, audacieux, hardi).  La transformation du chevalier s'effectueàl'intérieur d'un dialogue rapportéau discours indirect lequel fait alterner les deux interlocuteurs et celaàpartir de la ligne 72.  Dans ce dialogue le contexte disparaît (après la ligne 7, il n'y a plus de repères spatiaux et temporels), ceci amplifie le coup de foudre et montreàquel point les personnages sont pris par la rencontre (Tiberge semble disparaître).
 C) Une révélation des sens :
 Cette révélation de la sensualitéde Manon transparaîtàtravers les rares adjectifs la décrivant et surtout lui-mêindique qu'il la voit vraiment comme une femme,me comme la 1ère femme qu'il voit (l.7-8-9) avec son côtéféminin et non comme une personne. Ce coup de foudre estégalement un appel des sens.  Ce coup de foudre qui enflamme le personnage fait intervenir une part de sensualité: on note la proximitétoute ambiguëdes mots "désirs " (l.16) et "plaisirs" (l.18).
 Conclusion : On a unépisode classique du coup de foudre dans lequel le jeune homme se laisse tenter par les délices de la passion et de l'amour profane. Manon qui n'est que peu discréditédevient pour luiàtors une figure angélique de l'amour, un symbole et une promesse de bonheur.
PARTIE 2 : LA MISE EN DISTANCE REVELATRICE DU CARACTERE TRAGIQUE DE LA PASSION : 
 A) La miseàdistance :
Le récit est fait après la mort de Manon de la sorte, ce recul dans le temps permet au narrateur un regard lucide et critique sur cette première rencontre. l.1 exprime le regret et laisse présager une fin malheureuse. Des connecteurs logiques présents dans le texte signalent que le narrateur interprète
ses réactions et leurs trouvent des explicationsàposteriori. l.16 montre que le personnage essaye de comprendre ce qu'il s'est passé. La miseàdistance se traduitégalement par des remarques que l'on peut considérer comme ironiques. Le narrateur souligne son inexperience de l'époque pour expliquer ce qu'il s'est passé. Ex : il met en relief ses traits de caractères (l.2-9-12). Ainsi il se moque un peu de lui car il a prit conscience de son ridicule. En revanche il présente déjàManon comme une femme d'expérience malgréson jeuneâge et fait même allusionàson "penchant aux plaisirs". Ex : l.20 . cette expression prend un sens particulier après coup. A posteriori il trouve que cette fille s'est laissée aborder un peu trop facilement et confiée trop rapidement. De même l'antithèse entre l'expérience de Manon et l'inexpérience de Des Grieux Nous permet de dire que l'adverbeàla ligne 14 est employéavec ironie.
 Conclusion : L'extrait se construit sur une double temporalité: l'instant de la rencontre (enthousiasme, ferveur) et le temps du récit rétrospectif. Ce recul met en relief le caractère tragique et fatal de la passion.
 B) La tragédie et la fatalitéde la passion :
 A plusieurs reprises, le narrateur indique la difficultéqu'il y a d'échapperàla passion. Cette fatalités'exprimeàtravers des métaphores qui font de la passion un coup fatal. Ex : l.11, "je me trouvai " l.9, "l'amour me rendait" l.14  La 1ère personne es t sujet d'un verbe pronominal qui indique l'absence de responsabilité.  Le personnage n'est même plus sujet, il es simplement présentàtravers le complément "me"  Il n'est plus sujet de ses actions parce qu'une force le dépasse.  En outre il faut souligner un vocabulaire insistant sur la domination subit par le narrateur : l.23,24,29.
BILAN : 
  On a une scène de rencontre paradoxale qui mêle le bonheur du coup de foudre, le ravissement amoureux et le malheur qui va lui succéder. La passion amoureuse est présentéeàla fois comme une ivresse et un danger. Ce roman considérécomme libertin met cependant en garde contre le libertinage.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.