Histoire de la langue française

De
ÎÛRÛNTffi llBRARl^ )2.^v HISTOIRE DK LA LANGUE FRANÇAISE 1900DES ORIGINES A TOME III DEUXIEME PARTIE LIBRAIRIE ARMAND COLIN Histoire de la Langue Française, des Origines à 1900, par Ferdinand Bru.not, professeur à l'Université de Paris : Tome I : De VEpoque latine à la Renaissance. Un volume iii-8°, 548 pages, broché 15 fr. Relié demi-chagrin, tête dorée 20 fr. Tome II : Le Seizième siècle. Un volume in-S», 510 pages, 8 plancheshoi-s texte, broché 15 fr. Helié demi-chagrin, tête dorée 20 fr. Tome III: La Formation de la Langue classique {1600-1660) : Première partie : un volume in-S", 156 pages, broché 12 fr. 50 Relié demi-cliaf(rin, Icte dorée 17 fr. Deu.\ième partie : un volume in-8°, 336 pages, broché 7 fr. 50 Relié demi-chagrin, tête dorée 11 fr. FERDINAND BRUNOT Professeur d'Histoire de la Langue française à l'Université de Paris. HISTOIRE DE LA FRANÇAISE; LANGUE DES ORIGINES A 1900 TOME III >- La Formation de la Langue classique —(1600 4660) DEUXIÈME PARTIE im" ^PARIS LIBRAIRIE ARMAND COLIN '),• RUE DR MÉZIÈRES, 5 1911 Dioils lie icproiluction ol ilo Irailiiclion rosoi-vrs pour tniis pavs. Copyrii^ht 1911 by Miix Lcclrrc .'nul II. Boiirrelior, pi'o])Èiolors of Librairie Armand Colin Pc ^073 57 LIVRE QUATRIEME •SYNTAXE CHAPITRE I L'ARTICLE Au commencement du xvii' siècle, Du Val est à peu,près seul à comme empêchementconsidérer l'article un et un « nœud de —1. Bibliographie.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 162
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 332
Voir plus Voir moins

ÎÛRÛNTffi
llBRARl^)2.^v
HISTOIRE
DK LA
LANGUE FRANÇAISE
1900DES ORIGINES A
TOME III
DEUXIEME PARTIELIBRAIRIE ARMAND COLIN
Histoire de la Langue Française, des Origines à 1900, par Ferdinand
Bru.not, professeur à l'Université de Paris :
Tome I : De VEpoque latine à la Renaissance. Un volume iii-8°, 548 pages,
broché 15 fr.
Relié demi-chagrin, tête dorée 20 fr.
Tome II : Le Seizième siècle. Un volume in-S», 510 pages, 8 plancheshoi-s texte,
broché 15 fr.
Helié demi-chagrin, tête dorée 20 fr.
Tome III: La Formation de la Langue classique {1600-1660) :
Première partie : un volume in-S", 156 pages, broché 12 fr. 50
Relié demi-cliaf(rin, Icte dorée 17 fr.
Deu.\ième partie : un volume in-8°, 336 pages, broché 7 fr. 50
Relié demi-chagrin, tête dorée 11 fr.FERDINAND BRUNOT
Professeur d'Histoire de la Langue française à l'Université de Paris.
HISTOIRE
DE LA
FRANÇAISE; LANGUE
DES ORIGINES A 1900
TOME III
>-
La Formation de la Langue classique
—(1600 4660)
DEUXIÈME PARTIE
im"
^PARIS
LIBRAIRIE ARMAND COLIN
'),• RUE DR MÉZIÈRES, 5
1911
Dioils lie icproiluction ol ilo Irailiiclion rosoi-vrs pour tniis pavs.Copyrii^ht 1911
by Miix Lcclrrc .'nul II. Boiirrelior, pi'o])Èiolors of Librairie Armand Colin
Pc
^073
57LIVRE QUATRIEME
•SYNTAXE
CHAPITRE I
L'ARTICLE
Au commencement du xvii' siècle, Du Val est à peu,près seul à
comme empêchementconsidérer l'article un et un « nœud de
—1. Bibliographie. Pour l'étude de la syntaxe dans la première partie du
XVII" siècle, nous disposons des instruments de travail suivants :
1° Un recueild'exemples assez étendu et assez commodémentclassé, malgré quelques
devonserreurs d'interprétation, que nous à M. A. Haase; il faut se servir de la tra-
duction française plus claire, plus complète que l'original allemand, et qui fait suivre
les citations de références précises : A. Haase, Syntaxe française du XVII' siècle,
traduite par M"" Obert, Paris, Picard, 1898; les exemples tirés des écrivains sont sou-
vent accompagnés de remarques empruntées aux grammairiens ou lexicographes
contemporains.
2° particuliersLes index syntaxiques à Malherbe et à Corneille, qui forment la
meilleure part des Introductions grammaticales dans les Lexiques déjà mentionnés de
III, 1" part.,ces deux écrivains (t. p. 271).
3» Les remarques des grammairiens qui, pour cette période, nous sontrendues faci-
lement accessibles par l'élude déjà citée sur La Doctrine de Malherbe d'après son
commentaire sur Desportes et par l'édition où A. Ghassang a réuni les Remarques de
publiéesVaugelas, les Nouvelles remarques en 1690par Alemand,quelquesBcmar^Hes
inédites tirées du ms. de Vaugelas conservé à l'Arsenal, leset notes de l'Académie
Patru surfrançaise, de Thomas Corneille et de ces remarques : Remarques sur la
langue française par Vaugelas, nouvelle édition. . . parA.Chassang, 3 vol., Paris, 1880,
avec index trouvera un résuméalphabétique. On méthodique des dans
Brunot, La langue française de 1600 A 1660 (Histoire de la langue et de la littérature
IV,françaises, p. p. Petit de Julleville, t. pp. 712-755). Voir aussi M.-J. Minckwitz,
Beitrâge zur Geschichte der franzôsichen Grammatik im ^7"" Jahrhundert. I. Der
Purismus bei Uebersetzern, Lexicographen,Grammalikernund Verfassernvon Obser-
vations und Remarques,Beriui,lS8'i ,K. Samfiresco, f'ssaisar V. Conrartgrammairien
{Mélanges Brunot, Benoist, De lap. 303-310); syntaxe française entre Palsgrave et
Vaugelas, Paris, 1876.
4° Un petit nombre de travaux généraux ou comparatifs tels que : Dembski, Mon-
taigne et Voiture. Ein Beitrag zur Geschichte der Entwickelung der franzôsischen
Syntax des XVI. und XVII. Jahrhunderts, Kônigsberg, 1888; Ramm, Beitrage zur
Kenntnis der franzôsischen Umgangssprache des XVII. Jahrhunderts, Kiel, 1902;
Histoire de la Langue française. lU. 2. 1.
HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE422
[Esch.l'oraison qui retarde sa course p. 142)'. Maupas», fr.,
'^,en définit l'utilité de façon remarquable eten comprend et
Malherbe, par des observations de détail, en demande l'emploi
régulier. Sorel s'en mêle à son tour, et reproche h Ronsard des
XIII.,articles oubliés [Berg. extr., Rem. sur leliv. t. III, 46S). Aussi,
période, les progrès de l'article sont-ils notables.pendant cette
Malherbe trouvait déjà que en fièvre qui me trouble n'était pas
bien dit (IV, 288 Doct., 342). Trente ans plus tard Vaugelas;
fait là dessus une règle très ferme, qu'il essaye, chose rare, de
sur l'usage, mais sur la raison ^. Il a esté blesséfonder non plus
Schaefer, Die wichtigsten syntaktischen Alterlûmlichkeiten in der franzôsischen
Z?'"" Jahrhunderts, Hamburg, 1882.Literatnrsprache des
5° Diverses contributions à l'étude de la syntaxe chez quelques auteurs de la pre-
du xvii° siècle on les trouvera réunies, pour la plupart,mière partie ; sous les
n"" 500-545, dans l'excellente Bt7)iiojrap/u'e de la synlaxe du français de Horluc et
Lyon-Paris, laquelle nous renvoyons pour le détail desMarinet, 1908, à indications
bibliographiques nous donnons seulement ci-dessous la liste alphabétique des écri-
;
avec les auteurs les datesvains étudiés, noms des et des articles, dissertations ou
thèses, suivis entre des n"* correspondants de la Bibliographie :( )
6°;—D'Aabigné: Sohueth, 1883 (507), cf. ci-dessous, Balzac : Leest, 1889(517);
—Chapelain: Fabre, 1889 — Coë/feteau : Urbain, 1893 (5i4j;— Conrart: Bour-(520) ;
— 1889-90goin ,1883 (542) ; P. Corneille : Fahrenberg, (534), Jacobi, 1887 (533), Ruders-
—hausen, 1894 Uhlemann, 1891 cf. ci-dessus, 2», et ci-dessous, 6°(536), (535), ;
— —Descartes : Tornau, 1900 (518) ; Hardy : Rigal, 1889 Henri IV: Hunziker.(504) ;
1870 Jung, 1855(505);— La Molhe Le Vat/er : Etienne, 1849 ;—Jtfai/ierfce :(506), (541)
2°Beckmann, 1872 (509), Holfeld, 1875 Kreuetzberg, 1890 cf. ci-dessus,(510), (511),
—et 3» — Mon<c/iresiien: Luecken, 1884(503),cf. ci-dessous, 6°, 'Wenzel, 1885
; (502);
— —Pascal : Haase, 1882-83 Racan : Arnould, 1896 Régnier : Nordstrom,(515) ; (523) ;
1876 'Vianey, 1S96 cf. ci-dessous, 6» — Richelieu Helmbold, 1900(500), (501), ; : (521),
—"Valentin, 1900 Rotrou : Benoist, 1882 Franzen, 1892 Jarry, 1868(522); (525), (527),
—Solter, 1882 Scarron : Hellgrewe, ci-dessous, 6°(524), (526);— 1887 (537), cf. ;
—Schelandre : Dammholz, 1887 Sorel : Roy, 1891 ;— Théophilede Vian :(515) ; (776)
Schirmacher, 1897 — Voiture List, 1880(514) ; : (519).
6° Un petit nombre de dissertations sur des points spéciaux de syntaxe, parmi
lesquelles nous citerons Heincke : praposi-
: Ueber den Gebrauch des reinen und des
tionalen Infinitivs bei Malhurin Régnier, Hambourg, Palmgren, Observations1902;
sur l'infinitif dans A. d'Aubigné, Stockholm, condi-1905; Ausfeld, Les propositions
—tionnelles chez Pascal, Halle, 1874 Felter, Emploi la négation dans les chefs-
; de
d'œuvre de Corneille, Trautenau, 1876 — Praposi-
; Guegel, Ueber den Gebrauch der
tion « de » in Scarron's LeRoman comique, Leipzig, 1891.
1. iiPlutarque à qui je rens rarementcecy comme sien, dit que ce grand Homère a
préposé auxNoms des Articles, qu'il appelle anses à des vases, ou des pennaches sur
des morions, et qu'à ceste occasion articles,on a remarqué ses vers qui portent des
comme si c'estoit une tare par laquelle ils fussent difîerens autres qui n'en ontdes
point, ou quelque cheville à les tenir. »
2. Voir tout le chapitre qui va de la page 29 à la 73. C'est un des plus longs etpage
des plus détaillés, et il a été augmenté et corrigé dans les éditions ultérieures.
3. « Toutnom qui n'a point d'article, ne peut avoir après un pronom relatif, quisoy
se rapporte à ce nom là. L'exemple le si l'on dit,fera encore mieux entendre, comme
il a fait cela par avarice, qui est capable de tout, parler, parce qu'auaricec'est mal
n'a point d'article, et ainsi ne se mieux dire, lepeut ayder du pronom relatif, ou pour
pronom relatif ne luy peut estre appliqué, ou rapporté aucun des six cas, ny enen
aucun nombre. 11 en est de mesme relatif;du mot dont, qui tient la place du pronom
car on ne dira point il a fait cela par avarice, ne sepeut esteindre. .dont la soif
Que si l'on avoitla curiosité de d'article,demander pourquoy le nom, qui n'a point

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.