L'officiel Studyrama des métiers de la santé et du social

De
Publié par

Vous occuper des autres, en prendre soin, c’est une vocation pour vous ? Cela tombe bien car les métiers médicaux, paramédicaux et sociaux recrutent toujours autant.
Alors si vous souhaitez en savoir plus sur les carrières ou métiers éventuels qui vous attendent dans ce secteur, téléchargez cet Officiel !
Publié le : mardi 4 février 2014
Lecture(s) : 224
Nombre de pages : 94
Voir plus Voir moins

uelles , tudes
1uels
s?
• Vannuaire
IGNAGES i · ·. ·r exhaustif des
l!1. .. FORMATIONS
~ FSO PARI<; SLJPQSTEQ Penser la santé autrement ESO Suposteo est l'école d'ostéopathie
référente en France.
ESO Suposteo dispense un cursus d'excellence en
6 années, conforme aux normes
de !'Organisation Mondiale de la Santé.
2Au cœur d'un campus moderne de 10 000 m , l'école
accueille la plus importante clinique ostéopathique
de France.
ESO Suposteo offre ainsi les conditions optimales
pour former des ostéopathes passionnés et rigoureux.
8 rue Alfred Nobel - Cité Descartes
77420 Champs-sur-Marne
Téléphone : 01 64 61 66 21 - Fax : 01 64 61 70 99
E-ma · info@eso-suposteo.fr
. . ... .. [!] .......... .. ...
•: .... : .: . ::::: . . . . .... ...
::=!· .:·==::I ·:· ::;: l:H .:: ·::
• • :::: •i:: ff.lfJ: .. ·:: ... :. . . .... .. . ... .. . . . .....
;:;::;:. ::::. ; .:: :;=:·: :;;:
•• : .: ::;::=:.;::: ••• :1:;:::; :;·
·::: .. : ....... !!.:.:=::: .............. .. ... ... .. .... [!] .. :.· ··::• : ....
www .eso-suposteo.fr
(\HOCHSCHULE
SNESO ~IFRESENIUS
Cl1n 1que UNIVERSITY OF APPUED SOENCES
VAUBAN THE BRITISH SCHOOL OF OSTEOPATHY
A.\. Ameriean
~ducation etcul!ure
UNIVERSITT Aeadenty of
~d.,ca~ior cr formation toul au
DE REIMS oil Osteopathy® CHAMPACNE-A.ROEN~I:
ERASMUS Os1eop:1thic International Allia~ Pcie aram é di c a
l


O
p
t
i
q
a
u
e
L’offi ciel e11
ÉDITION
DES MÉTIERS DE LA ET DU
SANTÉ SOCIAL
Quelles études
pour quels
métiers ?
L’annuaire
+ exhaustif des TÉMOIGNAGES50 FICHES MÉTIERS
FORMATIONS
Couv SANTE_SOCIAL 2014 C1+C2.indd 1 28/10/13 14:28
m

r

a
h

P
S

o

c

e
i
n
a
i
c
l
e

d
é

M


t

o
u
t

s
a
v
o
i
r
2014Les métiers de la Rééducation
• Masseur-Kinésithérapeute
• Orthophoniste
• Ergothérapeute
• Orthoptiste
• Psychomotricien(ne)
• Podologue
• Infirmier( ère)
Les métiers de !'Assistance Technique
• Auxiliaire de puériculture
• Manipulateur en électro-radiologie • Ostéopathe
• Audioprothésiste • Aide-soignant(e)
Aix-en-Provence - Angers - Avignon - Besançon - Bordeaux - Fort-de-France - Lille - Limoges - Lyon - Metz - Nantes 18 Orléans - Paris - Rennes - Rouen - Saint-Pierre de la Réunion - Saint-Quentin-en-Picardie - Strasbourg - Toulouse
centres
CPES www.cpes.fr en France
••• école
DENTAIRE
française
----depuis 1886
1 ère Ecole de Prothèse de France
En régime Etudiant ou en Alternance
www .ecole-dentai re. fr
Narbonne Paris Toulouse
04 68 41 19 19 01 47 97 77 81 05 61 23 36 26
Etablissements d'enseignement technique privés
Couv SANTE_SOCIAL 2014 C1+C2.indd 2 28/10/13 14:28préface
Hôpital public, clinique,
maison de santé, cabinet de ville…
Il n’y a pas une seule et
unique manière de travailler
hoisir le secteur de la santé, c’est d’abord faire le choix d’une forme de
liberté. Qu’ils décident de suivre des études courtes ou longues, les jeunes C trouveront le parcours académique qui correspond à leurs aspirations. Ils
auront l’opportunité d’être formés tout au long de leur vie professionnelle, de voir
leur carrière évoluer et progresser, et même, pour ceux qui le souhaitent, de chan-
ger de profession. Ils accèderont à une multitude de métiers dont le trait commun et
la première richesse sont d’être en contact direct avec les Français. Dans le champ
de la santé, il n’y a pas une seule et unique manière de travailler. À l’hôpital public
ou dans une clinique, dans une maison de santé ou dans un cabinet de ville, dans le
secteur médico-social ou sanitaire, en équipe ou de manière indépendante, toutes
les possibilités existent.
S’engager dans le domaine de la santé, c’est également faire un choix d’avenir. Les patients sont
chaque jour plus nombreux. Le vieillissement de notre population et le développement des maladies
chroniques accroissent considérablement les besoins de nos concitoyens. Ces dix dernières années,
les effectifs des professionnels de santé ont augmenté cinq fois plus vite que la population française !
De nouvelles professions apparaissent pour répondre à l’adaptation des prises en charge. L’essor des
nouvelles technologies transforme les manières de travailler, de soigner et d’accompagner les patients :
pour les jeunes, la « e-santé » est déjà un puissant facteur d’attractivité.
f aire ce choix de carrière, c’est enfin défendre des valeurs collectives. La solidarité et l’attention
à l’autre forment le socle commun des métiers du soin. Il reviendra à la nouvelle génération de pro-
fessionnels de consolider et de transmettre à son tour ces principes qui font la force et l’excellence
de notre système de santé. L
Mri Touine
Ministre des Affaires Sociales et de la Santé
Ofciel Studyrama des Métiers de la Santé et du Social 2014 3
SANTE_SOCIAL 2014 003_038.indd 3 28/10/13 16:04
lsaraoSommaire
Édito Vous faites partie de ces jeunes qui ont pour vocation
d’aider les autres, au sens large du terme ? Tout d’abord bravo pour votre engage-
ment et vos convictions. ensuite, pour vous aider à savoir quelle sera la formation
qui vous permettra de réaliser vos projets, nous espérons que ce guide vous sera
plus qu’utile. Outre les études et le marché de l’emploi, il revient également sur
de nombreux métiers pour lesquels des professionnels aguerris témoignent. Des
éléments qui pourraient faire pencher la balance dans votre prise de décision.
Je vous invite également à venir découvrir d’autres fches métiers et l’actualité des
établissements formant à la santé et au social sur www.studyrama.com.
Julie mleczko
Rédactrice en Chef
CarrIères méDIC aLes
Formationsii
34/38, rue Camille Pelletan
92309 Levallois-Perret cedex
Tél. : 01 41 06 59 00 M santé : des postes à pourvoir 7
Fax : 01 41 06 59 09
www.studyrama.com M etudes de santé, ce qui a changé depuis trois ans 9
e-mail : info@studyrama.com
sas au capital de 2 734 555 €
M Inscriptions en médecine et pharmacie : pour s’y retrouver 10
Direction
• Directeur de la publication : Jean-Cyrille Boutmy
M etudes de médecine : priorité aux étudiants organisés et motivés 11• Directeur des médias : Nicolas Fellus-Vannier
rédaction M etudes de pharmacie : le médicaments dans tous ses états 13
• rédactrice en chef : Julie mleczko
• re en chef déléguée : aziza sellam
M etudes d’odontologie : 6 à 9 ans d’apprentissage 15 • secrétaire de rédaction :
Pierre Barbezat
• Ont c ollaboré à ce numéro : Karine Darmon, Hélène Dorey, M Cursus de sage-femme : vers un métier hors du commun 16
aziza sellam, rachida soussi, antoine Teillet
M Les études d’infirmier(ère) dans le shéma LmD 17f abrication
• Chef de fabrication : Claire Leboucher
• Directrice adjointe : Gaëlle Lemarchand M Ostéopathie : des pistes pour choisir son école 20
• assistantes de fabrication : aude Gourdon, Laura scott
• exécution graphique : Laetitia Danthez, alexandre de
M médecine et pharmacie : faut-il passer par une prépa ? 22Gassowski, emmanuel regard
publicité M Les formations paramédicales en questions-réponses 28
• Directeur commercial groupe : Franck Terrier
• assistante de direction commerciale : Gaëlle ravalec
M Fillières paramédicales : le choix du BTs 30• Dir ecteurs de clientèle Grands Comptes :
anne Gaillard, agnès Jouvin-Boulard, mélanie menerath
M se réorienter en médecine ou pharmacie 31
Imprimé par : BOCCIa – Dépôt légal à parution
M Les biotechnologies : innovantes, dynamiques, exigeantes 34
Crédits photo : Fotolia - istock.
E Les écoles qui innovent 36
4 Ofciel Studyrama des Métiers de la Santé et du Social 2014
SANTE_SOCIAL 2014 003_038.indd 4 28/10/13 16:04Sommaire
Les métiers de la santéii
M Professions médicales : solide formation exigée ! 46
• médecin, Pharmacien, Chirurgien-dentiste, Gynécologue,
anesthésiste-réanimateur, Pédiatre, sage-femme, Cardiologue
M Professions de soins : humanité indisPensable 51
• a ide-soignant, Infirmière, agent de service mortuaire, Puéricultrice, 07auxiliaire de puériculture , Vétérinaire
M le grand succès de l’ostéoP athie 55
M chiroPrateur, des Professionnels aux mains d’or 56
M Professions de réeducation : soigner les handicaPs et incaP acités 58
• masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute, Orthoptiste, Psychomotricien,
Orthophoniste, Pédicure-podologue, Diététicien, Opticien-lunetier
M métiers de l’administratif : les garants d’une bonne organisation 64
• secrétaire médico-social, assistant de recherche clinique
M Professions d’aPP areillage : redonner de l’autonomie au P atient 65
• a udioprothésiste, Orthoprothésiste, Podo-orthésiste, Orthopédiste/orthésiste,
Prothésiste dentaire, Oculariste, epithésiste
M Professions médico-techniques : secondaires mais Primordiales ! 69
• ambulancier, Brancardier, manipulateur en électro-radiologie, Préparateur
en pharmacie, Technicien analyses biomédicales, assistant dentaire

641
CarrIères sOCIaLes
Formationsii
Msocial : un secteur qui vous tend la main 74
M Travail social : une école, un métier 76
M Le BTs sP3s, une formation efficace 79
M Tout savoir sur le BTs economie sociale et familiale 80
M Les carrières sociales à l’université 81
741 Les métiers du socialii
M les métiers du conseil 83
• a ssistante de service social, Conseiller en économie sociale et familiale,
Délégué à la tutelle
M les métiers de missions éducatives 85
• e ducateur de jeunes enfants (e Je), Conseiller d’insertion et de probation,
educateur spécialisé, educateur de la protéction judiciaire de la jeunesse (PJJ),
moniteur éducateur, aide médico-psychologie
M devenir animateur socioculturel 88
M les métiers de l’aide à domicile 89
• a uxiliaire de vie sociale, Technicien(ne) de l’intervention sociale et familiale (TIsF)
Ofciel Studyrama des Métiers de la Santé et du Social 2014 5
SANTE_SOCIAL 2014 003_038.indd 5 28/10/13 16:04
Santé
M Carrières médicales
Longues et éprouvantes, les études de santé promettent pour-
tant d’être passionnantes à qui saura faire preuve de motiva-
tion mais aussi et surtout d’organisation. Car ne vous y trompez
pas, ces parcours ne permettent aucune improvisation. Persévérance,
patience, méthode, tels sont les meilleurs moyens d’arriver à ses fins
dans ces cursus. mais le jeu en vaut la chandelle. Car la récompense
consiste en des carrières très valorisantes sur le plan personnel.
formations :
E Santé : des postes à pourvoir partout en france 7
E etudes de santé, c e qui a changé depuis trois ans 9
E inscriptions en médecine et pharmacie : pour s ’y retrouver 10
E etudes de médecine : priorité aux étudiants or ganisés et motivés 11
E etudes de pharmacie : le médicaments dans tous ses états 13
E etudes d’odont ologie : 6 à 9 ans d’apprentissage 15
E cur sus de sage-femme : vers un métier hors du commun 16
E Les études d’infirmier(ère) dans le shéma LmD 17
E os téopathie : des pistes pour choisir son école 20
E médecine et pharmacie : f aut-il passer par une prépa ? 22
E Les formations paramédicales en questions-réponses 28
E filières paramédicales : le choix du btS 30
E Se réorienter en médecine ou pharmacie 31
E Les biotechnologies : innovantes, dynamiques, exigeantes 34
E Les écoles qui innovent 36
Les métiers de la santé :
E professions médicales : solide formation exigée ! 46
E professions de soins : humanité indispensable 51
E Le grand succès de l’ostéopathie 55
E chiroprateur, des professionnels aux mains d’or 56
E professions de réeducation : soigner les handicaps et incapacités 58
E métiers de l’administratif : les garants d’une bonne organisation 64
E professions d’appareillage : redonner de l’autonomie au patient 65
E professions médico-techniques : secondaires mais primordiales ! 69
6 Of ciel Studyrama des Métiers de la Santé et du Social 2014
SANTE_SOCIAL 2014 003_038.indd 6 28/10/13 16:04
perSpectiveS
empLoi
L A r RACHIDA SOUSSI
Santé :
des postes à pourvoir
partout en France
t médecins, infirmiers, aides-soignants, biologistes, psychomotriciens… les demandes sont nombreuses chaque
année, alors que les candidats manquent à l’appel…
d’infirmiers sont observées partout en
France. en cause : des conditions de tra-
vail difficiles, des salaires pas très attrac-
tifs, une pyramide des âges vieillissante
et un numerus clausus ne permettant pas
encore de combler tous les départs en
retraite et les ouvertures de poste.
Des opportunités
variées
L’enquête BmO évaluait ainsi à 21 433
l’effectif d’infirmiers, cadres infirmiers
et puéricultrices à recruter en 2013. Par
ailleurs, 40 776 aides-soignants (médico-
e secteur de la santé affiche de cins manquent toujours à l’appel dans les psychologiques, auxiliaires de puéricul-
belles perspectives d’emploi. avec hôpitaux, les cliniques, les cabinets médi- ture…) étaient recherchés, et notamment L l’allongement de la durée de vie, caux mais également dans les domaines dans les établissements d’hébergement
les postes disponibles seront de plus de la médecine du travail et scolaire. De pour personnes âgées dépendantes.
en plus nombreux. en 2035, le nombre nombreuses villes de France peinent « Le grand âge est un secteur dynamique qui
de personnes âgées de plus de 80 ans à trouver des professionnels de santé. souffre d’une image médiatique néanmoins
devrait atteindre 6,1 millions, soit trois Une pénurie liée au manque d’attracti- mitigée, confie Guillaume Blanchin, mana-
fois plus qu’aujourd’hui. L’accroissement vité de certaines d’entre elles au profit ger au sein de la division santé du cabinet
des demandes de soins, les avancées des grandes agglomérations. L’enquête de recrutement robert Walters. Les condi-
technologiques, la pénurie de talents… « Besoins en main-d’œuvre » (BmO) tions de travail ne sont pas faciles mais les
sont autant de facteurs qui favorisent recensait 4 632 projets de recrutement de perspectives d’évolution y sont réelles, tant
l’emploi des professionnels de la santé. médecins en 2013 dont plus de deux tiers le secteur est en forte croissance. Les jeunes
jugés difficiles. Pour inciter les jeunes qui se tournent vers cette filière trouveront
médecins généralistes, non encore ins- rapidement un poste. »
Une aide fnancière tallés ou installés depuis moins d’un an, Par ailleurs, 5 637 professionnels para-
à s’implanter dans les déserts médicaux, médicaux (masseurs-kinésithérapeutes…) pour attirer les jeunes
le gouvernement a pris une série de manquaient également à l’appel. Les
médecins mesures incitatives. Parmi elles, le com- besoins se font sentir également du
plément de revenus qui leur assure de côté des pharmaciens (1 991 projets de
mais tous les besoins ne pas couverts toucher un salaire net mensuel de 3 640 € recrutement), des dentistes (880) et des
chaque année, notamment en raison des pendant les deux premières années. vétérinaires (948). On recensait égale-
nombreux départs en retraite. Les méde- À l’image des médecins, des pénuries ment 1 777 projets de recrutement de
Ofciel Studyrama des Métiers de la Santé et du Social 2014 7
SANTE_SOCIAL 2014 003_038.indd 7 28/10/13 16:04
pperSpectiveS
empLoi
psychologues, psychothérapeutes, et eux ont de gros besoins. C’est notam-
384 embauches de sages-femmes. Oph- ment le cas des affaires réglementaires,
talmologues, ostéopathes, diététiciens, de l’assurance et du contrôle qualité. Les
nutritionnistes… les opportunités sont pharmaciens seront les plus recherchés
multiples dans le secteur. Contrairement pour ces postes. « Les fonctions com-
aux médecins et infirmiers, les offres merciales sont également en quête de
d’emploi ne sont pas toujours excéden- nouveaux profils, ajoute Guillaume Blan-
taires dans ces professions, en revanche. chin, du cabinet de recrutement robert
autre filière qui manque de mains, la Walters. Le “business developer” est un
psychomotricité. en effet, les psycho- métier de plus en plus porteur. Ce profes-
motriciens sont de plus en plus recher- sionnel se charge de trouver de nouveaux
chés par les établissements de soins. distributeurs sur une zone géographique
« En 2012, on comptait un peu plus de 560 donnée. Les recrutements sont ouverts aux
diplômés sur 2 000 offres d’emploi (collec- profils généralistes ou ayant une double
tées par Pôle emploi), soit 4 offres pour un compétence : biologiste et commercial, par
seul étudiant, constate Franck Lemon- exemple. » On recherche, par ailleurs, des velles compétences ne cesse d’augmen-
nier, directeur des stages et du dévelop- médecins produits (« medical adviser »). ter. et les jeunes diplômés peuvent être
pement à l’Institut supérieur de réédu- D’une manière générale, si les jeunes rassurés, le secteur recrute à tous les
cation psychomotrice. Et plus de 60 % de diplômés restent des profils très recher- niveaux : du CaP au bac +10. À noter
ces offres étaient des CDI. Les diplômés chés par les entreprises du secteur, « ils que les professions de santé ne peuvent
n’ont donc pas d’inquiétudes à avoir pour devront, en dehors de leur diplôme, avoir être exercées que par les titulaires d’un
décrocher un premier emploi. D’autant de solides connaissances sur le monde diplôme d’état ou d’un certificat obli-
plus que le nombre de personnes âgées environnant : politiques, lois, déficit de la gatoire. Les conditions d’exercice d’un
va croître dans les années à venir, les Sécurité sociale, fonctionnement de l’entre- métier sont également protégées par la
besoins seront encore plus importants. » prise… L’anglais est également indispen- loi, et les praticiens soumis à un code
Dans les laboratoires d’analyses, les sable », prévient la directrice adjointe de déontologie. Côté salaires, ils varient
besoins en techniciens de labora- des affaires industrielles, sociales et de selon l’établissement, le secteur (public,
toire (BTs d’analyses biologiques) et la formation du Leem. autre domaine privé), la région… selon les données
d’infirmiers(ères) préleveurs(ses) sont porteur : les biotechnologies, qui repré- récoltées par l’agence d’emploi spécia-
constants. Du côté de l’administration, sentent 10 000 emplois en France. Les lisée appel médical (groupe randstad
et notamment dans l’encadrement, les laboratoires font appel à de nombreux France), un(e) infirmier(ère) diplômé(e)
directeurs de structures médico-sociales biologistes pour répondre aux nouveaux d’état gagne 2 155 € bruts par mois,
telles que les maisons de retraite sont besoins en médicaments et rester actifs un(e) infirmier(ère) de bloc opératoire
aussi recherchés. en matière d’innovation. en exemple, la diplômé(e) d’état perçoit 3 109 € bruts.
région alsacienne, qui « est très active », Le salaire moyen d’un(e) aide-soignant(e)
selon Guillaume Blanchin. s’élève, quant à lui, à 1 684 € bruts. Un
L’industrie kinésithérapeute peut prétendre à 2 540 €
bruts, un préparateur en pharmacie per-pharmaceutique en Des postes à tous çoit 1 851 €. Dans l’industrie pharma-
quête de jeunes ceutique, « un jeune diplômé peut espérer niveaux
entre 30 et 40 000 € bruts par an, selon son
« Du fait des mutations structurelles et si les conditions de travail ne sont pas profil. À cela s’ajoute bien souvent une part
depuis la crise économique, le secteur toujours évidentes (horaires décalés, variable », indique Guillaume Blanchin. et
connaît une baisse de sa croissance et de stress, salaires parfois peu compétitifs, l’opportunité de répondre aux enjeux de la
ses effectifs, confie emmanuelle Garassi- conditions de travail difficiles, etc.), les médecine de demain. L
no, directrice adjointe des affaires indus- perspectives d’évolution sont très inté-
trielles, sociales et de la formation du ressantes. Pour cause : la santé est un Rend ez-v us
Leem, l’organisation professionnelle fédé- secteur dynamique qui bouge au quo-
sur studyrama.com, rant les entreprises du médicament. Pour tidien. médicaments génériques, vente
rubrique Santé-Paramédical autant, l’industrie du médicament continue encadrée de médicaments sur Internet,
pour retrouver plus d’infos sur le
de recruter et connaît même des difficultés réglementation, découvertes médicales, secteur médical et paramédical.
dans certains métiers. » Plusieurs d’entre biotechnologies… la demande en nou-
8 Ofciel Studyrama des Métiers de la Santé et du Social 2014
SANTE_SOCIAL 2014 003_038.indd 8 28/10/13 16:04
o

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.