Plan étude CFPNE

De
Publié par

PEE CFPNEPlan d’Etude d’EtablissementEnseignement de la Culture Générale au Centre de Formation ProfessionnelleNature et EnvironnementREPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique Enseignement secondaire II postobligatoire Direction générale Table des matièresPRÉSENTATIONE’ENSEIGNEMENTEULTUREÉNÉRALE 4Lesondements 4Latructuree’enseignementG 5Lahilosophie’enseignement 5Lesbjectifstesuts 6Lesptitudeséveloppées 6STRUCTURATIONE’ENSEIGNEMENTEAULTUREÉNÉRALEENÈVE 7Leundamentum 7Laémarcheéthodologique 7Laratiqueuilannultureénérale 8Lesroduitsangibles 8L’ORGANISATIONUARCOURSEORMATIONNULTUREÉNÉRALE(FORMATIONSNTNS) 9 L’organisationuarcoursrogression 9Présentationuarcourseormation 10Lesbjectifsuomaineociété 10IntroductionFPNE 11Leshématiquesurogramme 12L&C,Tr avail personnel 13PROGRAMMEEREMIÈRENNÉE 14L’entrée en formation & le transfert de compétences 141ernnéeangueommunication 14SemestreDémarcheer avail,bjectifs,iveauaxonomique 15SemestreThèmepprentissaget lièrerofessionnelle 16SemestreDémarcheer avail,bjectifs,iveauaxonomique 18SemestreThèmeour’informeresédiaslanèteleue 19 PROGRAMMEEEUXIÈMENNÉE 22La prise de distance & la recherche et synthèse d’informations 222èmennéeangueommunication 22Semestreémarcheer avail,bjectifs,iveauaxonomique 23SemestreThèmeeondee’entreprise 24Semestreémarcheer avail,bjectifs,iveauaxonomique 26SemestreThème oyagestécouvertes 27 2PROGRAMMEEERNIÈRENNÉEFORMATIONNNS) 29Le travail ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 39
Nombre de pages : 57
Voir plus Voir moins
PEE
 C
FPNE
Plan d’Etude d’Etablissement Enseignement de la Culture Générale auCentre deFormationProfessionnelle Nature etEnvironnement
REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique Enseignement secondaire II postobligatoire Direction générale
 Table des matières
PRÉSENTATION DE L’ENSEIGNEMENT DE CULTURE GÉNÉRALE Les fondements La structure de l’enseignement CG La philosophie d’enseignement Les objectifs et les buts Les aptitudes développées
STRUCTURATION DE L’ENSEIGNEMENT DE LA CULTURE GÉNÉRALE À GENÈVE Le fundamentum La démarche méthodologique La pratique du bilan en Culture Générale Les produits tangibles
L’ORGANISATION DU PARCOURS DE FORMATION EN CULTURE GÉNÉRALE (FORMATIONS EN 3 ET 4 ANS)  L’organisation du parcours - Progression  Présentation du parcours de formation Les objectifs du domaine Société Introduction CFPNE Les thématiques du programme L&C, Travail personnel PROGRAMME DE PREMIÈRE ANNÉE L’entrée en formation & le transfert de compétences 1er année : Langue & Communication Semestre 1 - Démarche de travail, objectifs, niveau taxonomique Semestre 1 - Thème : Apprentissage et filière professionnelle Semestre 2 - Démarche de travail, objectifs, niveau taxonomique Semestre 2 - Thème : Pour m’informer : les médias - Planète bleue  PROGRAMME DE DEUXIÈME ANNÉE La prise de distance & la recherche et synthèse d’informations 2ème année : Langue & Communication Semestre 3 - Démarche de travail, objectifs, niveau taxonomique Semestre 3 - Thème : Le monde de l’entreprise Semestre 4 - Démarche de travail, objectifs, niveau taxonomique Semestre 4 - Thème : Voyages et découvertes  
2
4 4 5 5 6 6
7 7 7 8 8
9 9 10 10 11 12 13 14 14 14 15 16 18 19 22 22 22 23 24 26 27
PROGRAMME DE DERNIÈRE ANNÉE (FORMATION EN 3 ANS) Le travail personnel d’approfondissement et la n de formation Dernière année : Langue & Communication Semestre TPA, formation en 3 et 4 ans : Démarche de travail, objectifs, niveau taxonomique Semestre 5 - Thème : Le monde du travail Dernier semestre - Thème : Une consommation responsable
ANNEXES Procédure d’évaluation Assurance Qualité Répartition des tâches Elaboration du Plan d’Etude cantonal Annexes du Plan d’Etude cantonal  Annexe 1 - Démarche de travail  Annexe 2 - Savoir-faire à developper par semestre  Annexe 3 - Niveaux de langue en fonction du CECR  Annexe 4 - Les objectifs Société du PEC  Annexe 5 - Taxonomie des apprentissages de type cognitif RÉDACTION ET IMPRESSUM
3
     
     
     
29 29 29 30 32 34
36 36 39 42 43 44  45  46  48  51  55 57
 Présentation de l’enseignement de Culture Générale
Les fondements L’enseignement de Culture Générale fait partie intégrante entre les différents pôles de la formation professionnelle à de toute formation professionnelle initiale. Selon l’art. Genève. Ce document est évolutif et intègre 15 de la loi sur la formation professionnelle (LFPr), elle toutes les possibilités en vigueur d’obtenir la qualification constitue une des composantes des branches théoriques en Culture Générale. de ce type de formation. Les conditions minimales cadrant l’enseignement de la Les Plans d’Etudes de chacun des six Pôles (PEP) Culture Générale pour les formations en 2, 3 et 4 ans – Art, Construction, Hôtellerie-Restauration / Service, sont fixées dans l’ordonnance de formation OCMCG Nature, Santé-Social et Technique – adaptent et rendent (Ordonnance de l’OFFT concernant les conditions mesurables les objectifs et directives définis dans le Plan minimales relative à la culture générale dans la formation d’Etude cantonal et fixent par ailleurs les contenus à professionnelle initiale) et dans le Plan d’Etudes Cadre développer. (PEC) y afférent. Les finalités et objectifs généraux, les domaines de compétences, les principes pédagogiques, Chaque PEE tient compte des spécificités du pôle dans les grandes lignes de la procédure de qualification, de lequel il s’inscrit ; il fixe les thèmes et les contenus à même que les conditions de concrétisation des points développer dans l’enseignement de la Culture Générale précédents sont définis dans ces documents et dans Plan du pôle ; il indique les aspects qui seront traités d’Etude cantonal (PEc). prioritairement ; il définit les possibilités et les conditions de collaboration avec les disciplines professionnelles Le Plan d’Etude cantonal de CG (PEc CG) concrétise les spécifiques à chaque pôle. directives fédérales au plan cantonal. Il fixe les lignes Le PEP est la référence de l’enseignant de Culture directrices de l’enseignement de la Culture Générale Générale pour organiser son enseignement. à Genève. Il assure l’équivalence des conditions d’enseignement et d’évaluation entre tous les lieux de formation professionnelle initiale et assure une cohérence OCMCG Ordonnance de l’OFFT concernant les conditions minimales relatives à la Culture Générale dans la formation professionnelle initiale
PEP
Fixe les condit Plan d’Etudes Cadrenessinoeen-fédéral (PEC CG)itsf la CG, les objecgitnem ed adc drele Société, la structure des PEE et une méthode d’enseignement.
Plan d’Etude cantonal CG (PEc CG)
PEP PEP
PEP PEP
4
Reprend les documents fédéraux et fixe une progression par semestre, une logique d’apprentissage et les niveaux de langues à atteindre. Garantit l’assurance qualité au plan cantonal. PEPOpérationnalise les documents précédents et fixe les thèmes et contenus à aborder concrètement par année et par semestre.
 Présentation de l’enseignement de Culture Générale
La structure de l’enseignement CG La philosophie d’enseignement L’enseignement de la Culture Générale compte 120L’enseignement de Culture Générale est thématique.La heures par année scolaire, idéalement et sauf exception,Culture Générale utilise une approche transdisciplinaire réparties en bloc de 3 heures hebdomadaires.servant de concepts contenus dans les aspectsen se L’enseignement de Culture Générale est structuré en deuxqui la sous-tendent comme autant d’éclairages des domaines : le domaine Langue & Communication et lethématiques abordées dans son enseignement. En domaine Société, composé de 8 aspects (Culture, Droit,filigrane sont travaillées les compétences linguistiques et Ecologie, Economie, Ethique, Identité & Socialisation,de communication nécessaires à la bonne compréhension Politique, Technologie). Ces deux domaines font l’objetet au traitement de la problématique étudiée. d’objectifs distincts mais sont traités transversalement dans le cadre des heures d’enseignement dévolues auxA travers cela, la Culture Générale n’est pas une discipline, cours de Culture Générale.où le travail effectué ne relève pasmais un enseignement, d’une acquisition de savoirs / savoir-faire disciplinaires, En outre, des points de vue complémentaires sont intégrésplutôt du développement de ressources cognitivesmais durant l’ensemble du parcours de formation :et notionnelles permettant l’étude de problématiques concrètes.   dans le sens où cette approche permet! Histoire,   de se décentrer et de se situer dans le temps et L’enseignement de Culture Générale recouvre en  dans un système de pensée, principe des connaissances hors champ professionnel. Il est cependant complémentaire à l’enseignement des  ! Développement Durable, dans le sens où disciplines professionnelles avec lequel il établit des   cnoonussé sqoumenmceess  rdees pnoons scahboliexs  eetn vdeer sn oasu tarcutie ds,es  synergies, notamment sur la base des compétences  décrites dans les Ordonnances de Formation de chacune  ! Genre, dans le sens d’une réflexion sur ce des professions.  qui définit le regard et la position sociale des  individus dans une société, notamment en  fonction de leur sexe.
Enseignement de la Culture Générale Thème Culture Technologie Genre Droit
Ecologie
Politique Problématique, questionnement
Ethi e Economie qu Réponse sous forme de produit tangible
5
Identité & Socialisation
   
 Présentation de l’enseignement de Culture Générale
Les objectifs et les buts Les aptitudes développées Selon l’OCMCG, l’enseignement de la Culture Généraled tîir eamobnn de ionstuate sit ,noitacinummoce que alrbvet an domaineLeoC &nummnaL  eugsevia  laticn io a pour objectif de transmettre des compétencesesdnerttiee  ne laux d à anguel tin éaevin serbven-no dete al fondamentales permettant aux personnes en formation de s’orienter sur les plans personnel et social et dese fondant sur le Cadre Européen commun de Référence relever les langues (CECR) pourdéfis tant privés que professionnels. Il visedes 1. Les niveaux à atteindre varient notamment les objectifs suivants: en fonction de la durée de la formation. Au travers de ses 8 aspects, le domaine Société " le développement de la personnalité; vise l’acquisition de connaissances, de même que le " l’intégration de l’individu dans la société; développement de capacités de raisonnement et de savoir-faire. Les personnes en formation développent les " l’encouragement des aptitudes à l’apprentissage compétences nécessaires à la construction de valeurs, et à l’exercice d’une profession; d’opinions et de repères utiles à l’appréhension de la " la promotion de connaissances et d’aptitudes éco- société dans laquelle elles évoluent. nomiques, écologiques, sociales et culturelles qui rendent les personnes en formation capables de L’approche thématique et transversale de l’enseignement contribuer au développement durable; de Culture Générale vise l’acquisition de ressources " légalité des chances pour les personnes en formation nacétcueeslsleaisr eest  pàr oclhéetsu ddee s dpee rspornonbleés meanti qfuoresm atsioocni é-t apleasr  des deux sexes dont le parcours scolaire et le vécu culturel sont différents.eoxue lmepmlep lloii n-t éegt,r aptiaortna dnta,n ds eu dnée vseloocipépteér,  ldae sm coonmdipaélitseanticoens  permettant la gestion de situations complexes dans Pour ce faire, l’enseignement de Culture Générale se fixe l’environnement personnel, professionnel et social des pour mission d’accompagner la personne en formation personnes en formation. le long de son parcours en lui apportant d’une part Par la réalisation de produits tangibles, les savoirs et les ressources nécessaires à la bonne réussite de sa r -formation, d’autre part la capacité à évoluer dans sa vie de savoi faire sont acquis en situation. L’apprentissage fait  manière autonome et responsable. Cet enseignement lui dseesn sl ieetn sf.a vUonries et ellel ed éavpeplroopcphee mpeéndt adgeo lgai qcuaep ascaitpép aàreétnatbel iàr  donne en outre les moyens de continuer à se former par des situations réelles, telles qu’elles sont vécues par les la suite. Concrètement, cela implique que l’enseignement personnes en formation. Elle rapproche l’enseignement de de Culture Générale : Culture Générale du reste de la formation professionnelle : les nouvelles Ordonnances de Formation des différentes professions préconisent désormais un travail sous forme " renforce les acquis de la scolarité obligatoire, de « situations-problème ». " développe des compétences méthodologiques, lin-guistiques, personnelles et sociales, L’enseignement de Culture Générale permet de travailler " permet l’acquisition de connaissances qui permettront les compétences méthodologiques nécessaires à la à la personne en formation de maîtriser des situations réussite de toute la formation professionnelle, tout en complexes autant danssa sphère professionnelle que développant des compétences permettant aux personnes personnelle ou sociale. en formation de devenir des citoyens responsables et autonomes.
1 Conseil de la coopération culturelle, Cadre Européen commun de Référence pour les langues, Conseil de l’Europe, 2000
6
 Structuration de l’enseignement de la Culture Générale à Genève
Le fundamentum Le canton étant responsable de la qualité des PEP1, ilL’exigence de tenir compte de ces différents points impose se doit d’assurer un certain nombre de points tout enune certaine structuration du parcours de formation en laissant aux différents pôles de formation une margeCulture Générale. Le présent chapitre présente une de manœuvr autour d’un fundamentum. Deux cas de figuree suffisante aux besoins d’adaptation à leur réflexion domaine professionnel respectif2. Ces points sont les exception : font suivants : a. La formation initiale en deux ans (AFP). Selon " L’équivalence entre les différents pôles de la forma- la NLFPr, les personnes en formation débutant tion initiale. En effet, dans une optique de qualité, la leur formation professionnelle par un certification pour la Culture Générale doit être équi- parcours en deux ans doivent avoir l’opportunité, au valente, quelle que soit la filièreadoptée. En outre, le terme de leur formation, de rejoindre la voie CFC en taux élevé de réorientationoblige, si l’on veut pouvoir deuxième année. Il est donc impératif, pour celles tenir compte des acquis, à une équivalence entre les qui souhaitent rejoindre une qualification CFC, que filières de formation. les objectifs de première année de CFC fixés dans ce document soient acquis en fin de formation initiale en "La nécessité de définir une progression. La formation deux ans. initiale se situe dans un continuum allant de la sco-larité obligatoire aux formations post-CFC. Une des b. lLeas  foardmulatteiso ne spt oumr oldeusl aiardeu lteets . cLoam pfoartimblaet ioanv epc oular  missions de la Culture Générale est d’accompagner procédure de validation des acquis mise en place au les personnes en formation sur ce chemin et de leur Centre de Bilans de Genève, le CEBIG. La formation permettre le raccordement aux structures post-CFC. En outre, cette progression doit rendre possible la pour adultes atteste un niveau équivalent à celui visé réalisation du Travail Personnel d’Approfondissement au CFC. (TPA) lors de l’avant-dernier semestre de formation et la réussite de l’examen en fin de formation.La démarche méthodologique " La nécessité de différencier les apprentissages en Lseenmseesitgrnese. mAe ntc hdaec ulna  dCeuslt usree mGesétnréersa lseo nets t asdséigconuésp é uneen  deux, trois et quatre ans3. manière de travailler et des savoir-faire à entraîner et à évaluer. Cela ne signifie pas pour autant que d’autres " Le besoin de définir la place et le rôle de la Culture i Générale dans la formation professionnelle initiale. En savoir-faire ne sont lpas exercés. Laccumulaton de ces  effet, les différents partenaires de la formation pro-saanvnoéire-.faire permeta réalisation du TPA en dernière fessionnelle connaissent mal cet enseignement. Un parcours de formation structuré en Culture Générale En outre, une progression des moyens langagiers est peut permettre une meilleure compréhension de ce qui y est développé.dméa îtnriies era nennu edlléebmute ndt,a npnrééec iseat nut n unni venaivue aà u attmeiinnidmreal  eàn  fin d’année. Ils sont agencés de manière à offrir une progression permettant le raccordement aux formations post-CFC. Ces niveaux sont définis en lien avec le CECR4. Cette méthode offre l’avantage de laisser une grande liberté aux différents pôles de formation professionnelle : le choix des thèmes et des contenus est libre et, conformément au PEC et à l’OCMCG, à adapter en fonction des besoins des domaines professionnels concernés. Les différentes ordonnances de formation des métiers servent de base à ces adaptations.
1 OCMCG, art. 5, al. 5, op.cit. 2 Ibid., art 5, al. 1, op.cit. et PEC, point 3.1, page 8, op.cit. 3 OCMCG, art. 5, al. 2, op.cit. et PEC, point 1, page 5 et point 3.1, page 8, op.cit. 4 Conseil de la coopération culturelle, op. cit.
7
  Structuration de l’enseignement de la Culture Générale à Genève
La pratique du bilan en Culture Générale Les produits tangibles Un diagnostic des connaissances est effectué à l’arrivée Conformément aux directives du PEC1, chacun des et à la sortie de la formation. La personne en formation semestres, excepté le premier et le dernier, aboutit à la peut ainsi mesurer son cheminement, conscientiser son réalisation d’au moins un produit tangible. Par produit parcours, situer ses acquis et remédier aux éventuels tangible est entendu une production individuelle ou problèmes. de groupe qui peut être montrée à l’extérieur. Ces produits peuvent être autant des dossiers réalisés par les personnes en formation, qu’un journal, une exposition, un débat impliquant des intervenants extérieurs, etc.
Exemples de produits tangibles possibles suivant les semestres estre 3 Sem tre 4 Semestre 5 Semestre 6 Année Te de Semestre 1 Semestre 2  SLea mprise de La recheesrche et (4 Laan s) L(r4é saonlsu)t io n tLeer mTiPnAa leet  ydputionLentrée en Le transfert de a la  n de pro c formation compétences distance la synthèse problématisation de problèmes formation laquette de Réalidseation mtoiiopnenCtano ,a ldeit rpsécPrehceRhe,  enéaCrontiu d  dossiersson entreprise synthèse, problématique, classement et  postercomparaisonrépqounesset iào nune ddévheylpooptpheèsmeesnt Interviews d’acteurs politiques Siamssuelamtibolné ed duen e Dgireestcitoino nd eet  – culturels - … Elaboration l’ONU – Droits l’association des Tâches---inmahu cneudséaRsaliontid e enaêhutqrn e etrpneit spale de léco citoyennesuoctnar tj /ournalistiqu-e--pédagogique Organisation –--d’un débat Rédactio d’un Négociations avec des manif n te parit ires intervenants es a extérieurs Organisation Organisation d’une journée d’une décloisonnée Exposition sur un Rédaction exposition thème complexe d’un recueil de sur un thème --- (écologie, nouvelles de société Elaboration d’un économie, …) Politique / Campagne de projet du type Identitaire / sensibilisation « mieux vivre Démonstration ---Ethique / … sur un thème ensemble » d’un phénomène, Narration des – Production défense dites nouvelles Affiches de de plaquettes argumentée d’un prise de argumentatives choix positions / affiches / manifestes, …
Animation de l’école Rédaction d’un journal -  Rubriques
1PEC, point 2.2, page 5, op.cit.  
Vie des Société - Analyse de x de apprentisCulturelactualitéEditorialEsnjoeciuété
8
         L’organisation du parcours de formation en Culture Générale (formations en 3 et 4 ans)
L’organisation du parcours - Progression Le parcours de formation est identique lors des deuxL’approche est donc spiralaire, dans le sens où les premières années pour les formations en trois et quatrecompétences travaillées dans chacun des semestres sont ans. La dernière année de formation est égalementréutilisées dans les semestres suivants pour en acquérir identique pour ces deux types de CFC, excepté pourde plus complexes. Elles sont nécessaires à la réalisation les objectifs de Langue & Communication. La différencedu TPA.  intervient lors de la troisième année pour les parcours enLes différentes logiques travaillées lors du parcours de 4 ans.formation, alliées à une structure de l’enseignement Chacun des semestres est dévolu à une forme de travailpar situations-problème, impliquent un travail actif de différente, impliquant un certain nombre de savoir- aireformation, ne serait-ce que pour aboutirla personne en f et recouvrant, à chaque fois, l’ensemble de la taxonomieà la réalisation d’un produit tangible. De plus, le travail de compétences de Bloom (cf. annexe 5). Ces logiquespar situations-problème favorise l’investissement de sens se complètent et permet la situation scolaire, tout en rendant visible la qualité danstent de planifier le parcours de formation de manière cohérente et progressive. La du travail effectué. personne en formation a la possibilité, partant de ses acquis, de construire pas à pas les compétences qui lui permettront d’atteindre les objectifs fixés par le PEC et de réussir la procédure de qualification. Organisation du parcours de Culture Générale Semestre Etapes Objectifs prin i Niveaux de c paux langue1 bDaés enir lenseignement de la CG et ses concepts de De A2+ 1 DévelopperL’entrée en formation et renforcer les compétences pnréocfeessssiaoirnense làl elentrée dans une formation à 2Le transfert de compétences Développer l’autonomie face à un travail à effectuer B1 3La prise de distance des informations de manière critique Utiliser De B1 Rechercher des informations pertinentes en vue 4 une réponse argumentée à une question à d’amenerLa recherche et la synthèse problématique B1+ Identifier les composantes d’un phénomène et De 5 (4 ans) des hypothèses pertinentes quant à son poserLa problématisation fonctionnementB1+ à 6 (4 ans) Intégrer et gérer la complexité d’un phénomèneLa résolution de problèmes B2 Avant ans : Problématiser un phénomèneLe Travail Personnel 3 dernierd’Approfondissement 4 ans : Prouver son autonomie Formations 3 ans :  Maîtriser les techniques de recherche d’emploi De B1+ à B2 Dernier PrendreLa fin de formatiodes acquis de la formation et conscience  4 ans : Formations n renforcer les compétences acquises De B2 à B2+ Préparer l’examen de fin de formation 1 Cf. annexe 3
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi