projet de these 3

De
Publié par

I. Introduction : Identité : Alejandra ANDRADE-CHARVET, Architecte / Doctorante en Aménagement / Allocataire de Recherche Discipline : Aménagement de l'espace, urbanisme Laboratoire : UMR CNRS 6173 CITERES, équipe Ingénierie du Projet d’Aménagement, Paysage et Environnement (IPA-PE) Ecole polytechnique de Tours - Université François Rabelais, MSH de Tours, 33, allée Ferdinand de Lesseps. BP 60449 – 37204 Tours Cedex 03 Année de thèse : Première année. Directeur de thèse : M. Serge THIBAULT   Co-encadrant : M. Romeo CARABELLI  Titre : Approche environnementale de l’urbanisme et espaces consolidés : amélioration du confort thermique et paysage des espaces publics, modèles et processus. Mots-clés : ESPACE PUBLIC – VILLE CONSOLIDEE –PROJET URBAIN – Lieu – habiter – confort Résume : Cette recherche doit contribuer à définir comment et par quels processus, les espaces publics consolidés, c'est-à-dire ceux bâtis du dix-huitième siècle jusqu’à la moitié du vingtième, dans les centres d’agglomération doivent être en parti ou en totalité, transformés ou adaptés pour affronter les changements climatiques en cours et réduire l’impact des espaces urbains sur notre environnement. Considérant que le confort peut favoriser l’habitation. Elle porte sur l’étude de la corrélation entre la notion de confort d’un lieu et son degré d’habitabilité, dans le cadre de développement durable. Elle vise donc, à établir une série des recommandations à prendre en ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 103
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
I.Introduction : Identité : Alejandra ANDRADECHARVET, Architecte / Doctorante en Aménagement / Allocataire de Recherche Discipline : Aménagement de l'espace, urbanisme Laboratoire : UMR CNRS 6173 CITERES, équipe Ingénierie du Projet d’Aménagement, Paysage et Environnement (IPAPE) Ecole polytechnique de Tours  Université François Rabelais, MSH de Tours, 33, allée Ferdinand de Lesseps. BP 60449 – 37204 Tours Cedex 03 Année de thèse : Première année. Directeur de thèse : M.SergeTHIBAULTCoencadrant : M.RomeoCARABELLITitre :Approche environnementale de l’urbanisme et espaces consolidés: amélioration du confort thermique et paysage des espaces publics, modèles et processus.Motsclés : ESPACE PUBLIC – VILLE CONSOLIDEE –PROJET URBAIN – Lieu – habiter – confort Résume : Cette recherche doit contribuer à définir comment et par quels processus, les espaces publics consolidés, c'estàdire ceux bâtis du dixhuitième siècle jusqu’à la moitié du vingtième, dans les centres d’agglomération doivent être en parti ou en totalité, transformés ou adaptés pour affronter les changements climatiques en cours et réduire l’impact des espaces urbains sur notre environnement. Considérant que le confort peut favoriser l’habitation. Elle porte sur l’étude de la corrélation entre la notion de confort d’un lieu et son degré d’habitabilité, dans le cadre de développement durable.Elle vise donc, à établir une série des recommandations à prendre en compte dans la conception des projets urbains avec une perspective durable. Title: Environmental approach to urban planning and consolidated areas: improving thermal comfort and landscape of public spaces, models and processes. Keywords:PUBLIC SPACE – CONSOLIDATED CITY – URBANISTIC PROJECT – Place – inhabiting – comfort Summary: This research should help define how and by what process, the consolidated public spaces, (those built in the eighteenth century until the middle of the twentieth) in the town centers should be partially or fully, transformed or adapted to address the ongoing climate change and reduce the impact of urban spaces in our environment. Considering that comfort can foster home, it focuses on the study of the correlation between the notion of comfort of a place and the degree of habitability in the context of sustainable development. It aims to establish a series of recommendations to be taken into account in the design of urban projects with a sustainable perspective.
 II.Présentation de la thèse problématisée : Contexte : A l’heure actuelle, on observe que la conception des espaces publics peut dans certains cas favoriser l’aspect «décor», «un urbanisme de façades qui favorise des projets à la visibilité gratifiante, alors que les problèmes ordinaires qui rendent le quotidien invivable sont récurrentes» [ANOUCHE, 2002], au lieu d’un urbanisme qui vise le confort et pourtant le degré d’habitabilité du dit lieu. En prenant en compte un environnement climatique à évolution plutôt défavorable. Le présent sujet de thèse s’intéresse à la question de l’habitabilité de l’espace public dans le cadre du développement durable. Au départ de cette recherche on observait 2 types des espaces villes : la ville de la coprésence (forte présence d’espace public), et la ville de la séparation (espace privé privilégié).On va s’intéresser de façon particulier à cette ville de la coprésence, ce qu’on appellera autrement «ville consolidée» et ses réponses au contraintes actuelles autour du développement durable. L’effet de travailler dans les espaces publics consolidés est donc, un choix d’étude. Il faut dire que notre projet de recherche est lié directement avec le contrat de recherche du Laboratoire CITERES, R+0 ! 1. Ceci se localise de façon précis dans la zone de la méditerranéenne. Méthode : Ce projet de thèse est composé de 4 étapes : Phase n1 La construction des hypothèses à partir d’une phase d’état de l’art (state of the art/état des lieux) composée de trois parties :Théorie : (recherche bibliographique), qui vise à recenser les savoirs faire en matière d’aménagement confortable des espaces publics définir des notions (lieu, confort, habitabilité) recenser les savoirs théoriques et outils disponibles pour concevoir le confort des espaces dégager certains paramètres à prendre en compte dans un projet de transformation ou adaptation d’un espace public consolidé établir les connaissances que l’on a avec leur incertitude sur l’évolution du climat Pratique : (point de départ de la thèse) En partant d’une approche de contraposition, espace urbain habitable (confortable) – espace urbain non habitable (pas confortable). Générer un catalogue de projets urbains dans des espaces centraux consolidés qui ont fait l’objet où font l’objet d’un aménagement. Cas de référence: recensement d’études de cas significatif pour identifier certains questionnements.
1 «R+0!viseàétablirlesindicateursetlesnotionspremièresquidoiventêtreengagésdanslaconceptiondesespacespublics,dansuneperspectivededurabilitépourlesvillesméditerranéennes.Laréalisationdeceréférentielviseàanalyseretaideràconcevoirl’adaptationetlatransformationduniveauR+0àfortevaleurpatrimonialedelavilleméditerranéenne.»CARABELLI,Romeo.AppelàprojetsIBMed
Projet du tram à Nantes Projet du tram à Le mans Place de la gare à Tours Les abords de la Grande Mosque à Casablanca Projet du Transmillenium à Bogota Projet sur l’ile de Nantes Etude des outils d’analyseexistants / Définition des outils pour enquêter les terrains. Chartes Grilles Phase n2Travail sur terrains d’étude. Les terrains seront définis en fonction de l’intérêt d’analyser plusieurs régions du monde, le choix des terrains d’étude se fera à partir des différents contextes: localisation, conditions climatiques, pratiques d’usage  vécu, etc. Le premier terrain d’étude se localise à Tunis. L’aménagement de l’hyper centre de Tunis (Avenue Bourguiba). Phase n3Analyse de résultats et conclusions. Phase n4Rédaction finale. Problématique et hypothèse :Idée directriceLa conception contemporaine des espaces publics dans de zones consolidées de la ville intègrent peu l’amélioration du confort. Si cette notion de confort favorise l’habitabilité ; est t il possible d’améliorer ce confort ? Problème généralLa prise en compte des critères d’habitabilité dans la conception des espaces publics dans des zones urbaines consolidées. Question généraleComment favoriser l’habitabilité d’un lieu, dans un contexte de développement durable ? Problème spécifique :Espaces publics difficiles à vivre. Une réponse aux besoins techniques plutôt qu’aux besoins humains. Question spécifique La notion de confort estelle un facteur déterminant au degré d’habitabilité d’un lieu ? Hypothèsedu confort d’un espace public, il est possible de(par) l’amélioration Avec favoriser son habitabilité.
Pour concevoires espacepublics durables,l faudrau’ils soint habitables. Par l’améli rationdu onfortd’u lieu,il est possible dfavoriser son habitabilité. Appli ationCo ceptiond’ spaces pu lics (zoneconsolidé s) à l’éch lle de lar edu et quartie. Questi nnements: Qu’est equ’un liu ? Qu’est eque l’haitabilité ?raduite pa? Qu’est ce que leonfort d’ n lieu? É osystèmele milieu et les act urs  lesratiques sociale Quels snt les dispositifs à mttre en plae qui vontermettre l’amélioratin du confo t? Qu’est eque la drabilité ? Qu’en aitonde l’évolutione l’environement cliatique ? Le prolème climtique. Caues – Effets. Phénomèes climatiqes Existe ildes soltions clas iques en u banisme earchitect requi perettrait d’ voir des lieux p blics conortables s ns nécessirement i ventés desolutions qui n’existent pas encore Quelle stla défin tion de l’espace publiconsolidé ? Schém :
concepti n
habiter
E PACEPUBLIC consolid (lieu)
confort
approchedurable
III. Articulation de la thèse au champ du développement durable
Alors, que la nécessaire protection de l’environnement est aujourd’hui une donnée incontournable, l’approche environnementale de l’urbanisme doit d’un coté, contribuer à réduire les impacts des espaces urbains sur notre environnement, et de l’autre, favoriser l’adaptation et la transformation des ces espaces dansle cadre du développement durable. Le présent sujet de thèse, est proposé à partir de l’intérêt de développer un projet de recherche que soit capable de répondre à un ensemble de questionnements en matière d’urbanisme durable.
Notre objet d’étude est l’espace public. Ceci est organisé par la centralité, il est poly central. Ces espaces de centralité peuvent être à caractère patrimonial (centre ville), et à caractère périphérique (espaces récemment construits). D’une part, dans une optique environnementale, la notion de «refaire la ville existante »concerne lamise en relation des acteurs sociaux, techniques, politiques et environnementaux adéquats.D’une autre part, l’espace public traduit par une notion de lieu2 nous ramène à la question de l’habitabilité3 (la notion de confort, l’occupation de lieu, etc.) Organiser l’espace (urbanisme / architecture) pour augmenter son confort partant du principe que le confort favorise l’habiter d’un lieu sans que pour autant le confort en soit la condition nécessaire et suffisante. Pour être habité un lieu doit présenter du confort et « inviter » les gens à y rester. [BOSUET, 2003] affirme que habiter un espace « suppose la construction de relations particulières tant visàvis de l’espace considéré qu’avec les autres habitants.» Tout espace possède une dimension de lieu, de réseau et de territoire. Un lieu est un géotype qui peut être défini par sa «topologie » :intérieur, bord, abord, etc. Alors, concevoir un espace (public) revient à le définir en tant que lieu (géotype définit par sa topologie), de quoi estil composé (l’agencement de ses composants), où commencetil (bord), avec quoi estil immédiatement en relation (abord) ? Alors, dans le cadre d’une approche durable de l’urbanisme, ons’interroge à la question de l’habitabilité des espaces publics consolidés. Si cette habitabilité est traduite par une notion de confort, fautil adapter et/ou transformer ces lieux de centralité (habités)certains avec paramètres de durabilité ?transformation peutSi oui comment cette adaptation ou contribuer à améliorer le confort des espaces publics habités ?Et à travers de quelles actions publics et til possible de mettre en place la dite transformation ? Cette approche environnementale nous permet d’envisager un urbanisme durable, où on est capables de prendre en compte les facteurs autant économiques, sociales comme
2 «Lelieuestdéfinicommeétantlerésultatdelacoexistenceentreunmilieuetdesacteurs,tellequetoutespacepeutposséderunedimensiondelieu.»LEVY,Jacques.Echellesdel’habiter,page1063«HABITER,c’estfondamentalement,larelationqueleshommesentretiennentaveclemonde.Habiter,c’ests’approprierunespacedetravail,c’estanimerunespacepublic,c’estentretenirdesrelationsaffectivesfortes,fussentellesinvisiblesoumuettes,aunlieu.»LEVY,Jacques.Echellesdel’habiter,page11»
environnementaux. En l’attente d’éviter l’assez souvent décalage existent entre l’espace public inventé par les concepteurs et celui pratiqué par ses habitants.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.