these.rtf

De
Publié par

Université de MontréalÉtude descriptive de la contribution du stage à la formationprofessionnelle initiale des archivistes au Québec de 1983 à1994parJean-Yves RousseauDépartement de didactiqueFaculté des sciences de l’éducationThèse présentée à la Faculté des études supérieures en vue de l’obtention du grade dePhilosophiae Doctor (Ph. D.) en didactiqueMai 1997© Jean-Yves Rousseau, 19972SOMMAIREAu Québec, il y a à peine deux décennies, les archivistes exerçaientmajoritairement leur profession de façon empirique. Ils ne disposaient pas d’uneformation théorique appropriée et se formaient surtout dans leur milieu de travail. En1982, l'Association des archivistes du Québec propose deux cours en archivistiqueque donnent l’École de bibliothéconomie de l’Université de Montréal et le Centred’enseignement des langues vivantes de l'Université Laval. À compter de 1983, cinquniversités québécoises mettent en place cinq programmes de Certificat et deux deMaîtrise. Lorsque nous parlons de Maîtrise en archivistique nous utilisons ungénérique désignant la Maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l'informationavec spécialisation en archivistique de l'Université de Montréal ainsi que la Maîtriseen histoire, option archivistique, de l'Université Laval. Ces programmes comportenttous une partie théorique et une partie pratique. Les universités reconnaissent ainsil’importance de chacune dans le processus d’apprentissage initial de la professiond’archivisite ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 208
Voir plus Voir moins

Université de Montréal
Étude descriptive de la contribution du stage à la formation
professionnelle initiale des archivistes au Québec de 1983 à
1994
par
Jean-Yves Rousseau
Département de didactique
Faculté des sciences de l’éducation
Thèse présentée à la Faculté des études supérieures en vue de l’obtention du grade de
Philosophiae Doctor (Ph. D.) en didactique
Mai 1997
© Jean-Yves Rousseau, 19972
SOMMAIRE
Au Québec, il y a à peine deux décennies, les archivistes exerçaient
majoritairement leur profession de façon empirique. Ils ne disposaient pas d’une
formation théorique appropriée et se formaient surtout dans leur milieu de travail. En
1982, l'Association des archivistes du Québec propose deux cours en archivistique
que donnent l’École de bibliothéconomie de l’Université de Montréal et le Centre
d’enseignement des langues vivantes de l'Université Laval. À compter de 1983, cinq
universités québécoises mettent en place cinq programmes de Certificat et deux de
Maîtrise. Lorsque nous parlons de Maîtrise en archivistique nous utilisons un
générique désignant la Maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l'information
avec spécialisation en archivistique de l'Université de Montréal ainsi que la Maîtrise
en histoire, option archivistique, de l'Université Laval. Ces programmes comportent
tous une partie théorique et une partie pratique. Les universités reconnaissent ainsi
l’importance de chacune dans le processus d’apprentissage initial de la profession
d’archivisite mais les dosent différemment. Elles peuvent utiliser, mais à divers
degrés, des activités de formation pratique tel que l’analyse de procédure ou de
système, l’étude de cas, le travail en laboratoire, la visite en milieu de travail et,
enfin, le stage qui fait l’objet de notre recherche.
De type descriptif, notre recherche découle d'une réflexion personnelle
alimentée par l’expérience acquise à titre de coordonnateur du Certificat en
archivistique, de membre du Comité de gestion du Certificat en archivistique et de
chargé de cours au Certificat ainsi qu’à la Maîtrise en archivistique à l’EBSI. Cette
réflexion s'est également nourrie d’informations obtenues à la suite de lectures, de
rencontres avec des responsables de programmes et des coordonnateurs de stage en
archivistique, de notre pratique à titre de directeur du Service des archives de
l'Université de Montréal accueillant des stagiaires et recrutant des diplômés ainsi que
d'échanges avec d’anciens étudiants et des praticiens de la discipline recevant des
stagiaires dans leur milieu de travail.3
Notre recherche situe la formation pratique des archivistes dans le contexte
d’un lien théorie-pratique s’appliquant aux cours et aux activités de formation
pratique. Elle s’appuie en cela sur le processus d’apprentissage expérientiel qui
incorpore le lien théorie-pratique. Le contrôle du processus d’apprentissage
expérientiel repose quant à lui sur les objectifs spécifiques des programmes et sur
une typologie des savoirs centrée sur le savoir stratégique ou savoir pour l’action.
Notre stratégie de recherche en est une d’enquête que nous avons effectuée
auprès de tous les anciens étudiants au Certificat ou à la Maîtrise en archivistique qui
sont membres d'au moins une association professionnelle oeuvrant en territoire
québécois et qui occupent un emploi dans le domaine des archives. À cet effet, nous
avons élaboré un Lexique des tâches professionnelles et administratives et conçu un
questionnaire intitulé Sondage auprès des archivistes du Québec. Nous en avons
validé la pertinence et la lisibilité avant qu’ils ne soient adressés à la population
concernée.
Le Sondage visait à déterminer la contribution et l’importance de la valeur
formatrice des activités de formation pratique pouvant être utilisées dans les
programmes, à décrire le stage complété, à recueillir des suggestions susceptibles
d'améliorer le stage et à obtenir une description des caractéristiques socio-
démographiques ainsi que des tâches professionnelles et administratives pratiquées
par les répondants depuis l’obtention de leur diplôme en archivistique.4
Notre recherche s'appuie largement sur l'opinion de praticiens qui ont reçu
une formation en archivistique et s'en s'ont formé une opinion. Bien que les
témoignages reçus puissent parfois revêtir un caractère subjectif, leur analyse nous
permet de dire que le stage constitue l’activité de formation pratique la plus
importante en matière de formation professionnelle initiale des archivistes au Québec
pour la période étudiée. Le stage, toutefois, dans ses dimensions de durée et de
diversité, autorise l'appropriation et l'intégration de certaines connaissances, habiletés
et attitudes nécessaires à l'exercice de la profession mais ne permet pas
l’appropriation et l’intégration de toutes les connaissances, habiletés et attitudes
nécessaires à son exercice. Nous pensons que l’utilisation de plusieurs activités de
formation pratique permettrait le mieux l’appropriation et l’intégration des
connaissances, habiletés et attitudes nécessaires à l’exercice de cette profession.
Notre étude permet d'abord de suggérer d’établir une typologie des’exercice de la profession et de
préciser la place du stage dans le processus stratégique de la formation
professionnelle initiale en complémentarité avec les autres activités de formation
pratique et les cours dans le cadre d’une démarche globale de formation
professionnelle impliquant un lien théorie-pratique et une alternance théorie-pratique.
Notre recherche permet, enfin, de suggérer d’accroître la durée et la diversité des
tâches professionnelles et administratives pratiquées dans le cadre du stage et de
privilégier les fonctions observation et réflexion dans l’action de même que les
fonctions descriptive, évaluative et heuristique.5
TABLE DES MATIÈRES
SOMMAIRE ............................................................................................................2........................5
LISTE DES SIGLES ET ABRÉVIATIONS .............................................................9
REMERCIEMENTS............................................................... 11
INTRODUCTION..................................16
CHAPITRE 1 : CADRE THÉORIQUE ..................................20 .............................................................. 21
1. PROBLÉMATIQUE...................................................23
1.1 Formation professionnelle des archivistes au Québec............................... 23
1.2 Problématique spécifique.........................................................................26
2. SOURCES ..................................28
2.1 Expérience professionnelle......28
2.2 Rencontres dans les universités................................................................ 29
2.3 Revue de la littérature et définitions......................... 40
3. TYPOLOGIES............................................................ 53
3.1 Typologie des savoirs..............................................53
3.2 Typologie des tâches ...............................................54
3.3 Types de connaissances selon le conseil interprofessionnel du Québec....57
4. QUESTIONS DE LA RECHERCHE .......................................................... 58
CONCLUSION ..................................................................60
CHAPITRE 2 : MÉTHODOLOGIE........................................61
INTRODUCTION.............................. 62
1. LEXIQUE ...................................................................66
1.1 Lexique initial......................................................... 66
1.2 Lexique final........................... 75
2. SONDAGE AUPRÈS DES ARCHIVISTES DU QUÉBEC ........................78
2.1 Questionnaire initial ................................................................................79
2.2 Questionnaire final..................90
2.3 Administration du questionnaire .............................................................. 946
CONCLUSION ..................................................................................................99
CHAPITRE 3 : ANALYSE DES RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE ....................... 100
INTRODUCTION............................ 101
1. CARACTÉRISTIQUES SOCIO-DÉMOGRAPHIQUES .......................... 102
1.1 Âge (question 34) .................................................................................. 102
1.2 Sexe (question 35)................. 102
1.3 Formation académique lors de l’admission (question 36)....................... 102
1.4 Expérience de tâches administratives (question 37) ............................... 103
1.5 Expérience de tâches professionnelles (question 38).............................. 103
1.6 Obtention du diplôme en archivistique (question 39) ............................. 104
1.7 Organisme employeur actuel (question 40)............................................104
1.8 Taille de l’unité actuelle de travail (question 41)...106
1.9 Statut au sein de l’unité de travail (question 42).....107
1.10 Tâches administratives effectuées (question 43) ....................................107
1.11 Tâches professionnelles effectuées (question 44)...108
2. ACTIVITÉS DE FORMATION PRATIQUE............109
2.1 Activités de formation pratique versus acquisition des connaissances
théoriques (question 1) .................................................................................. 110
2.2
pratiques (question 2).................... 111
2.3 Activités de formation pratique versus intégration de la théorie à la
pratique (question 3) ..................................................................................... 113
2.4 Activités de formation pratique versus acquisition des habiletés pour
réaliser des tâches administratives en milieu de travail (question 4)............... 115
2.5
réaliser des tâches professionnelles en milieu de travail (question 5).............117
2.6 Activités de formation pratique versus intérêt pour la profession (question
6) 119
2.7 Activités de formation pratique versus orientation vers la carrière (question
7) 1207
2.8 Activités de formation pratique versus autonomie professionnelle (question
8) 122
2.9 Activités de formation pratique versus regard critique de la profession
(question 9) ...................................................................................................124
2.10Activités de formation pratique versus savoir stratégique (savoir pour
l’action) (question 10) ................................................................................... 126
2.11 Ordre d’importance des activités de formation pratique (question 11) ....128
3. DESCRIPTION DU STAGE.....................................................................130
3.1 Formule (question 12)...........130
3.2 Moment du programme (question 13) .................................................... 130
3.3 Heures allouées (question 14)................................ 131
3.4 Durée du stage versus préparation à la profession (question 15).............131
3.5 Milieu(x) de travail (question 16) .......................................................... 132
3.6 Tâches administratives (question 17)..................... 135
3.7 Tâches professionnelles (question 18).................... 136
3.8 Observation des tâches (question 19)..................................................... 138
3.9 Exécution des tâches (question 20)........................ 138
3.10 Encadrement professionnel (question 21)..............138
3.11 Concordance entre théorie et pratique (question 22) .............................. 139
3.12 Rencontre avec l’universitaire responsable des stage (question 23).......139
3.13 Rencontres de groupe (question 24) ....................................................... 140
3.14 Rencontres avec le superviseur (question 25).........140
3.15 Journal de bord (question 26) ................................................................ 140
3.16 Rapport de stage (question 27).............................. 141
4. OPINION SUR LA FORMATION PRATIQUE PAR LE STAGE ............141
4.1 Quantité et caractère obligatoire (question 28) .......................................141
4.2 Durée idéale (question 29).....................................142
4.3 Quantité de milieux de travail (question 30)..........142
4.4 Programme (question 31)......................................143
4.5 Tâches professionnelles et administratives (question 32)....................... 1438
4.6 TÂCHES ARCHIVISTIQUES (question 33) .........................................144
CONCLUSION ................................................................ 144
CHAPITRE 4 : RÉPONSES AUX QUESTIONS DE LA RECHERCHE ..............145
INTRODUCTION............................ 146
1. RÉSULTATS GLOBAUX DE L’ENQUÊTE ET RÉPONSES AUX
QUESTIONS DE LA RECHERCHE ................................................................ 147
1.1 Activités de formation pratique.............................. 148
1.2 Le stage.................................150
2. SUGGESTIONS....................................................... 156
2.1 Formation initiale des archivistes........................... 156
2.2 Stage .....................................................................................................160
CONCLUSION 167....169
1. RETOUR SUR LES SOURCES................................................................ 170
1.1 Rencontres dans les universités.............................. 170
1.2 Publications........................................................... 171
2. RETOUR SUR L’ENQUÊTE ...................................................................172
3. RETOUR SUR LES SUGGESTIONS....................... 174
3.1 Formation initiale des archivistes........................... 174
3.2 Stage .....................................................................................................174
4. PISTES DE RECHERCHE.......1769
LISTE DES SIGLES ET ABRÉVIATIONS
AAQ Association des archivistes du Québec
ACA Association of Canadian Archivists
ANQC Archives nationales du Québec à Chicoutimi
ANQQ Archives nationales du Québec à Québec
ARMA American Records Managers and Administrators
EBSI École de bibliothéconomie et des sciences de l’information
del’Université de Montréal, autrefois désignée sous le vocable d’École de
bibliothéconomie
RAMP “Records and Archives Management Program” (Programme de
gestion des documents et des archives
SAA Society of American Archivists
U de M Université de Montréal
UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et
la culture
UQAC Université du Québec à Chicoutimi
UQAH Université du Québec à Hull
UQAM Université du Québec à Montréal
UL Université Laval10
À Marlène et Jean-Guillaume

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.