Un cours de lecture de niveau intermédiaire

De
Publié par

Nouveau à la Commission scolaire de Montréal! Un cours de lecture de niveau intermédiaire pour les élèves faibles lecteurs à l’éducation des adultes Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal onstatant que certains élèves du secondaire à l’éducation des adultes éprouvaient de sérieuses C difficultés dans l’apprentissage de l’écrit, la Commission scolaire de Montréal a conçu pour eux un cours de lecture de niveau intermédiaire. En effet, plusieurs des élèves en difficulté savent décoder, mais leur vitesse de lecture est si lente que leur compréhension du texte en est affectée. Lire devient une corvée pour ces élèves. Ils ne lisent que s’ils sont obligés de le faire et limitent la lecture au minimum. Même les stratégies de compréhension de lecture généralement enseignées s’avèrent trop complexes, car ces élèves sont incapables de faire des liens entre l’information du texte et leur propre expérience. Les principales étapes de l’apprentissage en lecture L’étape 1 : apprendre à décoder le « ba be bi bo bu » et s’attarder à chaque mot L’étape 2 : augmenter la vitesse pour comprendre plus que le mot à mot L’étape 3 : appréhender le texte dans son ensemble et faire des liens, des inférences, etc. De la lecture mot à mot à la lecture d’une phrase comme un tout Les recherches sur la lecture véhiculent depuis quelques années la notion de fluidité ou de facilité de lecture. Lorsque le lecteur débutant maîtrise la ...
Publié le : samedi 24 septembre 2011
Lecture(s) : 77
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Nouveau à la Commission scolaire de Montréal! Un cours de lecture de niveau
intermédiaire pour les élèves faibles lecteurs à l’éducation des adultes

Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal

onstatant que certains élèves du secondaire à l’éducation des adultes éprouvaient de sérieuses C difficultés dans l’apprentissage de l’écrit, la Commission scolaire de Montréal a conçu pour eux
un cours de lecture de niveau intermédiaire. En effet, plusieurs des élèves en difficulté savent
décoder, mais leur vitesse de lecture est si lente que leur compréhension du texte en est affectée. Lire
devient une corvée pour ces élèves. Ils ne lisent que s’ils sont obligés de le faire et limitent la lecture
au minimum. Même les stratégies de compréhension de lecture généralement enseignées s’avèrent
trop complexes, car ces élèves sont incapables de faire des liens entre l’information du texte et leur
propre expérience.

Les principales étapes de l’apprentissage
en lecture
L’étape 1 : apprendre à décoder le « ba be bi bo bu » et
s’attarder à chaque mot
L’étape 2 : augmenter la vitesse pour comprendre plus que le
mot à mot
L’étape 3 : appréhender le texte dans son ensemble et faire
des liens, des inférences, etc.

De la lecture mot à mot à la lecture d’une phrase comme un tout

Les recherches sur la lecture véhiculent depuis quelques années la notion de fluidité ou de facilité de
lecture. Lorsque le lecteur débutant maîtrise la base du principe alphabétique, c’est-à-dire le
décodage de la plupart des mots, il doit augmenter sa vitesse de lecture et être en mesure d’appré-
hender la phrase dans son ensemble. Il le fait en regroupant les mots selon les groupes syntaxiques
et en tenant compte de la ponctuation pour pouvoir faire une lecture fluide. Le cours de niveau
intermédiaire que la Commission scolaire de Montréal est à développer vise donc à amener les élèves
qui lisent « mot à mot » à lire la phrase comme un tout. Il s’attardera à l’étape 2 de l’apprentissage en
lecture.

Des techniques simples d’apprentissage de lecture

La fluidité se développe par la pratique. Le cours de lecture intermédiaire veut offrir des pratiques de
lecture efficaces aux élèves et, là encore, la recherche nous fournit des pistes. Trois principales
techniques très simples sont ciblées :
 la lecture répétée : l’élève lit à haute voix le texte dans le but d’augmenter sa vitesse de lecture;
 la lecture par groupe syntaxique : après avoir repéré les groupes de mots dans la phrase, l’élève
relit en faisant des pauses uniquement entre les groupes;
 la lecture prosodique : dans cette dernière technique, on offre un modèle que l’élève doit pratiquer
à imiter. Il est important de préciser que chaque lecture ou relecture vise toujours la compréhension du texte. Il
s’agit de faire sentir au lecteur en difficulté l’amélioration de la compréhension qui découle de cette
pratique. On peut également chronométrer le temps de lecture pour que chacun puisse vérifier sa
progression.

Pour une intégration des connaissances du français

En plus de ces techniques, ce cours de lecture intermédiaire offre de l’aide aux élèves pour qu’ils
intègrent les connaissances sur la langue à leurs stratégies de compréhension de texte. En effet, les
lecteurs en difficulté peuvent posséder des connaissances sur lesquelles ils ne songent pas à
s’appuyer pour comprendre des textes. Par exemple, le fait de trouver le sujet de la phrase en l’isolant
des divers compléments est très utile à la compréhension. Souvent, les lecteurs en difficulté relèguent
cette connaissance au cours de grammaire. Dans les ateliers, l’enseignant utilisera différentes
1stratégies d’enseignement comme le modelage pour montrer comment utiliser les connaissances
grammaticales afin de mieux comprendre le texte.

À suivre…

Le cours de lecture intermédiaire est conçu comme un cours local de niveau secondaire. Il compte 75
heures et offre la possibilité de trois unités. La Commission scolaire compte le mettre à l’essai au
printemps 2010. Voilà un cours qui contribuera sûrement à la réussite scolaire de nombreux élèves à
l’éducation des adultes.

1 Le modelage est une stratégie d’enseignement qui consiste à faire devant l’apprenant ce qu’on veut qu’il apprenne plutôt
que de lui expliquer verbalement.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.