En eau salée

De
Huis clos en pleine mer et assassinats en série 

Au cœur des mers australes, la vie à bord d’un porte-conteneurs de la marine marchande suisse tourne au cauchemar. Plusieurs morts violentes viennent perturber le quotidien bien huilé des marins. La tension monte au sein de l’équipage, et les soupçons se portent rapidement sur Florent Daubin, un jeune matelot lausannois déjà impliqué dans une affaire de viol et de meurtre. Daubin est-il le bouc émissaire idéal, ou un tueur cachant son jeu sous un vernis de naïveté ? À bord, il n’est pourtant pas le seul à avoir des secrets...

Mécanique subtile, atmosphère suffocante, rebondissements en série, le deuxième roman de Fabien Feissli est de ceux qu’on ne lâche qu’à regret.

EXTRAIT

La vague s’écrasa contre le flanc métallique du porte-conteneurs. Une goutte d’eau salée ricocha sur sa joue. Florent la chassa du bout des doigts. Posant son rouleau en équilibre sur le pot de peinture, il contempla la danse folle de l’océan et du vent. Un combat de titans. Depuis deux jours, le SO Lausanne subissait le mauvais temps de la mer de Chine méridionale. Le bâtiment de la marine marchande suisse avait quitté Singapour une semaine plus tôt. Ballotté par les flots, il faisait cap sur Brisbane. Apercevant Serge Vulrien, le bosco, qui lui jetait un regard noir, Florent se dépêcha de se remettre au travail. Deux mois plus tôt, il avait embarqué avec le statut de mousse. Le plus bas maillon de la chaîne. Peu lui importait. Par la fenêtre du taxi qui le menait de l’hôtel au port, Florent aperçut l’immense bateau recouvert de conteneurs multicolores. Soixante mille tonnes, se souvint le jeune homme. De près, le géant des mers semblait encore plus imposant. À peine eut-il ouvert sa portière que deux matelots descendirent l’aider à porter ses valises. Heureusement, il avait eu droit à quarante kilos de bagages dans l’avion qui l’avait emmené jusqu’à Auckland. De la nourriture, des livres, des habits, il avait pris un peu de tout. Difficile de se décider quand on part pour six mois.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

« Après Séance fatale, un premier roman paru aux Editions La Plume Noire à Broc, l’écrivain confirme, en explorant les arcanes de la marine suisse, qu’il sait mener une histoire policière costaude. (…) En eau salée est un huis clos aux airs de reportage, aéré par des récits parallèles, comme celui qui narre l’évasion aventureuse de deux marins. Captivante, l’intrigue roule sur des aspects insoupçonnés des voyages en mer, tels les changements d’horaire. Cela permet des retournements de situation inouïs. La police lausannoise a-t-elle le pied marin? La réponse s’avère nuancée… et humaine: nul enquêteur n’est parfait. (La Liberté, 16 mai 2015).

A PROPOS DE L’AUTEUR

Fabien Feissli, journaliste au Matin, est un passionné de littérature policière. Après un premier roman situé dans la ville de Lausanne, qu’il connaît comme sa poche, il situe sa seconde intrigue en haute mer. Passionnant, documenté, son roman est porté par une écriture fluide et précise, et se place dans une grande tradition de roman « à énigme ».
Publié le : jeudi 22 octobre 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782940576050
Nombre de pages : 250
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
En eau salée
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La porte

de editions-cousu-mouche

La Ricarde

de editions-cousu-mouche

Rosa

de editions-cousu-mouche

suivant