En toute liberté

De
Publié par

Le livre 38 ans derrière les barreaux, écrit par France Paradis, racontait l’incroyable expérience de l’aumônier de prison André Patry, plus connu sous le nom de père Jean. Pour donner encore plus de profondeur à son témoignage et lutter contre certains clichés concernant le milieu carcéral, il nous
avait ensuite offert, avec Confidences de prisonniers, un choix de correspondances qu’il a entretenues, au cours des années, avec les «gars», selon son expression.
En abordant tant son enfance turbulente que la dépression qu’il a vécue, les présents entretiens révèlent des aperçus cruciaux sur la foi, les convictions humanistes et la spiritualité de cet homme inspirant. Relisant avec simplicité les grands moments de sa vie et les rencontres décisives qu’il a faites, le père Jean atteste avec plus de force que jamais que nul n’est jamais désavoué par Dieu et qu’en définitive «tout est grâce».
Publié le : lundi 19 octobre 2015
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896882885
Nombre de pages : 131
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Père Jean
EN TOUTE LIBERTÉ
Le livre 38ans derrière les barreaux, écrit par France Paradis,
racontait l’incroyable expérience de l’aumônier de prison
André Patry, plus connu sous le nom de père Jean. Pour
donner encore plus de profondeur à son témoignage et lutter
contre certains clichés concernant le milieu carcéral, il nous EN TOUTE
avait ensuite offert, avec Con dences de prisonniers, un choix
de correspondances qu’il a entretenues, au cours des années,
avec les «gars», selon son expression.
En abordant tant son enfance turbulente que la dépression
qu’il a vécue, les présents entretiens révèlent des aperçus
cruciaux sur la foi, les convictions humanistes et la spiritualité
de cet homme inspirant. Relisant avec simplicité les grands LIBERTÉ
moments de sa vie et les rencontres décisives qu’il a faites, le
père Jean atteste avec plus de force que jamais que nul n’est
jamais désavoué par Dieu et qu’en dé nitive «tout est grâce». Entretiens avec
Gilda Routy
Maintenant retraité de l’aumônerie
de la prison de Bordeaux à Montréal,
André Patry, prêtre trinitaire, est
toujours engagé auprès des détenus
et des blessés de la vie. Il a fait l’objet
d’une biographie, signée France Paradis,
intitulée 38ans derrière les barreaux
(Novalis, 2008) et est l’auteur de
Con dences de prisonniers
(Novalis, 2012).
21174_PereJean_C1C4_HR01.indd 1 2015-09-24 13:17
17,95 $ / 14 €
Père Jean
EN TOUTE LIBERTÉ21174_PereJean_Int_ep04.indd 4 2015-09-24 10:03ENTOUTE
LLLIBERTÉ
Entretiens avec
Gilda Routy
21174_PereJean_Int_ep04.indd 1 2015-09-24 10:03Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
et Bibliothèque et Archives Canada
Jean, père, 1940-
En toute liberté : entretiens avec Gilda Routy
ISBN 978-2-89688-197-0
1. Jean, père, 1940- - Entretiens. 2. Pastorale des prisonniers - Québec
(Province). 3. Aumôniers de prison - Québec (Province) - Entretiens. I. Évesque
Routy, Gilda, 1956- . II. Titre.
BX2347.8.P74P372 2015 259’.5092 C2015-940934-9
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2015
Bibliothèque et Archives Canada, 2015
Direction éditoriale : Gilda Routy, Jonathan Guilbault
Révision : Pierre Guénette
Transcription : Monique Deschênes
Mise en pages : Mardigrafe
Photo de la couverture : © Thinkstock
Les textes bibliques sont tirés de la Traduction œcuménique de la Bible (TOB).
© Société biblique française et Éditions du Cerf, Paris, 1988.
Avec l’autorisation de la Société biblique canadienne
© Les Éditions Novalis inc. 2015
Financé par le gouvernement du Canada
Funded by the Government of Canada
Nous reconnaissons l’aide fnancière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre
du Canada (FLC) pour des activités de développement de notre entreprise.
Cet ouvrage a été publié avec le soutien de la SODEC. Gouvernement du Québec – Programme de
crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
4475, rue Frontenac, Montréal (Québec) H2H 2S2
C.P. 11050, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 4Y6
Téléphone : 514 278-3025 ou 1 800 668-2547
sac@novalis.ca • novalis.ca
Imprimé au Canada
Diffusion pour la France et l’Europe francophone :
Les Éditions du Cerf
editionsducerf.fr
24, rue des Tanneries
75013 Paris
978-2-89688-288-5
21174_PereJean_Int_ep04.indd 2 2015-09-24 10:03Père Jean
ENTOUTE
LLLIBERTÉ
Entretiens avec
Gilda Routy
21174_PereJean_Int_ep04.indd 3 2015-09-24 10:0321174_PereJean_Int_ep04.indd 4 2015-09-24 10:03À la mémoire de ma sœur Jacqueline,
qui fut pour moi une mère.
21174_PereJean_Int_ep04.indd 5 2015-09-24 10:0321174_PereJean_Int_ep04.indd 6 2015-09-24 10:03Introduction
André Patry, plus connu dans les prisons du
Québec sous le nom de père Jean, est un homme qui
ne laisse pas indifférent. Dans 38ans derrière les 
barreaux, France Paradis nous avait permis de
découvrir, dans le travail d’aumônier du père Jean, les
défs rencontrés dans l’univers carcéral, et son profond
attachement envers ces hommes privés de liberté et
exclus de la société. Il déboulonnait au passage
quelques clichés largement répandus les concernant.
Nous souhaitons, sept années après la parution du
livre de France Paradis, donner à nouveau la parole au
père Jean. Dans ces entretiens, nous avons voulu
comprendre un peu mieux la personnalité de cet
homme hors du commun et échanger avec lui au sujet
de sa spiritualité et de sa conception de la dignité
humaine.
21174_PereJean_Int_ep04.indd 7 2015-09-24 10:03EN TOUTE LIBERTÉ
Enfant et adolescent rebelle, André Patry, sans le
soutien et l’amour de sa famille, aurait pu tomber lui
aussi dans la délinquance. Mais le destin en a décidé
autrement. Attiré dès son plus jeune âge par la prière
et la vie des grands mystiques, il s’est fnalement
engagé avec fougue dans la vie religieuse avec le souci
constant de révéler la part d’humanité présente dans
chaque personne.
Avec la simplicité et la sensibilité qui le
caractérisent, le père Jean nous parle, certes, avec tendresse
des hommes qu’il a rencontrés en prison et qui l’ont
marqué à jamais, mais aussi de la foi inébranlable qui
le nourrit et le fait tenir dans les moments les plus
noirs. Il n’a pas peur de témoigner des périodes de
jachères spirituelles qu’il a  connues lors d’une
dépression. Ces moments diffciles lui ont permis de
se rapprocher de ses propres blessures et, surtout,
d’expérimenter la puissance de l’amour et de la
tendresse de Dieu.
8
21174_PereJean_Int_ep04.indd 8 2015-09-24 10:03INTRODUCTION 
Comme le père Jean n’est pas sorti indemne de sa
rencontre avec Dieu, puis de celles avec des détenus
qui lui ont fait vivre toute la gamme des émotions,
j’espère que vous, lecteurs et lectrices, ne sortirez pas
inchangés de ces entretiens. En effet, dans tout ce
qu’il y a à retenir de cette conversation avec le père
Jean, une conviction ressort avec force : quand deux
cœurs humains se rencontrent dans le don de l’écoute
et du témoignage, Dieu se fait présent, et de vrais
miracles d’amour et de miséricorde adviennent.
Bonne lecture.
Gilda Routy, 15 juillet 2015
9
21174_PereJean_Int_ep04.indd 9 2015-09-24 10:0321174_PereJean_Int_ep04.indd 10 2015-09-24 10:03ENTRETIENS AVEC GILDA ROUTY 
Père Jean, dans 38 ans derrière les barreaux,
France Paradis raconte votre vie d’aumônier de
prison. Pendant toutes ces années, vous avez fait
face à la violence et à la détresse humaine. Cela ne
vous a pas empêché de développer une grande
proximité avec beaucoup de prisonniers. Cette
proximité, comment l’expliquez-vous ?
Pour bien comprendre, il faut d’abord savoir que,
enfant déjà, j’étais conscient d’abriter en moi à la fois
l’ange et la bête. Jeune, j’avais un côté passablement
rebelle, mais, en même temps, je ressentais un attrait
profond pour la prière. J’avais des élans intérieurs
d’amour pour Dieu, pour Jésus. Par exemple, j’aimais
lire la vie des saints. Ils me touchaient et, au sortir de
la lecture de leur vie, je n’étais pas gêné par le fait de
vivre un tas de petites affaires toutes croches. Je n’y
voyais pas de contradiction. J’avais rassemblé autour
de moi un groupe de jeunes croyants. On s’appelait
les Petits Servites de Jésus-Hostie. J’étais le boss, bien
entendu ! Alors, d’un côté, je faisais partie de ce petit
groupe religieux et, de l’autre, j’allais me battre contre
les Clément, à Hull.
21174_PereJean_Int_ep04.indd 11 2015-09-24 10:03EN TOUTE LIBERTÉ
Par ailleurs, j’éprouvais déjà une attirance pour le
monde des exclus. Assez tôt, je priais pour les
prostituées, les alcooliques, pour la personne la plus
désespérée sur terre, etc. Tout cela avec la conviction
profonde que ma prière était entendue, qu’elle portait
du fruit. Je me souviens que, plus tard, au collège,
alors que j’écrivais dans le journal étudiant, j’ai
interviewé des prostituées, qui s’étaient installées à côté de
la pharmacie de mon père.
J’ai toujours été attiré par les personnes un peu
dans la marge parce que, au fond, je sentais que, moi
aussi, dans certaines conditions, j’aurais pu tomber et
devenir comme elles. Oui, j’aurais pu aller en prison,
car j’ai fait des coups pendables, et je sais très bien
que les mauvais coups peuvent déboucher sur des
actes criminels.
En raison de sa profession de pharmacien-chimiste,
mon père était connu dans le quartier. Or, un jour, les
policiers m’ont reconduit chez nous. Vous imaginez la
scène ! Avec un ami, j’avais vandalisé une école qui
12
21174_PereJean_Int_ep04.indd 12 2015-09-24 10:03ENTRETIENS AVEC GILDA ROUTY 
fermait. On l’avait carrément saccagée ! Plus jeune,
alors que j’avais à peu près huit ou neuf ans, j’avais
mis le feu dans un champ, et je m’étais sauvé.
Je n’ai pas été un enfant facile, je m’en rends
compte maintenant. J’étais très turbulent. Tellement
que Thérèse, ma belle-sœur qui vient de mourir, avait
dit à ma mère : « Madame Patry, si je devais avoir un
fls comme André, je préférerais ne pas en avoir. »
Bref, je le répète : j’ai toujours été ballotté entre l’ange
et la bête, entre le bien et le mal. Et je le suis encore
aujourd’hui.
Si je n’avais pas eu l’éducation que j’ai reçue,
qu’est-ce que je serais devenu ? Je me pose toujours la
question. J’ai eu la chance de vivre dans un milieu
aimant. Ma mère est morte quand j’avais neuf ans. J’ai
des souvenirs d’elle quand elle s’activait dans la
maison ou qu’elle bénissait le pain. À sa mort, je me
suis dit que, lorsque je serais grand, je la ferais
canoniser. Mon père était un homme très ouvert ; il avait
un grand sens de l’accueil. Il était aussi un chrétien
convaincu, mais pas du tout conformiste. Je me
13
21174_PereJean_Int_ep04.indd 13 2015-09-24 10:03EN TOUTE LIBERTÉ
souviens qu’une religieuse avait été mise au ban de sa
communauté parce qu’elle avait eu une aventure avec
l’aumônier. Ma sœur étudiait dans le couvent où elle
travaillait. Ma mère était déjà morte. Mon père a dit :
« Cette femme-là, cette religieuse, elle n’a pas de
place où aller, sa famille est loin. Alors, elle va venir
rester chez nous quelque temps, pour se remettre. »
Et nous l’avons accueillie. À l’époque, c’était un peu
scandaleux !
Je me rends compte aujourd’hui que mon père
a été un modèle. Quand nous sommes arrivés à Hull,
nous n’étions que des gars à la maison ; ma sœur
Nicole habitait avec Jacqueline, ma sœur aînée. À un
moment donné, mon père a dit : « On va trouver une
dame pour nous aider dans l’entretien de la maison. »
La personne qu’il a choisie était une femme qui, pour
arrondir ses fns de mois, se prostituait. Il l’a engagée
parce que ce travail allait l’aider. Elle venait
régulièrement chez nous, et mon père nous avait demandé
de la traiter avec respect.
14
21174_PereJean_Int_ep04.indd 14 2015-09-24 10:03ENTRETIENS AVEC GILDA ROUTY 
Cette anecdote caractérise bien notre vie familiale :
une famille ouverte sur le monde. Il y avait aussi mon
frère Pierre, cinéaste, aujourd’hui décédé. Il ramenait
toutes sortes de gens chez nous. Un peu plus tard, au
cours de mon adolescence, j’ai découvert l’univers des
prêtres ouvriers et l’Amicale du Nid, à Paris, fondée
par le père Talvas. Cette association s’occupait des
prostituées. On pouvait devenir marraine ou parrain
spirituel de l’une d’elles, et ça n’a pas pris de temps
avant que je me propose. J’ai aussi été marqué par les
Dominicaines de Béthanie, fondées par le père
Lataste, o.p., dont les premières religieuses étaient
d’ex-prisonnières. Oui, il n’y a pas de doute : le monde
de la marginalité m’attirait.
Pourtant, tout en étant attiré par les marginaux,
je dois dire que je n’ai jamais cautionné le mal. J’ai un
principe que tous les gars que j’ai « fréquentés » ou
que je fréquente encore connaissent. Ils savent que,
jamais, je ne cautionnerai le mal qu’une personne
peut faire à une autre. Par contre, je veux bien être
complice de tout le bien qui est en elle.
15
21174_PereJean_Int_ep04.indd 15 2015-09-24 10:0321174_PereJean_Int_ep04.indd 128 2015-09-24 10:03Père Jean
EN TOUTE LIBERTÉ
Le livre 38ans derrière les barreaux, écrit par France Paradis,
racontait l’incroyable expérience de l’aumônier de prison
André Patry, plus connu sous le nom de père Jean. Pour
donner encore plus de profondeur à son témoignage et lutter
contre certains clichés concernant le milieu carcéral, il nous EN TOUTE
avait ensuite offert, avec Con dences de prisonniers, un choix
de correspondances qu’il a entretenues, au cours des années,
avec les «gars», selon son expression.
En abordant tant son enfance turbulente que la dépression
qu’il a vécue, les présents entretiens révèlent des aperçus
cruciaux sur la foi, les convictions humanistes et la spiritualité
de cet homme inspirant. Relisant avec simplicité les grands LIBERTÉ
moments de sa vie et les rencontres décisives qu’il a faites, le
père Jean atteste avec plus de force que jamais que nul n’est
jamais désavoué par Dieu et qu’en dé nitive «tout est grâce». Entretiens avec
Gilda Routy
Maintenant retraité de l’aumônerie
de la prison de Bordeaux à Montréal,
André Patry, prêtre trinitaire, est
toujours engagé auprès des détenus
et des blessés de la vie. Il a fait l’objet
d’une biographie, signée France Paradis,
intitulée 38ans derrière les barreaux
(Novalis, 2008) et est l’auteur de
Con dences de prisonniers
(Novalis, 2012).
21174_PereJean_C1C4_HR01.indd 1 2015-09-24 13:17
Père Jean
EN TOUTE LIBERTÉ

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi