Gérôme Taillandier: Patience

De
Publié par

PATIENCE En face du spectateur, une jeune femme joue une patience, à ce qu͛on m͛a dit. Je ne connais rien aux cartes.

Publié le : mardi 29 mars 2016
Lecture(s) : 0
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
PATIENCE En face du spectateur, une jeune femme joue une patience, à ce quon ma dit. Je ne connais rien aux cartes. L’œuvredate de 1906, elle est vêtue selon une mode passée en Europe : il s’agit sans doute dune Southern Belle. Un jeune homme considère son jeu avec ennui. Devant uneœuvrereprésentative, toujours il faut chercher le point de fuite principal et la ligne dhorizon, pour savoir ce que le peintre nous raconte. Il nous a donné toutes les cartes pour cela : suivons le bord de la table de jeu, et les lignes convergent en un point précis. Traçons la ligne delle passehorizon : exactement sur l’œilde la jeune femme. Nous sommes donc en face delle, légèrement décalé sur la gauche, et à la même hauteur. Il est alors facile de voir que le point de fuite nous désigne un tableau accroché au mur, et qui nest autre que la répétition de la scène que nous vivons : une femme en blanc, en face delle, une femme en noir, et un homme, en retrait. Nous sommes identifié à une femme en noir, spectatrice de la scène. Un jeu de patience est déplié sur la table en quatre lignes : As, Valets, Reines, Jokers ; bizarrement, il ny a pas de Rois.
Une carte manque, le Valet de Cœur. Où peut-il bien être sinon dans la main de la Belle ? Ou peut-être engagé sous lAs de Trèfle ? Un joker est lui aussi engagé sous lAs de Pique. Un Roi nous est proposé au premier plan, comme offert à la spectatrice, mais il sagit dun Roi de Pique Que comprendre à tout cela ? Amusons-nous un peu, faute dinterpréter le message du peintre. Un vase de fleurs nous tend les bras, si jose, au premier plan. Pour nous qui sommes saturé des vases de fleur, nous voyons aussitôt rouge et nous demandons ce que le peintre nous offre comme message sur la structure de sa personne. Il sest identifié à une femme en noir absente à la scène. Dans le miroir de lAutre, une femme tient le jeu et joue une patience dont le message, lié à une carte manquante, reste à interpréter. Lmage spéculaire du peintre, son moi idéal, est une femme en noir. Le message de cette femme aux yeux presque clos, comme morte, vient de loin, mais nous ne savons pas doù.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.