Hoàng Thi Thê

De
Publié par

Le Dê Thám fut jusqu'à son assassinat en 1913, un combattant de la rébellion tonkinoise contre la présence coloniale française. Après sa mort, les autorités françaises craignirent que sa fille, Hoàng Thi Thê, ne devînt le nouveau porte-drapeau du mouvement patriotique armé de l'empire d'Annam. Il fut donc décidé d'éloigner cette dernière de son pays et de l'envoyer en France où elle reçut une éducation bourgeoise au sein d'institutions catholiques. Après quoi son parcours de vie la conduisit de la jet set parisienne à la misère la plus tragique.
Publié le : dimanche 15 février 2015
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782336370644
Nombre de pages : 116
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Hoàng Thi Thê Claude GENDRE
Fille du Dê Thám
et jouet de la politique coloniale française Hoàng Thi Thê
Le Dê Tám fut, du début des années 1880 jusqu’à son assassinat
le 10 février 1913, un combattant de la rébellion tonkinoise
contre la présence coloniale française, d’abord comme simple Fille du Dê Thám
soldat, puis comme chef de groupe et enfn comme unique leader.
et jouet de la politique Après sa mort, les autorités françaises craignirent que sa
flle, Hoàng Ti Tê, ne devînt le nouveau porte-drapeau du coloniale françaisemouvement patriotique armé de l’empire d’Annam. Il fut donc
décidé d’éloigner cette dernière de son pays natal et de l’envoyer
en France où elle reçut une éducation bourgeoise au sein de
plusieurs institutions catholiques successives. Après quoi son
parcours de vie la conduisit des plus hautes couches de la jet set
parisienne à la misère la plus tragique.
De cette passionnante reconstitution de la vie de la flle du
Dê Tám, des questions subsistent au-delà des révélations de
l’historiographie vietnamienne. Quant à la mémoire coloniale,
autant parler de la grande muette. C’est en ce sens qu’il faut lire
l’auteur de cet essai.
Claude Gendre est à la fois ingénieur et maître ès
lettres. Engagé de longue date dans la défense des
langues et cultures régionales, il est coauteur de
École, histoire de France et minorités nationales
(Lyon, Fédérop, 1979). Concernant le Vietnam, il a déjà publié
Le Dê Tám (1846-1913). Un résistant vietnamien à la
colonisation française (Paris, L’Harmattan, 2007, 2009) et La
Franc-maçonnerie mère du colonialisme. Le cas du Vietnam
(Paris, L’Harmattan, 2011)
Préface de TRINH Van Thao
ISBN : 978-2-343-05612-8
12,50 e
Claude GENDRE
Hoàng Thi Thê Fille du Dê Thám et jouet de la politique coloniale française





HOANG THI THE




















Claude GENDRE
Hoàng Thi Thê
*
Fille du Dê Thám et jouet
de la politique coloniale française
Préface de Trinh Van Thao© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris
www.harmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-05612-8
EAN : 9782343056128gendre 2014 envoi:Mise en page 1 30/01/15 09:12 Page5
Aux descendants du Dê Thám,
français et vietnamiens.gendre 2014 envoi:Mise en page 1 30/01/15 09:12 Page7
Remerciements
Mes remerciements vont à mon épouse, Tuong Vân, pour ses
travaux de recherche et de traduction en français d’articles de
presse vietnamiens, à mes amis André COULIER (ĐỖ ĐÊ pour les
Vietnamiens) pour ses précieuses connaissances historiques et
culturelles sur le Vietnam, Philippe CHAPLAIN pour son aide à
l’obtention de certains documents, à Marie-Pierre CATHENOD, Janine
FRAUCA et Alain PIOT pour leurs louables efforts de relecture du
manuscrit, et à la famille des descendants vietnamiens du Dê Thám
qui nous ont permis d’accéder aux « Souvenirs d’enfance »
d’Hoàng Thi Thê. gendre 2014 envoi:Mise en page 1 30/01/15 09:12 Page9
Préface à la biographie d’Hoàng Thi Thê,
fille de Hoàng Hoa Thám, par Claude Gendre
De cette passionnante reconstitution de la vie de la fille de Dê
Thám, des questions subsistent au-delà des révélations récentes de
l'historiographie vietnamienne. Quant à la mémoire coloniale,
autant parler de la grande muette. C'est en ce sens qu'il faut lire
l'auteur de cet essai.
Il s'agit d'un mélange complexe entre le chroniqueur, le
journaliste et le mémorialiste. Interférence entre mémoire historique et
mémoire collective, légende du siècle et réminiscences
individuelles. Pour faire face à ces matériaux de l'histoire, le moindre
inconvénient serait de traduire tels quels les souvenirs de madame
Hoàng Thi Thê, quitte à ajouter des notes explicatives ou
rectificatrices comme l'avait fait Philippe Papin à propos du journal de
campagne du Tonkin du Dr Hocquart.
Car il semble malaisé d`en distinguer l'affabulation et le
probable, le vrai du faux, la part de l'imaginaire et celle forcément
sélective de la chronique événementielle a fortiori quand elle est aussi
connotée. Tant l'origine sociale de Dê Tham que l'histoire de sa vie
rapportée par son interlocuteur français ( Bouchet ) et que l'image
brouillée qu’en donne sa fille n'autorisent à découvrir la
personnalité d'un personnage hors norme, fils de rebelle contre le roi Minh
Mang, condamné à la clandestinité par les autorités impériales, tour
à tour gibier et chasseur, parvenu enfin au statut de chef doué d'un
art de la guerre incomparable, respecté et admiré même chez les
ennemis à force de volonté et d'intelligence tactique. Pas étonnant
que la vie de ce paysan soldat d'origine obscure n'attire guère les
ferveurs littéraires des lauréats de concours et explique l'hommage
tardif que lui rendit l'État vietnamien. Car le mouvement
insurrectionnel qu'il dirigea durant une longue décennie contre l'État
colonial ne ressemblait en rien au modèle classique des partisans lettrés
du Can Vuong (1885-1896) qui le précédèrent et s'éloignèrent
encore plus du schéma intellectuel du mouvement Duy Tan qui lui
succéda (1907).
9gendre 2014 envoi:Mise en page 1 30/01/15 09:12 Page10
Si j'étais l'auteur de cet essai, j'aurais pris davantage de distance
avec ces sources historiques à l'état brut et le parti d'attendre des
travaux plus approfondis surtout en ce qui concerne l'enfance et la
prime adolescence de Hoàng Thi Thê, quitte à coller davantage à ses
souvenirs d'adulte, son destin de transfuge en France, sa carrière
cinématographique, sa biographie familiale, voire sa solitude et son
retour au Vietnam qui reconnaît enfin le rôle de son père comme
héros de la lutte nationale pour l’indépendance.
Mais je m'incline devant le choix de l'auteur et le respecte en lui
souhaitant bon succès.
Aix-en-Provence. 2014.
Trinh Van Thao.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.