Il y a 150 ans disparaissait le "père de la botanique belge", A.L.S. Lejeune. Natura Mosana 2008

Publié par

NATURA MOSANA Vol. 61, n° 4 Octobre-Novembre-Décembre 2008 IL Y A 150 ANS DISPARAISSAIT LE «PÈRE DE LA BOTANIQUE BELGE», A. L. S. LEJEUNE : SA VIE, SON ŒUVRE, SA FAMILLE par Joseph BEAUJEAN (*) Avant-propos Même si de nombreuses biographies lui ont été consacrées, il ne nous paraît pas inutile de commémorer, 150 ans après sa mort, la vie, l’œuvre et la famille de celui qui est passé à la postérité comme le «Père de la botanique belge», le docteur Alexandre Lejeune de Verviers. Si 1835 fut une année noire pour Lejeune (il perdit en peu de temps sa fille chérie, Fanny et son ami Richard Courtois), 1858 fut une année désastreuse pour la botanique belge. En effet, Charles Morren disparais- sait le 12 décembre, suivi de très près dans la tombe par le Nestor de la botanique A. L. S. Lejeune, le 28 du même mois. Biographie sommaire Lejeune Alexandre Louis Simon (fig. 1). Verviers 23/12/1779 - Ver - viers 28/12/1858. Époux de Marie Catherine Monseur. Ensival 26/4/1779 - Verviers 5/5/1859. Officier de santé, ensuite médecin, mandataire municipal de Verviers (Conseiller communal du 29/4/1836 au 27/10/1847, il remplit même, en (*) Joseph Beaujean : Institut de Botanique, B 22, Sart Tilman, B-4000 Liège, Belgi - que ; adresse actuelle : rue de Clécy, 67, B-4610, Beyne-Heusay (Queue-du-Bois), Belgi - que ; email: beaujeanjoseph@yahoo.fr — 86 — Fig. 1. — Portrait de A. L. S. Lejeune. Dessin de Kayser, gravé par Belot. Belg. Hort., 11 (1862).
Publié le : mercredi 19 décembre 2012
Lecture(s) : 100
Nombre de pages : 29
Voir plus Voir moins
Vol.61,n°4NATURAMOSANAOctobre-Novembre-Décembre2008ILYA150ANSDISPARAISSAITLE«PÈREDELABOTANIQUEBELGE»,A.L.S.LEJEUNE:SAVIE,SONŒUVRE,SAFAMILLEaprJosephBEAUJEAN(*)Avant-proposMêmesidenombreusesbiographiesluiontétéconsacrées,ilnenousparaîtpasinutiledecommémorer,150ansaprèssamort,lavie,l’œuvreetlafamilledeceluiquiestpasséàlapostéritécommele«Pèredelabotaniquebelge»,ledocteurAlexandreLejeunedeVerviers.Si1835futuneannéenoirepourLejeune(ilperditenpeudetempssafillechérie,FannyetsonamiRichardCourtois),1858futuneannéedésastreusepourlabotaniquebelge.Eneffet,CharlesMorrendisparais-saitle12décembre,suividetrèsprèsdanslatombeparleNestordelabotaniqueA.L.S.Lejeune,le28dumêmemois.BiographiesommaireLejeuneAlexandreLouisSimon(fig.1).Verviers23/12/1779-Ver-viers28/12/1858.ÉpouxdeMarieCatherineMonseur.Ensival26/4/1779-Verviers5/5/1859.Officierdesanté,ensuitemédecin,mandatairemunicipaldeVerviers(Conseillercommunaldu29/4/1836au27/10/1847,ilremplitmême,en(*)JosephBeaujean:InstitutdeBotanique,B22,SartTilman,B-4000Liège,Belgi-que;adresseactuelle:ruedeClécy,67,B-4610,Beyne-Heusay(Queue-du-Bois),Belgi-que;email:beaujeanjoseph@yahoo.fr
68Fig.1.—PortraitdeA.L.S.Lejeune.DessindeKayser,gravéparBelot.Belg.Hort.,11(1862).1846,parintérim,lesfonctionsdepremieréchevinetdebourgmestre),etsurtoutbotaniste.MembredelaSociétélibredesSciencesPhysiquesetMédicalesdeLiège,membredelaSociétéRoyaled’HorticulturedeLiège,associécor-respondantdelaSociétélibred’ÉmulationdeLiége(1809),membrecor-respondantdelaSociétédesSciencesNaturellesdeLiége,président(1844)delaSociétédelaConcordedeVerviers,membrehonorairedelaSociétédeFloredeVerviers(1846),membreetprésidenthonoraire(1854)delaSociétéd’AgricultureetdeBotaniquedeVerviers,membrehonoraire(1855)delaSociétédesConférenceshorticolesdeLiège,membredelaSociétéd’AgricultureetdeBotaniquedeGand,présidentdelaSociétéd’HarmoniedeVerviers,delaCommissionadministrativedel’ÉcoleIndustrielledeVerviers,membre(1834)del’AcadémieRoyaledesSciences,LettresetBeaux-ArtsdeBelgique,del’Académieimpéria-leLéopoldinedesCurieuxdelaNaturedeBonn,delaSociétéLinnéennedeParis,correspondantdepremièreclassedel’InstitutroyaldesPays-Bas,etc.CollaborateurintermittentauJournaldeVerviers,oùilsignaitsesarticlesL.D.M.(Lejeune,docteurenmédecine)ouWibelius.
87DécorédelaCroixdeferetChevalierdel’OrdredeLéopold.Ilécrivaitlui-mêmedanssaFloredesenvironsdeSpa,vol.I,p.4,1811:«Initiédèsmaplustendrejeunessedanslesmystèresdecettebellescience,qu’onnommelaBotanique,parunpèrequimechérissaitetquifaisaitconsisterlebonheurdesaviedansmoninstruction,jen’aiména-gé,depuiscetemps,nisoinsnipeinespourobserverlesnombreuxvégé-tauxquiembellissent,avecuncertainorgueil,lesplainesetlesmon-tagnesdel’Ourteetdesdépartementscirconvoisins».Aveclesconnaissancesacquisesauprèsdesonpère,A.Lejeuneexer-çalapharmaciedansuneofficinedeLiègeetputprendresoninscription,en1801,àl’ÉcoledeMédecinedeParis.Peudetempsaprès,ilfuttouchéparlaconscriptionetaccédaaugraded’officierdesantéau13eRégimentdesdragons,occupantsesmomentsdeloisirsàherboriser.En1804,sonrégimentfutdéciméparunedysen-terieépidémique:lorsquel’undeseschefsfutluiaussiatteintparcettemaladie,c’estaudragonLejeune,quiconnaissaitlessimples,quel’onfitappel.Ilsauvacethomme.Dèscemoment,jouissantdelaconsidérationdesescompagnons,ilfutaussiremarquéparsessupérieurs:ildéclinacependantl’honneurdepoursuivreunecarrièred’officierdesanté,de-mandaetobtintsoncongéle19novembre1804.Ils’installamédecinàEnsival,oùilsemariaen1805,etensuite,audécèsdesonpèreen1808,àVerviers.Curieusement,ilattendittrèslongtempsavantdedéfendresathèsededoctorat,quiréunitsespréoccupationsmédicalesetbotaniques.Iln’obtinteneffetsongradedemédecinàl’UniversitédeLiège,que…le18mars1820!Bibliographie:LEJEUNEA.L.S.,1820.–Surlespropriétésmédicinalesdeplu-sieursplantesindigènes.Bruxelles,Weissenbruch,17p.InAnn.gén.Sc.Phys.deBorySt.-Vincent,DrapiezetVanMons.[Traductiondesathèseenlatin:Dequarundamindigenarumplantarumvirtutibuscommentarii.Pourl’obtentiondugradededocteurenmédecineconquisle18mars1820àl’UniversitédeLiège,Collardin,24p.].SafamilleLejeuneSimon.Ensival9/3/1737-Verviers7/8/1808.ÉpouxdeMarieCatherineMariotte,veuveenpremièresnocesdeJean-NicolasPaulisdeMollin,ensonvivantlieutenant-gouverneurduMarquisatdeFranchimont.PèredeAlexandreLouisSimon.
88Docteurenmédecine.MédecinenchefdeshospicesdeVerviers.Botanisteamateur.AprèsavoirterminésesétudesàLiège,ilallalespoursuivreàRome,oùilremplaça,àlafondationDarchis(fondationliégeoiseàRome)soncompatrioteA.M.Grétry(Liège1741-Montmorency1813).Ilfréquen-tapourlessciencesphysiquesetnaturelleslescoursdubotanisteGio-vanniMaratti(1723-1777),sousladirectionduquelilavaitforméunher-bierdesenvironsdeRome,herbierquesonfilslui-mêmerecherchavai-nement.Rentréaupaysen1763,ilseliad’amitiéavec,entreautres,RobertdeLimbourg(Theux1731-Theux1792),médecinetnaturaliste.MembredelaSociétélibred’ÉmulationdeLiége(1789).Biographie:KICKXJ.,1860.–NoticesurAlexandre-Louis-SimonLejeune,membredel’Académie.Ann.Acad.Roy.Sc.,LettresetBeaux-ArtsBelg.,26,p.114.LejeuneFanny.Ensival21/10/1806-Verviers15/2/1835.FilleaînéedeA.L.S.etdeM.C.Monseur,elleseprénommaitoffi-ciellementFrançoise-Alexandrine(etnonMadeleine,commel’indiqueMONOYERen1941,p.8):«Initiéeàlaconnaissancedelaplupartdeslanguesmodernes,made-moiselleFanny-AlexandrineLejeunes’étaitaussivouéeàlaconnaissan-cedesplantesindigènes.Elletraduisaitpoursonpèrelespassagesdesouvrageshollandais,allemands,anglaisetitaliens,quipouvaientl’inté-resser».Lamortdecettefilleaimée,emportéeparunemaladiedelangueur,bientôtsuiviedecelledesonamiRichardCourtois,furentpourledoc-teurLejeunedesépreuvesdouloureusesquilaissèrentdestracespro-fondesdanssavie.Biographie:KICKXJ.,1860.–NoticesurAlexandre-Louis-SimonLejeune,membredel’Académie.Ann.Acad.Roy.Sc.,LettresetBeaux-ArtsBelg.,26,p.124.LejeuneZoéÉlisabeth.Ensival8/3/1809-Verviers18/9/1888.FilledeA.L.S.LejeuneetdeM.C.Monseur.Rentièreàsondécès.Nesemblepass’êtreoccupéedebotanique.LejeuneAlexandre.Verviers7/12/1818-Glain-lez-Liège3/2/1878.FilsdeA.L.SetdeM.C.Monseur.Ingénieurcivil,ilnes’occupa,ànotreconnaissance,pasdebotanique.
89LejeunePhocas(fig.2).Verviers21/12/1823-Gembloux3/7/1881.FilsdeA.L.S.etdeM.C.Monseur.ÉpouxdeMarieJeanneVictorineGrandjean.Verviers1/12/1827-Gembloux15/12/1878.Fig.2.—PortraitdePhocasLejeune.Lith.G.Severeyns.Journ.Ass.Anc.ÉlèvesInstit.Agric.ÉtatGembloux(1891).Aprèsdebrillantesétudesagronomiquesàl’ÉcoledeGrignon,enFrance,Phocasfutprofesseuràl’Écoled’AgriculturedeVerviers;iloc-cupaensuite,en1859-60,lepostededirecteuràl’Écolepratiqued’Agri-culturedeThourout(Torhout,prèsdeBruges)etc’estlàqu’ilréalisalamajeurepartiedesonherbier,surtoutcomposédeplantescultivéesdanscetétablissementetdeplantesrécoltéesparsonpèreoureçuesdecelui-ci.Parmicesdernières,LambinonyarelevélaseulerécoltebelgeconnuedeAsterolinonlinum-stellatum(L.)Duby[Lysimachialinum-stellatum,propeSougnez,s.d.](LAMBINON&coll.,2005,p.17).A.L.S.Lejeuneindique(Fl.env.Spa1,p.103)«Setrouvesurlescollines,prèsdeVerviers,etdanslesenvironsdeSougnez».DanssaRevuedelaFloredesenvironsdeSpa(p.45-46),ilprécise«Obs.Cetteprimulacéequej’airécoltéeen1810dansdeuxlocalitésdifférentes,nes’estplusretrouvéedepuiscetemps».CetteobservationnefigureplusdansleCompendium(I,p.174),maisilymaintientlacitationdel’espèce.
90MembrefondateurdelaSociétéd’AgricultureetdeBotaniquedeVerviers(1854),membredelaSociétéRoyaledeBotaniquedeBelgique,membrecorrespondantdelaSociétécentraled’AgriculturedeFrance,etc.Fondateuretpremierdirecteur,de1860à1881del’Institutagricoledel’ÉtatàGembloux,installédansl’ancienneabbayedeGembloux.Pourlecinquantièmeanniversairedelafondationdecetinstitut,l’AssociationdesAnciensélèvesfitérigerunmonumentàlamémoiredePhocasLejeuneetdeGuillaumeFouquet,professeurfondateurensuitedirecteurdel’Institut.Cemonument(fig.3)représenteunlaboureurnu,assissursonaraire,tenantdelamaindroiteunlivreouvert:ilestconnusouslenomde«Lelaboureuràl’étude»,œuvredusculpteurErnestBastien,del’architecteDanielFranckenetdufondeurJ.C.Gruls.Unereproductiondecetteœuvresetrouvedepuis2002,àLimaauPérou;ellecommémo-relecentenairedel’UniversitéNationaleAgrairedeLaMolina(UNALM),fondéepard’anciensélèvesdel’InstitutagronomiquedeGemblouxetunmédecinvétérinairedel’EcoledeCureghem.Fig.3.—Lelaboureuràl’étude.InstitutagronomiquedeGembloux.PhotoD.Roussel.
19UneruedeGemblouxportelenomde:ruePhocasLejeune.Herbieroriginal:LG.Biographie:P.F.G.,1890-1891.–PhocasLejeune.Journ.Ass.Anc.ElèvesInstit.Agric.EtatGembloux,1:3-19,1portr.(lith.G.Severeyns);WEBERA.,1901-1905.–Essaidebibliographieverviétoise.Verviers,P.Feguenne,3vol.,356+326+409p.[NB.:exemplaireannoté,augmentéetcorrigéparl’auteur.Bibl.centraledeVerviers]:vol.II,p.252-253.Lieudesépulture:cimetièredeVerviers,chemin10(caveauGrand-jean).Sespublications1.LeTableauabrégédurègnevégétal(1806)En1806,Lejeunefutsollicité,aunomdupréfetAntoineDesmous-seaux(Rouen1757-Dreux1830)parJean-BaptisteDigneffe(Liège1761-Liège1844),conseillerdePréfecture,pourdresseruntableauabrégédurègnevégétaldudépartementdel’Ourte:«Liége,le10janvier1806.LePréfet,MembredelaLégiond’honneur,ÀMonsieurLejeune,fils,médecinàEnsival,Jem’adresseàvous,Monsieur,quiréunissezlesconnoissancesné-cesairesenhistoirenaturellepourobteniruntableaucontenantlanomenclaturedesplantesquicroissentdansceDépartementpourêtreconsignédansl’étatstatistiquedontjem’occupedepuislongtems.JesaisquecePaÿsestassezricheenproductionsvégétales,qu’unegrandediversitédanslanaturedesesterrespermettroitdevarieretdemultiplierd’avantages.Ilenpossèdemêmedontlespropriétésinconnuesoudédaignéesmériteroientd’êtreappréciées.Jesaisquedansl’arrondissementdeMalmedyonyrencontredesplantesquisembleroientnedevoirexisterquesousdesclimatsplusrigoureux,etqu’onéprouveunesurpriseagréableenenreconnoissantd’autresquiparoissentdestinéesàn’embellirquelesDépartementsdui.idmJenedemandepointuntravailgénéraletapprofondi;ainsiaulieud’entrerdansledétaildesgraminées,parexemple,quicomposentnosprairiesetquisontengrandnombre,vouspourrezsivouslejugezconve-nable,vousrestreindreadonnerletableaudesplantesusuellespourla
92médecine,lesartsetlesalimens,etquel’onrencontre,soitdanslescam-pagnes,soitdanslesjardins.J’aimeàcroire,Monsieur,quevousnerefuserezpointàconfection-neruntravailquidoitfairepartied’unouvrageutileauDépartemententier,etquevousvoudrezbienrédigercetableausuivantlemodèleci-après.Jevoussalueaffectueusement.Pr.LePréfetabsent,leConseillerdePréfecture.[Signé]Digneffe».Suitunmodèledutableaudemandé.Sinousn’avonspasretrouvétracedelalistequeLejeunefitparvenirauPréfet,nousavonspulirelalettrequ’ilreçut,le12mai1806,deLouisFrançoisThomassin(Imling1768-Liège1825),dontnouslivronsunextrait:«Liége,le12May1806.«Mr.Desmousseaux,avantsondépartm’achargédevousremercierdel’envoidelafloreduDépartement,ilauroitdésirévoustémoignersesremercimensdevivevoix.Jevousseroispersonnellementobligé,Monsieur,sivousvouliezbienm’indiquer,dansunenotesommaire,leslieuxoulesplantesdesplusrares,pournotreclimat,setrouvent.Cesrenseignementscompletteroientvotreouvrage».[Signé]Thomassin.Notes:–LepréfetDesmousseauxfutnommépréfetdelaHaute-Garonneparundécretimpérial,endatedu4avril1806,etquittaLiègele1ermaisuivant.–LeTableauabrégédurègnevégétaldressé,suivantlamétho-dedeJussieu,parM.Lejeunefils(1806)futinclusparThomassin(1808)danssonMémoirestatistiquedudépartementdel’Ourte.MnA.E.Lg.,FondsFrançais-Préfecturen°452.CetravailfutpubliéàtitreposthumeparleGouverneurdelaprovincedeLiége,Ch.deLuesemans,en1879.–LepharmacienliégeoisE.Dossin(Liège1777-Liège1852)futaussisollicitépourdressercemêmetableau(BEAUJEAN,1999,p.124-127),etsisonnomn’apparaîtpasdanslemanuscritdeL.F.Thomassin,ilestcité(p.158)danslaversionpubliéedecetravail(1879).Dossinétantmorten1852,ilnelesutjamais.D’ailleurslesrelationsentreLejeuneetDossinnefurentjamaisqueprotocolaires,lesdeuxhommesétantrégulièrementsollicitéscommemembresdejurysdesexpositionsfloralesorganiséesparlaSociétéRoyaled’HorticulturedeLiège,ilsdevaientbienserencontrer,maisparlaient-ilsdebotanique?Unephrase,àproposdeDossin,dansunelettredeCourtoisàLejeune(29/6/1822)
93(BEAUJEAN,1999,p.126)résumeassezbienl’ambiancedel’époque:«Ilnem’apasditunseulmotdevous,etquandj’aiditquevousaviezétémonpremierguideilafeintnepasvousconnaître».Danssestravaux,Lejeunen’évoquequetrèsrarementlenomdeDossin,maisen1824,danssaRevuedelaFloredesenvironsdeSpa,ilécrit,p.34:«Obs.M.Dossin,botanistedistingué,atrouvécetterubiacée[GaliumborealeL.]danslesenvironsdeLiége,elleajusqu’àprésent,échappéàmesrecherches»;p.110:«Obs.Jen’aipastrouvécetteespè-ce[ThalictrumgaliodesNestler]:M.Dossin,botanistetrès-instruit,doitl’avoirtrouvéedanslaprovincedeLiége:M.Courtoisl’avuedanssonherbier».2.LaFloredesenvironsdeSpa(1811-1813)Enl’AnXI(1803),FrançoisRoucel(Durbach1736-Alost8/10/1831),médecin,chirurgienetbotaniste(ilavaitétéinitiéàl’étudedelabotaniqueparBernarddeJussieu)avaitpubliélaFloreduNorddelaFrance,…Ayantaccumulédenouveauxmatériauxle«Pèredelabota-niqueflamande»auraitvouludonnerunesuiteàsapublication,maissongrandâgeetdesproblèmesdesanténeleluipermirentpas.Déjàenrela-tiond’échangesaveclui,RoucelpensatrouverenLejeune,celuiquicontinueraitsonœuvre.Iladressa,endatedu10août1809,lalettresui-vante(MnULgn°2739):Alostce10août1809«MonsieurTrèsobligédelalistedesplantesnouvellesquevousm’avezenvoiez;c’estuneaugmentationconsidérabledesdécouvertesqu’unesociétédeBotanistesdeBruxellesvientdefairedanslesdifférentsdépartementsdelaBelgique;cesMessieursenm’envoyantleurlistem’engagèrentàenfaireunsupplémentdelafloredunorddelaFrance;j’avaisdéjàcom-mencéàlerédigerlorsquevôtrelettre,aveclalistenombreusedesplantesmeparvint;cettelistemesurprisextrêmementparlesnouvellesdécou-vertesquiysontrenfermées,etjesuisd’autantplussurprisquecesMessieursdeBruxelles,quiontparcouruvôtredépartement,n’aientpastrouvéplusdeplantes;jeviensd’enavertirnosBotanistesdeBruxelles,enleurmandantquenousavonsfaitl’acquisitiond’uncollaborateurim-portant,etjecroisqu’ilsserontagréablementsurpris.Quantauxplantesquevousmedemandezjesuisfâchédenepouvoirvoussatisfaireplei-nementpourleprésent;jevousenenvoiequelqueunesdesséchéeset
49j’enaid’autresquej’aiencoretrouvéàlacampagne;dunombredecellesquevousmedemandéilyenaplusieursquicroissentà2-3-4et5lieuesdechezmoietquejenepourraiavoirqu’alalongue.Jereviensausupplémentdontj’aifaitmentioncydessus;monoccu-pationetencoreplusmonâgeplusqueseptuagénairem’empêchedem’enoccuperfacilement.Voulezvousvousencharger,Monsieur,jevousenverraimescayers,vousn’auraiqu’aajouterlesplantesdevôtrelistequinesontpasinsé-réesdansmescayers;voustrouverai,jecrois,facilementunimprimeur,soitàLimbourgouailleurdansvôtrevoisinage,quiveuillel’imprimeràsesfrais;celaneformeraqu’unRecueiltrèsmincein8°,dontlesplantesserontarrangéessuivantleSystêmedeLinnémaissansdétailléeslesgenresnilesespèces.Mandezmoi,s’ilvousplait,cequevousenpenséparuneréponseàcellecy,vouspriantdinsérerdansvôtrelettreletrientaliseuropaeaquejeseraicharmédevoir.J’ail’honneurd’êtreavecuneparfaiteconsidération,Monsieur,vôtretrèshumbleettrèsobéissantserviteur.»[Signé]Roucel,chirurgien.Lejeunenedonnapassuiteàcettedemande,estimantavoirsuffisam-mentdematérielpourpubliersaFloredesenvironsdeSpa.Ilnousdonned’ailleurslui-mêmel’explicationdesadécisiondansl’«Avisaulecteur»decetouvrage(p.4-5):«Mr.Roucel,auteurdelaFloredunorddelaFrance,publiéeenl’an1803,avaitrassemblédenouveauquelquesmaté-riauxpourdonnerunsupplémentàsonouvrage;maislegrandâgedecetestimablebotanisteneluipermettantplusdefairelesrecherchesconve-nablespourl’achever,ilmeremit,enl’an1809,lalistedesplantesobser-véesdanslaBelgique,depuisl’impressiondesaFlore,parplusieursbotanistesdeBruxelles,etparMr.Hocquart,professeurdemathéma-tiquesaucolléged’Ath;ilmefitl’honneurdem’engageraveccetenvoiàdonnerunsupplémentàsaFlore,enyfaisantentrerlesplantesdesenvi-ronsdeSpa;maisayantcruquecepaysrenfermaitassezd’espècespourmériteruneFloreparticulière,j’airenoncéàcetteentreprise,enconsidé-rantquemaFloreserviraitenquelquesortedesupplémentàl’ouvragedubotanisteBelge;c’estpourquoiontrouveradanslecourantdecetouvra-gedesplantesdesenvironsdeBruxelles,deChimaietc.quinesontpasindiquéesdanslaFloredeMr.Roucel,etquejen’aipasobservéesdanscepays».
59Letitredel’ouvrage,FloredesenvironsdeSpa,pourraitparaîtrecu-rieux,puisqueLejeunelui-mêmeyrecensedesplantesbienéloignéesdeSpa.Ilendonnel’explication(p.4):«J’aicruqueSpa,étantunren-dez-vouscélèbre,oùlessavansetlescurieuxdetouslespaysabordentdanslariantesaison,quejeferaisbiendedonneràmonouvrageletitredeFloredesenvironsdeSpa».LadeuxièmepartiedelaFloreneparutquedeuxansplustard,en1813,Lejeunejustifiantceretarddèslespremièreslignesdel’ouvrage:«Lesnombreusesoccupationsdel’Imprimeur[Duvivier,àLiége]decetteFlore,ontétélacauseduretardqu’onamisàlapublicationdeladeuxiè-mePartie».LEJEUNEA.L.S.,1811.–FloredesenvironsdeSpa,oudistributionselonlesys-tèmedeLinnaeus,DesPlantesquicroissentspontanémentdansledépar-tementdel’Ourteetdanslesdépartementscirconvoisins,pourservirdesuiteàlaFloreduNorddelaFrancedeMr.Roucel.PremièrePartie.Liége,Duvivier,VIII+256p.LEJEUNEA.L.S.,1813.–FloredesenvironsdeSpa,oudistributionselonlesys-tèmedeLinnaeus,DesPlantesquicroissentspontanémentdansledépar-tementdel’Ourteetdanslesdépartementscirconvoisins,pourservirdesuiteàlaFloreduNorddelaFrancedeMr.Roucel.DeuxièmePartie.Liége,Duvivier,VI+350p.3.LaRevuedelaFloredesenvironsdeSpa(1824)Lejeuneexplique(p.VI)lanécessitéd’uncomplémentàlaFlorepré-cédenteparcesmots:«PlusdedixanssesontécoulésdepuislapublicationdelaFloredesenvironsdeSpa,lesnouvellesdécouvertesquej’aifaites,unecorrespon-dancetrès-suivieaveclesbotanistesBelgesainsiqu’avecceuxdelaFranceetdel’Allemagne,lesouvragesnouveauxetoriginauxquiontparusurlabotanique,uneétudeplusapprofondiedesplantesdecepaysetdelaBelgiqueengénéral,medonnentplusdefacilitépourrectifierlesnombreuseserreursquej’aicommises,surtoutdansl’agrostologiedecepays;heureuxsi,enpubliantmesnouvellesdécouvertesetenrectifiantmonouvrage,jen’errepasdenouveau.Labotaniqueestunesciencesivaste,siétendue,elleesthérisséeàchaquepasdetantdedifficultés,qu’ilestimpossibleàl’esprithumaindelesfranchirtoutes,etqu’ilfautbienseconsolerenrépétant:errarehumanumest».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.