Journal d'un étudiant en médecine à Paris

De
Le Journal d’un étudiant en médecine à Paris a été écrit de 1836 à 1846 par Lactance Papineau, deuxième fils de Louis-Joseph. Ce sont d’abord les années d’apprentissage de la philosophie à Saint-Hyacinthe. Par la suite, pris dans le tourbillon de la révolution de 1837-1838, l’adolescent s’exile temporairement à Albany (N.Y.), avant de se rendre à Paris pour un séjour prolongé de cinq ans.
Lactance Papineau suit alors des cours à l’École de médecine de Paris, une institution à la fine pointe de la science où il côtoie des sommités du domaine médical : Rostan, Orfila, Cruveilhier, Royer-Collar, Trousseau.
Pendant que la famille Papineau loue un logement dans le vieux quartier du Roule, rue Monceau, Lactance se rend chaque matin à l’hôpital Beaujon, situé près de chez lui. Guidé par le professeur Robert, il observe les cas d’opération et de traitement qui s’y pratiquent et, le soir venu, il note minutieusement le fruit de ses observations : diagnostics, pronostics, traitements. On assiste à des opérations sur le vif, avant l’apparition de l’anesthésie, à des traitements radicaux à base de vésicatoires, d’application de sangsues et de saignées. Mais attention à la terrible «résorption purulente» qui parfois se transporte dans toute l’économie du patient au moyen des vaisseaux lymphatiques : en quelques jours, c’est la mort inéluctable, faute d’antiseptique efficace.
Revenu au pays, Lactance Papineau passe brillamment son examen devant le Bureau de médecine de Montréal, ouvre un cabinet de consultation rue Craig et est engagé comme professeur de botanique au Collège McGill. Mais subrepticement, inexplicablement, le jeune médecin sombre dans la démence qui le conduira à l’internement à Saint-Jean-de-Dieu de Lyon, où il termine ses jours à 40 ans dans l’oubli total.
Le Journal de Lactance Papineau, conservé dans sa famille, connaît aujourd’hui sa première édition. Il contient une mine de renseignements sur les sciences médicales du milieu du XIXe siècle, sur les allées et venues de la famille Papineau en exil à Paris et sur les divertissements parisiens du jeune Papineau au sein du groupe des Scelti, fondé par Arthur de Gobineau.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782894486405
Nombre de pages : 612
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Journal d'un étudiant en médecine à Paris
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant