Journal de voyage en Europe, 1837-1838

De
Publié pour la première fois, le manuscrit du Journal de voyage de Louis-Hippolyte La Fontaine, présenté et annoté par Georges Aubin, rend compte d’un tournant de notre histoire politique pendant une période d'intenses bouleversements. Gardé dans les archives du séminaire de Québec, ce document n’a été rendu accessible aux chercheurs qu’au cours des années 1980. Révélateur d’aspects moins évidents du parcours politique de La Fontaine, ce texte lève le voile sur des événements peu connus de l’époque des Patriotes. On a longtemps cru au Québec que La Fontaine avait été seul capable de neutraliser la boîte de Pandore de l’Acte d’Union. «L’image du Canadien français habile, fin négociateur, qui tire partout son épingle du jeu à son avantage en «pactisant avec l’ennemi» est-elle encore significative ?», s’interroge George Aubin. Le Journal met en lumière que La Fontaine est profondément convaincu que jamais le gouvernement de Londres n’allait plier devant l’usage de la force. De plus, il croit fermement que les États-Unis ne viendront jamais soutenir ce soulèvement et n’a aucune confiance dans la détermination du peuple du Bas-Canada à entreprendre et mener à bien une véritable révolution. Aussi se tient-il à l’écart de l’association des Fils de la Liberté et, quand les mandats d’arrestation se multiplient dans le district de Montréal, il déclare que «Papineau est perdu et doit être sacrifié».
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896642205
Nombre de pages : 158
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Journal de voyage en Europe, 1837-1838
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant